Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Tom Noti

Tom Noti
Tom Noti est un auteur grenoblois. Il est l'auteur de trois romans :
- Souligner les fautes (Ed Assyelle 2012)
- Epitaphes (Ed Assyelle 2015)
- Les naufragés de la salle d'attente (Ed Paul & Mike 2017)

Avis sur cet auteur (24)

  • add_box
    Couverture du livre « Elles m'attendaient... » de Tom Noti aux éditions La Trace

    ROMANELM sur Elles m'attendaient... de Tom Noti

    Premier bon point pour ce livre, son titre inclut des points de suspension… Oh comme j’aime les points de suspension… Erik Orsenna écrivait : « il suffit à un point d’en rajouter deux pour que le final devienne suspensif. Et que l’espoir renaisse ». Et il est question d’espoir dans ce magnifique...
    Voir plus

    Premier bon point pour ce livre, son titre inclut des points de suspension… Oh comme j’aime les points de suspension… Erik Orsenna écrivait : « il suffit à un point d’en rajouter deux pour que le final devienne suspensif. Et que l’espoir renaisse ». Et il est question d’espoir dans ce magnifique roman de Tom Noti, d’espoir et de force, d’amour aussi, bien évidemment, pour combattre les ombres, pour faire vivre la douceur et apaiser les angoisses. Parfois l’amour est immense mais il ne suffit pas nécessairement à tenir à distance les sources de sa destruction possible. Et peut-être pour qu’il perdure, partir est la meilleure solution… Quelle jolie plume, quel bel univers, quelle émotion dans ce livre que j’ai terminé les yeux pleins de larmes, vous savez, celles que peut engendrer la magie d’un écrivain, qui par ses mots vous emmène bien loin de vos murs, de vos convictions, de vos croyances, bonnes ou mauvaises. Alors oui, pour moi ce livre est un véritable coup de cœur en cet automne et je rajoute ce titre à mes plus belles lectures de l’année. Merci Tom Noti pour votre lumière.

  • add_box
    Couverture du livre « Elles m'attendaient... » de Tom Noti aux éditions La Trace

    Evlyne Léraut sur Elles m'attendaient... de Tom Noti

    Essentiel, sensible, « Elles m’attendaient » est une rencontre génératrice avec une famille. Pas n’importe laquelle. Avant de franchir le seuil subrepticement, être en écoute vibrante d’humanité. Retenir l’ampleur à venir à pleines brassées. Corbeille d’une trame qui se laisse aller et délivre...
    Voir plus

    Essentiel, sensible, « Elles m’attendaient » est une rencontre génératrice avec une famille. Pas n’importe laquelle. Avant de franchir le seuil subrepticement, être en écoute vibrante d’humanité. Retenir l’ampleur à venir à pleines brassées. Corbeille d’une trame qui se laisse aller et délivre une fresque belle à couper le souffle. Max est un homme fragile, au passé alourdi qui encheville ses élans. Une enfance compliquée, chaotique. Les coups étaient le fleuve du quotidien. La tendresse, la sécurité avérée d’une stabilité, anéanties par la multitude des familles d’accueil. Séparé de son frère, fuyant ce dernier, son double de souffrances. Reflet d’un miroir, nuit noire. Comment construire une vie dans cette orée triste et démunie d’amour ? Max va rencontre Halley, intègre et volontaire. Aimer cet homme, ses fragilités et son regard bleu translucide. Maçon côté ville, ivre de travail. Combler le manque pécunier par des heures lourdes et opératives. S’acharner à cacher les fissures par un trop plein de labeur. Attentionné à Halley, le relationnel semble le calme olympien. Cette dernière est le socle, le pilier. Rien ne vacille par sa force altière et incommensurable. Rosie, leur enfant à l’aube née est l’espérance et lumière pour lui. Pour Halley, cette petite fille est plus que ce lien entre eux. Elle est le passage du raisonnable et le levier pour attendre la rive de la normalité. Cette famille en dérive sur les flots des questionnements existentialistes va se heurter aux rochers du conventionnel. Max est le péril de ses propres doutes. La trame n’est plus. Le style est si juste, si réel qu’il emporte avec lui cette part de fiction. L’authenticité creuse ses sillons. Il n’y a pas de pathos. La lumière venue des profondeurs rayonne dans les pages qui se tournent à l’instar des évènements qui surgissent, et c’est beau. La marginalité n’est pas un écueil. Ici, nous sommes dans les possibilités qui se serrent les coudes et affrontent les regards baissés et les silences venus du monde des vivants. Max est le Diogène, des Cyniques avérés. On aime plus que tout sa persévérance, ses habitus, grotte matrice et protectrice. La liberté gorge les voiles de ses jours. Albatros, libre, immensément libre. Ses fragilités sont des épreuves. Son cheminement qui fait un pas de côté est le courage des humbles, des démunis. L’amour qui surpasse le conformisme est une vertu théologale. Il faut ouvrir les tiroirs qui laissent passer les degrés de lecture qui chuchotent la soie lasse, les babillements fédérateurs, les endurances salvatrices, les sourires qui résistent. La certitude de l’amour, celui qui surpasse le charme fou de la rose rouge. « Elles m’attendaient » de Tom Noti est un récit poignant, loyal, intègre, encerclé de sentiments salutaires. Publié par les majeures Editions La Trace.

  • add_box
    Couverture du livre « Elles m'attendaient... » de Tom Noti aux éditions La Trace

    Joëlle Guinard sur Elles m'attendaient... de Tom Noti

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2019/07/elles-mattendaient-de-tom-noti.html

    Halley et Max se sont rencontrés dans un bar dans lequel le meilleur ami d'Halley lui avait organisé une fête pour ses trente ans. Ces deux êtres solitaires mais complètement dissemblables tombent amoureux, Max...
    Voir plus

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2019/07/elles-mattendaient-de-tom-noti.html

    Halley et Max se sont rencontrés dans un bar dans lequel le meilleur ami d'Halley lui avait organisé une fête pour ses trente ans. Ces deux êtres solitaires mais complètement dissemblables tombent amoureux, Max est "un être à part" fragile et taiseux et Halley déborde d'énergie. La jeune femme sent à certains silences de son compagnon que Max est marqué par un passé très douloureux.

    Les jeunes gens se marient quand Halley découvre qu'elle est enceinte. Mais Max est incapable de lutter contre les fantômes de son passé, marqué par une enfance où il a côtoyé violence et alcool. Comment peut-il imaginer devenir père lui qui n'a jamais reçu d'amour et qui a été placé très jeune en famille d'accueil ? Cette perspective l'angoisse et malgré tout l'amour qu'Halley et Max se portent, la naissance de leur fille Rosie va provoquer une véritable déflagration dans la vie de Max qui se définit comme "un orphelin des sentiments, un méfiant de l'attachement, un vagabond des liens humains." Un accident sur un chantier sur lequel il travaille va contraindre Max à abandonner son métier et va être pour le jeune homme le début d'une vraie descente aux enfers. Max va faire un choix pour permettre à sa fille de grandir sans subir le poids de ses angoisses, pour la protéger, pour qu'elle ne le voit pas sombrer, pour ne pas lui faire porter le poids de son passé. Un choix que je préfère ne pas dévoiler...

    Tom Noti a choisi un sujet très original dans ce roman choral où successivement la voix de Max puis celle de sa femme Halley nous racontent la chute de cet homme. Quand c'est au tour de la voix de la petite Rosie de raconter son ressenti on ne peut que sentir son cœur se serrer tellement Rosie est émouvante dans sa façon de déclarer son amour à son père. Les voix d'un interne en médecine, d'une enseignante de maternelle de Rosie apportent leur regard extérieur sur cette famille. Max, Halley et Rosie sont des personnages forts malgré leur fragilité, unis par la forme d'amour la plus pure qui soit. La relation entre les deux époux et la relation parent-enfant sont traitées avec beaucoup de sensibilité et de subtilité.
    Malgré la gravité du thème je n'ai trouvé ce roman ni triste ni larmoyant, au contraire je l'ai trouvé très lumineux empreint de tolérance et de respect " Forcer les gens, les contraindre, ce n'est pas les aimer". Il est porté par une écriture éminemment poétique truffée de jolies métaphores. Un texte poignant plein d'humanité et de tendresse qui bouscule énormément. La découverte d'un auteur qui mérite d'être davantage connu.

  • add_box
    Couverture du livre « Elles m'attendaient... » de Tom Noti aux éditions La Trace

    nathalie vanhauwaert sur Elles m'attendaient... de Tom Noti

    C'est un véritable petit bijou que ce roman de Tom Noti. Merci aux éditions La Trace de découvrir et publier de formidables talents, des auteurs avec une plume authentique, différente procurant à chaque fois de l'émotion.


    Croyez-moi, Tom Noti en fait partie et cette petite pépite remue,...
    Voir plus

    C'est un véritable petit bijou que ce roman de Tom Noti. Merci aux éditions La Trace de découvrir et publier de formidables talents, des auteurs avec une plume authentique, différente procurant à chaque fois de l'émotion.


    Croyez-moi, Tom Noti en fait partie et cette petite pépite remue, c'est un récit magnifique !


    Halley a su au premier regard que Max serait l'Amour de sa vie; allez savoir pourquoi deux êtres si différents deviennent tout l'un pour l'autre.


    Halley est solaire, directe, gaie, communicative. Max est taiseux, solitaire, maladroit, blessé, renfermé. Il traîne avec lui un lourd fardeau qui le fait se refermer comme une huître mais, une chose est certaine c'est avec Halley qu'il veut se marier, avancer.


    Max est un bosseur, il travaille sur les chantiers, c'est un colosse aux pieds d'argile qui redouble d'efforts pour offrir tout ce qu'il faut pour le bébé qui va naître, car oui il va devenir père, créer une famille.


    L'arrivée de Rosie sera pour lui la découverte d'un amour immense mais aussi la naissance d'angoisses, de peurs diverses. Celle de perdre cet amour, de lui faire du mal, ses démons se ravivent à lui, sa blessure est à vif.


    C'est bien d'amour qu'il est question, l'amour dans toutes ses formes, dans tous les sens, l'amour du couple, celui de la famille, l'amour père-fille, fille-père, fille-mère...


    Un amour c'est fort, puissant mais tout aussi fragile. Max a peur de faire mal, de faire souffrir comme il a souffert. Il adore sa fille Rosie plus que tout, elle aime son père et l'admire, c'est lui qui lui transmet sa force. Il sera aussi pour Halley l'amour de sa vie même si tout basculera lors d'un accident de chantier, un destin hors du commun... Non, je ne vous en dirai pas plus, à vous de le découvrir dans cette superbe lecture.


    C'est un roman choral bien construit où par le biais de courts chapitres qui donneront le ton du roman. Chacun tour à tour se livre, se raconte. L'écriture est simple, fluide, poétique, bienveillante. Tom Noti donne beaucoup de profondeur à ses personnages parfaitement aboutis.


    La vie pourrait dans leur cas être sombre, noire même mais jamais les protagonistes ne tombent dans ces travers, au contraire. Ce texte est d'une humanité incroyable, d'une justesse et sensibilité très grandes. Sa lecture m'a remplie d'émotions.


    Une histoire d'amour hors du commun où un orphelin des sentiments communique à sa famille un amour inconditionnel dans le respect, tout en gardant une dignité, un amour à toutes épreuves.


    C'est beau, à lire, à découvrir d'urgence. Inutile de vous le signaler c'est un immense coup de coeur. ♥


    Les jolies phrases


    L'absence de mes parents, ce désert de leur défaillance. J'y vivais esseulé, dans ce désert, depuis tant de temps. Un petit nomade, un touareg, sans caravane, sans soleil. Juste le froid. J'avais vécu nuits et jours dans ce vide blanc, immaculé et glacé. Plus Inuit que Touareg. Plus nuits que jours. J'avais toujours habité un igloo de sable. Pas un château. Un igloo. Toujours. Et malgré les soleils, mes plus infimes cellules étaient polaires. Jusqu'à ce qu'Elle pose ses yeux sur moi, que mon réchauffement climatique s'amorce. Rien à faire de l'écologie ! Laissez fondre ma banquise sous le charbon ardent de ses yeux trop noirs.


    J'étais un orphelin des sentiments, un méfiant de l'attachement, un vagabond des liens humains. Elle seule m'avait attrapé au lasso de son sourire.


    Alors, les nuits sont devenues blanches. Pas comme ces feuilles qui attendent les mots d'une histoire, le dessin d'un enfant. Mes nuits étaient blanches comme la neige des sommets où l'on ne peut pas vivre, où rien ne pousse, où rien ne survit à part les quelques espèces rares... Un endroit où l'oxygène est si précieux que l'on ne respire qu'au compte-goutte.


    Les malades sont une population à part de la vie. Comme les gens qui vont à la montagne et qui pleurent parce qu'il fait froid. Tu as froid, tu te couvres, tu te protèges. Le froid, tu n'y peux rien, tu n'as pas d'influence sur le climat, il me semble... Alors, tu fais avec, tu fais contre plutôt. La maladie, les douleurs, c'est pareil. Une fois que tu es à l'hosto, c'est plus la peine de se plaindre. Tu es sur la piste noire, rouge ou bleu, peu importe, mais faut descendre en tombant le moins possible et en faisant vite. Enfin, je suppose, parce que moi, le ski, je n'en ai jamais fait. Mais ça doit être grosso modo la même chose pour tout ce qu'il t'arrive dans la vie... Tu te tais si tu n'as rien d'intéressant à dire pour changer la donne. Tu te tais si tu n'y peux rien.


    La sueur pour gagner est moins amère que les larmes de perdre.


    Regarde autour de toi, Rosie, il y en a toujours l'un des deux qui aime dans un couple et l'autre qui accepte l'amour. Un qui donne, et l'autre qui reçoit. Il y en a toujours un qui aime plus que l'autre. C'est mathématique, il n'y a pas d'égalité des sentiments.

    https://nathavh49.blogspot.com/2020/01/elles-mattendaient-tom-noti.html

Thèmes en lien avec Tom Noti

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !