Veronique De Bure

Veronique De Bure

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (7)

  • add_box
    Couverture du livre « Un clafoutis aux tomates cerises » de Veronique De Bure aux éditions Flammarion

    Sy Dola sur Un clafoutis aux tomates cerises de Veronique De Bure

    Jeanne, petite dame âgée d'un peu plus de 90 ans nous raconte, via un journal qu'elle tient à jour quasi quotidiennement, par le menu détaillé qui fait sa vie dans sa petite ville de la campagne auvergnate. Elle nous raconte ses journées mais aussi les relations qu'elle entretient avec son...
    Voir plus

    Jeanne, petite dame âgée d'un peu plus de 90 ans nous raconte, via un journal qu'elle tient à jour quasi quotidiennement, par le menu détaillé qui fait sa vie dans sa petite ville de la campagne auvergnate. Elle nous raconte ses journées mais aussi les relations qu'elle entretient avec son entourage familial et amical. Ses journées, pleines d'habitudes qui les rythment, sont parsemées de souvenirs qui font surface.

    On vit avec son quotidien : les rapports avec les voisins eux aussi vieillissant, les bonnes amies que l'on retrouve régulièrement, les enfants qui envahissent le temps d'un court moment et qui veulent tout changer...

    C'est un roman rafraîchissant, gentillet que l'on peut lire en une seule fois ou par fragments. Il a le mérite de mettre l'accent sur :
    - l'importance du bien vieillir,
    - sur les relations inter-générationnelles où chacun pense être de bons conseils sans forcément tenir compte des aspirations, des désirs du bénéficiaire,
    - sur le sentiment de culpabilité avec le fait de vivre de manière de plus en plus individuelle,
    - sur l'isolement des personnes âgées et la désertification des campagnes.

    Mais c'est aussi une belle photographie du temps qui passe et qu'il ne faut pas regretter juste en saisir les bons moments et de retenir que notre vie est ce que nous en faisons, à nous de choisir si on veut la subir ou la vivre

  • add_box
    Couverture du livre « Un clafoutis aux tomates cerises » de Veronique De Bure aux éditions Flammarion

    Manika sur Un clafoutis aux tomates cerises de Veronique De Bure

    Nous voilà à suivre le quotidien de Jeanne 90 ans. Une vie encore bien riche et dynamique, entre parties de bridge et thés entre copines, jardinage ou ballades dans la nature, vacances en famille ou chez elle. Jeanne est loin d'être isolée, elle vit seule dans sa maison, est autonome et conduit...
    Voir plus

    Nous voilà à suivre le quotidien de Jeanne 90 ans. Une vie encore bien riche et dynamique, entre parties de bridge et thés entre copines, jardinage ou ballades dans la nature, vacances en famille ou chez elle. Jeanne est loin d'être isolée, elle vit seule dans sa maison, est autonome et conduit encore même si elle va de moins en moins loin et plutôt de jour.

    Elle partage donc avec nous ses activités quotidiennes, ses réflexions sur la vie et la vieillesse, ses souvenirs sans nostalgie, ses petites joies du quotidien, mais aussi ses inquiétudes face à ses amies qui perdent la tête ou sont malade, face à son propose avenir dont elle a parfaitement conscience qu'il est sans doute bien court.

    Un journal qui se lit avec plaisir, d'une grande délicatesse, qui peut nous faire mieux comprendre nous parents ou grand parents, permettra peut être à certains d'aborder ce sujet un peu tabou dans notre société.

  • add_box
    Couverture du livre « Un clafoutis aux tomates cerises » de Veronique De Bure aux éditions Flammarion

    Cathfd sur Un clafoutis aux tomates cerises de Veronique De Bure

    C'est plein de douceur, d'empathie, je crois que j'aimerais bien vieillir comme Jeanne. Elle m'a fait penser à de nombreuses femmes de mon entourage. Certaines anecdotes de son passé m'ont fait sourire parce que ma mère par exemple a vécu avec sa belle-mère la même chose que Jeanne avec la...
    Voir plus

    C'est plein de douceur, d'empathie, je crois que j'aimerais bien vieillir comme Jeanne. Elle m'a fait penser à de nombreuses femmes de mon entourage. Certaines anecdotes de son passé m'ont fait sourire parce que ma mère par exemple a vécu avec sa belle-mère la même chose que Jeanne avec la sienne: la belle-mère déboulant sans frapper dans la chambre conjugale !
    J'ai retrouvé de ma belle-mère en Jeanne, remplissant le congélateur de feuilletés aux saucisses pour l'apéritif lorsqu'elle aurait des invités et de tant de bonnes choses cuisinées avec amour.
    J'ai adoré Jeanne et son bon sens, ses réflexions désopilantes, sa volonté de prendre la vie du bon côté, son attention aux autres même si elle dit devenir plus égoïste en vieillissant et les mille petits riens de son quotidien.
    C'est finement observé, c'est un régal de justesse et d'humanité. Un regard lucide aussi sur la vieillesse et l'usure du corps car malgré sa santé de fer à 90 ans Jeanne ne se leurre pas :"mon futur et mon présent se confondent et l'idée du premier n'adoucit plus la réalité du second". Et pourtant ce n'est pas un livre triste du tout. Prenez le temps de lire Un clafoutis aux tomates cerises vous passerez un merveilleux moment.

  • add_box
    Couverture du livre « Un clafoutis aux tomates cerises » de Veronique De Bure aux éditions Flammarion

    Isabelle PURALLY-BOISSEL sur Un clafoutis aux tomates cerises de Veronique De Bure

    J’aurais aimé avoir une grand-mère comme Jeanne. Une grand-mère pleine de douceur, avec toujours des histoires drôles ou tristes à raconter, des anecdotes du temps passé où l’on savait prendre le temps de vivre au rythme des saisons.
    Une grand-mère, comme Jeanne qui a abandonné sa vie...
    Voir plus

    J’aurais aimé avoir une grand-mère comme Jeanne. Une grand-mère pleine de douceur, avec toujours des histoires drôles ou tristes à raconter, des anecdotes du temps passé où l’on savait prendre le temps de vivre au rythme des saisons.
    Une grand-mère, comme Jeanne qui a abandonné sa vie parisienne pour suivre son mari, dans l’Allier aux environs de Vichy.
    Nous la découvrons au fil de son journal intime, entourée de ses copines et de ses voisins, elle profite pleinement de la vie avec des parties de bridge, des balades, des escapades en voiture où tranquillement installée au jardin occupée à résoudre les mots croisés du Figaro qui n’ont plus beaucoup de secrets pour elle qui se délecte des définitions savoureuses de Michel Laclos.

    Mais les années passent et la mémoire de Jeanne devient un peu plus incertaine, son équilibre un peu plus instable et peu à peu les amis disparaissent et le souffle de vie devient de plus en plus ténu.

    Véronique de Bure signe un magnifique roman plein de tendresse et de nostalgie.
    Telle une petite madeleine, cette histoire réveille des souvenirs, des sensations du temps passé.
    Même si on sent la fin arriver inexorablement, c’est sans tristesse tant il y a de sérénité dans ces lignes.