Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Thierry Smolderen

Thierry Smolderen

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (22)

  • add_box
    Couverture du livre « L'été diabolik » de Alexandre Clerisse et Thierry Smolderen aux éditions Dargaud

    Estelle Calim sur L'été diabolik de Alexandre Clerisse - Thierry Smolderen

    Dans cet album se mêlent les errements de l'adolescence, les regrets des adultes et une pointe d'espionnage digne de cette époque de guerre froide.
    L'histoire est censée être racontée par Antoine qui fait un récit en deux parties.
    Il revient d'abord sur cet été si étrange qui l'a marqué à...
    Voir plus

    Dans cet album se mêlent les errements de l'adolescence, les regrets des adultes et une pointe d'espionnage digne de cette époque de guerre froide.
    L'histoire est censée être racontée par Antoine qui fait un récit en deux parties.
    Il revient d'abord sur cet été si étrange qui l'a marqué à vie et raconte qu'il a ajouté la seconde partie après avoir eu de nouvelles informations concernant ce qu'il s'est réellement passé.
    La première partie est vraiment bien tournée, avec des personnages auxquels on s'attache, des gamins qui découvrent la vie et qui font des erreurs.
    La seconde est plus factuelle, expliquant les évènements les uns après les autres en dévoilant qui était réellement le père d'Antoine.
    Cela nous replonge dans une époque où le rideau de fer planait telle une menace que les Américains tenaient à surveiller absolument.

    Graphiquement, c'est aussi un très bel album.
    Je suis toujours sensible aux propositions un peu originales dans la bande dessinée de ces dernières années, et là, c'est clairement différent de ce qu'on a l'habitude de lire.
    On adhère pas forcément à ces couleurs vives et au dessin des personnages, mais les allusions à Mondrian dans le dessin d'une robe ou les couleurs d'une maison, les applats de couleurs, les ombres qui se détachent sont vraiment réussis.
    L'histoire est censée se dérouler au pays Basque, et l'on retrouve ces paysages de mer et de côtes dans certaines planches vraiment très jolies.

  • add_box
    Couverture du livre « L'été diabolik » de Alexandre Clerisse et Thierry Smolderen aux éditions Dargaud

    Virginie Vertigo sur L'été diabolik de Alexandre Clerisse - Thierry Smolderen

    Été 1967, Antoine Lafarge dispute un match de tennis avec Erik. Ce dernier perd, provoquant l’ire de son père qui va jusqu’à insulter le père d’Antoine : Louis Lafarge. Le soir-même, Antoine va au restaurant avec son père. Ce dernier retrouve une vieille connaissance et évoque un personnage...
    Voir plus

    Été 1967, Antoine Lafarge dispute un match de tennis avec Erik. Ce dernier perd, provoquant l’ire de son père qui va jusqu’à insulter le père d’Antoine : Louis Lafarge. Le soir-même, Antoine va au restaurant avec son père. Ce dernier retrouve une vieille connaissance et évoque un personnage ambigu. C’est sans compter une course-poursuite en voiture qui survient à la fin du dîner. Le journal du lendemain indique un mort et il n’est pas inconnu d’Antoine et Louis.
    C’est à partir de cette journée où tout bascule que commence ce roman graphique fascinant qui manie avec brio les codes du thriller. Découpée en deux parties, l’une pour l’année 1967 et une autre pour l’année 1987, cette BD nous plonge dans cette enquête de longue haleine tout en évoquant le quotidien d’un ado des années 60. Le graphisme est d’ailleurs fortement inspiré des comics de cette période : les dessins sont très colorés, à la Andy Warhol. Le titre est emprunté au personnage Diabolik créé en 1962 par Angela et Luciana Giussani. C’est un vrai bel hommage au monde de la BD. Le scénario est un pur bijou de construction, truffé de fausses pistes et avec une vraie mise en abyme (le jeune Antoine Lafarge publie lui-même un roman intitulé « L’été Diabolik »). Jusqu’au bout, on ne s’attend vraiment pas au dénouement que nous propose Thierry Smolderen.
    Une vraie belle découverte qui mérite amplement pour moi le prix BD Fnac, le prix des lecteurs Ouest-France et le prix du polar SNCF au festival d’Angoulême 2017.

    Merci à lecteurs.com pour cette lecture dans le cadre des explorateurs BD.

  • add_box
    Couverture du livre « L'été diabolik » de Alexandre Clerisse et Thierry Smolderen aux éditions Dargaud

    Valérie L. sur L'été diabolik de Alexandre Clerisse - Thierry Smolderen

    J'ai beaucoup aimé le dessin très coloré de cette BD. J'ai aussi aimé certains aspects de l'histoire, notamment ce qui a trait aux relations adolescentes. J'ai moins aimé la partie liée à l'espionnage qui m'a paru un peu bâclée.

    J'ai beaucoup aimé le dessin très coloré de cette BD. J'ai aussi aimé certains aspects de l'histoire, notamment ce qui a trait aux relations adolescentes. J'ai moins aimé la partie liée à l'espionnage qui m'a paru un peu bâclée.

  • add_box
    Couverture du livre « L'été diabolik » de Alexandre Clerisse et Thierry Smolderen aux éditions Dargaud

    Yaki sur L'été diabolik de Alexandre Clerisse - Thierry Smolderen

    J'ai eu un peu de mal avec cette BD. J'ai aimé le point de départ et les illustrations très colorées, mais je me suis perdue dans l'histoire, dommage...

    J'ai eu un peu de mal avec cette BD. J'ai aimé le point de départ et les illustrations très colorées, mais je me suis perdue dans l'histoire, dommage...

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !