Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Thomas Cantaloube

Thomas Cantaloube

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Avis sur cet auteur (16)

  • add_box
    Couverture du livre « Frakas » de Thomas Cantaloube aux éditions Gallimard

    Marie Kirzy sur Frakas de Thomas Cantaloube

    Cet excellent thriller politique plonge le lecteur aux origines de la Françafrique qui s'est installée une fois que la France a accordé l'indépendance à ces dernières colonies d'Afrique subsaharienne en 1960. Ou comment remplacer la manne coloniale par un système tout autant rentable.

    Et...
    Voir plus

    Cet excellent thriller politique plonge le lecteur aux origines de la Françafrique qui s'est installée une fois que la France a accordé l'indépendance à ces dernières colonies d'Afrique subsaharienne en 1960. Ou comment remplacer la manne coloniale par un système tout autant rentable.

    Et c'est passionnant de découvrir ainsi la matrice d'un des aspects majeurs de la vie politique contemporaine. D'autant plus que Thomas Cantaloube a choisi de traiter le sujet par l'angle mort de la guerre qui a sévit au Cameroun de 1955 à 1962, une guerre cachée dans le prolongement de la guerre d'Indochine. Grâce à une documentation ultra précise , l'auteur met en lumière les faits saillants de cette guerre cachée, menée par la France contre les rebelles de l'UPC ( Union des populations du Cameroun ), rappelant furieusement les méthodes répressives mises en oeuvre durant la guerre d'Algérie : bombardements de villages, tortures, escadrons de la mort, assassinats ciblés de dirigeants de l'UPC comme Ruben Um Nyobe. Toute la trame historique est parfaitement lisible avec un sens de l'analyse politique assez brillant dans sa capacité à la rendre intelligible et concrète. Sa radiographie géopolitique de bas en haut de l'échelle des responsabilités est passionnante.

    Le sujet aurait pu écraser le romanesque. Ce n'est jamais le cas car Thomas Cantaloube a su impulser une intrigue policière classique mais efficace, porté par un casting haut en couleurs qui fonctionne parfaitement : un journaliste ex-flic, un convoyeur de drogue ex-résistant et un mercenaire ex-barbouze.

    On suit donc l'enquête d'un journaliste, Luc Blanchard, sur la piste d'une organisation secrète de type OAS, la Main rouge, et de l'assassinat à Genève d'un leader de l'UPC, Félix Mounié ( fait réel ) empoisonné par les services secrets français. Il se rend à Yaoundé et y découvre cette guerre cachée du Cameroun et tous les dessous de la Françafrique naissante. Il devient rapidement une cible à mesure qu'il s'enfonce dans ce bourbier semé d'embûches.

    Thomas Cantaloube a le sens des péripéties. Il mène son intrigue pied au plancher, jonglant avec aisance entre fiction et réalité historique, entremêlant personnages fictifs et réels comme Jacques Foccart, secrétaire général aux affaires étrangères, grand manitou de la politique africaine du général De Gaulle. La dernière partie est particulièrement trépidante ( presque un peu trop rocambolesque d'ailleurs ) en mode pieds nickelés dans une course poursuite en hélicoptère, avec des dialogues savoureux souvent truculents.

  • add_box
    Couverture du livre « Requiem pour une République » de Thomas Cantaloube aux éditions Gallimard

    Michel Giraud sur Requiem pour une République de Thomas Cantaloube

    Fin 1959.
    Volkstrom, ancien collabo, est engagé par le bras droit du préfet Papon pour "couvrir" l'assassinat d'un avocat d'origine algérienne. Mais l'affaire tourne mal...
    Antoine Carrega, petit truand corse, est chargé par Félix, son ancien chef dans la résistance, de retrouver l'assassin de...
    Voir plus

    Fin 1959.
    Volkstrom, ancien collabo, est engagé par le bras droit du préfet Papon pour "couvrir" l'assassinat d'un avocat d'origine algérienne. Mais l'affaire tourne mal...
    Antoine Carrega, petit truand corse, est chargé par Félix, son ancien chef dans la résistance, de retrouver l'assassin de sa fille, épouse de l'avocat, de ce dernier et de leurs 2 enfants.
    L'enquête officielle est confiée à Luc Blanchard, un flic débutant encore naïf, et à son chef alcoolique, Amédée Janvier.
    Blanchard, Volkstrom et Carrega, un bon, une brute et un truand (au grand cœur) que l'enquête va mettre en relation...

    Un roman noir dont l'intrigue se déroule à la charnière des années 1950-1960, une époque où les amitiés nées dans la Résistance, la prise du pouvoir par le général de Gaulle, et les haines liées à la demande d'indépendance de l'Algérie vont se confronter. L'auteur nous fait vivre avec intensité cette période trouble et méconnue de l'histoire de France. Pourquoi a t'on voulu la mort de l'avocat algérien devient vite secondaire...
    Les personnages sont parfois très noirs (moralement !), rarement tout blancs. Thomas Cantaloube, pour ancrer son roman dans le réel, n'hésite pas à convoquer, parmi ses héros de fiction, quelques figures de l'époque, comme le préfet Papon ou François Mitterrand.
    J'ai aimé l'écriture, dynamisée par l'alternance des points de vue qui place le lecteur tantôt dans la peau du bon, de la brute ou du truand. S'y ajoutent de nombreuses péripéties parfois sans lien avec la trame du roman, mais qui éclairent sur l'instabilité de l'époque ou la psychologie des personnages.
    Il y a longtemps que je n'avais pas lu un roman noir aussi brillant et intéressant !

    Chronique illustrée : http://michelgiraud.fr/2022/04/08/requiem-pour-une-republique-thomas-cantaloube-folio-policier-un-coup-de-coeur-entre-barbouzes-flics-et-truands/

  • add_box
    Couverture du livre « Requiem pour une République » de Thomas Cantaloube aux éditions Gallimard

    valerie hervy sur Requiem pour une République de Thomas Cantaloube

    Dans ce roman noir, se rencontrent trois personnages, trois destins dans cette période trouble de la guerre d'Algérie. La peinture de cette époque est réaliste, elle n'oublie pas de dresser le portrait de ces personnages sombres de l'histoire, Papon en tête. L'auteur est journaliste et nous...
    Voir plus

    Dans ce roman noir, se rencontrent trois personnages, trois destins dans cette période trouble de la guerre d'Algérie. La peinture de cette époque est réaliste, elle n'oublie pas de dresser le portrait de ces personnages sombres de l'histoire, Papon en tête. L'auteur est journaliste et nous offre une plongée sociologique comme dans certains bons polars. Les trois personnages sont décrits dans leur complexité, sans manichéisme. Ils sont avant tout à la recherche de la vérité, d'une justice qui semblent bien difficiles à atteindre.

  • add_box
    Couverture du livre « Requiem pour une République » de Thomas Cantaloube aux éditions Gallimard

    Sevlipp sur Requiem pour une République de Thomas Cantaloube

    Un premier roman et c'est une réussite.
    Un polar historique qui se passe en France sur fond de guerre d'Algérie, d'OAS, de FLN.
    On y croise Papon, Debré, Mitterrand, le Pen, Delon.
    Les chapitres s'enchainent facilement. Il n'y a pas de temps morts.
    On s'attache aux 3 protagonistes qui ne...
    Voir plus

    Un premier roman et c'est une réussite.
    Un polar historique qui se passe en France sur fond de guerre d'Algérie, d'OAS, de FLN.
    On y croise Papon, Debré, Mitterrand, le Pen, Delon.
    Les chapitres s'enchainent facilement. Il n'y a pas de temps morts.
    On s'attache aux 3 protagonistes qui ne sont pourtant pas des enfants de coeur et qui sont parfois détestables.
    C'est bien écrit et les dialogues sont fluides.
    Bref un roman efficace et agréable à lire.