Sigolene Vinson

Sigolene Vinson

Sigolène Vison est journaliste à Charlie Hebdo et romancière. Elle a publié plusieurs romans dont Le Caillou et Courir après les ombres.


crédit photo BRUNO KLEIN


 




Sigolène Vinson, "Courir après les ombres" chez Plon | Livres Hebdo

Sigolène Vison est journaliste à Charlie Hebdo et romancière. Elle a publié plusieurs romans dont Le Caillou et Courir après les ombres.


crédit photo BRUNO KLEIN


 

Articles (3)

Voir tous les articles

Avis (18)

  • Couverture du livre « Les jouisseurs » de Sigolene Vinson aux éditions L'observatoire

    0.1

    Joëlle Guinard sur Les jouisseurs de Sigolene Vinson

    https://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2017/10/les-jouisseurs-de-sigolene-vinson.html


    Olivier n'arrive plus à écrire depuis cinq ans. En panne d'inspiration cet écrivain dérobe dans un musée un automate "L'écrivain" pour qu'il compose le livre qu'il ne parvient pas à écrire. Une fois...
    Voir plus

    https://leslivresdejoelle.blogspot.fr/2017/10/les-jouisseurs-de-sigolene-vinson.html


    Olivier n'arrive plus à écrire depuis cinq ans. En panne d'inspiration cet écrivain dérobe dans un musée un automate "L'écrivain" pour qu'il compose le livre qu'il ne parvient pas à écrire. Une fois installé chez lui, quand Olivier actionne l'automate, celui-ci trempe sa plume dans son encrier et déroule le premier chapitre d'un roman retraçant le destin d’un couple (Ole et Léonie) qui traversait le désert dans une caravane au début du 20ème siècle, dans le Maroc de Lyautey. Dans cette caravane Winterlig le couple transportait de l'alcool frelaté qui rendait aveugle.

    On s'aperçoit rapidement que c'est Eléonore, la compagne d'Olivier, qui s'est emparée de l'automate pour écrire l'histoire de Léonie et Ole. Eléonore est une visiteuse médicale qui vend des psychotropes qu'elle consomme sans modération.

    Pendant qu’Éléonore fait semblant de ne pas écrire, Olivier fait semblant d'écrire, dit à sa compagne que son travail avance et rédige la notice technique de l'automate.

    Ce roman nous relate donc les destins parallèles, à deux siècle d'intervalle, de deux couples plongés dans la mélancolie qui tentent d’accéder à la joie de vivre.

    Ce roman m'a complètement décontenancée, je l'ai abandonné une première fois pour le reprendre ensuite mais je n'ai pas réussi à rentrer dedans. J'ai essayé de lâcher prise comme me le conseillaient d'autres lectrices mais l'écriture de Sigolène Vinson s'est révélée trop singulière pour moi qui suis en définitive une lectrice avec des goûts assez classiques.
    Une histoire étrange et pesante dont je n'ai certainement pas compris toutes les subtilités et une écriture trop sèche, trop dépouillée pour moi mais qui font le bonheur de nombreux autres lecteurs enthousiasmés par cet écrivain à l'univers bien particulier qui n'est pas pour moi, du moins pour l'instant...git sta

  • Couverture du livre « Les jouisseurs » de Sigolene Vinson aux éditions L'observatoire

    0.2

    Nath Bertrand sur Les jouisseurs de Sigolene Vinson

    C’est avec ces « Jouisseurs » que je suis entrée en communion avec l’écriture de Sigolène Vinson, et, comment vous dire ? Ce fut un choc, un beau choc, une rencontre inouïe !

    Certes, les premières pages de ce roman peuvent sembler totalement déconcertantes, mais, dès lors qu’on se laisse...
    Voir plus

    C’est avec ces « Jouisseurs » que je suis entrée en communion avec l’écriture de Sigolène Vinson, et, comment vous dire ? Ce fut un choc, un beau choc, une rencontre inouïe !

    Certes, les premières pages de ce roman peuvent sembler totalement déconcertantes, mais, dès lors qu’on se laisse embarquer , alors…

    « Les jouisseurs » met en scène Olivier, écrivain en mal d’inspiration, et sa compagne, Eléonore. Pour tenter d’échapper à l’angoisse de la page blanche, il va dérober un automate du XIXe siècle , « L’écrivain », lequel est supposé lui venir en aide.

    Et là, intervient, toute la force et l’incongruité magique de ce roman. En effet, c’est Eléonore, qui, sous l’emprise de psychotropes, alimente et nourrit toutes les nuits l’automate, donnant ainsi peu à peu naissance à " la Caravane de Wintherling", oeuvre qui se déroule deux siècles plus tôt, dans un Maroc aux images et aux descriptions à couper le souffle, et dont les personnages ,Ole et Léonie, ont fait le choix d’une existence de nomades jouisseurs.

    Tout ceci peut sembler totalement loufoque ou décalé, mais derrière ces deux histoires en une, à laquelle il faut rajouter la notice technique de l’automate (un délice !), se posent, en filigrane, toutes les interrogations profondes introduites par Sigolène Vinson, notamment sur le sens de nos existences normées par une société qui l’est tout autant, où l’humain formaté se perd, n’étant plus souvent, ni réellement acteur, ni réellement auteur de son quotidien. C’est également un hymne à la littérature qui sauve, le tout avec une écriture qu’il faut absolument découvrir, car la décrire lui en ôterait sa substantifique moëlle. C’est enfin une très, très belle histoire d’Amour.

    «Le soleil descend et projette les ombres bizarres du soir. A l’heure des chimères , la petite palmeraie, composée de cinq arbres nains, rentre en somnolence. Léonie décide de s’établir au cœur de ce calice du désert, forcément illusoire » .git sta

  • Couverture du livre « Les jouisseurs » de Sigolene Vinson aux éditions L'observatoire

    0.2

    Virginie Vertigo sur Les jouisseurs de Sigolene Vinson

    http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2017/09/01/35620501.html

    « Il faut une rare vocation pour être un jouisseur » disait Camus. Cette citation résume parfaitement le nouveau roman de Sigolène Vinson et son écriture. Tout d’abord, les personnages qui évoluent dans le récit sont à une...
    Voir plus

    http://www.leslecturesdumouton.com/archives/2017/09/01/35620501.html

    « Il faut une rare vocation pour être un jouisseur » disait Camus. Cette citation résume parfaitement le nouveau roman de Sigolène Vinson et son écriture. Tout d’abord, les personnages qui évoluent dans le récit sont à une étape de leur vie où tout va mal et où ils cherchent une raison de vivre, d’en tirer du plaisir. Ensuite, Sigolène Vinson a une approche littéraire et une écriture qui déroutent. J’ai été assez déconcertée au départ par l’aridité de façade de l’écriture et le côté absurde de l’histoire. Mais, la beauté était bien là, cachée, attendant juste qu’on lâche prise, qu’on aille au-delà des premiers ressentis pour accéder à la jouissance du texte. Il ne faut pas chercher la beauté, il faut qu’elle s’impose à soi.

    Olivier est un écrivain qui n’a plus d’inspiration. Dans un musée de Neuchâtel, il dérobe l’Écrivain, un automate capable d’écrire un roman. Olivier pense ainsi pouvoir rompre avec la page blanche. Mais, il découvre bientôt que c’est sa compagne Éléonore, une vendeuse pharmaceutique qui utilise elle-même sa cargaison, qui tire les ficelles de cet automate. Elle parvient ainsi, lors de ses délires psychotropes, à rédiger un roman, La caravane Wintherlig, que l’on découvre au fur et à mesure du roman. Nous sommes au XIXe siècle, dans le Maroc de Lyautey, à suivre les aventures d’Ole et Léonie, des contrebandiers d’alcool frelaté. Bien évidemment, ils sont les pendants d’Olivier et Éléonore et ces ressemblances s’accentuent progressivement.

    Porté par une écriture elliptique, éthérée et poétique, ce roman « trois-en-un » (le roman, le roman écrit avec l’automate et la rédaction d’une notice technique de l’automate) nous invite à réfléchir à notre condition humaine, à notre difficulté à vivre tout en interrogeant le processus de création. L’art, l’écriture permettent-ils de se libérer, d’affronter son quotidien, d’en tirer du plaisir et un sens ? Enfin, il montre aussi une histoire d’amour à la fois banale, puissante et désespérée.git sta

Voir tous les avis

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !

Récemment sur lecteurs.com