Rejoignez gratuitement le réseau des passionnés de lecture !  Je m'inscris

Val McDermid

Val McDermid

Val McDermid est l’auteure de nombreux best-sellers, déjà traduits en trente langues et vendus à plus de onze millions d’exemplaires dans le monde. Elle a remporté des prix prestigieux, dont le Diamond Dagger Award pour l’ensemble de sa carrière.

Voir plus

Val McDermid est l’auteure de nombreux best-sellers, déjà traduits en trente langues et vendus à plus de onze millions d’exemplaires dans le monde. Elle a remporté des prix prestigieux, dont le Diamond Dagger Award pour l’ensemble de sa carrière.

Avis sur cet auteur (55)

  • add_box
    Couverture du livre « Skeleton road » de Val McDermid aux éditions Flammarion

    Bill sur Skeleton road de Val McDermid

    J'ai découvert Val McDermid en 1997 avec "Le chant des sirènes", qui mettait en scène Kate Brannigan, une détective privée. Sa prose m'avait plu, j'ai ensuite déniché au Masque ses premiers romans qui dépeignait les enquêtes de sa première héroïne, Lindsay Gordon, une...
    Voir plus

    J'ai découvert Val McDermid en 1997 avec "Le chant des sirènes", qui mettait en scène Kate Brannigan, une détective privée. Sa prose m'avait plu, j'ai ensuite déniché au Masque ses premiers romans qui dépeignait les enquêtes de sa première héroïne, Lindsay Gordon, une journaliste lesbienne. 

    Mais c'est avec la série des romans suivants, menés par le duo Tony Hill, un psychiatre et Carol Jordan, une policière, que je me suis plongée et que j'ai beaucoup apprécié son univers. Leurs enquêtes ont  d'ailleurs fait l'objet d'une excellente adaptation télévisée, "La fureur dans le sang".

    J'ai découvert ensuite les enquêtes de Karen Pirie, spécialiste des "cold cases" dans une dicision de la police écossaise nommée "Crimes historiques"

    J'ai exhumé ce roman de mes Billy où il attendait que je le retrouve depuis 2014, un an après ma dernière lecture de cet auteur !  

    L'intrigue se déroule entre Edinburgh et Oxford, côté britannique,mais aussi dans les Balkans.

    Lors de l'inspection d'un immeuble en préalable à sa rénovation, un squelette est découvert sans aucun élément d'identification si ce n'est un morceau de carte-clé d'hôtel. 

    Cette trace lui permettra d'identifier les coordonnées bancaires d'une professeur de géopolitique d'Oxford, mariée à un général croate ...

    Mais qui a-tué le général, huit ans auparavant, et pourquoi ? 

    Karen mènera l'enquête tout en esquivant les questions  de juristes de la Cour de Justice internationale qui cherchent l'origine de la fuite permettant l'assassinat de criminels de guerre serbes, juste avant leur traduction devant le Tribunal.

    Un roman qui nous replonge dans l'histoire fratricide des Balkans à l'orée des années 90.

    Un roman touffu où j'ai eu un peu de mal à entrer (mais peut être est-ce dû au fait que je l'ai lu en VO ... et cela faisait longtemps que je n'avais pas lu de roman en anglais !)   

    Je dois avoir encore quelques uns des romans de Val McDermid en attente dans mes Piles-A-Lire ... 

    Ce qui est certain, c'est que je ne vais pas attendre encore sept ans pour m'y remettre !

  • add_box
    Couverture du livre « Les suicidées » de Val McDermid aux éditions Flammarion

    Sandrine Fernandez sur Les suicidées de Val McDermid

    La BEP est morte, vive la BREP !
    Après le démantèlement de la Brigade d'Enquêtes Prioritaires de Bradfield et la démission de Carol Jordan, son équipe a rejoint d'autres brigades mais tous se languissent de leurs missions spéciales et de leur cheffe.
    Dans les hautes sphères du pouvoir, on...
    Voir plus

    La BEP est morte, vive la BREP !
    Après le démantèlement de la Brigade d'Enquêtes Prioritaires de Bradfield et la démission de Carol Jordan, son équipe a rejoint d'autres brigades mais tous se languissent de leurs missions spéciales et de leur cheffe.
    Dans les hautes sphères du pouvoir, on aimerait voir renaître la BEP mais sous une autre forme. Il s'agirait de la Brigade Régionale d'Enquêtes Prioritaires, chargée d'élucider les crimes dans tout le nord de l'Angleterre. Pour la diriger : Carol Jordan, bien sûr ! Mais l'ex-flic retape une grange au fin fond de la campagne et panse ses blessures à la vodka. Pourtant, certaines circonstances vont l'obliger à reprendre le collier et grâce à son ami, le psychologue et profiler, Tony Hill, à, peut-être, arrêter la bouteille.
    Avant les débuts officiels de la BREP, histoire de se mettre en jambes, l'équipe se penche sur plusieurs suicides qui ont attiré l'attention de Tony. Des femmes, féministes convaincues, ont tenu des propos engagés qui ont déplu à certains hommes. Harcelées, insultées, menacées sur internet, ces femmes de caractère ont fini par craquer et mettre fin à leurs jours. Mais Tony ne croit pas au suicide...

    C'est toujours un plaisir de retrouver le duo emblématique de Val McDermid. Carol et Tony dont on connaît les failles et aussi les rapports houleux sont ici sur la voie de la réconciliation et même si l'inspectrice rue dans les brancards, le profiler est bien décidé à lui apporter toute l'aide possible pour lui faire abandonner la bouteille. Autour d'eux, la belle équipe se reforme avec soulagement tant ils ont tous hâte de quitter les tâches subalternes dans lesquelles ils ont été cantonnés par une hiérarchie jalouse des prérogatives de la défunte BEP.
    L'enquête ronronne gentiment et ne surprendra pas les lecteurs de l'auteure qui en profite pour faire passer ses messages féministes et LGBT, avec raison d'ailleurs, car on ne dira jamais assez combien est juste la cause des femmes qui réclament justice et égalité et combien elles suscitent de haine chez certains hommes qui se sentent attaqués dans leur soi-disant virilité.
    Cependant, Val McDermid est en petite forme. L'intrigue traîne misérablement en longueur pour s'achever en feu d'artifice grâce à des enquêteurs très très inspirés. On tombe dans la facilité où l'intuition tombée du ciel prend le pas sur la recherche d'indices.
    Les fans apprécieront tout de même ces retrouvailles avec Carol Jordan et la perspective de nouvelles enquêtes avec la BREP. A suivre.

  • add_box
    Couverture du livre « Hors limites » de Val McDermid aux éditions Flammarion

    Le porteur d'histoire sur Hors limites de Val McDermid

    Dès les premières pages, j’ai été happé par l’histoire.

    L’intrigue est prenante et très bien menée. On passe de rebondissements en rebondissements. Et l’auteur distille les indices petit à petit.

    C’était ma première lecture de Val Dermid et je ne pense pas que ce soit le dernier.

    Les...
    Voir plus

    Dès les premières pages, j’ai été happé par l’histoire.

    L’intrigue est prenante et très bien menée. On passe de rebondissements en rebondissements. Et l’auteur distille les indices petit à petit.

    C’était ma première lecture de Val Dermid et je ne pense pas que ce soit le dernier.

    Les personnages sont très bien créés, ils sont tous complémentaires avec, pour Karen Pirie, un caractère bien trempé.

    Elle mène ses enquêtes comme bon lui semble et fait fi de sa direction, au grand damn du "macaron" son supérieur.

    Vous l’aurez compris, j’ai passé un excellent moment avec ce roman, seul le temps m’a manqué pour avancer plus rapidement à mon goût.

  • add_box
    Couverture du livre « Hors limites » de Val McDermid aux éditions Flammarion

    marie-aurore puché sur Hors limites de Val McDermid

    Tout commence par un accident banal, devenant l’élément déclencheur qui va permettre de rouvrir d’anciennes enquêtes. On retrouve le commandant Karen Pirie, qui gère l’unité des affaires historiques avec son collègue Jason.
    Karen va s’intéresser à une analyse ADN, lui permettant, tout au long...
    Voir plus

    Tout commence par un accident banal, devenant l’élément déclencheur qui va permettre de rouvrir d’anciennes enquêtes. On retrouve le commandant Karen Pirie, qui gère l’unité des affaires historiques avec son collègue Jason.
    Karen va s’intéresser à une analyse ADN, lui permettant, tout au long du roman, à faire la lumière sur des événements survenus il y a quelques années en arrière.

    J’ai beaucoup aimé le personnage principal, Karen, qui est forte et n’abandonne jamais malgré ses doutes. Elle arrive avec brio à jongler entre les enquêtes, tout cela sans nous faire perdre le fil.

    Sans pour autant être haletant, le roman se lit facilement, il est bien ficelé et je n’ai, à aucun moment, ressenti de l’ennui en le parcourant.

    Pour les personnes qui, comme moi, n’ont jamais lu de livres de cette auteure et série, vous pouvez le lire sans problème. Même si des personnages récurrents sont présents, leur rôle et statut est expliqué, et leur passif n’est pas forcément nécessaire à connaître.