Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

SORen Sveistrup

SORen Sveistrup

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Avis sur cet auteur (28)

  • add_box
    Couverture du livre « Octobre » de SORen Sveistrup aux éditions Albin Michel

    Sevlipp sur Octobre de SORen Sveistrup

    Quel page-turner.
    Une petite fille a disparu il y a un an, l'enquête est terminée, son assassin a avoué mais voila qu'un serial killer sème des cadavres sur son passage et le doute s'installe.
    2 flics, un homme et une femme avec leurs failles et leurs désaccords vont se lancer dans cette...
    Voir plus

    Quel page-turner.
    Une petite fille a disparu il y a un an, l'enquête est terminée, son assassin a avoué mais voila qu'un serial killer sème des cadavres sur son passage et le doute s'installe.
    2 flics, un homme et une femme avec leurs failles et leurs désaccords vont se lancer dans cette course contre la montre.
    Le système danois va en prendre pour son grade.
    Les courts chapitres s'enchaînent.
    C'est haletant et captivant.
    Du suspense, des personnages haut en couleurs et une intrigue à la hauteur.
    C'est un premier roman. Chapeau !

  • add_box
    Couverture du livre « Octobre » de SORen Sveistrup aux éditions Albin Michel

    Christelle Point sur Octobre de SORen Sveistrup

    Cela fait un an que la fille de 12 ans de la ministre danoise des Affaires Sociales, Rosa Hartung, a disparue. Un homme a bien été arrêté, il a avoué le meurtre de la gamine mais n’a jamais révélé où se trouvait son corps. Interné en institut psychiatrique il prétend ne plus se rappeler où il a...
    Voir plus

    Cela fait un an que la fille de 12 ans de la ministre danoise des Affaires Sociales, Rosa Hartung, a disparue. Un homme a bien été arrêté, il a avoué le meurtre de la gamine mais n’a jamais révélé où se trouvait son corps. Interné en institut psychiatrique il prétend ne plus se rappeler où il a enterré Kristine Hartung. La découverte du cadavre mutilé d’une femme de la banlieue de Copenhague le jour même où Rosa Hartung reprend ses fonctions ministérielles pourrait n’avoir aucun rapport, sauf que tout près du cadavre se trouve un petit bonhomme fabriqué avec des marrons et que sur ces marrons, la police scientifique identifie une empreinte, celle de Kristine Hartung. Sur le point de changer d’affectation et affublé d’un partenaire temporaire en apparence très dilettante, l’enquêtrice Naia Thulin entame sa dernière enquête criminelle, elle n’imagine pas jusqu’où cette enquête va l’amener.
    Adapté (très fidèlement) en minisérie Netflix sous le même titre, « Octobre » est un roman bien « dodu »: 130 chapitres et près de 750 pages ! Et pourtant, c’est là qu’on voit qu’on a à faire à un bon roman noir bien troussé : jamais on ne décroche. L’histoire est un peu compliquée, elle met en scène deux faits divers qui semblent n’avoir aucun rapport et pourtant, tout doucement, par petites touches et petits détails, le fil qui les relie devient de plus en plus apparent. Pourquoi les empreintes d’une gamine disparue depuis un bon moment apparaissent sur des objets relatifs à des meurtres récents de femmes qui semblent (en apparence) bien sous tout rapport ? Il faut toute la pugnacité de deux enquêteurs très mal assortis pour deviner ce lien. La première est une femme flic qui ne fait pas l’unanimité dans une équipe encore très machiste, elle veut quitter le terrain pour mieux s’occuper de sa fille, et cette enquête est la dernière avant sa mutation. Son coéquipier est un flic d’Europol en délicatesse avec l’institution européenne, il est sous le coup d’une procédure disciplinaire dont on ne sait rien et en attendant que son sort soit fixé, il végète dans la police de Copenhague. Si sa personnalité à elle est visible, et assez attachante, lui est insondable, secret, vaguement antipathique aussi. Ce sont deux enquêteurs en transit, mal aimés ‘et qui ne s’entendent pas vraiment) et en apparence bien peu motivés qui se lancent dans cette enquête protéiforme. Les thèmes soulevés ici sont des thèmes maintes fois traités par les polars scandinaves : les déviances de tout genre, les violences familiales, les perversions sadiques mal réprimées, les traumatismes d’enfance. C’est malsain, glauque même par moment, et même carrément sordides au fur et à mesure que l’o n s’approche d’un dénouement qui sera (forcément) violent. Le coup de théâtre final est totalement imprévisible, l’explication psychologique vaut ce qu’elle vaut mais dans l’ensemble, je trouve que cela tient la route et forme un ensemble assez cohérent. Facile à lire, avec assez peu de personnages, écrit dans un style efficace sans abuser des artifices du genre (cliffhangers de fin de chapitres par exemple), « Octobre » fait invariablement penser à la série « The Killing » dans sa construction (l’intrigue se concentre sur quelques jours) et la psychologie des enquêteurs. C’est normal, Soren Sveitrup est également le scénariste de cette épatante série que je conseille vivement. J’ai apprécié ce roman jusqu’à sa toute dernière phrase, lourde de sens et qui fait froid dans le dos : du polar scandinave pur sucre comme on l’aime !

  • add_box
    Couverture du livre « Octobre » de SORen Sveistrup aux éditions Albin Michel

    caro manil sur Octobre de SORen Sveistrup

    Polar/Thriller
    Premier coup de coeur de 2020 ... Aaaaah ce que ça fait du bien !
    Quelle enquête !!! waowww ... J'ai adooooré cette histoire ;) Elle m'a mis en haleine du début à la fin ... Je ne songeais qu'à ça : pouvoir me replonger dans l'intrigue le plus vite possible ! et mon dieu la fin...
    Voir plus

    Polar/Thriller
    Premier coup de coeur de 2020 ... Aaaaah ce que ça fait du bien !
    Quelle enquête !!! waowww ... J'ai adooooré cette histoire ;) Elle m'a mis en haleine du début à la fin ... Je ne songeais qu'à ça : pouvoir me replonger dans l'intrigue le plus vite possible ! et mon dieu la fin ^^ je n'ai pu m'empêcher de verser quelques larmes tellement c'est beau ... le dernier chapitre me dit que peut être il y aura une suite ... 1er livre de cet auteur mais s'il continue, je me hâterai de le suivre !!!

  • add_box
    Couverture du livre « Octobre » de SORen Sveistrup aux éditions Albin Michel

    Alexandra Ovré sur Octobre de SORen Sveistrup

    Ce livre m'a été envoyé via une box livre (tres connu) offert par ma soeur , la libraire qui a fait ce choix a laissé un mot : "Je vous propose de découvrir ce thriller captivant (le suspense est si bien mené qu'il m'a oté le sommeil !) . Vous allez partir entre ces pages jusqu'à Copenhague ou...
    Voir plus

    Ce livre m'a été envoyé via une box livre (tres connu) offert par ma soeur , la libraire qui a fait ce choix a laissé un mot : "Je vous propose de découvrir ce thriller captivant (le suspense est si bien mené qu'il m'a oté le sommeil !) . Vous allez partir entre ces pages jusqu'à Copenhague ou une affaire de meurtre ..." . Lucille

    Chere Lucille , Je vous réponds via cette critique :

    Oui je suis bien partie à Copenhague et avec tous ces personnages, nombreux je m'y perdais parfois avec ces prénoms et noms venus d' un autre pays , oui il y a eu une affaire de meurtre avec de mystérieux petit bonhomme de marrons avec pour jeune inspectrice Naia Thulin et l'inspecteur Mark Hess et au centre de cette histoire Rosa . Mais contrairement à vous, je n'ai pas trouvé le livre captivant certes l'histoire est bien mené et c'est bien écrit, mais le gros point noir de ce livre et qu'il aurait pu être réduit de moitié , des détails inutiles , j'ai eu l'impression de lire un scenario , il faut attendre de dépasser 600 pages avant qu'enfin, il y est de l'action, que tout s'accelere, mais sous quels conditions ... que Rosa soudainement se rappelle...Qu'on me sorte un tueur du chapeau (un plus, car je n'ai pas deviné qui s'était) et que la fin se termine avec un Happy end.

    Après recherche je découvre que Soren Sveistrup est un scénariste de prime abord ce qui peut expliquer la tournure du livre , je ne sais pas ce que vaut sa serie, mais concernant son livre le suspense m'a plus donné envie de dormir qu'ôter le sommeil ! "

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !