Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Sophie Dabat

Sophie Dabat

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Le bonheur aurait-il des nageoires ? » de Sophie Dabat aux éditions Pygmalion

    Angelique Le Moine sur Le bonheur aurait-il des nageoires ? de Sophie Dabat

    Les 3 premières phrases
    17 août - 12h25

    Blanche se laissa glisser dans la fraîcheur liquide, persuadée que tout allait bien se passer. Mais au lieu de flotter, le poids de sa queue la fît aussitôt couler. Sans avoir eu le temps de prendre sa respiration, elle se retrouva la tête sous l’eau. ...
    Voir plus

    Les 3 premières phrases
    17 août - 12h25

    Blanche se laissa glisser dans la fraîcheur liquide, persuadée que tout allait bien se passer. Mais au lieu de flotter, le poids de sa queue la fît aussitôt couler. Sans avoir eu le temps de prendre sa respiration, elle se retrouva la tête sous l’eau.

    En 10 questions :
    1-- Qu'est-ce qui vous a conduit à acheter ce livre ?
    J’ai acquis la version électronique de ce roman afin de participer au défi littéraire de la rentrée 2019 de babelio.

    2-- Quel a été votre première impression dès les premières pages ?
    L’écriture est celle d’un roman feel-good, je me suis laissée aller à vivre ces quelques pages aux côtés de Blanche.

    3-- Cette impression s'est-elle confirmé par la suite ou bien a-t-elle changé?
    Pas du tout. J’ai adoré, même si Blanche a été une des pires têtes à claques qui m’ait été donnée de lire.

    4-- Est-ce-que le langage utilisé ainsi que le style d'écriture vous ont plu ? Oui ? Non ? et pourquoi ?
    Style classique des feel good, se lit aisément.

    5-- Qu'avez-vous pensé des personnages ?
    Les personnages sont un peu casse bonbons, si ce n’est le journaliste et la logeuse. Sinon, y en a pas un pour rattraper l’autre que ce soit Jules, Blanche, ou ses copines.

    6-- Quel est votre personnage préféré dans ce livre ? pourquoi ?
    Pas de personnage préféré

    7-- Celui que vous avez détesté ? pourquoi ?
    Jules. Ce mec m’a horripilé.

    8-- Imaginiez-vous une fin différente ? Si oui, laquelle ?
    Oui, je n’imaginais pas que Blanche fasse ce choix la.

    9-- Relirez-vous un titre de cet auteur ?
    Je ne sais pas encore.

    10-- Votre avis est-il positif ou négatif ? pourquoi (en quelques mots seulement)
    J’ai bien aimé, c’est pas le roman de l’année, mais c’est un bon feel good, sur une femme qui a gardé une grande part de son esprit d’enfant et qui ne sait pas toujours ce qu’elle veut. Elle gagne en maturité tout au long de son roman, et on voit ses amis, entre autre, mûrir également. Je crois que ce que j’ai surtout apprécié c’est le coté : j’utilise les sirènes pour faire passer des messages de prévention des milieux marins auprès des enfants et des nageurs, le genre de publicité idéale.

    http://mcchipie.over-blog.com/2019/09/le-bonheur-aurait-il-des-nageoires-sophie-dabat.html

  • add_box
    Couverture du livre « Black mambo » de Morgane Caussarieu et Vanessa Terral et Sophie Dabat aux éditions Chat Noir

    Delex A. sur Black mambo de Morgane Caussarieu - Vanessa Terral - Sophie Dabat

    Une remarquable plongée dans l’horreur

    Aujourd’hui, c’est une excellente publication des éditions du Chat noir avec une magnifique couverture que je vous présente. Cet ouvrage regroupe trois histoires sur les légendes et rites africains écrits par trois sympathiques auteurs.

    L’ivresse du...
    Voir plus

    Une remarquable plongée dans l’horreur

    Aujourd’hui, c’est une excellente publication des éditions du Chat noir avec une magnifique couverture que je vous présente. Cet ouvrage regroupe trois histoires sur les légendes et rites africains écrits par trois sympathiques auteurs.

    L’ivresse du djinn de Vanessa Terral

    Leila est une jeune marocaine qui est possédée par un djinn qui veut faire d’elle son épouse. Nasser, le djinn, supprimera tous les rivaux et protègera Leila de la mort.

    Le récit est très bien écrit et nous emporte dans l’horreur. La fin est totalement inattendue. C’est une redécouverte de la griffe de Vanessa dont j’avais déjà lu l’un des livres : L’aube de la guerrière. Je suis toujours autant sous le charme de son style.

    La danse éternelle des roseaux de Sophie Dabat

    Une femme et son nourrisson sont victimes d’un meurtre rituel à Marseille. Parallèlement, au Swaziland, ce genre de crime est en train de se multiplier.

    C’est une sordide enquête policière sur fond de sorcellerie. J’ai été surpris en découvrant le pourquoi de ces meurtres. C’est une très bonne novella et je retrouverai bientôt la plume de Sophie.

    Les enfants de Samedi de Morgane Caussarieu

    A La Nouvelle-Orléans, le jour de mardi-gras, Mika profite au maximum du carnaval. Sa grande tante l’a invité à passer quelques jours dans sa plantation au fin fond du bayou.

    La fin de ce texte est à vous filer des cauchemars. C’est sans conteste celle des trois histoires que j’ai préféré. Le Baron Samedi est tout simplement irrésistible. Le style de Morgane m’a totalement envoûté. Les scènes de sexe sont décrites sans détour et surtout sans retenue.

    Ce livre est presque un coup de cœur. J’ai adoré la diversité des textes qui reflète bien la pluralité du continent africain et la multitude de croyances qu’on y trouve. Assurément un ouvrage à découvrir.