Véronique Olmi

Véronique Olmi
Née en 1962, Véronique Olmi écrit pour le théâtre depuis plus de dix ans. Elle fut particulièrement remarquée en 1998 à l'occasion de la création de Chaos debout par Jacques Lassalle au Festival d'Avignon. Le public découvre ensuite Point à la ligne, mise en scène par Philippe Adrien au Vieux Col... Voir plus
Née en 1962, Véronique Olmi écrit pour le théâtre depuis plus de dix ans. Elle fut particulièrement remarquée en 1998 à l'occasion de la création de Chaos debout par Jacques Lassalle au Festival d'Avignon. Le public découvre ensuite Point à la ligne, mise en scène par Philippe Adrien au Vieux Colombier, Le Passage mise en scène par Brigitte Jaques-Wajeman au théâtre Vidy Lausanne et aux Abbesses, Le jardin des Apparences, mise en scène par Gildas Bourdet à La Criée et au théâtre Hébertot, (nomination du " meilleur auteur" aux Molières 2002. Molière du meilleur acteur pour Jean-Paul Roussillon), et Mathilde, avec Pierre arditi et Ariane Ascaride, au théâtre du Rond-Point.
Véronique Olmi a publié un recueil de nouvelles : Privée (Editions de l'Arche et Actes Sud Babel)), et plusieurs romans : Bord de mer ; Numéro Six ; Un si bel avenir (Editions Actes Sud).
Elle a dirigé durant trois ans le comité de lecture du Théâtre du Rond-Point. Elle a produit et animé une émission sur France-Culture " C'est entendu ! " Ses pièces et ses romans, plusieurs fois récompensés par des prix, sont traduits en douze langues.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Véronique Olmi (9)

  • Les lectures de Véronique Olmi
    Les lectures de Véronique Olmi

    Bakhita s'annonce comme l'un des grands livres de cette rentrée, et si on suivait les conseils de lecture de Véronique Olmi ?

  • Les explorateurs de la rentrée littéraire 2013 rendent leur verdict !
    Les explorateurs de la rentrée littéraire rendent leur verdict !

    Les explorateurs de la rentrée littéraire rendent leur verdict ! Parmi les romans sélectionnés, retrouvez leur critique dans la liste ci-dessous, en cliquant tout simplement sur le titre du livre. Nous vous présenterons très prochainement le palmarès de ces romans passionnants !

  • Portrait de Véronique Olmi, auteur et juré du Prix Orange du Livre 2014
    Portrait de Véronique Olmi, auteur et juré du Prix Orange du Livre 2014

    Véronique Olmi, romancière et dramaturge, publie son premier roman, Bords de Mer, chez Actes Sud en 2001, et reçoit le Prix Alain-Fournier en 2002. Elle est l’auteure de nombreuses pièces de théâtre, dont Mathilde et Chaos debout. Elle est la co-fondatrice du festival de théâtre « Le Paris des Femmes ». Son dernier roman, La nuit en vérité, est paru en 2013 aux éditions Albin Michel.

  • Solstice estival de la littérature : nos conseils
    Solstice estival de la littérature : nos conseils

    Tandis que la belle saison étire son temps avec langueur, l'été inspire aux auteurs des histoires, riches de rencontres et d'inattendu. Un peu comme si les rayons du soleil et ce supplément de liberté élargissaient le champ des possibles et des promesses. Des auteurs classiques aux auteurs contemporains, l'été inspire de magnifiques pages à lire ou relire… Tour d'horizon de ces romans auxquels l'astre solaire donne une lumière particulière.

Avis sur cet auteur (132)

  • add_box
    Couverture du livre « Le premier amour » de Véronique Olmi aux éditions Lgf

    marie sb. sur Le premier amour de Véronique Olmi

    J'avais lu "La promenade des russes" de ce même auteur et j'ai retrouvé ici la même nostalgie et sensibilité.

    Le départ de l'histoire est un peu étrange mais il marque la rupture dans la vie d'Emilie. L'approche de la cinquantaine, le départ de ses filles laissent cette femme désemparée face...
    Voir plus

    J'avais lu "La promenade des russes" de ce même auteur et j'ai retrouvé ici la même nostalgie et sensibilité.

    Le départ de l'histoire est un peu étrange mais il marque la rupture dans la vie d'Emilie. L'approche de la cinquantaine, le départ de ses filles laissent cette femme désemparée face au vide qui s'annonce.

    Elle part sur un coup de tête et j'ai trouvé le récit de son voyage un peu ennuyeux. Pourtant, il est nécessaire afin que le lecteur prenne connaissance de son histoire. La jeunesse d'Emilie a été marquée par la maladie de sa soeur qui est mongolienne et cet amour de jeunesse, Dario. Elle part retrouver ces deux êtres chers.

    Emilie s'aperçoit que son enfance l'a laissée "éparpillée" parce que ses parents ne s'aimaient pas. Elle a voulu alors se construire une vie simple, mais elle ne la satisfaits pas.

    J'ai trouvé la dernière partie très rythmée et passionnante.Le lecteur veut comprendre pourquoi Dario s'est muré dans le silence.La force et l'amour de sa femme, Giulietta, nous entraînent avec passion, contrairement à la nonchalance et la nostalgie d'Emilie.
    Cette dernière partie et le dénouement donnent toute la consistance au roman.

    J'ai beaucoup apprécié le style de l'auteur, rapide, personnel et poétique.

  • add_box
    Couverture du livre « Le premier amour » de Véronique Olmi aux éditions Lgf

    christelle héron sur Le premier amour de Véronique Olmi

    Je pensais aller vers un Véronique Olmi comme en terrain conquis, certaine de plonger dans un écrit "coup de poing" qui me laisserait chaos et exsangue. Mais rien de tout cela. Pour moi, Le premier amour est une bluette sentimentale aux ressorts assez convenus. Chaque évènement s'avère...
    Voir plus

    Je pensais aller vers un Véronique Olmi comme en terrain conquis, certaine de plonger dans un écrit "coup de poing" qui me laisserait chaos et exsangue. Mais rien de tout cela. Pour moi, Le premier amour est une bluette sentimentale aux ressorts assez convenus. Chaque évènement s'avère prévisible, ou déjà-vu ailleurs, et le "ailleurs" n'est pas véritablement très flatteur...il ressemble à s'y méprendre à du mélo, surtout lorsque Emilie arrive enfin en Italie. Sans vouloir déflorer l'histoire, vous trouverez dans ce roman une enfance rigide, un amoureux de 17 ans beau et populaire, une vie maritale terne, une soeur handicapée qui chante Mike Brant, un homme amnésique, une femme au charme ravageur, une belle villa à l'italienne, une porsche...
    Alors bien entendu, Véronique Olmi a une écriture formidable et les réflexions de son personnage féminin sont riches, surtout lorsqu'elle se questionne sur son âge, sur le départ de ses enfants, sur ce que l'on retient de ses premiers émois, oui mais cela ne suffit pas vraiment à relever l'ensemble... Je reste déçue par ce récit là. J'ai le sentiment d'avoir lu une histoire où l'auteure n'avait pas mis d'elle-même, s'était contentée de juxtaposer des "effets".
    J'espère lire ses autres écrits, les précédents, ceux que j'ai noté depuis longtemps, j'ai envie d'être à nouveau bousculée par elle, comme elle a su le faire avec Privée et comme je sais profondément qu'elle en est capable. Mince.

  • add_box
    Couverture du livre « Le premier amour » de Véronique Olmi aux éditions Lgf

    Thierry COUSTEIX sur Le premier amour de Véronique Olmi

    "Ma vie a basculé le 23 juin 2008 à 20h34..."
    L'auteur, Véronique Olmi, sait haranguer, sans le ménager, le "lecteur de presque 50 ans".
    Bouche bée, nous allons nous attarder à écouter l'histoire de cette femme, épouse et mère de 3 enfants qui, le jour de l'anniversaire de ses 25 ans de...
    Voir plus

    "Ma vie a basculé le 23 juin 2008 à 20h34..."
    L'auteur, Véronique Olmi, sait haranguer, sans le ménager, le "lecteur de presque 50 ans".
    Bouche bée, nous allons nous attarder à écouter l'histoire de cette femme, épouse et mère de 3 enfants qui, le jour de l'anniversaire de ses 25 ans de mariage, va tout plaquer pour rejoindre son premier amour... celui de ses 17 ans...
    Elle a 50 ans.
    Mais attention, ce que nous vente l'auteur n'est pas de la camelote. C'est plutôt comme un bon téléfilm, avec de beaux paysages lyriques (les terrasses d'Italie chauffées à blanc et la mer au loin), une bande-son bien nostalgique (Mike Brant), des personnages "livrégéniques" (l'émouvante grande soeur handicapée mentale et le gentil mari tout retourné), avec de bons seconds rôles logiques (l'adulte fille aînée toujours adolescente et la lointaine belle brune italienne). Une bien belle distribution.
    Un livre-téléfilm, comme ces téléfilms des dimanches soirs, ceux que l'on regarde au lieu de faire autre chose, parce que l'on n'a pas mieux à faire, ceux que l'on regarde en pleurant (effet Mike Brant ?) sans savoir vraiment pourquoi.
    Après, quand c'est fini, forcément, on est un peu déçu par la fin (manque de moyens budgétaires ou manque d'aspiration?), on se dit qu'on aurait pu faire autre chose justement, prendre le temps de regarder celle qu'on aime ou bien jouer encore avec ses enfants, que c'est un peu bête de pleurer comme ça (second effet Mike Brant ?), qu'on a un peu perdu du temps, ce temps qui compte tant...quand on a 50 ans.
    Dommage...

  • add_box
    Couverture du livre « Le premier amour » de Véronique Olmi aux éditions Lgf

    jocelyne dufort sur Le premier amour de Véronique Olmi

    J'ai un faible pour cet auteur (lisez Bord de mer, magnifique mais d'une noirceur !!!)mais je suis déçue par la fin du roman. Malgré tout, belle écriture.

    J'ai un faible pour cet auteur (lisez Bord de mer, magnifique mais d'une noirceur !!!)mais je suis déçue par la fin du roman. Malgré tout, belle écriture.