Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Sonia Dagotor

Sonia Dagotor

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (7)

  • add_box
    Couverture du livre « Ceux qui s'aiment finissent toujours par se retrouver » de Sonia Dagotor aux éditions Cherche Midi

    Missbook85 sur Ceux qui s'aiment finissent toujours par se retrouver de Sonia Dagotor

    Je tiens à remercier Sonia Dagotor et les éditions Cherche Midi pour l’envoi de ce livre.
    Après le succès de » Sortez-moi de là ! « , Sonia Dagotor revient avec un nouveau roman, » Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver « publié aux éditions Cherche Midi au printemps...
    Voir plus

    Je tiens à remercier Sonia Dagotor et les éditions Cherche Midi pour l’envoi de ce livre.
    Après le succès de » Sortez-moi de là ! « , Sonia Dagotor revient avec un nouveau roman, » Ceux qui s’aiment finissent toujours par se retrouver « publié aux éditions Cherche Midi au printemps dernier.

    Tout débute par un banal déjeuner dominical chez Catherine et Patrice en région toulousaine. Justine, leur fille âgée de 22 ans, s’aperçoit que mamie Liliane n’est pas dans son état habituel. Elle semble préoccupée…
    Veuve depuis quelques années, Liliane fait d’étranges rêves ces derniers temps, faisant resurgir de douloureux souvenirs du passé…
    p. 31 : » Ma petite-fille ignore que j’ai aimé très fort un homme, autrefois. Un musicien, un violoniste. Il était l’homme de ma vie. «
    Justine profite d’une dispute avec son petit ami du moment pour emménager quelques jours chez sa grand-mère. Ainsi, elle l’aura à l’œil et pourra découvrir ce qui la soucie tant.
    p. 27 : » Dis, Mamie, comment as-tu su que Papi était l’homme de ta vie ? «
    Pendant ce temps, Catherine, la fille de Liliane et maman de Justine se sent de plus en plus attirée par son meilleur ami et collègue Pierre. Bien que son couple bat de l’aile, elle ne souhaite pas tromper Patrice. Si elle ne semble plus ressentir d’amour pour lui, elle le respecte néanmoins et ne souhaite en aucun cas le faire souffrir. Mais cette situation est de plus en plus difficile à gérer. Elle ne pourra pas réprimer longtemps cette attirance…
    La présence de Justine auprès de Liliane lui fait un bien fou ! Elle se sent tellement plus complice avec sa petite-fille qu’avec sa propre fille ! Elle le regrette pourtant mais ne sait comment lui avouer… Il faut dire que sa relation avec Catherine est plutôt tendue.
    Entre ses cours à la fac, les appels de son petit ami et le comportement étrange de sa mère, Justine va découvrir le secret de sa grand-mère. Un secret bouleversant qui va conduire les deux femmes dans une quête inattendue…

    Bien qu’un tantinet idyllique, ce roman choral est une jolie leçon de vie dans lequel les relations intergénérationnelles sont complexes mais attendrissantes. Il est le reflet d’une société où la pudeur toujours de mise dans de nombreuses familles, au risque de créer de nombreuses incompréhensions et de lourds silences. Sonia Dagotor nous rappelle qu’il n’est jamais trop tard pour une main tendue, un mot ou un geste tendre pour renouer un lien. Ces trois portraits de femmes qui se soutiennent mutuellement dans les épreuves est émouvant. J’ai été bien plus réceptive et touchée par cette histoire qu’à la lecture du précédent roman » Sortez-moi de là ! « Une lecture estivale idéale que je vous recommande !

    « Quand quelqu’un tombe amoureux de vous, vraiment amoureux, c’est une magie. » Simone de Beauvoir

  • add_box
    Couverture du livre « Sortez-moi de là » de Sonia Dagotor aux éditions Cherche Midi

    Nelly sur Sortez-moi de là de Sonia Dagotor

    Drôle, émouvant, touchant, un livre à découvrir cet été !

    Je suivais Sonia depuis bien longtemps, déçu de ne pas pouvoir lire ses ouvrages et de découvrir sa plume. Vous vous demandez sûrement pourquoi… J'avais mes raisons et Sonia les connais ce qui est le plus important. Là enfin, je la...
    Voir plus

    Drôle, émouvant, touchant, un livre à découvrir cet été !

    Je suivais Sonia depuis bien longtemps, déçu de ne pas pouvoir lire ses ouvrages et de découvrir sa plume. Vous vous demandez sûrement pourquoi… J'avais mes raisons et Sonia les connais ce qui est le plus important. Là enfin, je la découvre au travers de ce livre, un livre que j'ai dévoré et adoré.
    Sortez-moi de là ! Pourquoi ce titre ?
    Au début, l'histoire de Madeleine est plutôt triste… la mort de son papa, sa vie avec sa maman et le décès de celle-ci. C'est tellement touchant et émouvant que certains lecteurs en verseraient une petite larme. Madeleine voit sa vie changer rapidement après sa visite chez le notaire. Elle apprend qu'en plus de la maison, elle hérite d'un appartement à Paris. Elle qui n'est jamais sortie de son village Auvergnat. Sa curiosité va l'emporter car très vite elle part pour l'aventure dans la capitale.
    Mais qu'elle aventure !
    Sa première découverte sera de prendre le train… Une première pour Madeleine.

    Que d'aventures elle vivra, entre découverte d'une marraine et grande amie de sa défunte mère, entre découverte des vis de la vie tel que l'alcool qui par ailleurs n'est pas son ami car elle ne le tient pas… la découverte de sentiments perturbant comme l'attirance pour un homme, ce qu'elle n'a jamais connue auparavant.
    Madeleine a un look plutôt vieux et alors qu'elle promène le chien de sa marraine elle aura une occasion de se transformer ce qui lui vaudra un petit tour au commissariat. Un passage assez drôle de quiproquos :)
    Madeleine découvrira pleins de choses sur sa famille qu'elle ignorait et que sa mère lui avait caché.

    L'écriture du livre et fluide. L'auteur arrive à nous plonger dans son histoire pour un moment de détente très sympathique. Personnellement je n'ai qu'une hâte c'est de lire les autres ouvrages de Sonia.

    Peut-être pour le plaisir de Sonia au détriment de sa maison d'édition, je préférais l'ancienne couverture. Non pas que celle-ci ne soit pas belle, au contraire elle reflète très bien le contenu de l'ouvrage, mais l'autre avec le chien était marrante :)

  • add_box
    Couverture du livre « Ceux qui s'aiment finissent toujours par se retrouver » de Sonia Dagotor aux éditions Cherche Midi

    Marie Hélène Fasquel sur Ceux qui s'aiment finissent toujours par se retrouver de Sonia Dagotor

    C’est avec un immense plaisir que j’ai retrouvé la plume vive et moderne de Sonia Dagotor (j’avais tout particulièrement adoré Sortez-moi de là, Tout peut arriver ou presque et Un anniversaire au poil) !
    Un roman qui, comme les autres, ne m’a pas déçue !
    Une histoire truculente, toujours de...
    Voir plus

    C’est avec un immense plaisir que j’ai retrouvé la plume vive et moderne de Sonia Dagotor (j’avais tout particulièrement adoré Sortez-moi de là, Tout peut arriver ou presque et Un anniversaire au poil) !
    Un roman qui, comme les autres, ne m’a pas déçue !
    Une histoire truculente, toujours de l’humour mais surtout beaucoup d'émotion à l’état brut. Alors, que demander de plus ?
    Eh bien, des personnages très attachants, un roman qui nous parle et nous fait réfléchir, profond et puissant à la fois.
    Des thématiques essentielles dans notre société en crise : la famille, l’amour, les secrets, le pardon et les choix que nous devons tous, à un moment ou un autre, faire pour avancer.
    On comprend de mieux en mieux depuis quelques années l'importance des choses cachées dans une famille, des non-dits et des travestissements, leur impact mystérieux qui, tel un empoisonnement ignoré, peut peser sur le destin de plusieurs générations.
    Culpabilité, décisions erronées, anxiété incomprise, incapacité à profiter des occasions ... Nos trois protagonistes, si semblables, si différentes, si attachantes, forgées aussi par leur époque et leur éducation, parviendront-elles à eviter ces écueils, et au bout de quelles révélations ?
    Vous serez pressés de le découvrir ...
    Il est touchant aussi de constater que c'est la jeune génération, la "relève" qui ose lever le voile, par amour et parce qu'elle ignore la peur.
    Merci Sonia pour cette parenthèse enchantée !

  • add_box
    Couverture du livre « Sortez-moi de là » de Sonia Dagotor aux éditions Cherche Midi

    Missbook85 sur Sortez-moi de là de Sonia Dagotor

    Je tiens à remercier les éditions Cherche Midi pour l’envoi de ce roman.
    Publié initialement en 2018 en version numérique et fort de son succès, le roman » Sortez-moi de là « de Sonia Dagotor s’est refait une petite beauté pour revenir en ce mois de mai 2020 !
    Concours de circonstance ou...
    Voir plus

    Je tiens à remercier les éditions Cherche Midi pour l’envoi de ce roman.
    Publié initialement en 2018 en version numérique et fort de son succès, le roman » Sortez-moi de là « de Sonia Dagotor s’est refait une petite beauté pour revenir en ce mois de mai 2020 !
    Concours de circonstance ou bien signe du destin, lire ce roman après les semaines difficiles que nous venons tous de passer apporte une vraie bouffée de légèreté et d’optimisme. Personnellement, je suis intimement convaincue que la lecture d’un livre n’arrive jamais par hasard…

    A l’aube de ses trente-six ans, Madeleine Jourdan n’a jamais quitté son village natal auvergnat. Sortie du système scolaire à quinze ans, elle vit seule avec sa mère Marie. S’appuyant l’une sur l’autre sans jamais laisser libre cours à la moindre émotion ni échange de tendresse, elles cohabitent plus par habitude et nécessité que par complicité.
    p. 11 : » J’ai passé mon adolescence dans la plus grande ignorance des relations humaines. «
    Alors, lorsque sa maman décède, c’est tout le monde de Madeleine qui s’écroule. Elle prend conscience qu’elle n’a désormais plus aucune famille et qu’elle devra vivre seule à jamais. Mais en se rendant chez le notaire pour régler les dernières formalités elle prend connaissance qu’elle vient d’hériter en plus de la maison de Besse, d’un appartement en plein cœur de Paris !
    p. 18 : » Alors, voilà. J’ai tous ces papiers à vous faire signer. La maison de Besse est à vous. Et l’appartement de Paris aussi.
    -Euh… pardon ? Qu’avez-vous dit ? Un « appartement », maître ?
    -Vous n’êtes pas au courant que vous avez un appartement dans la capitale ? «
    Madeleine n’a jamais quitté son village alors Paris… c’est impensable. Le notaire va lui remettre une lettre que sa mère lui avait écrite juste avant de mourir. Cette mère si discrète et introvertie va pourtant trouver les mots pour la convaincre définitivement de tenter l’aventure.
    p. 26 : » Madeleine, mon unique enfant. Je souhaite te confier une mission. […] Maintenant que tu es libre, je veux que tu fasses tes valises et que tu quittes le village, que tu montes à Paris et que tu vives vraiment. Que tu VIVES ! Tu comprends ? Tu verras, Paris est magique. «
    Ni une, ni deux, Madeleine monte dans le premier train, une valise très légère en main. Elle qui n’a jamais pris soin d’elle ni de la manière dont elle s’habille sent les regards se poser sur elle. Son look détonne dans ce nouveau paysage urbain. Plus elle se rapproche du but, plus l’inquiétude monte. Jamais elle ne s’était projetée autrement que vivant avec sa mère au village.
    p. 36 : » Sauf que des projets, je n’en ai aucun moi ! Je vis au jour le jour. Je ne me suis jamais projetée plus loin que le lendemain. Avec maman, on se contentait de tellement peu que je me suis habituée à mettre toutes mes envies de côté. Je me trouve complètement inutile, effacée, sans personnalité et sans intérêt. «
    Mais Maddie va découvrir que sa mère ne l’a pas envoyée à Paris sans raison. Elle va faire des rencontres qui vont bouleverser sa vie.
    p. 95 : » Je comprends que cela puisse te faire un choc. Je pensais que ta mère t’avait parlé de moi. «
    Entre scènes cocasses et rencontres émouvantes, le lecteur est embarqué avec Maddie dans son aventure parisienne et dans l’aventure de sa vie. Maddie va passer du statut de vieille fille un peu paumée à femme urbaine épanouie, et pourtant c’était loin d’être gagné !
    p. 121 : » Depuis que j’ai posé les pieds dans cette ville, chaque minute m’a apporté son lot de découvertes. «

    Un agréable moment de lecture, bien que d’un registre lointain de mes préférences littéraires. Ce n’est pas un roman qui marquera ma vie de lectrice passionnée sur le long terme, mais il est arrivé au moment opportun. La morale que je souhaite retenir de cette lecture est l’importance de dire aux gens qu’on aime qu’on les aime justement, avant de ne plus pouvoir leur dire. Il est parfois bon de mettre de côté ses rancœurs et sa fierté…

Ils suivent Sonia Dagotor

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !