Tamara Mckinley

Tamara Mckinley
Née à Launceston (Tasmanie), Tamara McKinley émigre en Grande-Bretagne, où elle est inscrite dans un pensionnat de jeunes filles du Sussex. Après avoir écrit des thrillers psychologiques, elle signe des sagas à succès, toutes parues aux éditions de l'Archipel : La Dernière Valse de Mathilda, trad... Voir plus
Née à Launceston (Tasmanie), Tamara McKinley émigre en Grande-Bretagne, où elle est inscrite dans un pensionnat de jeunes filles du Sussex. Après avoir écrit des thrillers psychologiques, elle signe des sagas à succès, toutes parues aux éditions de l'Archipel : La Dernière Valse de Mathilda, traduite dans plus de vingt pays, Éclair d'été, Le Chant des Secrets et L'Héritière de Jacaranda (2005 à 2011). Mère de trois enfants, Tamara McKinley vit sur la côte Sud de l'Angleterre.

Avis (22)

  • add_box
    Couverture du livre « Une pluie d'étincelles » de Tamara Mckinley aux éditions Archipel

    Haros sur Une pluie d'étincelles de Tamara Mckinley

    A Morgan's Reach , petit bourg dans l'outback australien, la vie s'écoule pas toujours paisiblement. Nous sommes en 1946, cette période d'après-guerre a fait des veuves et des orphelins ainsi que des hommes blessés. Becky, veuve, est retournée vivre et travailler auprès de sa famille qui tient...
    Voir plus

    A Morgan's Reach , petit bourg dans l'outback australien, la vie s'écoule pas toujours paisiblement. Nous sommes en 1946, cette période d'après-guerre a fait des veuves et des orphelins ainsi que des hommes blessés. Becky, veuve, est retournée vivre et travailler auprès de sa famille qui tient l'hôpital du village depuis sa création. Son fils Danny croit encore au retour de son père...C'est pourquoi sa mère se refuse a vivre une histoire d'amour avec le beau Ben.

    Sa grand-mère Gwineth fondatrice de la ville, veille depuis sa terrasse sur sa ville et les siens. Elle est d'ailleurs un pilier de cette bourgade mais aussi du roman. C'est celle qui voit tout depuis son perchoir! Elle apporte sa sagesse et son dynamisme. Sally quant à elle va régulièrement s'isoler dans un lieu connu d' elle seule pour échapper aux coups de son mari. Le frère de Becky, médecin, revient lui aussi auprès de sa famille avec son antipathique épouse, après un drame. Le pasteur quant à lui n'arrive plus à contrôler sa vraie nature ni ses jumeaux qui deviennent ingérables. Les habitants n'en peuvent plus de la sécheresse. Pendant ce temps, un homme, un inconnu rôde et se rapproche de son but. L'atmosphère est lourde et les esprits s'échauffent...Quand l'incendie finit par éclater.

    Je dirais qu'il y a 2 fils conducteur dans ce roman : la sécheresse et le retour au pays de ce soldat inconnu qui entre en scène dès le premier chapitre.  La région est désertique et très sèche, le climat est aride et rien ne pousse, rien ne se passe. La seule attraction du bourg est le passage du convoi de ravitaillement. Puis nous découvrons Becky et sa famille dont son fils Danny qui est un petit garçon épanoui qui croit dur comme fer que son père va revenir de la guerre. Il joue avec ses 2 meilleurs amis dont un autre orphelin de père et un jeune aborigène du même âge avec lesquels il parcourt le désert qu'ils connaissent comme leur poche! La grand-mère de Becky, Gwineth est un personnage phare de l'histoire, c'est celle qui détient les secrets. Mais ce ne sont pas les seuls personnages principaux...Et ils sont plusieurs à avoir leurs secrets, leurs fêlures...

    Ce roman fait la part belle au paysage, à la dureté de la vie dans cette région désertique, aux stigmates de la guerre, à la vie des aborigènes, et leurs croyances, qui vivent au côté des blancs et sont acceptés par la plupart. Ce n'est pas juste l'histoire de Becky mais c'est une tranche de vie de plusieurs personnages différents qui doivent apprendre à vivre avec leurs blessures, faire le deuil de leur proche, ou renaître de leurs cendres...Chacun a sa façon de vivre et de surmonter (ou pas) ses propres drames. Des secrets seront révélés. L'incendie sera à la fois la plus grande peur des hommes et la situation qui leur permettra à tous de mettre leurs désaccords de côté (sauf pour un!), de mettre en commun leurs forces pour s'entraider. Les thèmes majeurs sont le deuil, la solidarité, la famille.

    J'ai connu l'auteure, Tamara McKinley avec le roman La terre du bout du monde, dans lequel elle m'avait à la fois fait voyager et bouleversé. J'ai eu grand plaisir à la retrouver dans une autre époque mais toujours avec son style d'écriture qui me touche à chaque fois. Elle a le don de décrire les paysages comme si nous étions et de faire vibrer en moi toute une palette d'émotions. Avec Une pluie d'étincelles, j'étais sûre de m'envoler pour l'Australie  d'après-guerre et de vivre des émotions comme dans un grand huit.

    J'ai beaucoup aimé cette lecture qui n'est pas sans me rappeler le très bon Etoiles dans le ciel du sud de Elizabeth Haran Chez Archipel. Les passages à peu près calmes laissent ressentir et présager que quelque chose se prépare en sourdine. Toute la tension monte crescendo, parsemée de rebondissements, avec un rebondissement ultime dans les toutes dernières phrases du livre. Et là, j'ai fondu en larmes. Je crois que la conclusion a aussi été le relâchement de la tension que j'ai vécu au travers de ma lecture.

    Je vous recommande ce beau roman qui vous fera voyager et vous donnera des palpitations avec tout son florilège d'émotions diverses et variées et ces personnages (presque tous) attachants. Je remercie les Editions de l'Archipel pour ce magnifique livre, tant pour son écriture que sa superbe couverture.

  • add_box
    Couverture du livre « Les fleurs du repentir » de Tamara Mckinley aux éditions Archipel

    Sandrine Blicq sur Les fleurs du repentir de Tamara Mckinley

    Une histoire sur plusieurs génération, minée par un secret de famille perturbant.
    Je n'avais jamais lu cette auteure malgré sa notoriété. Je dois dire que je m'attendais à une histoire un peu moins romance, plus concrète.
    Le début me semblait bien parti et puis on se retrouve catapulté 30 ans...
    Voir plus

    Une histoire sur plusieurs génération, minée par un secret de famille perturbant.
    Je n'avais jamais lu cette auteure malgré sa notoriété. Je dois dire que je m'attendais à une histoire un peu moins romance, plus concrète.
    Le début me semblait bien parti et puis on se retrouve catapulté 30 ans et une génération plus tard, les personnages sont trop manichéens, tout le monde est gentil, la peste est peste, les hommes tombent amoureux au premier regard (-_-),...
    Mon personnage préféré est le cacatoès, c'est dire...
    Bon et la tante Aurélia aussi, parce qu'elle a un sacré caractère et que ça fait du bien dans tant de mièvrerie.

    C'est un livre de détente, qui se lit vite, mais qui manque de profondeur et de cette étincelle d'intelligence qui peut faire d'une historiette une grande saga.

  • add_box
    Couverture du livre « Les fleurs du repentir » de Tamara Mckinley aux éditions Archipel

    Sophie Songe sur Les fleurs du repentir de Tamara Mckinley

    Claire, son diplôme de vétérinaire en poche, revient pour une réunion de famille dans l'arrière-pays Australien. Auprès des siens, les conflits sous-jacents sont prêts à voler en éclats. Peut-être faudra-t-il pour crever l'abcès, lever le voile sur d'obscurs secrets...


    Tamara Mckinley n'a...
    Voir plus

    Claire, son diplôme de vétérinaire en poche, revient pour une réunion de famille dans l'arrière-pays Australien. Auprès des siens, les conflits sous-jacents sont prêts à voler en éclats. Peut-être faudra-t-il pour crever l'abcès, lever le voile sur d'obscurs secrets...


    Tamara Mckinley n'a pas son pareil pour nous dépayser et rendre des terres inconnues et lointaines familières. Elle nous transporte en Australie sauvage avec une nature brute qui colle à la peau.

    On aime ces fresques familiales qui traversent les années. Le récit alterne entre passé et présent. À travers les souvenirs d' Ellie, la mère de Claire et Aurélia la grande Tante, on apprivoise et on se prend d'amour pour ces grands domaines au charme et au magnétisme incommensurable. Les personnages féminins nous touchent par leur caractère indépendant et volontaire. Cinq années se sont écoulées depuis le départ de Claire, son absence a créé le vide, l'incompréhension. Les liens avec sa sœur Léanne sont tendus et on sent bien qu'entre les deux réside des zones d'ombre qui ne demandent qu'à être éclairé.

    L'auteur nous tient en haleine, l'écriture est captivante et nous éloigne loin de notre quotidien. Il y a dans ces récits de vie, leurs comptes de malheurs et sa propension au bonheur. Amour, haine, trahison sont au centre de cette intrigue à dénouer. Le suspens est palpable, nous attire et nous retient dans ses filets. Les révélations sont très attendues et totalement entendues. Sous le sceau du secret surgit le soulagement et la véritable délivrance dans la paix des cœurs et à jamais.

    Avec Tamara McKinley, des paysages, une ambiance, des émotions à foison, on se retrouve une fois de plus en terrain conquis comme toujours. À dévorer sans aucune modération !

  • add_box
    Couverture du livre « Les orages de l'été » de Tamara Mckinley aux éditions Archipel

    Sophie Songe sur Les orages de l'été de Tamara Mckinley

    1947, Olivia accompagnée de son ami d'enfance retourne en Australie après le décès de sa mère. Là-bas, cette jeune anglaise est déterminée à découvrir le secret de ses origines, faire la paix avec elle-même et sa famille. Elle est pourtant loin de s'imaginer les secrets qui sont prêts à...
    Voir plus

    1947, Olivia accompagnée de son ami d'enfance retourne en Australie après le décès de sa mère. Là-bas, cette jeune anglaise est déterminée à découvrir le secret de ses origines, faire la paix avec elle-même et sa famille. Elle est pourtant loin de s'imaginer les secrets qui sont prêts à ressurgir du passé...


    Tamara McKinley n'a pas son pareil pour nous plonger dans des ambiances exotiques, profondes et dans lesquelles on se sent paradoxalement comme chez soi.

    C'est un récit enveloppant que l'on découvre ici et qui nous anime. On s'immerge éperdument et totalement dans ces terres australiennes sauvages et dépaysantes. On est sous le charme des descriptions somptueuses, envoûtantes. On va au cœur des secrets de ceux qui blessent et éloignent les familles sans soupçonner pourquoi. Le parcours d'Olivia est intime, vulnérable. Au fil des pages, ce sont les destins d'Eva, d'Irène, de Maggie qui se dévoilent et s'entremêlent. Les affinités se créent, les conflits bien ancrés présent dans les mémoires créent de vives et brutes émotions.

    On baigne dans un univers chargé de passions avec des élans qui murmurent et qui ne demandent qu'à être entendu et se développer. Il y a de l'amour, de l'amitié, des liens familiaux qui se tissent ; se déroulent, s'étirent à volonté. On se laisse atteindre, surprendre par ces histoires de vie prégnantes dans ce qu'elles ont de beau, fort ou encore tragique.

    Les personnages nous touchent. On aime leur douleur, leur vérité, l'essence même de leur personnalité. Bruts, écorchés à fleur de peau, c'est ce qui nous amène et nous retient vers eux.

    On est ravi, emporté d'avoir fait le chemin à leur côté... Ce récit morcelé, une fois le livre refermé laisse un peu sa trace d'un moment passé avec le petit supplément d'âme qui vous est simplement octroyé...

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !