Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Veronique Grisseaux

Veronique Grisseaux
Véronique Grisseau est une touche-à-tout de talent ! Parmi ses multiples activités, elle a été scénariste de la série Un Gars/Une Fille, scénariste pour une trentaine d'albums BD (notamment Totally Spies, Lucie avec Catel, Le Club des Cinq.), et était entrée dans le monde de la BD en tant que col... Voir plus
Véronique Grisseau est une touche-à-tout de talent ! Parmi ses multiples activités, elle a été scénariste de la série Un Gars/Une Fille, scénariste pour une trentaine d'albums BD (notamment Totally Spies, Lucie avec Catel, Le Club des Cinq.), et était entrée dans le monde de la BD en tant que coloriste de Monsieur Jean, de Dupuy & Berbérian.

Articles en lien avec Veronique Grisseaux (1)

Avis sur cet auteur (12)

  • add_box
    Couverture du livre « La vie est facile, ne t'inquiète pas » de Veronique Grisseaux et Agnes Martin-Lugand et Cecile Bidault aux éditions Michel Lafon

    L'ivresse des bulles sur La vie est facile, ne t'inquiète pas de Veronique Grisseaux - Agnes Martin-Lugand - Cecile Bidault

    Après son retour d'Irlande, Diane veut reprendre sa vie et son avenir en main. Elle s'investit pleinement dans son café littéraire et se donne les moyens d'être seule aux commandes, faisant fi des distensions familiales. Il ne lui reste plus qu'à tomber amoureuse pour être pleinement heureuse....
    Voir plus

    Après son retour d'Irlande, Diane veut reprendre sa vie et son avenir en main. Elle s'investit pleinement dans son café littéraire et se donne les moyens d'être seule aux commandes, faisant fi des distensions familiales. Il ne lui reste plus qu'à tomber amoureuse pour être pleinement heureuse. C'est là qu'elle rencontre Olivier, qui sans forcer les choses, va lui donner du temps, de l'amour et venir combler ses attentes. Alors qu'ils décident de s'installer ensemble, une rencontre dans une galerie d'art va venir troubler leur horizon...

    Je me souviens encore de la première publication sur ma page instagram en 2019. Je l'avais choisie avec minutie. Il fallait qu'elle ait du sens. C'est important une première fois et cette bd me parlait, elle m'avait fait ressentir de très belles émotions... C'était pour "Les gens heureux lisent et boivent du café". 1360 publications après, il était tout naturel pour moi de me plonger dans la suite "La vie est facile, ne t'inquiète pas". Au scénario Véronique Grisseaux adapte le roman d'Agnès Martin-Lugand et au dessin on retrouve Cécile Bidault. Quatre ans après, le ressenti est identique. Après avoir relu avec beaucoup de plaisir la première partie, je me suis engouffré dans la vie de Diane faite de doutes, d'incertitudes, de changements de direction, de combats, de tristesse, de blessures qu'il faut encore panser et d'avenir.

    Ce second tome m'a touché tout autant que le premier. Une histoire forte, un scénario bien orchestré, un trait et des couleurs plus appuyés que dans le premier tome... tout est réuni. Un joli coup de cœur sensible.

  • add_box
    Couverture du livre « Les gens heureux lisent et boivent du café » de Veronique Grisseaux et Agnes Martin-Lugand et Cecile Bidault aux éditions Michel Lafon

    Pilly sur Les gens heureux lisent et boivent du café de Veronique Grisseaux - Agnes Martin-Lugand - Cecile Bidault

    Pilly a ajouté une critique
    Les gens heureux lisent et boivent du café (BD) de Agnès Martin-Lugand

    Encore une fois, la médiathèque m'aura permis de découvrir un ouvrage, mais cette fois-ci, je n'éprouve pas l'envie de l'acheter après sa lecture.

    Diane a perdu son mari et sa fille dans...
    Voir plus

    Pilly a ajouté une critique
    Les gens heureux lisent et boivent du café (BD) de Agnès Martin-Lugand

    Encore une fois, la médiathèque m'aura permis de découvrir un ouvrage, mais cette fois-ci, je n'éprouve pas l'envie de l'acheter après sa lecture.

    Diane a perdu son mari et sa fille dans un accident de voiture, et depuis, elle ne fait que survivre. Un an après ce tragique événement, son meilleur ami estime que ça a trop duré, et essaie de la secouer. Il lui propose alors de partir en voyage tous les deux, pour lui changer les idées. Contre toute attente, elle décide plutôt de partir vivre en Irlande, seule, dans un lieu assez isolé.

    Je n'ai pas été convaincue par l'histoire. Peut-être que le roman, dont cette BD est adaptée, a plus de profondeur, mais en tout cas, pour moi, ce roman graphique n'a pas grand intérêt.
    Je l'ai trouvé un peu trop caricatural. Je pense que ça a manqué de finesse pour que je ressente les émotions de l'héroïne.

    Je ne vais pas en dire plus, car si votre curiosité vous amène tout de même à le lire, je ne veux pas dévoiler toute l'histoire.

  • add_box
    Couverture du livre « La commode aux tiroirs de couleurs » de Veronique Grisseaux et Winoc et Amelie Causse aux éditions Bamboo

    Lamelys sur La commode aux tiroirs de couleurs de Veronique Grisseaux - Winoc - Amelie Causse

    Adaptation du roman d’Olivia Ruiz que j’ai découvert pour l’occasion. Je découvre la plume de l’artiste qui m’a surprise avec un récit touchant sur fond de faits réels. C’est tendre, doux et en même temps les mots sont justes et crus au besoin.

    Si le point de départ est La fuite de l’Espagne...
    Voir plus

    Adaptation du roman d’Olivia Ruiz que j’ai découvert pour l’occasion. Je découvre la plume de l’artiste qui m’a surprise avec un récit touchant sur fond de faits réels. C’est tendre, doux et en même temps les mots sont justes et crus au besoin.

    Si le point de départ est La fuite de l’Espagne franquiste de 3 sœurs vers une France peu chaleureuse, c’est surtout l’histoire de génération de femmes qui racontent et se racontent que l’on découvre peu à peu grâce à cette commode.

    Une belle adaptation en bulles pour ma part, Véronique Grisseaux arrive à transcrire l’essence du roman. Même si certains éléments manquent, elle ne dénature pas l’intrigue et les émotions.

    Émotions et atmosphère brillamment relevées à 4 mains. Celles de Amélie Causse et Winoc.
    Les personnages prennent vie tel qu’on aurait pu les imaginer, les décors sont beaux et donne envie d’aller boire un café à Marseillette .
    Une compo toute en finesse et élégance.

    J’ai adoré cette saga franco-espagnole entre sourire, tristesse, colère, un flot d’émotions qui donne une belle leçon de vie sur les conséquences d’une guerre, de secrets, de blessures, alors que des racines qu’on voudraient cacher mais qu’on ne peut oublier grâce à l’amour des siens.

  • add_box
    Couverture du livre « La commode aux tiroirs de couleurs » de Veronique Grisseaux et Winoc et Amelie Causse aux éditions Bamboo

    L'ivresse des bulles sur La commode aux tiroirs de couleurs de Veronique Grisseaux - Winoc - Amelie Causse

    À la mort de sa grand-mère, une jeune femme prend possession de sa commode aux dix tiroirs. Jamais avant, elle n'avait eu le droit de l'ouvrir. Personne n'avait le droit ! L'interdiction était formelle ! Mais maintenant, elle peut car elle en est la digne héritière. Tiroir par tiroir, elle y...
    Voir plus

    À la mort de sa grand-mère, une jeune femme prend possession de sa commode aux dix tiroirs. Jamais avant, elle n'avait eu le droit de l'ouvrir. Personne n'avait le droit ! L'interdiction était formelle ! Mais maintenant, elle peut car elle en est la digne héritière. Tiroir par tiroir, elle y découvre l'histoire de sa famille, ses secrets. Des histoires de femmes plongées dans l'histoire de la Guerre d'Espagne.

    Véronique Grisseaux, Amélie Causse et Winoc adaptent le roman à succès d'Olivia Ruiz, qui puise dans ses racines, pour rendre hommage aux FEMMES et aborder l'histoire tragique de la Guerre d'Espagne et de ses exilés. Le dessin de Winoc est beau, doux, sensuel parfois même et permet de mieux appréhender les moment plus "tragiques". L'histoire est forte et sensible. Il a fallu que je retienne l'humidité contenue dans mes yeux pour que cela n'aille pas plus loin. Véronique Grisseaux utilise à merveille ce récit à tiroirs (oui elle est facile, je l'avoue) pour jouer sur la corde sensible du lecteur et mettre en avant la force de ces femmes.

    Je n'ai pas lu le roman mais je suis totalement sous la charme de cette bd. Sous le charme du récit, du graphisme mais aussi et surtout sous le charme de ces femmes fortes et fragiles à la fois. Un joli coup de cœur se cache dans le secret de ces tiroirs.

Récemment sur lecteurs.com