Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Titiou Lecoq

Titiou Lecoq
Née en 1980, titulaire d'un DEA de sémiotique, Titiou Lecoq est journaliste et tient un blog Girlsandgeeks.com, qui croise les thèmes de l'Internet, du sexe et des chatons. Elle est l'auteur d'un premier roman remarqué, Les Morues (Au Diable Vauvert, 2011).

Avis sur cet auteur (42)

  • add_box
    Couverture du livre « Honoré et moi » de Titiou Lecoq aux éditions L'iconoclaste

    Alsk di Speranza sur Honoré et moi de Titiou Lecoq

    Femme, née à Tours.
    Tourangelle. Donc, balzacienne, forcément. Enfance avec Honoré. Adolescence avec Honoré. Honoré par-ci, Honoré par-là. Visite du château de Saché. Lecture de ses oeuvres principales au collège, avec fiches de lecture, s'il vous plaît.
    Sauf que... de balzacienne, je ne l'ai...
    Voir plus

    Femme, née à Tours.
    Tourangelle. Donc, balzacienne, forcément. Enfance avec Honoré. Adolescence avec Honoré. Honoré par-ci, Honoré par-là. Visite du château de Saché. Lecture de ses oeuvres principales au collège, avec fiches de lecture, s'il vous plaît.
    Sauf que... de balzacienne, je ne l'ai été que par la promiscuité originelle de notre région commune. Parce que bon, j'ai toujours préféré Sand, Mérimée, Hugo, Allan Poe, et surtout, Wilde, mon Wilde.
    Et pourtant, ce titre, Honoré et moi, j'ai bien cru qu'il me parlait.
    Parce que toute ma vie, j'ai eu l'impression d'avoir Honoré avec moi, comme un grand frère bien casse-pied en train de vérifier au-dessus de mon épaule si je faisais bien mes devoirs. Un grand frère qui me ferait réciter cent fois ma poésie que, même si je la trouvais belle, bon sang, je n'ai pas de mémoire, inutile de me faire jouer du théâtre !
    Et puis, vint cette couverture orange pétard pour mettre en relief le visage bien joufflu du roi de la description, du maître des phrases longues, de celui qui me faisait bâiller alors que je n'étais qu'à la page dix-huit d'Eugénie Grandet.
    Et soudain, la révélation : "Parce qu'il a réussi sa vie en passant son temps à la rater, Balzac est mon frère."
    Titiou, êtes-vous ma sœur ?
    Honoré et moi, ou comment retrouver une certaine reconnaissance envers l'un des auteurs les plus talentueux de notre patrimoine.
    Où l'on apprend qu'il avait des dents pourries, qu'il était un fils à la limite de l'ingratitude, qu'il aimait se faire plaindre, qu'il rêvait de grand, de beau, de sublime, de pouvoir. Mais qu'il était un vrai panier percé, que tout ce qu'il tentait faisait pschitt avant même d'avoir commencé, qu'il faisait battre les cœurs par son image d'écrivain, mais qu'en chair et en os, ça se pavanait beaucoup moins quand on découvrait l'énergumène.
    Et pourtant, il a été aimé, il a aimé, follement aimé.

    Balzac ne me paraît plus être l'homme de Lettres élitiste ennemi des rêveurs. Mais un homme, qui a cherché le bonheur, comme nous.
    Dans ce livre, on apprend qu'il corrigeait ses ouvrages avant chaque réimpression, qu'il refusait "de prendre le réel au sérieux". Qu'il a été éditeur, imprimeur, propriétaire d'un journal, conseiller es finances (la blague), et qu'il voulait ouvrir une librairie tenue par les auteurs eux-mêmes (quelle riche idée, mine de rien !), mais que, finalement, il aura été un pauvre de son temps.
    Mais Balzac est grand, par son talent et son génie, et parce qu'il écrit dans un contexte où le roman explose. Car la vie trébuche au XIXe siècle : la peur et la pauvreté règnent. Balzac écrit la vie, Balzac défend les femmes, Balzac peint son temps. Ses parents (pas les meilleurs du monde, mais qui le sont ?) auront eu le nez creux en le laissant s'émanciper sous les toits de Paris dans une "glande littéraire". Il voulait être connu, aimé et riche.
    Il a réussi, même si la richesse arrivera post-mortem, et surtout, dans le cœur de ses lecteurs.

    Titiou, vous m'avez donné envie de relire du Balzac, c'est dire l'effet détonant de votre livre truculent et drôle sur moi. Et si touchant. Vous l'aimez, Honoré, pas vrai ? Cela restera entre nous.
    (Je vais simplement occulter votre rappel sur le nombre astronomique de personnages qu'il y a dans La Comédie humaine... je vais sans doute relire Eugénie Grandet en premier !)

  • add_box
    Couverture du livre « La théorie de la tartine » de Titiou Lecoq aux éditions Lgf

    Bagus35 sur La théorie de la tartine de Titiou Lecoq

    Marianne se reconnaît dans une vidéo de ses ébats avec son ex ,Gauthier ,sur YouPorn .Quand un journaliste ,Christophe ,lui demande de témoigner ,elle est complètement désemparée alors il décide de l'aider en lui présentant ,Paul ,un hacker avec qui il a déjà travaillé.Paul va pourrir le site...
    Voir plus

    Marianne se reconnaît dans une vidéo de ses ébats avec son ex ,Gauthier ,sur YouPorn .Quand un journaliste ,Christophe ,lui demande de témoigner ,elle est complètement désemparée alors il décide de l'aider en lui présentant ,Paul ,un hacker avec qui il a déjà travaillé.Paul va pourrir le site qui va être provisoirement fermé mais aussi pourrir la vie de l'ex de Marianne .Un bon roman sur les prémices d'internet mais aussi ses dérives.

  • add_box
    Couverture du livre « Honoré et moi » de Titiou Lecoq aux éditions L'iconoclaste

    SoniaB sur Honoré et moi de Titiou Lecoq

    Jubilatoire !
    Si vous voulez (re)découvrir Balzac et son œuvre d'une manière originale, je vous recommande vivement le livre de @titiou, "Honoré et moi"! Non seulement vous apprendrez une multitude de choses sur l'homme (un personnage de roman à lui tout seul!) et ses livres, mais en plus vous...
    Voir plus

    Jubilatoire !
    Si vous voulez (re)découvrir Balzac et son œuvre d'une manière originale, je vous recommande vivement le livre de @titiou, "Honoré et moi"! Non seulement vous apprendrez une multitude de choses sur l'homme (un personnage de roman à lui tout seul!) et ses livres, mais en plus vous passerez un excellent moment de lecture! Car le moins que l'on puisse dire c'est que la plume de l'auteure est tout sauf ennuyeuse mais caustique et mordante! J'ai beaucoup ri en lisant cette biographie très bien écrite (inspirée d'archives fouillées), passionnante et surprenante tant sur la forme que sur le fond. Ce qui m'a plu c'est la manière dont Titiou Lecoq dresse le portrait de cet homme pour mieux en comprendre l'œuvre. Tour à tour attachant et agaçant, le talentueux écrivain Balzac fût aussi un formidable loser, piètre entrepreneur, amoureux perdu et dépensier notoire! Mais quelle vie incroyable fût la sienne, la guigne collée aux basques!

    Un très bon moment de lecture, je me suis régalée !

  • add_box
    Couverture du livre « Honoré et moi » de Titiou Lecoq aux éditions L'iconoclaste

    CARLAFZ sur Honoré et moi de Titiou Lecoq

    Une lecture fluide d’une biographie et d’une biographie d’un « auteur de classique », qui l’eut cru ?
    J’ai particulièrement apprécié le ton humoristique et décalé qu’y donne l’auteure. On y découvre des anecdotes et des pas de côté qui nous en apprennent plus sur l’auteur, tout un tas à vrai...
    Voir plus

    Une lecture fluide d’une biographie et d’une biographie d’un « auteur de classique », qui l’eut cru ?
    J’ai particulièrement apprécié le ton humoristique et décalé qu’y donne l’auteure. On y découvre des anecdotes et des pas de côté qui nous en apprennent plus sur l’auteur, tout un tas à vrai dire et très loin des éléments quelques fois «barbants » que l’on doit apprendre en cours de français uniquement pour re-contextualiser dans l’introduction de notre commentaire de texte. Pour n’en nommer que quelques-uns : le côté dépensier de Balzac, sa prise de position en faveur des femmes qui est plutôt « novateur pour son époque ».
    Les passions de Titiou Lecoq sont passionnantes et transmissibles ! Tout comme les couleurs du livre qui sont parfaitement inhabituelles pour ce genre littéraire.


    J’ai découvert Titiou Lecoq par ce livre, et j’en ai noté plusieurs autres à découvrir de sa plume, ainsi que découvrir et re-découvrir Balzac !