Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Thomas Vinau

Thomas Vinau
Thomas Vinau est né en 1978 à Toulouse. Habite dans le sud avec sa petite famille. S'intéresse aux choses sans importance et aux trucs qui ne poussent pas droit. Est un etc-iste et un brautiganiste. Écrit des textes courts et des livres petits, notamment « Trappeur » en 2008 dans la collection De... Voir plus
Thomas Vinau est né en 1978 à Toulouse. Habite dans le sud avec sa petite famille. S'intéresse aux choses sans importance et aux trucs qui ne poussent pas droit. Est un etc-iste et un brautiganiste. Écrit des textes courts et des livres petits, notamment « Trappeur » en 2008 dans la collection Dessert des éditions Les Carnets du Dessert de Lune. Romans (Alma éditeur, 10/18), Jeunesse (Motus, Donner à Voir), Poésies (Pédalo Ivre, Gros Textes, Cousu Main, et plein d'autres).

Avis sur cet auteur (37)

  • add_box
    Couverture du livre « Le camp des autres » de Thomas Vinau aux éditions Alma Editeur

    Elizabeth Neef-Pianon sur Le camp des autres de Thomas Vinau

    Le jeune Gaspard tue son père alcoolique et maltraitant et s'enfuit dans la forêt avec son chien blessé.
    Il erre, peine à porter son chien, cherche des abris, a du mal à trouver de quoi se nourrir.
    C'est magnifiquement écrit.
    On est dans cette forêt.
    On voit et ressent tout.
    Tout...
    Voir plus

    Le jeune Gaspard tue son père alcoolique et maltraitant et s'enfuit dans la forêt avec son chien blessé.
    Il erre, peine à porter son chien, cherche des abris, a du mal à trouver de quoi se nourrir.
    C'est magnifiquement écrit.
    On est dans cette forêt.
    On voit et ressent tout.
    Tout bruisse.
    Tout grouille.
    C'est un long poème en prose.
    Une ode à la nature.
    Heureusement, Jean-le-blanc, un braconnier guérisseur moitié sorcier le trouve inanimé et le recueille.
    Puis il est fasciné par un groupe de gitans qu'il suit.
    C'est alors un autre registre, un hommage aux laisser-pour-compte, aux différents., aux marginaux.
    Une histoire qui se passe il y a une centaine d'années, qui a vu la naissance des Brigades du tigre.
    Mais la nature n'a pas changé, l'oppression des « étrangers » non plus.
    Une ode à la liberté.
    Que d'émotions en lisant ce livre.
    Que de sensations.
    Un livre d'atmosphère.
    Je ne connaissais pas du tout Thomas Vinau.
    Mais quelle lacune !
    Il devient rare de découvrir d'aussi belles plumes et de s'en émerveiller.
    Merci pour la beauté de ce texte.
    Merci à Myriam de me l'avoir fait connaître.

  • add_box
    Couverture du livre « Ici ça va » de Thomas Vinau aux éditions 10/18

    T O sur Ici ça va de Thomas Vinau

    "Aujourd'hui je veux faire attention à ce que je vois. À ce que je touche. À ce que je goûte. Aux variations de la lumière. Aux odeurs. Aux mots."
    Ce passage illustre une situation que certains d'entre nous ont pu vivre pendant le premier confinement qui nous a bloqué chez nous, nous laissant...
    Voir plus

    "Aujourd'hui je veux faire attention à ce que je vois. À ce que je touche. À ce que je goûte. Aux variations de la lumière. Aux odeurs. Aux mots."
    Ce passage illustre une situation que certains d'entre nous ont pu vivre pendant le premier confinement qui nous a bloqué chez nous, nous laissant le temps de prendre conscience de notre environnement.
    Le roman commence comme une carte postale par « Ici, ça va » , mais c'est une lettre du front comme le précise l'auteur dans le dernier chapitre.
    Le narrateur rachète une maison qui semble bien être de son enfance. Sa compagne Ema l'a suivi.
    Au fil des saisons d'une année, on assiste au quotidien de la rénovation de la maison mais aussi à la reconstruction du personnage principal (le double de l'auteur ?)
    Sa situation a résonné en moi par similitude avec ce que j'ai pu vivre.
    Ce texte précis, ciselé, sans fioriture et poétique par ailleurs m'a donné envie de lire plus d'écrit de de cet auteur que je ne connaissais pas.

  • add_box
    Couverture du livre « C'est un beau jour pour ne pas mourir ; 365 poèmes sous la main » de Thomas Vinau aux éditions Castor Astral

    Jen sur C'est un beau jour pour ne pas mourir ; 365 poèmes sous la main de Thomas Vinau

    J'aime beaucoup Thomas Vinau, poète du quotidien qui écrit chaque jour sur son blog et dont je me délecte de la plume accessible et incisive. Ce recueil est composé d'un texte par jour pendant un an. Partage d’instants de joie et de solitude. Une gourmandise...
    Voir plus

    J'aime beaucoup Thomas Vinau, poète du quotidien qui écrit chaque jour sur son blog et dont je me délecte de la plume accessible et incisive. Ce recueil est composé d'un texte par jour pendant un an. Partage d’instants de joie et de solitude. Une gourmandise journalière.

    https://unmotpourtouspourunmot.blogspot.com/2020/08/ce-ux-qui-me-peuplent-juillet-2020.html

  • add_box
    Couverture du livre « La part des nuages » de Thomas Vinau aux éditions 10/18

    Cathfd sur La part des nuages de Thomas Vinau

    Lire Thomas Vinau, une expérience de lecture qui parle aux sens, éveille des émotions..
    Je ne l'avais plus lu depuis Nos cheveux blanchiront avec nos yeux en 2011. Pas volontairement. Cela s'est fait comme ça. Et puis là un petit cadeau à faire, j'en ai pris deux, un pour le cadeau, un pour...
    Voir plus

    Lire Thomas Vinau, une expérience de lecture qui parle aux sens, éveille des émotions..
    Je ne l'avais plus lu depuis Nos cheveux blanchiront avec nos yeux en 2011. Pas volontairement. Cela s'est fait comme ça. Et puis là un petit cadeau à faire, j'en ai pris deux, un pour le cadeau, un pour moi. J'ai lu les deux...
    À propos de ses livres, il écrit:
    "Moi je prends souvent la tangente d'un sourire, d'un fil de fumée bleue ou d'un livre....Les livres sont des lettres que l'on plante comme des arbres. Et qui poussent dans le cœur des gens."
    À propos des rencontres avec les lecteurs:
    "On a partagé nos merveilleuses insignifiances, nos histoires, nos silences, la petite lumière de nos imperfections, les secrets que nous ne connaissons pas et qui nous tiennent debout."
    Joseph est un peu bancal à 37 ans. Son fils est sa seule raison de rester debout et d'avancer. Seulement il est parti chez sa mère une semaine. Alors il faut tenir. Joseph se réfugie d'abord dans sa cabane perchée dans le jardin. Puis il va retrouver des sensations oubliées, s'ouvrir aux autres et faire de ce temps rien qu'à lui une parenthèse enchantée pour redécouvrir son âme d'enfant...
    Thomas Vinau, cela ne se raconte pas. Cela se lit... parce qu'en allant à l'essentiel, il touche chacun de ses lecteurs différemment. Les textes de Thomas Vinau parlent à l'intime. Prendre le temps, respirer. Écouter la musique des mots. Simple, beau, épuré...
    Intensément.