Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Soseki Natsume

Soseki Natsume
Natsume Sôseki (1867-1916) dont on commémore en décembre de cette année le centenaire de la disparition et, en février 2017, le cent-cinquantième anniversaire de la naissance,  gure avec Mori Ôgai au premier rang des écrivains japonais de l'époque moderne. Professeur d'anglais au début de sa c... Voir plus
Natsume Sôseki (1867-1916) dont on commémore en décembre de cette année le centenaire de la disparition et, en février 2017, le cent-cinquantième anniversaire de la naissance,  gure avec Mori Ôgai au premier rang des écrivains japonais de l'époque moderne. Professeur d'anglais au début de sa carrière, la parution du roman Je suis un chat, en1905 lui confère immédiatement la notoriété et lui permet de se consacrer dès 1907 à l'écriture. Les oeuvres suivantes, Botchan, Oreiller d'herbes, ont pour caractéristique une tendance à prôner l'individualisme (kojinshugi), volonté d'indépendance vis-à-vis de l'État et de la société, pensée éprise de li berté. Dès l'âge de 45 ans, l'expérience d'une grave maladie (ulcère gastrique) l'amène à une ré exion plus approfondie sur le sens de la vie. Il laissera inachevé son dernier roman, Clair obscur.

Avis sur cet auteur (6)

  • add_box
    Couverture du livre « Oreiller d'herbes - fermeture et bascule vers 9782743631628 » de Soseki Natsume aux éditions Rivages

    Roi Carotte sur Oreiller d'herbes - fermeture et bascule vers 9782743631628 de Soseki Natsume

    Après mes explorations littéraires contemporaines de Nothomb à Murakami, j’éprouvai le besoin de revenir à un classique. D’un pas déterminé — non sans être accompagné de quelques carottes — je me dirigeai vers ma bibliothèque, je suivais du doigt les tranches des ouvrages, traversais les Balzac,...
    Voir plus

    Après mes explorations littéraires contemporaines de Nothomb à Murakami, j’éprouvai le besoin de revenir à un classique. D’un pas déterminé — non sans être accompagné de quelques carottes — je me dirigeai vers ma bibliothèque, je suivais du doigt les tranches des ouvrages, traversais les Balzac, Hugo, Brontë et Poe sans exciter quelque pulsion livresque et fouillais dans les étagères à la recherche de mon envie. Je tombai enfin, après ma savoureuse aventure bibliophile, — il est toujours savoureux de plonger dans l’abysse de sa pile-à-lire — sur un classique de la littérature japonaise de Sôseki. Oreiller d’herbes reposait là depuis la nuit des temps et allait satisfaire non seulement ma soif de grande littérature mais aussi un appétit poétique passionné !

    intégralité de la chronique : https://leschroniquesduroicarotte.com/2015/10/30/oreillerdherbes/

  • add_box
    Couverture du livre « Oreiller d'herbes - fermeture et bascule vers 9782743631628 » de Soseki Natsume aux éditions Rivages

    Sara Adrian sur Oreiller d'herbes - fermeture et bascule vers 9782743631628 de Soseki Natsume

    Le protagoniste est un peintre qui se retire loin de la vie bruyante et animée de la ville pour se rapprocher de la nature, s'y confronter, et y confronter son art.
    A l'écart de l'agitation quotidienne, il redécouvre les paysages, nous offre ses réflexions sur l'humain, l'art et la nature, et...
    Voir plus

    Le protagoniste est un peintre qui se retire loin de la vie bruyante et animée de la ville pour se rapprocher de la nature, s'y confronter, et y confronter son art.
    A l'écart de l'agitation quotidienne, il redécouvre les paysages, nous offre ses réflexions sur l'humain, l'art et la nature, et sans même peindre, est plus peintre qu'il ne l'a jamais été.
    Sur sa route, il fait la rencontre d'une belle et mystérieuse jeune femme, dont le village craint la folie.

    Un récit d'une grande poésie et d'une très douce suavité et délicatesse, on se repaît des contemplations offertes, du calme et de la sagesse qui se dégagent de cette réunion avec la nature.