Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Stephane Carlier

Stephane Carlier
Les Perles noires de Jackie O. est la quatrième comédie de Stéphane Carlier parue au cherche midi. Les gens sont les gens, son troisième roman, a été sélectionné pour le prix Orange du Livre 2013 et ses droits d'adaptation ont été vendus au cinéma.

Articles en lien avec Stephane Carlier (1)

Avis sur cet auteur (43)

  • add_box
    Couverture du livre « Clara lit Proust » de Stephane Carlier aux éditions Gallimard

    s.laby sur Clara lit Proust de Stephane Carlier

    "Cindy Coiffure." Dès l’intitulé de la première partie, on y est. On entend, on perçoit, on éprouve tout. Les "bien dégagé derrière les oreilles", la chaleur des sèche-cheveux, les jingles et les tubes de Nostalgie, les deux notes du carillon de l’entrée, les confidences des clientes, le parfum...
    Voir plus

    "Cindy Coiffure." Dès l’intitulé de la première partie, on y est. On entend, on perçoit, on éprouve tout. Les "bien dégagé derrière les oreilles", la chaleur des sèche-cheveux, les jingles et les tubes de Nostalgie, les deux notes du carillon de l’entrée, les confidences des clientes, le parfum Shalimar de la patronne… Clara, employée dans ce salon de coiffure pittoresque, nous offre dans de courts chapitres des petits morceaux de son quotidien. Et c’est délicieux.

    Mais entre son train-train de coiffeuse, l’éternel poulet-haricots verts du dimanche chez ses parents, son petit ami qui depuis peu "lui fait autant envie qu’une assiette de charcuterie après une dinde de Noël", Clara ressent comme un malaise. Trois fois rien, "un mélange d’angoisse et de douceur", une toute petite inquiétude. "Est-ce qu’on ne sera jamais plus heureux que ça?"

    Jusqu’à ce qu’un jour un client oublie un livre. Dans l’édition de poche, une phrase soulignée en bleu semble lui faire un signe de la main: "Vous avez une jolie âme, d'une qualité rare, une nature d'artiste, ne la laissez pas manquer de ce qu’il lui faut." Clara entame la lecture, doucement, prudemment, langoureusement. Si certaines phrases lui semblent insurmontables, d’autres provoquent en elle une vibration. Comme ce passage qui réveille un souvenir d’enfance, "comme s’il était caché derrière un paravent que Proust aurait déplacé avec une infinie délicatesse."

    "Le temps passé à lire Proust c’est du temps gagné." De pages en pages, de citations en citations, Clara s’élève, portée par le "rayonnement proustien": une sensibilité enrichie, des observations plus fines, une conscience réceptive au monde… C’est comme un remède. Après avoir refermé ce livre, on ne peut qu’être nous aussi galvanisés (décoiffés?) par la puissance de la littérature. Surtout celle de la vraie vie et des petites gens, celle de l’humour et de la tendresse, celle de Marcel Proust et de Stéphane Carlier.

  • add_box
    Couverture du livre « Clara lit Proust » de Stephane Carlier aux éditions Gallimard

    AntigoneCH sur Clara lit Proust de Stephane Carlier

    J’aime quand on me prête des livres, et que cela bouscule un peu mes prévisions de lecture. D’autant plus quand il s’avère que le livre est bon et qu’il fait battre mon coeur… Clara travaille dans un modeste salon de coiffure d’une petite ville de Saône-et-Loire. Sa vie est paisible, quoiqu’un...
    Voir plus

    J’aime quand on me prête des livres, et que cela bouscule un peu mes prévisions de lecture. D’autant plus quand il s’avère que le livre est bon et qu’il fait battre mon coeur… Clara travaille dans un modeste salon de coiffure d’une petite ville de Saône-et-Loire. Sa vie est paisible, quoiqu’un peu terne, entre un copain avec lequel il ne se passe plus grand chose et des collègues lunatiques. Un jour, un client laisse un exemplaire du premier volet d’A la recherche du temps perdu de Proust sur une des tablettes, et Clara s’approprie l’exemplaire, comme un signe, et commence à le lire. Cette lecture est une révélation et devient rapidement une addiction. On peut même dire que ce livre est en passe de changer la vie de la discrète et respectueuse Clara. Et Stéphane Carlier décrit très bien comment lire Proust réclame au départ une adaptation. Les phrases semblent trop longues à la jeune fille qui s’accroche et finit par ne plus lâcher le livre. Petit à petit, lire Proust lui devient essentiel. Clara voit à présent le monde via le prisme de l’écrivain et ses relations avec les autres changent, imperceptiblement. J’ai retrouvé dans ce roman mes propres sensations de lecture de Proust (contrairement à mes envies du moment, je n’ai pour autant pas dépassé le premier tome). Et c’est un régal de rencontrer ainsi un personnage qui découvre le plaisir de la lecture, mais également le plaisir de découvrir une belle écriture. Peu d’auteurs font cet effet là. J’ai aimé aussi quand Clara, par exemple, s’extraie d’un moment en famille, en prétextant un mal de ventre, pour continuer son livre. Il n’y a rien de plus beau que quand la lecture est un tel rendez-vous, impératif… Ce roman parlera aux amoureux de la lecture, et fait un bien fou, ne vous en privez pas.

  • add_box
    Couverture du livre « Clara lit Proust » de Stephane Carlier aux éditions Gallimard

    NATHALIE BULLAT sur Clara lit Proust de Stephane Carlier

    Si j'évoque une madeleine dans une tasse de thé, Swann, Guermantes, des jeunes filles en fleurs à Balbec (Cabourg), le temps perdu et retrouvé, tout de suite vous vient à l'esprit le nom de cet auteur majeur du XXème siècle: Marcel Proust .
    Pour certains d'entre nous une lecture fastidieuse,...
    Voir plus

    Si j'évoque une madeleine dans une tasse de thé, Swann, Guermantes, des jeunes filles en fleurs à Balbec (Cabourg), le temps perdu et retrouvé, tout de suite vous vient à l'esprit le nom de cet auteur majeur du XXème siècle: Marcel Proust .
    Pour certains d'entre nous une lecture fastidieuse, pour d'autres un éblouissement. Une révélation : c'est ce qui arrive à la jeune Clara dans ce délicieux roman.
    Clara est coiffeuse dans un modeste salon de Saône et Loire. Elle se sent étriquée dans sa vie, elle n'aime plus son séduisant JB. Elle s'ennuie un peu dans cet univers de commérages et de bigoudis, même si sa patronne et ses collègues sont plutôt sympathiques.
    Un jour, un livre oublié par un élégant client, attise sa curiosité. Le titre et la couverture ( une femme en mousseline et un petit garçon aux joues roses) l'intriguent. Ce n'est pas le genre de livres qu’elle lit.
    Petit à petit, elle se met à aimer la musique des mots, la beauté des descriptions; certes les phrases sont très longues, elle s'autorise à les sauter quitte à les relire ensuite avec lenteur, pour en éprouver la saveur. Elle saisit toute la finesse, la sensibilité de Proust. Elle comprend que ce livre va lui redonner de la force, de l'espoir. Elle plonge dans le passé des voilettes, des longues robes, des fiacres, des salons littéraires où snobisme et médisances vont bon train! Elle sent les effluves des lilas dans le jardin de Swann, le dandy cultivé. Elle découvre comment une impression de réminiscence se déclenche par une odeur, un geste, une image.
    Ce livre va changer sa vie, des opportunités lui seront offertes. Le petit monde du salon de coiffure ne lui suffit plus. Un autre monde doit exister où l'art à sa place.
    Stéphane Carlier nous fait un cadeau avec ce court roman délicat à l'écriture savoureuse. 
    Les chapitres évoquant le quotidien de Clara au salon de coiffure et dans sa famille alternent avec de nombreux extraits de la "Recherche".
    À une époque où on ne communique que par SMS ne demandant aucun effort, ce roman nous prouve le bonheur que les livres peuvent nous apporter, qu'ils peuvent nous "frapper au cœur autant que la contemplation d'une œuvre d'art", qu'ils proposent d'autres options à nos réflexions.

  • add_box
    Couverture du livre « Clara lit Proust » de Stephane Carlier aux éditions Gallimard

    Yves Lambert sur Clara lit Proust de Stephane Carlier

    Clara lit Proust – Stéphane Carlier

    Un homme oublie dans un salon de coiffure un livre de Proust.

    Clara coiffeuse, loin d’être proustienne, commence à lire quelques lignes du livre. Elle pense qu’un homme qui écrit autant de mots pour tout simplement dire qu’il n’arrive pas à dormir doit...
    Voir plus

    Clara lit Proust – Stéphane Carlier

    Un homme oublie dans un salon de coiffure un livre de Proust.

    Clara coiffeuse, loin d’être proustienne, commence à lire quelques lignes du livre. Elle pense qu’un homme qui écrit autant de mots pour tout simplement dire qu’il n’arrive pas à dormir doit avoir un problème et doit consulter…puis au fil des pages, elle pense qu’un homme qui embrasse le vent parce que son amoureuse l’a respiré, trouve cela beau et petit à petit va s’engouffrer dans ce roman qui va changer son avis sur cet écrivain.

    Stéphane Carlier réussit à l’instar de Tatiana de Rosnay, dans « Nous irons mieux demain » qui nous fait découvrir Emile Zola, à vouloir nous surprendre dans l’univers d’un nouveau classique.

    Si cet hommage, précisément, avec quelques lignes insérées dans le roman transporte et donne envie de lire Proust a contrario l’histoire est légère, l’écriture sans vibrance, non attachante et c’est bien dommage, mais cela reste mon avis.

Ils suivent Stephane Carlier

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !