Valentine Goby

Valentine Goby
Valentine Goby est née à Grasse en 1974. Après des études à Sciences Po, elle a effectué des séjours humanitaires à Hanoï et à Manille et commence à publier après son retour à Paris. Elle est lauréate de la Fondation Hachette, bourse jeunes écrivains 2002 et a reçu le prix Méditerranée des Jeunes... Voir plus
Valentine Goby est née à Grasse en 1974. Après des études à Sciences Po, elle a effectué des séjours humanitaires à Hanoï et à Manille et commence à publier après son retour à Paris. Elle est lauréate de la Fondation Hachette, bourse jeunes écrivains 2002 et a reçu le prix Méditerranée des Jeunes, le Prix du premier roman de l'université d'Artois, le prix Palissy et le prix René-Fallet en 2003. V. Goby a publié plusieurs romans chez Gallimard et des livres pour la jeunesse chez Autrement (derniers titres parus : Qui touche à mon corps je le tue, Gallimard, en 2008 ; Chaïma et les secrets d'Hassan, du Maroc à Marseille, Autrement Jeunesse, en 2009 et Des corps en silence, Gallimard en 2010).

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Valentine Goby (9)

Avis sur cet auteur (141)

  • add_box
    Couverture du livre « Banquises » de Valentine Goby aux éditions Lgf

    Alex Mot-à-Mots sur Banquises de Valentine Goby

    De l’auteure, j’avais beaucoup aimé Kinderzimmer. Je me réjouissais donc de découvrir un de ses romans plus ancien.

    Mais le style m’a rebuté : trop haché, phrases bancales, je n’ai pas accroché.

    Toutefois, Sarah est une passionnée de musique classique et se rend dans toutes les grandes...
    Voir plus

    De l’auteure, j’avais beaucoup aimé Kinderzimmer. Je me réjouissais donc de découvrir un de ses romans plus ancien.

    Mais le style m’a rebuté : trop haché, phrases bancales, je n’ai pas accroché.

    Toutefois, Sarah est une passionnée de musique classique et se rend dans toutes les grandes salles de concert du monde, expliquant à sa petite soeur pourquoi telle salle avec son acoustique est faite pour telle musique. Des propos qui m’ont intéressés.

    Les personnages ne m’ont pas touché dans leur détresse et les descriptions des conditions de vie au Groenland, notamment celle des chiens de traîneau ne m’ont pas passionné.

    Tant pis pour moi…..

    L’image que je retiendrai :

    Celle du sac à dos de Sarah retrouvé des mois plus tard sur un bateau. Mais de Sarah, aucune trace.

    http://alexmotamots.fr/?p=1109

  • add_box
    Couverture du livre « Kinderzimmer » de Valentine Goby aux éditions Actes Sud

    Laetitia Bartoli sur Kinderzimmer de Valentine Goby

    Bouleversant évidemment. L'histoire des femmes dans les camps, une part souvent oubliée dans les récits de ces atrocités. C'est un roman qui marque, qui laisse des traces, documenté, remplis d'images fortes, d'odeurs, de bruits. Un petit trésor violent et indispensable.

    Bouleversant évidemment. L'histoire des femmes dans les camps, une part souvent oubliée dans les récits de ces atrocités. C'est un roman qui marque, qui laisse des traces, documenté, remplis d'images fortes, d'odeurs, de bruits. Un petit trésor violent et indispensable.

  • add_box
    Couverture du livre « Kinderzimmer » de Valentine Goby aux éditions Actes Sud

    L'Ange La Librairie sur Kinderzimmer de Valentine Goby

    lu par Elysabeth

    En 1944, Suzanne arrêtée à Paris, devient Mila au camp de Ravensbrück, dans le froid, les privations, la mort, le travail, elle donne naissance à James. Les enfants à leur naissance sont placés dans la kinderzimmer (chambre des enfants), mais ne survivent pas au-delà de leurs...
    Voir plus

    lu par Elysabeth

    En 1944, Suzanne arrêtée à Paris, devient Mila au camp de Ravensbrück, dans le froid, les privations, la mort, le travail, elle donne naissance à James. Les enfants à leur naissance sont placés dans la kinderzimmer (chambre des enfants), mais ne survivent pas au-delà de leurs trois mois, faute de nourriture, de chaleur, de soins. Cependant, une solidarité entre les mères se met en place. Celles qui peuvent allaitent les enfants de celles qui ne peuvent pas afin de sauver ces jeunes vies. Car, oui, au fil des nouvelles apportées par les femmes des nouveaux convois, elles vivent dans l’espoir de l’arrivée imminente des Américains ou des Russes. Alors elles tentent de survivre dans ce combat quotidien. Sauver un maximum de vie (femmes, enfants) et garder la mémoire pour témoigner, … après !

  • add_box
    Couverture du livre « Kinderzimmer » de Valentine Goby aux éditions Actes Sud

    Catherine saunier sur Kinderzimmer de Valentine Goby

    On est en 1944, Mila française de 22 ans arrive au camp de Ravensbruck comme des milliers d'autres. Sa particularité : elle est enceinte de quelques semaines d'un résistant comme elle, rencontré au cours d'une mission. Il va donc lui falloir trouver l'énergie de survivre pour deux.
    Un roman...
    Voir plus

    On est en 1944, Mila française de 22 ans arrive au camp de Ravensbruck comme des milliers d'autres. Sa particularité : elle est enceinte de quelques semaines d'un résistant comme elle, rencontré au cours d'une mission. Il va donc lui falloir trouver l'énergie de survivre pour deux.
    Un roman grave certes, sur une période peu glorieuse pour l'humanité. Un nouveau roman sur la déportation ? ... Pas un roman comme les autres : un style d'une rare intelligence de ton. Valentine GOBY raconte l'indicible, l'horreur mais sans trop en faire, elle dit, c'est tout ...