Victor Del Arbol

Victor Del Arbol
Victor del Árbol est né à Barcelone en 1968. Après avoir étudié l'Histoire, il travaille dans les services de police de la communauté autonome de Catalogne. Il est l'auteur de deux romans.

Avis sur cet auteur (36)

  • add_box
    Couverture du livre « La tristesse du samouraï » de Victor Del Arbol aux éditions Actes Sud

    Pascale Pay sur La tristesse du samouraï de Victor Del Arbol

    Grâce à cet excellent polar j'en ai appris plus sur l'Espagne, pays dont la politique et l'histoire me sont totalement inconnues ou presque.
    L'intrigue bien ficelée nous emmène sur 40 années et 3 générations au destin entremêlé dans un suspens haletant. J'ai beaucoup apprécié l'écriture.
    Je...
    Voir plus

    Grâce à cet excellent polar j'en ai appris plus sur l'Espagne, pays dont la politique et l'histoire me sont totalement inconnues ou presque.
    L'intrigue bien ficelée nous emmène sur 40 années et 3 générations au destin entremêlé dans un suspens haletant. J'ai beaucoup apprécié l'écriture.
    Je le conseille vivement.

  • add_box
    Couverture du livre « Par-delà la pluie » de Victor Del Arbol aux éditions Actes Sud

    Les livres de K79 sur Par-delà la pluie de Victor Del Arbol

    Lorsque l’on se lance dans un livre de Victor Del Arbol, on sait qu’on ne va pas s’amuser. On sait qu’on va s’attaquer à du sérieux. Non pas qu’il n’y ait pas d’humour dans ses livres, mais les thèmes qu’il aborde sont souvent sombres et graves.

    Pour cette nouvelle histoire, il s’intéresse...
    Voir plus

    Lorsque l’on se lance dans un livre de Victor Del Arbol, on sait qu’on ne va pas s’amuser. On sait qu’on va s’attaquer à du sérieux. Non pas qu’il n’y ait pas d’humour dans ses livres, mais les thèmes qu’il aborde sont souvent sombres et graves.

    Pour cette nouvelle histoire, il s’intéresse aux destins de deux individus vieillissants qui vont se retrouver dans une maison de retraite. Comme d’habitude, l’auteur mise sur la personnalité de ses personnages pour construire une aventure passionnante. En effet, ils sont ce qu’ils sont, avec leurs qualités mais aussi avec leurs défauts. Ils sont tous traités avec nuances. Cette manière non caricaturale de présenter ces protagonistes apporte une certaine vérité à leurs rapports.

    Helena et Miguel porte chacun leur passé dramatique avec eux. Ils doivent se débrouiller avec tous les obstacles que la vie à mis sur leur route et ses conséquences. Leur caractère est dicté par les drames qu’ils ont vécus. Avec leur aventure, différents sujets sont développés. On y parle de la guerre civile espagnole, de la maltraitance domestique, de l’homosexualité, de la folie, de la vieillesse… Des sujets personnels et parfois tabous mais qui sont traités avec une justesse et délicatesse à fleur de peau.

    Victor Del Arbol pousse son talent au paroxysme avec ce roman d’une grande densité émotionnelle. Ses deux acteurs principaux déclenchent une empathie folle. On est immergés dans leur dernière quête et on les suit sans hésitation dans leur road trip existentiel. Malgré le destin qui semble s’acharner sur eux, Helena et Miguel nous emportent dans leurs joies et leurs espoirs, de manière bouleversante.

    « Par-delà la pluie » est un roman touchant, débordant d’humanité, qui, dans le même temps, vous tirera des larmes, vous serrera le cœur et vous le réchauffera. C’est du noir que viendra la lumière !

    http://leslivresdek79.com/2019/06/20/victor-del-arbol-par-dela-la-pluie/

  • add_box
    Couverture du livre « Par-delà la pluie » de Victor Del Arbol aux éditions Actes Sud

    DUPREZ sur Par-delà la pluie de Victor Del Arbol

    MAISON DE retraite à Tarifa, extreme sud de la peninsule iberique, un pensionnaire met fin à ses jours. Pour Helena et Miguel, c est une prise de conscience, un début d un road trip pour ces deux septuagenaires en quete de verite. Au volant d une flamboyante Datsun, ils prennent la route...
    Voir plus

    MAISON DE retraite à Tarifa, extreme sud de la peninsule iberique, un pensionnaire met fin à ses jours. Pour Helena et Miguel, c est une prise de conscience, un début d un road trip pour ces deux septuagenaires en quete de verite. Au volant d une flamboyante Datsun, ils prennent la route direction Malmo en suéde. Les chemins se melent et s entrecroisent. Parce que on ne peut passer ses journees a ramasser les miettes de ses échecs, les personnages avancent et dessinent une histoire sur le sens de l amour et de la résilience
    l auteur catalan victor del Arbol signe un roman noir et subtil, violent mais jamais sombre

  • add_box
    Couverture du livre « La tristesse du samouraï » de Victor Del Arbol aux éditions Actes Sud

    Dominique JOUANNE sur La tristesse du samouraï de Victor Del Arbol

    En tant que professionnel de la police catalane, Victor del Arbol sait donner beaucoup de réalisme à ce polar au rythme enlevé dont la colonne vertébrale est la soif du pouvoir. Et, ... le pouvoir. Un combat toujours très présent face aux fantômes du franquisme.

    Tous les ingrédients d’un bon...
    Voir plus

    En tant que professionnel de la police catalane, Victor del Arbol sait donner beaucoup de réalisme à ce polar au rythme enlevé dont la colonne vertébrale est la soif du pouvoir. Et, ... le pouvoir. Un combat toujours très présent face aux fantômes du franquisme.

    Tous les ingrédients d’un bon polar sont réunis : Intrigue, trahison, stratagème, espionnage, crimes, manipulations, lâcheté, menaces, mensonges, secrets, veulerie et soif de pouvoir oscillent entre 1976 et 1981 dans une Espagne tourmentée par le souvenir et la vengeance dans un contexte historique des plus troubles, où se nattent les destins de plusieurs personnages et leurs descendances. Assassins, psychopathes, mercenaires, innocents et victimes font tourner les pages à vive allure. La question essentielle à tout bon polar est très présente : Comment cela va-t-il finir ? Et, à 5 pages avant la fin, on reste toujours en plein suspens !

    L’auteur nous invite aussi à connaître certains pans de l’Histoire espagnole peu connus tels la sinistre AZUL (La division bleue - Voir : Division Bleue (Seconde Guerre mondiale) — Wikipédia) mais peut aussi nous faire plonger dans quelques scènes de violence difficilement soutenables (surprenantes quand on a l’auteur et sa douceur face à soi.)

    J’ai eu le plaisir de rencontrer Victor del Arbol, jeune cinquantaine au look branché et sympathique, voix posée, regard brun et doux qui a fait une belle conférence à Paris Polar 2018, accusant les problèmes du pouvoir….

    Polar noir et glaçant. Bien écrit. Personne n’est jamais complétement innocent…

    « Au loin, on voyait les voiliers du port de plaisance de Barcelone, tels des chevaux entravés qui s’ébrouaient. Les souvenirs de son enfance lui revinrent à l’esprit. Il avait grandi non loin de là, à la Barceloneta, et il avait toujours rêvé de posséder ce genre de bateaux, dont il lavait le pont à genoux quand ils étaient au mouillage, en échange de quelques pesetas. Il avait cru qu’il avait aussi le droit d’être un de ces heureux propriétaires qui se pavanaient à Ibiza, à Cannes ou en Corse, en compagnie de femmes éblouissantes, sous un soleil toujours bienveillant. C’était la clé de tout. Pour la première fois, il le reconnaissait sans ambages. L’argent, le pouvoir, sortir du ruisseau et côtoyer les grands, tel avait été son objectif dans la vie. Et cette fin avait justifié tous les moyens. »

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !