Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Sophie Daull

Sophie Daull

Sophie Daull est née dans l'Est de la France. Comédienne, elle vit à Montreuil et travaille partout.

Camille, mon envolée est son premier roman.

Articles en lien avec Sophie Daull (3)

Avis sur cet auteur (58)

  • add_box
    Couverture du livre « Camille, mon envolée » de Sophie Daull aux éditions Lgf

    Maelou sur Camille, mon envolée de Sophie Daull

    Dans les semaines qui ont suivi la mort de sa fille Camille, 16 ans, emportée après quatre jours de douleurs intenses, sa maman Sophie Daull construit un chemin de coton pour vivre après. Mot après mot, elle fabrique une ouate anesthésiante dans un mouvement d'écriture. Dans une interview, elle...
    Voir plus

    Dans les semaines qui ont suivi la mort de sa fille Camille, 16 ans, emportée après quatre jours de douleurs intenses, sa maman Sophie Daull construit un chemin de coton pour vivre après. Mot après mot, elle fabrique une ouate anesthésiante dans un mouvement d'écriture. Dans une interview, elle parle de pulsion de vie et déclare avoir chercher le cocasse dans l'insupportable. Son écriture ne verse pas dans la morbidité. L'humour est convoqué en hommage à sa relation mère-fille. L' auteure dit que la sortie de ce livre est brutal pour elle. Elle accepte de confier sur la place publique quelque-chose qui est impartageable. Ce roman généreux, courageux a saturé de larmes le ciel d'un bleu limpide de mon samedi après midi ensoleillé d'octobre.

  • add_box
    Couverture du livre « Camille, mon envolée » de Sophie Daull aux éditions Lgf

    Mathilde81 sur Camille, mon envolée de Sophie Daull

    L'auteure décrit avec pudeur et amour les 4 jours de souffrance de sa fille Camille qui avait une forte fièvre, des douleurs et qu'aucun médecin, que ce soit le docteur de famille, les urgences, le service pédiatrie de l'Hôpital n'a pris au sérieux et n'a ordonné que du doliprane et quand les...
    Voir plus

    L'auteure décrit avec pudeur et amour les 4 jours de souffrance de sa fille Camille qui avait une forte fièvre, des douleurs et qu'aucun médecin, que ce soit le docteur de famille, les urgences, le service pédiatrie de l'Hôpital n'a pris au sérieux et n'a ordonné que du doliprane et quand les pompiers urgentistes se sont déplacés il était trop tard, Camille se mourrait.
    Sophie Daull a écrit ce livre pour Camille, pour lui raconter l'après, les jours suivant sa disparition, l'autopsie, la préparation de l'enterrement, le courage de ses amies qui l'ont coiffée dans son cercueil.
    Elle nous raconte leur vie de parents qui se retrouvent sans enfant, le rangement de la chambre, le tri des habits, les peluches dispersées ça et là.
    Un témoignage fort.

  • add_box
    Couverture du livre « La suture » de Sophie Daull aux éditions Philippe Rey

    Chantal Lafon sur La suture de Sophie Daull

    J’avais beaucoup aimé l’écriture de Sophie Daull dans son premier livre Camille, mon envolée.
    Elle posait des mots sur sa douleur indicible, la perte de sa fille, comme autrefois on posait des ventouses sur le dos du malade pour extirper le mal.
    Douleur à nulle autre pareille, la perte d’un...
    Voir plus

    J’avais beaucoup aimé l’écriture de Sophie Daull dans son premier livre Camille, mon envolée.
    Elle posait des mots sur sa douleur indicible, la perte de sa fille, comme autrefois on posait des ventouses sur le dos du malade pour extirper le mal.
    Douleur à nulle autre pareille, la perte d’un enfant ne peut que vous fracasser…
    Dans La suture, elle cherche qui était sa mère, elle aussi trop tôt disparue avec sa part d’ombres.
    « Ma mère avait 26 ans quand je suis née, 45 quand elle est morte, moi 19.
    Elle n’a donc jamais connu ma fille, qui est née quand elle aurait eu 58 ans, j’en avais 32.
    Ma fille est morte à 16 ans, quand j’en avais 48, ma mère en aurait eu 74. »
    L’équation est posée, peut-elle être résolue ?
    C’est toujours avec cet art personnel de poser des mots justes que l’auteur s’aventure dans le passé de sa mère.
    En effet, qui n’a pas connu ce sentiment de vide à la perte de ses parents, et le chagrin de voir, une fois vidée la maison, que toute leur vie se résume à quelques souvenirs qui tiennent dans une boîte à chaussures.
    C’est cette boîte que va égrener notre auteur.
    Ainsi elle fera un périple dans un village nommé Le Blanc dans la creuse, berceau de sa mère.
    Elle se souvient de bribes de confidences, résumées en une phrase « ce sont mes années Cendrillon » suivie immédiatement d’un silence aussi lourd qu’une chape de plomb.
    Ce sont les bulletins de salaires de sa mère qui seront le fil conducteur.
    Ensuite, il faut imaginer la vie des années d’après-guerre jusqu’aux années 80.
    Elle décrit magnifiquement, ces bourgs, villages et villes de province comme des villes fantômes, dénuées de vie communautaire.
    C’est donc avec art qu’elle fait une suture, magnifique, avec minutie, pour ne pas défigurer, à l’aide de fils colorés de poésie, elle réunit les parties de chair coupées.
    Une transmission de sa mère qu’elle a aussi communiquée, l’art de regarder la nature et de savoir le nom des arbres et des fleurs.
    Je lis rarement d’une traite un livre, une exception faite car j’ai le sentiment comme pour son premier livre, que si j’arrêtais ma lecture, le fil des confidences serait rompu.
    Car pour le lecteur, le ton du livre fait penser à deux personnes à la terrasse d’un café entre l’anonymat du lieu et l’intimité de ce qui est confié.
    Je sors de cette lecture avec une énorme tendresse pour Sophie Daull, ses mots me charment encore et encore, car du personnel elle tisse quelque chose d’universel.
    Une mère à l’âme ravagée mais où la tendresse affleure.
    ©Chantal Lafon-Litteratum Amor 6 août 2019.

  • add_box
    Couverture du livre « Au grand lavoir » de Sophie Daull aux éditions Philippe Rey

    NATH sur Au grand lavoir de Sophie Daull

    approche difficile, mais au final un bon moment, histoire surprenante

    approche difficile, mais au final un bon moment, histoire surprenante

Ils suivent Sophie Daull

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !