Vercors

Vercors

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (11)

  • Couverture du livre « Le silence de la mer » de Vercors aux éditions Lgf

    Sandrine Tosti sur Le silence de la mer de Vercors

    Pendant la seconde guerre, un homme et sa nièce se voient contraints d’héberger un officier allemand. Alors que cet officier se montre être un homme raffiné, instruit, idéaliste et ayant les meilleures dispositions envers la France, pays qu’il adore, ses hôtes vont lui opposer un silence...
    Voir plus

    Pendant la seconde guerre, un homme et sa nièce se voient contraints d’héberger un officier allemand. Alors que cet officier se montre être un homme raffiné, instruit, idéaliste et ayant les meilleures dispositions envers la France, pays qu’il adore, ses hôtes vont lui opposer un silence absolu.

    « Le simple refus de parler avec l’occupant peut apparaitre de nos jours comme une action bien dérisoire. Mais dans la France désemparée de 1940, c’était un moyen de préserver sa dignité, de manifester son refus ».
    J’en aurai aimé davantage.
    La relation entre les 3 personnages est intéressante. La lutte silencieuse que mènent le vieillard et sa nièce va s'avérer plus difficile que prévue car l'allemand se montre d'une grande gentillesse et courtoisie envers eux malgré leur attitude froide et distante. Dans le livre, sa désillusion personnelle lorsqu'il découvre les véritables desseins de l'allemagne (qui n'est pas montrée dans le film) est touchante.
    J’avais vu le film tiré de cette nouvelle très courte. Une bonne adaptation avec le charmant Thomas Jouannet, Julie Delarme et Michel Galabru où des choses ont été rajoutées à l’histoire car le texte d’origine étant une nouvelle cela s’avère très court. Dans le film, on en vient nous aussi à apprécier cet allemand touchant et même à avoir un peu de peine pour lui.

    Par contre le reste du livre… quel ennui ! Les autres récits m’ont été laborieux à lire, je me suis profondément ennuyée. Heureusement qu’il s’agit aussi de nouvelles cela a mis fin plus rapidement à ma lecture.
    De ce livre ne m’a intéressée que « le silence de la mer » et plus encore le dossier situé à la fin du livre concernant cette histoire.
    En effet, celle-ci fut diffusée clandestinement sous l’occupation allemande s’étendant à de nombreux pays pour devenir culte.
    Dans ce dossier y sont expliqués le parcours de Vercors, de son vrai nom Jean Bruller, son opposition à l’occupation en imprimant des textes dans le but d’inciter les français à résister, la fabrication de son livre, les lieux de mémoire encore visibles à Paris liés au circuit de fabrication du « silence de la mer », l’explication du titre pour le moins étrange quand on lit la nouvelle et l’analyse de l’histoire elle-même.

  • Couverture du livre « Les animaux dénaturés » de Vercors aux éditions Lgf

    Olivier Auroy sur Les animaux dénaturés de Vercors

    Où finit l'animal et où commence l'homme ? C'est à cette question que Vercors tente de répondre à travers l'histoire d'un journaliste aventureux. Au fil des chapitres , les protagonistes s'essayent à définir l'homme car oui, mesdames, messieurs, il n'existe pas de définition officielle de...
    Voir plus

    Où finit l'animal et où commence l'homme ? C'est à cette question que Vercors tente de répondre à travers l'histoire d'un journaliste aventureux. Au fil des chapitres , les protagonistes s'essayent à définir l'homme car oui, mesdames, messieurs, il n'existe pas de définition officielle de l'homme. Qu'est-ce qui le distingue de l'animal ? La conscience, le rire, la technique, l'organisation sociale, la perversion sexuelle... ou peut-être sa faculté à s'être dénaturé, c'est à dire d'avoir pris ses distance avec la nature qui l'a fait naître ? Un roman passionnant qui ne peut être sorti de son contexte, l'après-guerre, ce moment de l'histoire où les hommes ont douté d'eux-mêmes, de leur véritable nature en méditant les atrocités qu'ils avaient commises.

  • Couverture du livre « Les animaux dénaturés » de Vercors aux éditions Lgf

    LAETITIA MONTOU sur Les animaux dénaturés de Vercors

    j'ai choisi ce livre pour le thème "chaînon manquant".
    Une grand déception : le style est suranné, pompeux.
    Je l'ai vite abandonné après avoir lu le dernier chapitre (je suis très curieuse !)

    j'ai choisi ce livre pour le thème "chaînon manquant".
    Une grand déception : le style est suranné, pompeux.
    Je l'ai vite abandonné après avoir lu le dernier chapitre (je suis très curieuse !)

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com