Stephanie Barron

Stephanie Barron
Ex-journaliste et ex-membre de la CIA, Stephanie Barron est l'auteure de onze romans policiers mettant en scène Jane Austen.

Avis (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Le jardin blanc » de Stephanie Barron aux éditions 10/18

    Véronique MEYER sur Le jardin blanc de Stephanie Barron

    Octobre 2008 : Jo Bellamy, jeune paysagiste américaine est mandatée dans le Kent par un riche client afin d'étudier le célèbre Jardin Blanc qui fut réalisé à Sissinghust par Vita Sackville-West, l'amie de Virginia Woolf. Il en souhaite une copie conforme dans sa propriété de Long Island. Mais...
    Voir plus

    Octobre 2008 : Jo Bellamy, jeune paysagiste américaine est mandatée dans le Kent par un riche client afin d'étudier le célèbre Jardin Blanc qui fut réalisé à Sissinghust par Vita Sackville-West, l'amie de Virginia Woolf. Il en souhaite une copie conforme dans sa propriété de Long Island. Mais quelques jours avant son départ pour l'Angleterre, le grand-père de Jo se pend dans sa grange, laissant en guise d'explication, une vieille lettre incompréhensible dans laquelle il évoquait le souvenir d'une "Dame". Le drame ayant eu lieu après que Jo ait annoncé à son grand-père qu'elle partait travailler à Sissinghurst, cette dernière se sent coupable et pense qu'il y a un lien entre cette nouvelle et le suicide. Arrivée sur place, Jo va découvrir dans une vieille remise à outils un cahier qui semble être un recueil de notes de jardinier, il porte d'ailleurs une étiquette mentionnant le prénom "Jock"... le prénom de son grand-père. Mais à la lecture du cahier, Jo s'aperçoit qu'il ne s'agit pas du tout de quelques notes de jardinier mais d'un journal intime dont le style et l'écriture rappellent beaucoup ceux de la célèbre écrivaine Virginia Woolf. Mais quel est donc le lien entre son grand-père et Virginia Woolf ? Serait-ce elle, la Dame ? Et comment ce journal pourrait-il avoir été rédigé par Virginia Woolf alors qu'elle s'est suicidé le 28 mars 1941 et que la première page du journal est datée du 1er avril 1941 ? Jo va essayer de dénouer l'écheveau de tous ces mystères et va partir dans une folle course à la vérité : et si Virginia Woolf ne s'était pas suicidée le 28 mars 1941 ? Et si elle avait été tuée ? Et pourquoi ? Et quel rôle a joué son grand-père, alors tout jeune jardinier, dans cette histoire ? Et si ce cahier avait réellement été rédigé par Virginia Woolf ? C'est à la quête de ce mystère que va nous entraîner Le jardin blanc, entre Oxford, Londres et Cambridge, des grandes bibliothèques anglaises à Sotheby's, entre trahison, amour et littérature... Jusqu'au dénouement final qui pourrait bien bouleverser le monde des Lettre.

    J'ai beaucoup aimé ce roman qui n'est, il faut le préciser, qu'une pure fiction ! J'ai trouvé que l'intrigue mettait du temps à se mettre en place et que les pièces du puzzle tardaient un peu à s'emboîter, mais une fois l'action lancée, j'ai été transportée par cette folle aventure littéraire, par l'originalité de l'histoire, par les lieux et décors évoqués, et par le style old-england, tea-time et charme british !

  • add_box
    Couverture du livre « Le jardin blanc » de Stephanie Barron aux éditions 10/18

    Gérard Collard de LA GRIFFE NOIRE sur Le jardin blanc de Stephanie Barron

    Gérard Collard recommande ce livre au micro de Valérie Expert, sur France Info, radio partenaire de Lechoixdeslibraires.com

    Gérard Collard recommande ce livre au micro de Valérie Expert, sur France Info, radio partenaire de Lechoixdeslibraires.com

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !