Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Stephanie Perez

Stephanie Perez
Stéphanie Perez est née en 1973. Grand reporter pour France Télévisions depuis plus de vingt-cinq ans, chargée de l'international, elle s'est rendue plusieurs fois en Iran et a couvert plusieurs conflits, comme la guerre en Irak et en Syrie, ou récemment en Ukraine. Elle a remporté le Prix Bayeux... Voir plus
Stéphanie Perez est née en 1973. Grand reporter pour France Télévisions depuis plus de vingt-cinq ans, chargée de l'international, elle s'est rendue plusieurs fois en Iran et a couvert plusieurs conflits, comme la guerre en Irak et en Syrie, ou récemment en Ukraine. Elle a remporté le Prix Bayeux des lycéens en 2018 et le Laurier du grand reporter en 2020 (Prix Patrick Bourrat). Le gardien de Téhéran est son premier roman.

Avis sur cet auteur (7)

  • add_box
    Couverture du livre « Le gardien de Téhéran » de Stephanie Perez aux éditions Plon

    Chantal YVENOU sur Le gardien de Téhéran de Stephanie Perez

    1977. A Téhéran, le chah et son épouse règnent en despotes sur le pays, affichant un faste qui contraste avec les difficultés quotidiennes du peuple, dont une part croissante survit à peine. Sans compter la crainte obsédante de la Savak, la milice qui traque les potentiels ennemis du régime,...
    Voir plus

    1977. A Téhéran, le chah et son épouse règnent en despotes sur le pays, affichant un faste qui contraste avec les difficultés quotidiennes du peuple, dont une part croissante survit à peine. Sans compter la crainte obsédante de la Savak, la milice qui traque les potentiels ennemis du régime, pour les emprisonner et les torturer.

    L’une des passions Farah Palahvi, la Chahbanou, est la peinture. Ne faisant pas les choses à moitié, elle acquiert pour une fortune des tableaux de maître qu’elle souhaite mettre en valeur dans le musée créé pour cette collection. Étalage de richesse et provocation envers la religion rendent l’inauguration de l’édifice cahoteuse.

    C’est dans cet univers qu’il découvre que le jeune Cyrus trouvera son premier emploi, chargé de convoyer les précieuses oeuvres depuis l’aéroport jusqu’au musée. La découverte de cet art transforme sa vie.

    Vient le temps de la révolte et de la destitution du dictateur. Après une courte période de liesse, les Iraniens voient avec stupeur et désespoir, leurs espoirs de jours meilleurs s’envoler sous le joug d’une nouvelle oppression, celle de l’imam Khomeini et de ses zélés serviteurs. Que deviendra le musée et ses toiles sulfureuses ?


    Passionnante évocation des années désastreuses qui ont métamorphosé l’Iran et créé un bastion solide pour les islamistes intégristes. La chute est d’autant plus douloureuse qu’elle fait suite à un rêve d’égalité et de justice.
    Le musée né des lubies sans limites de l’impératrice et la vocation qu’il suscite chez Cyrus, l’enfant du pays échoué par hasard dans ce milieu dont il ne soupçonnait même pas l’existence est un havre de paix au coeur du pays supplicié. Les oeuvres qu’il abrite deviennent pour le jeune gardien l’objet d’un culte pour lequel il donnerait sa vie.

    La politique et l’art sont au coeur de ce premier roman passionnant et émouvant. Entre révolte et admiration, le lecteur vit avec le héros ces sentiments disparates et les conflits de conscience que la situation provoque.

    La lecture renvoie de plus à l’actualité la plus récente alors que le peuple d’Iran est à nouveau dans la rue.

    240 pages Plon 2 mars 2023
    Sélection Prix Orange 2023

  • add_box
    Couverture du livre « Le gardien de Téhéran » de Stephanie Perez aux éditions Plon

    gabala sur Le gardien de Téhéran de Stephanie Perez

    Stéphanie Perez nous invite à un voyage en Iran du sacre de l’Empereur, le Chah, à sa chute et la prise du pouvoir par Khomeiny.
    Le narrateur est un anti héros, Cyrus. Gardien du Musée des Arts Contemporains de Téhéran, il sera le seul employé conservé par les Islamistes.

    La collection des...
    Voir plus

    Stéphanie Perez nous invite à un voyage en Iran du sacre de l’Empereur, le Chah, à sa chute et la prise du pouvoir par Khomeiny.
    Le narrateur est un anti héros, Cyrus. Gardien du Musée des Arts Contemporains de Téhéran, il sera le seul employé conservé par les Islamistes.

    La collection des 300 œuvres de maître crée par l’impératrice est à la fois le symbole de l’ouverture de l’Iran à l’Occident et de l’écart avec la culture orientale. L’art est la porte d’entrée à la modernité mais cet investissement est ressenti comme incongru et insultant pour un peuple qui crie famine.

    Autodidacte et sans érudition, Cyrus est envouté par ces peintures qu’il découvre ; Il voit monter la colère du peuple, portée par les excès de la Cour et la répression des hommes du chah. Pourtant, Cyrus redoute que l’Iran donne son âme au vieil Imam après celle de l’Empereur.

    Les battements de son cœur sont partagés ; dans la journée, il observe les droits donnés aux femmes, la constitution d’un Musée envié par le monde entier et la perte de morale. Le soir dans son quartier il vit la misère et le décalage entre deux mondes.

    Les communistes et les islamistes soufflent sur les braises d’un volcan prêt à s’enflammer. Confisquant la révolution populaire, les mollahs prendront seuls le pouvoir.

    Stéphanie Perez par le truchement de Cyrus, sa famille, ses amis nous fait vibrer intensément les dérapages de la Savak, les espoirs de la révolution et les arcanes du monde de l’art lors de la constitution de la collection.

    Le musée est le dernier vestige d’un monde ancien qui s’effondre. La république islamique a besoin de liquidités. Le musée et un pactole inestimable. Que vont faire les religieux avec les tableaux impies, symboles de la décadence: les détruire ou les monnayer à prix d’or ?

    Le gardien de Téhéran est un livre captivant, d’abord en couleurs au temps de la féerie du début de l’empire puis en noir et blanc lorsque l’obscurantisme s’abat sur l’Iran. Il permet au lecteur de mieux appréhender la réalité historique.

    Un coup de maître !

  • add_box
    Couverture du livre « Le gardien de Téhéran » de Stephanie Perez aux éditions Plon

    danielle Cubertafon sur Le gardien de Téhéran de Stephanie Perez

    Encore un livre super intéressant sur la révolution islamique et les dégâts de cette révolution u sujet brûlant mais très très prenant à découvrir le vrai de cette capital à feu et à sang on bon moment de lecture à découvrir

    Encore un livre super intéressant sur la révolution islamique et les dégâts de cette révolution u sujet brûlant mais très très prenant à découvrir le vrai de cette capital à feu et à sang on bon moment de lecture à découvrir

  • add_box
    Couverture du livre « Le gardien de Téhéran » de Stephanie Perez aux éditions Plon

    Joëlle Guinard sur Le gardien de Téhéran de Stephanie Perez

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2023/03/le-gardien-de-teheran-de-stephanie-perez.html

    Ce roman s'inspire d’une histoire vraie, celle du musée d'Art contemporain de Téhéran, ouvert en 1977 et de son gardien, Cyrus Farzadi, un homme simple et timide de vingt-cinq ans, qui a protégé les...
    Voir plus

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2023/03/le-gardien-de-teheran-de-stephanie-perez.html

    Ce roman s'inspire d’une histoire vraie, celle du musée d'Art contemporain de Téhéran, ouvert en 1977 et de son gardien, Cyrus Farzadi, un homme simple et timide de vingt-cinq ans, qui a protégé les œuvres qui risquaient d'être détruites car considérées comme subversives par les fanatiques religieux. Cet homme a gardé un patrimoine culturel inestimable dans la réserve du musée veillant sur elles comme sur ses propres enfants.

    Ce roman retrace une page d'histoire de l'Iran, l'auteure raconte l'atmosphère de Téhéran du temps du Shah, les excès et intrigues de la Cour, les scandaleux écarts de richesse dans la population, la corruption, la répression exercée par la Savak, redoutable police secrète du Shah, la censure de la presse, les emprisonnements et la torture.
    Stéphanie Perez raconte aussi la volonté de Farah Diba, surnommée "l'impératrice des arts", de contribuer à la modernisation de son pays en ouvrant un musée qui aurait pour ambition de servir de passerelle entre Est et Ouest, regroupant œuvres iraniennes et chefs-d'œuvre occidentaux.
    Nous revivons l'ambiance survoltée de l'inauguration du musée fin 1977, la colère qui monte face aux excès du régime "les folies précédent toujours les grandes catastrophes... L'Iran danse sur un volcan", les prémices de la révolution jusqu'à la main mise de Khomeiny sur le pays, la campagne de "purification" culturelle qui s'attaque à tout ce qui a symbolisé la politique d'ouverture vers l'ouest des Pahlavi.
    Ce roman brosse aussi le portrait de Cyrus, un homme issu des bas quartiers, fils d'un jardinier et d'une couturière, un homme sans diplôme ni formation artistique, qui s'est senti attiré par ce milieu très éloigné du sien. Stéphanie Perez décrit sa volonté d'apprendre, l'éveil de sa sensibilité artistique, sa sensation d'être écartelé entre deux mondes, le monde de l'art qui gravite autour du couple impérial et le monde populaire des bas quartiers de Téhéran auquel il appartient. Deux mondes qui vont finir par rentrer en collision.
    En 1979 la révolution islamique mène au pouvoir des fanatiques religieux pour qui les nus et les toiles des artistes homosexuels pourraient être considérées comme impies. Il va falloir cacher les tableaux dans la chambre forte, "dissimuler les tableaux, c'est les condamner à l'obscurité, c'est le pays entier qui s'apprête à plonger dans le noir". Ce chauffeur-livreur, que rien ne prédisposait à cela, va devenir le gardien d'un patrimoine exceptionnel, il va cacher et protéger les tableaux dans la réserve, puiser réconfort et force dans ces toiles, "veiller sur les tableaux comme eux l’ont éveillé". Il va parvenir à dresser l'inventaire de ces œuvres et les sauver de la folie destructrice des gardiens de la révolution islamique.
    Extrêmement fluide et très bien romancée cette histoire est instructive et captivante. Un roman qu'il est impossible de lâcher !

Bibliographie de Stephanie Perez (1)

Thèmes en lien avec Stephanie Perez

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !