Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Stephen Desberg

Stephen Desberg
On ne présente plus Stephen Desberg, scénariste de grand talent exerçant depuis 1976. Après des collaborations dans les journaux Tintin et Spirou, il reprend le scénario de « Tif et Tondu » dessiné par Will. Ensuite, il créera de nombreuses autres séries qui feront les beaux jours du journal Spir... Voir plus
On ne présente plus Stephen Desberg, scénariste de grand talent exerçant depuis 1976. Après des collaborations dans les journaux Tintin et Spirou, il reprend le scénario de « Tif et Tondu » dessiné par Will. Ensuite, il créera de nombreuses autres séries qui feront les beaux jours du journal Spirou, dont notamment « Mic Mac Adam » pour Ben... et surtout « Les aventures de Jimmy Tousseul » depuis 1987 avec Desorgher ! Parmi ses autres réussites, il convient de citer les séries : « La Vache » (avec Johan De Moor, chez Casterman) ; « L'Etoile du Désert » et « Le Scorpion » (avec Marini, chez Dargaud), « Les Immortels » (avec Reculé), « Tosca » (avec Vallès, chez Glénat), ou encore la désormais célèbre série « I.R.$. » (avec Vrancken, au Lombard).

Avis sur cet auteur (11)

  • add_box
    Couverture du livre « Le scorpion T.13 ; Tamose l'Egyptien » de Stephen Desberg et Enrico Marini aux éditions Dargaud

    etagere imaginaire sur Le scorpion T.13 ; Tamose l'Egyptien de Stephen Desberg - Enrico Marini

    Ce treizième volume commence plutôt bien puisque l’excellent Luigi Critone tient haut la main le pari avec une colorisation directe très élégante bien qu’un peu plus terne que celle de son compatriote. Je n’avais pas beaucoup d’inquiétude sur la partie graphique, ayant pu apprécier la qualité...
    Voir plus

    Ce treizième volume commence plutôt bien puisque l’excellent Luigi Critone tient haut la main le pari avec une colorisation directe très élégante bien qu’un peu plus terne que celle de son compatriote. Je n’avais pas beaucoup d’inquiétude sur la partie graphique, ayant pu apprécier la qualité des planches d’un Je François Villon ou du récent succès Aldobrando. Les premières planches reprennent en outre la dynamique particulière du Scorpion avec ses contre-plongées hautement cinématographiques dirigées vers l’action. Le nouveau méchant est très charismatique et l’idée d’introduire la Kabbale et le rabbin hérétique Jacob Frank dans l’univers archéologique et religieux du Scorpion est très bonne!

    Pourtant on peine un peu à s’intéresser à cette histoire aux dialogues compliqués et aux quelques ratés de découpage assez surprenants de la part de deux auteurs chevronnés. Si les scénarii de la série ont toujours été assez linéaires sur un fonds complexe, la puissance graphique de Marini et l’action omniprésente équilibraient des intrigues à tiroir et références historiques pointues. C’était la force de cet équilibre qui a permis d’attraper un très large public. Or on a le sentiment ici que la moitié action a disparu avec Marini et que l’on retombe dans une BD historique à la mode Glénat (époque Triangle secret). Ce n’est pas un défaut en soi mais ce n’est pas l’ADN du scorpion, série de cape et d’épée épique et enlevée par une action et un humour léger. [...]

    Lire la suite sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2021/02/26/le-scorpion-13/

  • add_box
    Couverture du livre « S.O.S. bonheur - saison 2 T.2 » de Griffo et Stephen Desberg aux éditions Dupuis

    Bulle noire sur S.O.S. bonheur - saison 2 T.2 de Griffo - Stephen Desberg

    Nous voici donc face à la suite du monument « SOS Bonheur » dystopie géniale débutée dans les années 80 par Van Hamme et Griffo. J’ai hésité à ouvrir cette suite en 2 volumes tant les critiques étaient dures ici et là et surtout tant je garde un souvenir marquant de la première série.

    Je dois...
    Voir plus

    Nous voici donc face à la suite du monument « SOS Bonheur » dystopie géniale débutée dans les années 80 par Van Hamme et Griffo. J’ai hésité à ouvrir cette suite en 2 volumes tant les critiques étaient dures ici et là et surtout tant je garde un souvenir marquant de la première série.

    Je dois dire que j’ai pris du plaisir à retrouver ces histoires, ces personnages que l’on suit d’abord séparément puis qui se retrouvent en fin d’album. J’ai trouvé les scénarios assez crédibles, cette société totalitaire fait peur mais ne semble malheureusement pas si lointaine, le dessin ancré dans une normalité presque rétro rend ce monde très réel, très crédible.

    Sans avoir été aussi marqué qu’à l’époque, je dois admettre que j’ai aimé. Il y a de quoi se poser des questions et réfléchir sur notre société, sur l’avenir … Lire SOS Bonheur, c’est aussi ça … réfléchir.

  • add_box
    Couverture du livre « S.O.S. bonheur - saison 2 T.1 » de Griffo et Stephen Desberg aux éditions Dupuis

    kadeline sur S.O.S. bonheur - saison 2 T.1 de Griffo - Stephen Desberg

    - déprimant de réalisme
    - une série de fables, de récit de vie dans un futur qui oscille entre réalisme et dystopie
    - libertés individuelles vs vie normée censée apporter à tous le bonheur
    - 6 histoires 6 injustices 6 peurs actuelles des dérives possibles des gouvernements
    - passionnant,...
    Voir plus

    - déprimant de réalisme
    - une série de fables, de récit de vie dans un futur qui oscille entre réalisme et dystopie
    - libertés individuelles vs vie normée censée apporter à tous le bonheur
    - 6 histoires 6 injustices 6 peurs actuelles des dérives possibles des gouvernements
    - passionnant, criant de réalisme
    - écho aux thèmes qui angoissent mais aussi écho aux solutions extrêmes qui pourraient être mises en place

  • add_box
    Couverture du livre « L'étoile du désert ; INTEGRALE T.1 ET T.2 » de Stephen Desberg et Enrico Marini aux éditions Dargaud

    Gérald LO sur L'étoile du désert ; INTEGRALE T.1 ET T.2 de Stephen Desberg - Enrico Marini

    Etats-Unis, la conquête de l’ouest, le chemin de fer. Quel lien avec le double meurtre de la femme et la fille de Montgomery. Un homme presque sans histoire, se trouve mêlé dans un double homicide. Mais un indice est laissé sur le corps meurtri de sa fille, une étoile, un dessin indien. Il part...
    Voir plus

    Etats-Unis, la conquête de l’ouest, le chemin de fer. Quel lien avec le double meurtre de la femme et la fille de Montgomery. Un homme presque sans histoire, se trouve mêlé dans un double homicide. Mais un indice est laissé sur le corps meurtri de sa fille, une étoile, un dessin indien. Il part alors dans l’Arizona pour enquêter loin de la civilisation, où travaillent des ouvriers violents, dans une ville où des filles indiennes sont réduites en esclavage et dans laquelle un certain Cauldray mène tout ce petit monde au bout de son revolver.

    Le récit étalé sur plusieurs albums permet de réaliser un histoire fournie, complexe, avec des rebondissements et des révélations importantes, intéressantes. L’histoire est passionnante, avec des personnages attachants, et surtout complexes. Cet homme qui recherche les causes du massacre de sa famille, lié malgré lui à la cause indienne.

    L’album, un intégral de la saga, permet de s’immiscer dans cet univers violent, un far-west comme rarement on peut en lire, où un citadin se confronte à la bêtise crasse des ouvriers du chemin de fer.

    Le graphisme est important dans cet album qui installe une ambiance poussiéreuse, avec des moments sombres, qui appuie le récit avec justesse. Les personnages sont magnifiquement bien travaillés ainsi que les postures.

    Cette saga est très réussie et se lit avec un réel plaisir, particulièrement pour l’ambiance.