Stephane Servant

Stephane Servant
Stéphane Servant est né en 1975. Après des études de littérature anglaise puis divers projets alliant culture et animation auprès des enfants, il se consacre à l'écriture et à l'illustration, pour la presse jeunesse notamment. A Rue du monde, il a publié l'album Coeur d'Alice. Il est installé dan... Voir plus
Stéphane Servant est né en 1975. Après des études de littérature anglaise puis divers projets alliant culture et animation auprès des enfants, il se consacre à l'écriture et à l'illustration, pour la presse jeunesse notamment. A Rue du monde, il a publié l'album Coeur d'Alice. Il est installé dans l'Aude, près de Carcassonne.

Avis (17)

  • add_box
    Couverture du livre « Félines » de Stephane Servant aux éditions Rouergue

    Laëti K. sur Félines de Stephane Servant

    Un grand oui pour ce nouveau roman de Stéphane Servant. Moi qui ai apprécié jusqu'alors sa plume poétique, ses mondes imaginaires et envoûtants, je suis maintenant charmée par ses idées et son militantisme dans ce récit contemporain mais pas trop. Ah ah ! complexe, car tout du long, bien que...
    Voir plus

    Un grand oui pour ce nouveau roman de Stéphane Servant. Moi qui ai apprécié jusqu'alors sa plume poétique, ses mondes imaginaires et envoûtants, je suis maintenant charmée par ses idées et son militantisme dans ce récit contemporain mais pas trop. Ah ah ! complexe, car tout du long, bien que cette histoire soit une fiction, on est dérouté par la vraisemblance avec la société actuelle, et on ne peut que se dire que tout ça peut arriver incessamment sous peu. Le propre d'une dystopie donc. Car oui, monsieur Servant nous offre un beau roman entre histoire de vie d'ados, dystopie, fantastique, et remarques résolument actuelles... On en perd la tête.

    Après avoir mis en scène son récit comme la retranscription d'un entretien avec une des membres des Félines, nous entrons dans l'histoire de Louise et de ce qu'elle a vécu. La grande mutation commence par une jeune fille, à la piscine, couverte de poils, se cachant derrière une serviette, elle a honte de son corps. Viennent les moqueries, les vidéos sur son état. Et puis deux, trois, cinquante Félines naissent de ces jeunes filles en transformation. Dont Louise. On évoque une maladie, une mutation génétique qui ne s'en prend qu'aux adolescentes de sexe féminin. Personne ne comprend. Alors ce qu'il ne comprend pas, il le rejette. En a peur.
    Les personnages sont extrêmement travaillées. Elles vivent d'abord avec douleur ce qui leur arrivent et qui les rendent différentes. Métaphore de l'adolescence. Ces jeunes félines vont finir par s'accepter telles qu'elles sont. Mais cela ne va pas être du goût de tous: enfermement, haine, violence... on a de nombreuses allusions à ce qui dans l'Histoire a mis de côté des peuples, des genres, des sexualités. Mais les Félines n'ont pas dit leur dernier mot, elles vont se battre pour leur droit à être des femmes, à avoir des poils, à ne pas se cacher derrière un voile. Des thématiques actuelles pour un récit percutant. Elles vont faire entendre leur voix, manifester, essayer d'exister. On peut toutes et tous s'identifier à Louise et ses consœurs.

    Je n'en dirais pas plus tant ce récit est une expérience en soi. Jetez-vous dessus. La capacité de l'auteur à rendre si réelles les transformations et les réactions sont époustouflantes. On se croirait vraiment dans un témoignage. Chaque page renverse nos clichés, nous plonge avec délectation dans une intrigue bien ficelée. On ne peut qu'applaudir ce talent de conteur.

    Un texte engagé et militant qui parle de féminisme, d'homosexualité, de réfugiés, de libre-arbitre, d'holocauste et de tolérance... qui prône la solidarité et qui fait réfléchir. Coup de cœur !

  • add_box
    Couverture du livre « Cheval océan » de Stephane Servant aux éditions Actes Sud Junior

    Claudia Charrier sur Cheval océan de Stephane Servant

    En lisant la quatrième couverture de ce roman, je n'avais pas idée de l'émotion qu'il allait me faire.
    Quelle fut ma surprise, lorsque j'ai compris que le thème de ce livre porte sur le viol.

    Le titre et le résumé ne me préparaient pas à lire une histoire sur ce sujet.

    Dans Cheval...
    Voir plus

    En lisant la quatrième couverture de ce roman, je n'avais pas idée de l'émotion qu'il allait me faire.
    Quelle fut ma surprise, lorsque j'ai compris que le thème de ce livre porte sur le viol.

    Le titre et le résumé ne me préparaient pas à lire une histoire sur ce sujet.

    Dans Cheval Océan, il est formidablement bien abordé, avec beaucoup de pudeur et de sincérité.

    J'ai été très touchée par cette jeune fille dont ses rêves se sont effondrés du jour au lendemain, à la seconde où le drame s'est passé.

    Tous ses espoirs, ses projets, son avenir, perdus à jamais !

    Une chute vertigineuse et une seule envie, mourir...

    C'est une histoire qui prend aux tripes indéniablement.

    Le texte est magnifique, les mots m'ont atteinte en plein cœur.

    C'est encore un coup de cœur pour moi.

    Un auteur que je découvre, sa plume d'une grande sensibilité, d'une grande profondeur et un talent qui m'émerveille.

    Je vais lire Sirius prochainement, pour continuer à vivre des émotions aussi fortes.

    "On me dira peut-être que tu es déjà un enfant ou la création d'un dieu quelconque. Mais pour moi, je le sais à présent, tu n'es rien d'autre que la blessure. Une haleine chargée d'alcool. Le plâtre du plafond. Une auréole de sang. Un silence de mille tonnes. Et parfois le silence tue plus certainement que les mots crachés sur les murs. Voilà pourquoi je hurle et je me débats.

    Je veux vivre !

    Là, dans les vagues, je me libère de toi. Rien ne m'en empêchera. Comme rien n'arrête l'Océan. Ni les montagnes. Ni les hommes". P.56

    https://leslecturesdeclaudia.blogspot.com/2019/03/rattrapage-cheval-ocean.html

  • add_box
    Couverture du livre « Sirius » de Stephane Servant aux éditions Rouergue

    Carozum sur Sirius de Stephane Servant

    Des descriptions troublantes de vérité de notre terre détruite par l'aveuglement des hommes. Leur folie qui ravage tout. Et pourtant le livre , road trip de deux enfants/adolescents n'est pas un livre moralisateur mais plutôt un roman d'aventures à suspens ... qui donne à réfléchir et à voir et...
    Voir plus

    Des descriptions troublantes de vérité de notre terre détruite par l'aveuglement des hommes. Leur folie qui ravage tout. Et pourtant le livre , road trip de deux enfants/adolescents n'est pas un livre moralisateur mais plutôt un roman d'aventures à suspens ... qui donne à réfléchir et à voir et profiter de la beauté du monde.

    Style très agréable à lire. Philosophique mais pas trop. Surtout de l’Aventure et du Suspens et un dénouement dans les toutes dernières pages du romans.

    Au delà du roman post apocalyptique, je retiens : Ne pas laisser la peur nous conduire et prendre les décisions à notre place. Les sentiments mauvais sont des pierres trop lourdes à porter et qui nous empêchent de porter un regard d’amour et de bienveillance sur le monde qui nous entoure. Conduisant celui ci a sa perte.

  • add_box
    Couverture du livre « Le machin » de Cecile Bonbon et Stephane Servant aux éditions Didier Jeunesse

    Carozum sur Le machin de Cecile Bonbon - Stephane Servant

    Juste Excellent ! Album très drôle pour les tout-petits et aussi drôle pour les adultes! Qu'est donc ce Machin, tantôt bonnet, tantôt cape... ? Fait partie de ces albums que nous offrons à tous les petits autour de nous mais dont nous gardons précieusement un exemplaire à la maison!

    Juste Excellent ! Album très drôle pour les tout-petits et aussi drôle pour les adultes! Qu'est donc ce Machin, tantôt bonnet, tantôt cape... ? Fait partie de ces albums que nous offrons à tous les petits autour de nous mais dont nous gardons précieusement un exemplaire à la maison!

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !