Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Sylvie Germain

Sylvie Germain
Sylvie Germain est l'auteur d'une œuvre singulière, couronnée de nombreux prix littéraires : Prix Femina pour Jours de colère, Grand Prix Jean Giono pour Tobie des Marais, Prix Goncourt des lycéens pour Magnus, Prix Jean Monnet de littérature européenne et Grand Prix SGDL de littérature pour l'en... Voir plus
Sylvie Germain est l'auteur d'une œuvre singulière, couronnée de nombreux prix littéraires : Prix Femina pour Jours de colère, Grand Prix Jean Giono pour Tobie des Marais, Prix Goncourt des lycéens pour Magnus, Prix Jean Monnet de littérature européenne et Grand Prix SGDL de littérature pour l'ensemble de son œuvre. Elle a publié aux éditions Albin Michel Magnus, L'inaperçu, Hors champ, Le monde sans vous, Rendez-vous nomades et Petites scènes capitales.

Vidéos relatives à l'auteur

  • Parole de libraire à Gournay sur Marne

    Corinne, libraire à la librairie "Tournons les pages" de Gournay sur Marne, nous parle de ses trois coups de coeur de cette rentrée littéraire : Le cas Eduard Einstein de Laurent Seksik Petites scènes capitales de Sylvie Germain L'extraordinaire voyage du fakir qui...

Articles en lien avec Sylvie Germain (4)

  • Les explorateurs de la rentrée littéraire 2013 rendent leur verdict !
    Les explorateurs de la rentrée littéraire rendent leur verdict !

    Les explorateurs de la rentrée littéraire rendent leur verdict ! Parmi les romans sélectionnés, retrouvez leur critique dans la liste ci-dessous, en cliquant tout simplement sur le titre du livre. Nous vous présenterons très prochainement le palmarès de ces romans passionnants !

  • Des livres attendus pour la rentrée littéraire 2014
    Des livres attendus pour la rentrée littéraire 2014

    Comme toute rentrée littéraire de septembre, pointent quelques titres qui d'emblée laissent supposer le succès à venir. Parmi eux, des auteurs incontournables qui semblent une fois de plus très inspirés, des auteurs qui confirment leurs talents. Une rentrée foisonnante où les personnages historiques ont encore breaucoup de choses à révéler, des enchevêtrements familiaux aux sources inattendues, de quoi surprendre et satisfaire la curiosité des lecteurs !  

  • Parole de libraire à Gournay sur Marne
    Parole de libraire à Gournay sur Marne

    Corinne, libraire à la librairie "Tournons les pages" de Gournay sur Marne, nous parle de ses trois coups de coeur de cette rentrée littéraire.

  • La rentrée littéraire 2013 sur lecteurs.com ? La parole aux Explorateurs
    La rentrée littéraire c'est aussi sur lecteurs.com

    L’idée a germé en juin : pourquoi lecteurs.com, qui compte plus de 200 000 dévoreurs de livres avertis, n’aurait pas son mot à dire sur la rentrée qui s’annonçait ? L’enthousiasme aidant, épicé d’un petit grain de folie, l’aventure a commencé. D’abord, un appel à candidature a été lancé via le site et les réseaux sociaux, qui a vu des réponses fuser sur-le-champ. Il a fallu être impitoyable pour sélectionner 21 participants parmi les passionnés.

Avis sur cet auteur (60)

  • add_box
    Couverture du livre « L'inaperçu » de Sylvie Germain aux éditions Lgf

    Mumu Dans le Bocage sur L'inaperçu de Sylvie Germain

    Je pense n'avoir jamais lu Sylvie Germain mais je voyais passer de temps en temps des chroniques sur certains de ces livres et en particulier Magnus alors j'ai eu envie de découvrir sa plume.

    L'inaperçu, celui que l'on ne voit pas, celui que l'on de remarque pas, presque l'invisible. Voilà de...
    Voir plus

    Je pense n'avoir jamais lu Sylvie Germain mais je voyais passer de temps en temps des chroniques sur certains de ces livres et en particulier Magnus alors j'ai eu envie de découvrir sa plume.

    L'inaperçu, celui que l'on ne voit pas, celui que l'on de remarque pas, presque l'invisible. Voilà de quoi il s'agit, que ce soit Pierre Zebreuze qui va entrer dans la famille Bérynx par l'intermédiaire de Sabine, mais aussi l'invisible d'une famille, la face cachée de celle-ci et de ses membres. Sous un déguisement de Père Noël, Pierre va apporter chez Sabine un vent de liberté, un air de renouveau dans son existence. Mais il ne faut pas se fier aux apparences, ce n'est pas ce que vous imaginez car la vie au sein des familles est parfois bien loin de ce qu'elle montre. Et d'ailleurs qui est Pierre Zebreuze. Un incident va faire exploser tous ces beaux arrangements, ces prises de pouvoir et montrer le vrai visage de chacun.

    L'auteure s'attaque dans ce roman à la famille, vaste sujet et j'ai trouvé que le regard porté sur celle des Bérynx, son fontionnement est assez juste surtout quand celle-ci est "gouvernée" par un patriarche comme Charlam, maître absolu de son monde. Mais ce monde cache bien des blessures, des silences, des non-dits. En prenant Pierre comme révélateur, cet homme discret, anonyme qui va être une sorte de Père Noël pour Sabine mais un père Fouettard pour d'autres, Sylvie Germain, démonte peu à peu dans la seconde partie tout le bel édifice de cette famille, les masques tombent, les vérités et les rivalités s'avouent ou se révèlent....

    Deux parties et presque deux écritures, deux rythmes. Dans la première partie c'est finalement la vie "banale" d'une famille mais on ressent la pression mise sur celle-ci par Charlam et l'effacement total de Sabine, veuve culpabilisante du fils disparu de la famille, qui subit cette famille. L'auteure lève peu à peu le voile sur chacun des membres et tous (ou presque) et surtout d'ailleurs les femmes, mettent à jour leurs blessures, leurs actes cachés.

    Un être apparaît et la bulle familiale éclate mais pour lui qu'en advient-il ? Et si lui aussi avait beaucoup à dire, s'il n'était pas l'être aussi lisse, aussi "sans histoire" qu'on croyait. Sylvie Germain laisse à chacun la parole pour mettre à jour Pierre à travers ce qu'on découvre dans son appartement et sur ce qu'il avouera un jour lui-même.

    C'est avec une écriture très fluide, très juste que Sylvain Germain analyse la famille, ses fractures et j'ai trouvé le contraste des deux parties assez saisissant. L'on passe de la banalité de vies, même si certains événements sont assez traumatisants, à une deuxième partie où l'enchaînement des aveux nous plonge dans les drames d'existences où les cicatrices ne sont jamais refermées.

    Il y est question de culpabilité, de règlements de compte, de guerre, d'handicap, d'absence, d'amour mais aussi d'absence, de deuil et de résilience, de rivalités et d'enfermements.

    Je dois avouer que je suis restée assez spectatrice du récit et de ses personnages, même si Pierre m'a touchée mais j'ai eu un peu de mal avec tout ce qui touchait l'évocation des peintures de Mark Rothko, peintre expressionniste et leurs significations m'ont tenue à distance. Oui voilà, j'ai été présente mais pas impliquée, une galerie de personnages, j'ai lu sans déplaisir mais sans passion, j'ai peut-être trouvé les révélations un peu trop "grosses" pour certaines, un peu "stéréotypées" même si possibles, un peu trop pour une famille et un homme. Mais c'est un roman et dans un roman tout peut arriver.

    "C'est un peu à cause de lui que Henri est devenu un témoin itinérant, soucieux d'arracher à l'inaperçu, et donc à l'oubli immédiat, des destins qui passent et aussitôt s'effacent, engloutis par des guerres, des révolutions ; à cause de cet homme qui sera mort sans que l'on sache ni comment ni pourquoi, car justement sans témoin, et sans laisser d'autre trace qu'un grand poster jaune dont l'éclat se fane avec le temps. (p229)"

  • add_box
    Couverture du livre « Le vent reprend ses tours » de Sylvie Germain aux éditions Albin Michel

    HEIM sur Le vent reprend ses tours de Sylvie Germain

    Une belle histoire d'amitié entre un enfant, Nathan, et un homme excentrique et original, saltimbanque dans l'âme, du nom de Gavril. Cette rencontre va illuminer l'enfance du garçon qui va au détour de la vie perdre de vue ce précieux ami. Trente ans plus tard, Nathan retrouve une trace de son...
    Voir plus

    Une belle histoire d'amitié entre un enfant, Nathan, et un homme excentrique et original, saltimbanque dans l'âme, du nom de Gavril. Cette rencontre va illuminer l'enfance du garçon qui va au détour de la vie perdre de vue ce précieux ami. Trente ans plus tard, Nathan retrouve une trace de son cher ami en découvrant un avis de recherche sur Gavril sous un abribus. Le roman devient alors une quête de la vérité pour savoir ce qui lui est arrivé, son enfance en Roumanie avec ses blessures et pourquoi un jour il a soudainement disparu.
    L'écriture est belle, simple, teintée de poésie et de nostalgie. Le lecteur accompagne cette quête avec envie, peut-être aussi parce que cette histoire nous évoque parfois la nôtre et le fait d'avoir perdu de vue des gens qui ont compté pour nous.
    Une très belle lecture pour une auteure à découvrir.

  • add_box
    Couverture du livre « Magnus » de Sylvie Germain aux éditions Gallimard

    Amelielit sur Magnus de Sylvie Germain

    Je le classe parmi les pépites. Un roman à empiecements qui m'a emportée et beaucoup émue. Je me suis laissé piéger et c'était délectable. J'en recommande la lecture.

    Je le classe parmi les pépites. Un roman à empiecements qui m'a emportée et beaucoup émue. Je me suis laissé piéger et c'était délectable. J'en recommande la lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « Le vent reprend ses tours » de Sylvie Germain aux éditions Albin Michel

    Iris sur Le vent reprend ses tours de Sylvie Germain

    Une affiche signalant un avis de recherche, et un Nathan qui reconnaît le vieillard signalé disparu il y a plusieurs mois nommé Gavril, voila les ingrédients de ce joli conte de Sophie Germain.
    Gavril (forme populaire de "Gabriel") est un saltimbanque, un amoureux des mots et de la vie, plutôt...
    Voir plus

    Une affiche signalant un avis de recherche, et un Nathan qui reconnaît le vieillard signalé disparu il y a plusieurs mois nommé Gavril, voila les ingrédients de ce joli conte de Sophie Germain.
    Gavril (forme populaire de "Gabriel") est un saltimbanque, un amoureux des mots et de la vie, plutôt déambulateur que marcheur, musicien-poète, merveilleux personnage de conte. Nathan le rencontre par hasard, un jour de grand ennui, un jour ordinaire pour ce garçon timide et bègue, à qui l’on ne s’adresse pas.
    Qui était vraiment Gavril cet homme au grand cœur marqué par des stigmates dont il ne parlait jamais ? Nathan va remonter le fil des années pour assembler les pièces du puzzle et mettre des mots sur les silences.

    Sylvie Germain nous emporte sur les pas de Nathan et Gavril et nous parle de périodes sombres mais aussi de renaissance, d'amitié et de beauté.
    A travers cette histoire d’amitié entre le poète et l'enfant, l’auteur tisse des pistes de réflexion que chacun investira en fonction de sa sensibilité : de quoi se construit un individu ? Quelle est la place de la littérature, de la poésie et plus généralement du langage dans la vie ? Comment être présent à soi-même et aux autres quand on n'a pas été regardé ?
    Je pourrais lire Sylvie Germain rien que son écriture subtile, discrète et poétique. Des phrases qui donnent envie de les lire à voix haute, des mots choisis avec une telle justesse que j'en reste béate et Certains passages sont juste parfaits !

    Un roman/conte intelligent et fin servi par une écriture délicate, un très beau moment de lecture.