Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Tom Noti

Tom Noti
Tom Noti est un auteur grenoblois. Il est l'auteur de trois romans :
- Souligner les fautes (Ed Assyelle 2012)
- Epitaphes (Ed Assyelle 2015)
- Les naufragés de la salle d'attente (Ed Paul & Mike 2017)

Avis sur cet auteur (24)

  • add_box
    Couverture du livre « Nos silences ne sont pas des chansons d'amour » de Tom Noti aux éditions La Trace

    Chantal Lafon sur Nos silences ne sont pas des chansons d'amour de Tom Noti

    « Nul ne guérit de son enfance. » A moins de « Pouvoir encore regarder pouvoir encore écouter et surtout pouvoir chanter que, c’est beau, c’est beau la vie. »
    Jean Ferrat ne fait pas partie de la playlist… Et pourtant !
    Tom Noti est indéniablement un conteur.
    D’emblée le lecteur s’interroge...
    Voir plus

    « Nul ne guérit de son enfance. » A moins de « Pouvoir encore regarder pouvoir encore écouter et surtout pouvoir chanter que, c’est beau, c’est beau la vie. »
    Jean Ferrat ne fait pas partie de la playlist… Et pourtant !
    Tom Noti est indéniablement un conteur.
    D’emblée le lecteur s’interroge : qui est ce loser qui raconte sa vie ? Un ado attardé ? Et, très vite il écoute cette voix, c’est Aldino qui raconte avec parfois des réparties de son meilleur pote Ludo.
    Al vit avec Nathalie, ils vont se séparer et naturellement c’est Ludo et Charlène qui vont l’héberger, où plutôt lui faire une place dans ce qui est l’atelier de taxidermiste de Charlène. Ludo est un ami, toujours la main tendue, mais il n’a pas la langue dans sa poche, il n’épargne pas Al. Mais il sera toujours là au bon moment au bon endroit pour son pote Al.
    « Mais, non, rien n’arrête ses rengaines, l’a jamais fait dans l’apesanteur, Ludo. Et souvent, sa lourdeur finit par m’assommer. Parce que, les cicatrices, moi je les sens toujours, qui gondolent ma peau, comme le parchemin de mes déveines. »
    Le lecteur découvre la vie de Al, son parcours et surtout ce cheminement qui en fait un homme « empêché ». Pourquoi je vous laisse le découvrir.
    Ludo est dans le mouvement alors que Al se traîne, même quand il fait le travail buissonnier. Après sa séparation il reçoit des SMS de sa mère, mais celle-ci est décédée.
    Vous croyez qu’il devient fou ?
    Al fait partie de ces gens élevés dans le silence familial. Les sentiments allant de soi n’ont pas à s’exprimer, ce serait impudique. Mais le silence peut faire mal, peut faire mourir.
    Al prend conscience « qu’il faut déterminer le foyer de l’incendie. Sinon, on passe sa vie à chasser la fumée qui nous brouille la vue, on avance à tâtons, on trébuche, on ralentit, on cahote… »
    Décidemment j’aime beaucoup le regard empli d’une tendresse infinie et de bienveillance que Tom Noti pose sur le monde et sur ceux qui ne font rien pour se faire remarquer, Les anonymes qui avancent à rebours, contre vents et marées. Avec leurs moyens à eux, sans faire de bruit.
    Ceux qui connaissent des sorties de route.
    Aussi émue que par son précédent roman, car l’auteur fait surgir chez ses lecteurs ce qu’il y a de meilleur, mettre de l’humanité dans notre monde.
    J’aime lorsque la littérature provoque dans nos vies ses petits séismes qui nous font sentir vivants. Certains appellent cela « la pleine conscience ».
    Non ce n’est pas un « feel good » car à l’inverse de ce genre très répandu, ce livre est bien écrit, pensé et réalisé. Il dit avec simplicité et profondeur beaucoup de choses. Ici pas de surenchère ou de bons sentiments étalés comme de la mauvaise confiture.
    Soyez au rendez-vous amis lecteurs.
    L’univers de Tom Noti vaut le détour.
    ©Chantal Lafon-Litteratum Amor 05 novembre 2020.

  • add_box
    Couverture du livre « Nos silences ne sont pas des chansons d'amour » de Tom Noti aux éditions La Trace

    Geneviève Munier sur Nos silences ne sont pas des chansons d'amour de Tom Noti

    Il y a d’abord la couverture, une voiture d’un rouge orangé, la fameuse "coccinelle". Il y a aussi le titre, long comme un refrain musical "Nos silences ne sont pas des chansons d’amour" et derrière, il y a un auteur : Tom Noti. J’aime sa plume trempée dans la bienveillance et la sensibilité et...
    Voir plus

    Il y a d’abord la couverture, une voiture d’un rouge orangé, la fameuse "coccinelle". Il y a aussi le titre, long comme un refrain musical "Nos silences ne sont pas des chansons d’amour" et derrière, il y a un auteur : Tom Noti. J’aime sa plume trempée dans la bienveillance et la sensibilité et je me plonge dans ses silences avec avidité.

    "Tom Noti vit au creux des montagnes. Ses histoires racontent les gens qui avancent vaille que vaille, avec leurs sentiments en bandoulière et les casseroles qu’ils trimballent". Pourquoi trouver d’autres mots quand la quatrième de couverture dit aussi bien les choses. L’auteur nous conte l’histoire d’Aldino, qui, d’emblée, se définit ainsi "Il y en a qui naissent avec…une cuillère en argent… Un truc qui brille. Moi, non. Une cuillère en alu. Une assiette arcopal. Un bol de soupe de Minestrone…" Aldino a un grand frère, tellement plus brillant que lui, joueur de foot talentueux dans un grand club anglais. Aldino a un grand copain qui aime par-dessus tout chanter. Aldino a une grande amie, Emilie – non, plutôt sa petite amie – oui, mais qui finit par le jeter. Aldino a une mère qui lui envoie des SMS, et pourtant elle est décédée depuis un certain temps… Voilà pour le décor, les personnages et le ton.

    Nous sommes le 3 Novembre 2020, et… avant même que le Beaujolais ne coule dans nos verres, le Noti nouveau va arriver dans deux jours. C’est un bon cru, de ceux qui se gardent longtemps et se bonifient en vieillissant. S’y révèlent des arômes d’amour, d’amitié, d’humour, mêlés à des notes de musique – les quarante-huit chapitres portent tous un titre de chanson – mais aussi de tristesse, de tendresse, de maladresse. Tendre et généreux, il est également fin, délicat, gouleyant, et laisse deviner une touche féminine. Parfaitement équilibré, son acidité, perçue dans certains propos, n’a d’égale que la douceur et la rondeur de ses personnages. Il s’agit là d’un ouvrage que je vous conseillerais bien de consommer sans modération, confortablement installés près d’une source de chaleur, et pour trinquer avec Aldino, fils d’une "Famille nombreuse et ritale" un verre de chianti à portée de main ou, pour ceux qui préfèrent les bulles une coupe d’Asti ou de Prosecco. Les écouteurs seront aussi utiles pour savourer la playlist en même temps que l’écriture simple, limpide mais terriblement efficace.

    Léger et en même temps profond, moelleux comme un panettone, le dernier roman de Tom Noti se déguste lentement pour en profiter plus longtemps. Je l’ai beaucoup aimé, vous l’aurez deviné.

    https://memo-emoi.fr

  • add_box
    Couverture du livre « Elles m'attendaient... » de Tom Noti aux éditions La Trace

    Fabienne DEFOSSE sur Elles m'attendaient... de Tom Noti

    Deux personnes s'aiment et leurs solitudes s'aimantent. Cela ressemble à une histoire d'amour simple et lumineuse, mais c'est sans compter sur les ombres que Max cache derrière ses silences...

    Elles m'attendaient... aurait pu être une simple histoire d'amour, si tant est que les histoires...
    Voir plus

    Deux personnes s'aiment et leurs solitudes s'aimantent. Cela ressemble à une histoire d'amour simple et lumineuse, mais c'est sans compter sur les ombres que Max cache derrière ses silences...

    Elles m'attendaient... aurait pu être une simple histoire d'amour, si tant est que les histoires d'amour soient simples, mais c'est bien plus que cela. Elles m'attendaient... c'est une jolie histoire qui commence à une terrasse de café. Une histoire de larme qui effleure de longs cils et qui va accrocher le cœur d'une comète, Halley. Elles m'attendaient... est aussi une histoire de symphonie avec des violons, et tous les instruments les plus délicats de la Terre. Une histoire de parents et d'une petite Rosie. Elles m'attendaient... c'est surtout une histoire de silences et de sentiments délicatement pesés. Des silences qui vont devenir si assourdissants qu'ils vont le faire chuter. De la chaleur de son foyer à celle de l'alcool il n'y avait qu'un saut que Max a franchi. Rattrapé par son passé, qui l'a étreint, pris à la gorge, aux tripes et au cœur Max n'a pas eu la force de retenir ce bonheur qu'il devinait éphémère... Ses démons l'ont amené à fuir son cocon familial pour échouer sur la ouate d'un sac de couchage au bout de la rue. Halley et Rosie ont un mari et un papa à part. Un mari et un papa pas comme les autres...

    Bien que Elles m'attendaient... soit un court roman de 142 pages, sa densité en émotions est telle qu'il est de ceux qui reste à jamais gravé dans nos cœurs. Chaque mot est délicatement choisi, chaque page harmonieusement noircie, chaque scène magistralement dépeinte et chaque épreuve doucereusement douloureuse comme pour mieux résonner au plus profond de nous. Tom Noti se plaît à explorer l'âme humaine. Il nous emmène sur le bord, sur la marge pour mieux voir, pour élargir notre horizon, sortir des clichés. Il est de ces auteurs qui nous livre une littérature à la fois puissante, touchante, percutante, profondément humaine tout en étant empreinte d'une rare poésie. Aucun doute, Tom Noti a eu raison de s'accorder le droit d'écrire, parce qu'il le fait magnifiquement. Et même si son Max en visant le cœur d'une comète a atterri dans le caniveau, c'est les yeux remplis d'étoiles que j'ai découvert Elles m'attendaient...

    https://the-fab-blog.blogspot.com/2020/10/mon-avis-sur-elles-mattendaient-de-tom.html

  • add_box
    Couverture du livre « Elles m'attendaient... » de Tom Noti aux éditions La Trace

    Dominique Sudre sur Elles m'attendaient... de Tom Noti

    Quand Max rencontre Halley, c'est l'amour fou, immédiat, salvateur. La vie, malgré les blessures inavouées de l'enfance, prend le dessus.
    Elle est solaire sa comète, et la vie avec elle brille comme les étoiles dans un ciel d'été.
    Le jour où bébé s'annonce, malgré ses craintes, Max se donne à...
    Voir plus

    Quand Max rencontre Halley, c'est l'amour fou, immédiat, salvateur. La vie, malgré les blessures inavouées de l'enfance, prend le dessus.
    Elle est solaire sa comète, et la vie avec elle brille comme les étoiles dans un ciel d'été.
    Le jour où bébé s'annonce, malgré ses craintes, Max se donne à fond pour l'accueillir au mieux, heures supp, décoration de l'appartement, rien n'est trop beau pour la petite merveille.
    Elle arrive sa petite Rosie, et il l'aime d'amour, un amour fou, exclusif, dévastateur qu'il laisse prendre toute la place.
    Jusqu'au jour où survient un accident... Et la vie de Max change. Les heures sombres de l'enfance reprennent le dessus, rien, ni son étoile ni sa comète ne pourront aider Max à vivre...
    L'auteur nous entraîne dans cette famille où l'amour est si fort, si exclusif et où pourtant le bonheur semble si compliqué à accepter. Les démons de l'enfance, les souffrances, ne seront jamais éclipsés par le bonheur du présent...
    L'écriture est belle, douce, poétique et lumineuse. Les personnages tellement attachants, humains, entiers. Les année passent, et les personnages évoluent dans cet amour qui se refuse mais qui sait prendre toute sa place. Une belle lecture.

    Lire ma chronique complète sur le blog Domi C Lire https://domiclire.wordpress.com/2020/10/18/elles-mattendaient-tom-noti/

Thèmes en lien avec Tom Noti

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !