Veronique Mougin

Veronique Mougin

Véronique Mougin est née en 1977. Journaliste, elle a écrit plusieurs essais dont J'habite en bas de chez vous (avec Brigitte, Oh Éditions, 2007).

Son premier roman Pour vous servir (Flammarion, 2015) a rencontré un grand succès. En 2018, elle publie Où passe l'aiguille aux Éditions Flammarion.

... Voir plus

Véronique Mougin est née en 1977. Journaliste, elle a écrit plusieurs essais dont J'habite en bas de chez vous (avec Brigitte, Oh Éditions, 2007).

Son premier roman Pour vous servir (Flammarion, 2015) a rencontré un grand succès. En 2018, elle publie Où passe l'aiguille aux Éditions Flammarion.

Crédit Photo : Astrid di Crollalanza © Flammarion

Articles (4)

Avis (16)

  • add_box
    Couverture du livre « Où passe l'aiguille » de Veronique Mougin aux éditions Flammarion

    Salix_alba sur Où passe l'aiguille de Veronique Mougin

    J’ai abordé le livre de Véronique Mougin avec des a priori, le monde de la couture, voire de la haute couture, voilà à mon humble avis rien de bien transcendant.

    Le départ de l’action se situe en Hongrie, où Tomas – Tomi – jeune garçon turbulent, se refuse à exercer le métier de son père :...
    Voir plus

    J’ai abordé le livre de Véronique Mougin avec des a priori, le monde de la couture, voire de la haute couture, voilà à mon humble avis rien de bien transcendant.

    Le départ de l’action se situe en Hongrie, où Tomas – Tomi – jeune garçon turbulent, se refuse à exercer le métier de son père : tailleur, plutôt maître tailleur. Mais l’horreur de la guerre va rattraper cette famille, l’éclater dans le camp d’Auschwitz-Birkenau puis de Buchenwald, de Bergen-Belsen et enfin dans le camp de concentration / extermination de Dora-Mittelbau en Allemagne…

    Une grande et importante partie du roman, va démontrer, expliquer, avec une grande pudeur sans pathos mais avec les récits, des multiples tracas, de la férocité, de la « bestialité » de ses tortionnaires, les irrémédiables traumas que gardera toute sa vie Tomi…Difficile de rester insensible devant tant d’inhumanité. Mais nous savons qu’en ce domaine, l’être humain n’a guère de frontière finie…

    La seconde partie, nous relate ensuite son ascension dans le monde de la haute couture ( hé oui, il suivra sa destinée ), Il habille les femmes, il les aime et trouve ainsi le moyen d’exsuder ainsi ses cauchemars.

    Ce roman, « où passe l’aiguille », en dehors d’un récit de l’innommable, nous donne une forte leçon de vie, un objectif d’espoir.

  • add_box
    Couverture du livre « Pour vous servir » de Veronique Mougin aux éditions J'ai Lu

    Sophie Gauthier sur Pour vous servir de Veronique Mougin

    Quels drôles de types, que les gens riches !

    Françoise, gouvernante multi-polyvalente, n'en finit pas de découvrir leurs petites manies, leurs gros défauts et leurs étranges habitudes. Avec beaucoup de vivacité, de finesse et un brin de malice, elle nous raconte ce qui fait l'étoffe des...
    Voir plus

    Quels drôles de types, que les gens riches !

    Françoise, gouvernante multi-polyvalente, n'en finit pas de découvrir leurs petites manies, leurs gros défauts et leurs étranges habitudes. Avec beaucoup de vivacité, de finesse et un brin de malice, elle nous raconte ce qui fait l'étoffe des jours passés à l'office et l'apprentissage d'un effacement progressif pour "servir" les familles qui l'emploient. Elle entrouvre les portes de ces demeures paradoxales, entre secrets jalousement fardés et étalage affecté des apparences. Elle nous laisse ainsi entrevoir un monde dans lequel les contingences ordinaires n'ont pas cours.

    La verve pétillante que Véronique Mougin prête à sa narratrice construit une étude de moeurs où il m'a semblé voir planer l'ombre de Montesquieu quand il demandait "comment peut-on être Persan?".

    Comment peut-on être riche ? Ou, plus justement : Riche, comment est-on ? s'interroge Françoise avec curiosité, ébahissement et une once d'envie. Son récit, bien loin de tout manichéisme, ne se réduit pas à la seule satire, mais aborde aussi l'étroit point d'intersection où maîtres et valets se placent dans la même sphère. Françoise se trouve sur ce territoire incertain, sorte de no man's land entre les familles riches, dont elle partage une partie de la vie et de l'intimité, et le monde ordinaire des humbles, dans lequel elle est née. Ce statut, frontalier en quelque sorte, donne à sa voix une double portée sociale et en décuple ainsi la vigueur. Une voix et un récit qui incitent le lecteur à la réflexion, mais aussi à une salubre clairvoyance.

    Un roman fin et profond, d'une gourmande et stimulante acidité, qui m'a emballée !

  • add_box
    Couverture du livre « Où passe l'aiguille » de Veronique Mougin aux éditions Flammarion

    Anne Coche sur Où passe l'aiguille de Veronique Mougin

    J’ai adoré ! Le héros Tomas est un personnage si vrai, si attachant. L’ouvrage raconte bien cette partie de notre histoire européenne, la tristesse pour les disparus et la résilience si difficile pour les autres. Un grand merci à l’auteur pour ce livre

    J’ai adoré ! Le héros Tomas est un personnage si vrai, si attachant. L’ouvrage raconte bien cette partie de notre histoire européenne, la tristesse pour les disparus et la résilience si difficile pour les autres. Un grand merci à l’auteur pour ce livre

  • add_box
    Couverture du livre « Où passe l'aiguille » de Veronique Mougin aux éditions Flammarion

    Gisele Marchand sur Où passe l'aiguille de Veronique Mougin

    Un récit autobiographique poignant qui prend tous son sens dans le témoignage direct, il y a des récits qui doivent laisser des traces; et celui-ci nous rappelle qu'il n'y a pas si longtemps la Shoah, et les camps de concentration, c'était hier...Tout peut recommencer.
    Tomi un adolescent de...
    Voir plus

    Un récit autobiographique poignant qui prend tous son sens dans le témoignage direct, il y a des récits qui doivent laisser des traces; et celui-ci nous rappelle qu'il n'y a pas si longtemps la Shoah, et les camps de concentration, c'était hier...Tout peut recommencer.
    Tomi un adolescent de quatorze ans en fera les frais. L'auteure déroule une histoire terrifiante ou d'autres détails ne sont pas forcément répertoriés dans d'autres récits.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !