Thomas B. Reverdy

Thomas B. Reverdy

Thomas B. Reverdy est né en 1974.

Ses trois premiers romans, La Montée des eaux (Seuil, 2003), Le Ciel pour mémoire (Seuil, 2005) et Les Derniers Feux (Seuil, 2008) abordent les thèmes du deuil, de l'amitié et de l'écriture.

Les Derniers Feux reçoit le Prix Valery-Larbaud en 2008

En 2010, L'En...

Voir plus

Thomas B. Reverdy est né en 1974.

Ses trois premiers romans, La Montée des eaux (Seuil, 2003), Le Ciel pour mémoire (Seuil, 2005) et Les Derniers Feux (Seuil, 2008) abordent les thèmes du deuil, de l'amitié et de l'écriture.

Les Derniers Feux reçoit le Prix Valery-Larbaud en 2008

En 2010, L'Envers du monde propose une intrigue policière aux implications morales et philosophiques, dans le New York de l'après 11-septembre. Il reçoit le Prix François-Mauriac en 2011

En 2013, Les Évaporés, est retenu dans la sélection finale du Prix du roman Fnac, dans la sélection du Prix Goncourt et dans celle du Prix Décembre.

Il reçoit le Grand Prix Thyde Monnier de la Société des gens de lettres (SGDL) en 2013 et le Prix Joseph-Kesselen 2014.

Articles (6)

Voir tous les articles

Avis (62)

  • Couverture du livre « L'hiver du mécontentement » de Thomas B. Reverdy aux éditions Flammarion

    isav sur L'hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy

    L’hiver du mécontentement, c’est l’hiver 1979, lorsque toute l’Angleterre est entrée en grève et que le pays s’est arrêté. C’est le mai 68 anglais, qui a vu la société changer en profondeur, que ce soit dans le rapport au travail, comme dans le fossé qui s’est creusé entre les classes...
    Voir plus

    L’hiver du mécontentement, c’est l’hiver 1979, lorsque toute l’Angleterre est entrée en grève et que le pays s’est arrêté. C’est le mai 68 anglais, qui a vu la société changer en profondeur, que ce soit dans le rapport au travail, comme dans le fossé qui s’est creusé entre les classes sociales.
    En parcourant Londres à vélo, Candice, livreuse de courrier et jeune actrice passionnée, traverse cette période mouvementée, allant de la scène du théâtre où elle répète Richard III de Shakespeare aux caves de l’underground londonien, pleine d’interrogations et de révolte.
    Ce livre parle de la jeunesse anglaise qui a cru voir son avenir dans ces mouvements sociaux mais ne s’est pas reconnue dans la course nouvelle à la croissance.
    Une histoire de pouvoir aussi, où la droite de Thatcher va utiliser le chaos pour prendre le pouvoir, de même que l’a fait Richard III, lui-même instigateur du chaos.
    Assez pessimiste mais d’une analyse redoutable, ce roman de Thomas B. Reverdy nous plonge dans les mécanismes politiques de la Grande Bretagne qui ont conduit au Brexit et ont bousculé les espoirs de tout une jeunesse.
    Intéressant du point de vue sociétal mais moins du point de vue littéraire, même si l’on retrouve bien ici le style du superbe Il était une ville.

  • Couverture du livre « L'hiver du mécontentement » de Thomas B. Reverdy aux éditions Flammarion

    Nicole Grundlinger sur L'hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy

    C'est intéressant la façon qu'a Thomas B. Reverdy de s'emparer d'un sujet. Et plus particulièrement des villes dont il parvient à restituer de façon originale les ambiances singulières. La balade dans le Detroit déserté et cabossé par la crise économique de Il était une ville disait beaucoup de...
    Voir plus

    C'est intéressant la façon qu'a Thomas B. Reverdy de s'emparer d'un sujet. Et plus particulièrement des villes dont il parvient à restituer de façon originale les ambiances singulières. La balade dans le Detroit déserté et cabossé par la crise économique de Il était une ville disait beaucoup de l'Amérique, du libéralisme et du premier de ses dommages collatéraux : l'homme. On retrouve ici la même acuité, la même volonté de discerner parmi les ruines la petite étincelle d'humanité.

    Mais c'est à Londres que cela se passe, au cours de l'hiver 1978-1979 qui a précédé l'arrivée au pouvoir de Margaret Thatcher et que le Sun a baptisé l'Hiver du mécontentement. Londres où la grogne monte, chez les ouvriers, les dockers, les éboueurs. Grèves, manifestations. L'inflation atteint des niveaux qui étranglent nombre d'individus voyant leur pouvoir d'achat s'amenuiser au fil des jours. Dans ce Londres rythmé par les revendications et bercé par la musique rock, la jeune Candice, actrice en herbe répète Richard III, l'un des fleurons du répertoire qui sera joué uniquement par des femmes. Elle-même aborde le rôle de Richard avec des questions qui font écho à la situation contemporaine. Autour d'elle, la précarité domine. Son job alimentaire de coursier à vélo. Les copains qui peinent à payer le loyer. A travers l'étude de la psychologie de Richard, elle tente de décrypter celles des politiciens qui briguent le pouvoir.

    Il y a une sorte de constat très amer de la part de Reverdy qui, à travers le reflet de deux époques distinctes en éclaire une troisième : la nôtre. En rappelant que Thatcher voulait déjà redonner sa grandeur à la Grande-Bretagne (tiens, tiens) ; que le mouvement Nuit debout n'est finalement que le prolongement de ce qui se jouait à Hyde Park cet hiver-là. Mais la question centrale demeure celle de la conquête du pouvoir, dont Shakespeare avait fait l'un des piliers de ses œuvres. Il se trouve que j'ai regardé avec grand plaisir cet été une série de la BBC diffusée sur la chaîne Histoire et réalisée à partir des pièces de Shakespeare. Avec Benedict Cumberbatch dans le rôle de Richard III. J'avais donc la pièce et le personnage bien en tête ce qui m'a permis d'apprécier le parallèle.

    C'est donc un roman d'ambiance que nous livre l'auteur, un roman que j'ai trouvé agréable mais qui ne laissera pas une empreinte durable dans mon esprit. Un peu trop volatil peut-être, des personnages que l'on survole sans vraiment s'y arrêter. C'est l'effet souhaité et si cela rend la lecture aérienne, ça n'ancre pas le propos au sol. Il n'en reste pas moins la singularité affirmée de l'angle de vue de l'auteur, toujours intéressante à découvrir.

  • Couverture du livre « Les évaporés » de Thomas B. Reverdy aux éditions J'ai Lu

    Mireille B sur Les évaporés de Thomas B. Reverdy

    Au cœur de la culture japonaise, les Yakusas représentent une population importante. Ils pourraient s’apparenter aux disparus de notre société européenne, sauf que la motivation des premiers semblait être acquise à ceux qui voulaient sauver leur honneur. Aujourd’hui, les aléas des évolutions...
    Voir plus

    Au cœur de la culture japonaise, les Yakusas représentent une population importante. Ils pourraient s’apparenter aux disparus de notre société européenne, sauf que la motivation des premiers semblait être acquise à ceux qui voulaient sauver leur honneur. Aujourd’hui, les aléas des évolutions polito-économiques et des phénomènes naturels font partie des motifs invoqués.
    C’est précisément dans ce cadre que Thomas B. Reverdy a inscrit son roman, écrit un an après le séisme qui a ravagé le nord-est du pays et détruit des familles, ouvrant la porte à une économie souterraine et à une sorte d’esclavage de la main-d’œuvre, tels « les nettoyeurs » de Fukushima.

    Yukiko, exilée en Californie, revient au pays dans l’espoir d’y retrouver Kazehiro son père disparu pour ne pas affronter le licenciement qui se profilait. Richard B., son ex-amant, et détective privé l’accompagne et mènera l’enquête.

    Les courts chapitres s’enchaînent en alternant les personnages, où l’on suit d’une part, Kaze (Kazehiro) et Akainu, jeune garçon qui s’est enfui traumatisé par le séisme, sans nouvelles de ses parents, et d’autre part, Yukiko en immersion dans son pays avec Richard sans repère.

    Thomas B. Reverdy excelle dans la photographie de la culture japonaise et dans la narration des événements que ce soit pour décrire la psychologie des personnages ou pour évoquer les conséquences du tsunami dans la prolifération des dérives mafieuses. Une écriture sensible et poétique, à la marge de la mélancolie, teintée d’humour, ponctuée de quelques clichés, ce « roman japonais » m’a réellement entraînée dans une lecture passionnée. Je découvrais un second roman de l’auteur après « l’hiver du mécontentement », superbe image là encore d’un pays, l’Angleterre, en plein bouleversement, … en piste pour le Prix Goncourt 2018… décidée à lire les précédents sans plus attendre.

Voir tous les avis

Vidéos (2)

  • Entretien autour d'un verre avec Thomas B. Reverdy

Voir toutes les videos

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !