Severine Vidal

Severine Vidal

Séverine Vidal est née en 1969. Après des années dans l'enseignement, elle se consacre depuis 2011 à l'écriture à plein temps. Elle écrit des romans et des albums pour la jeunesse, des scénarios de BD, de la poésie ou des textes pour la presse. Elle participe à de nombreux salons et rencontres sc...

Voir plus

Séverine Vidal est née en 1969. Après des années dans l'enseignement, elle se consacre depuis 2011 à l'écriture à plein temps. Elle écrit des romans et des albums pour la jeunesse, des scénarios de BD, de la poésie ou des textes pour la presse. Elle participe à de nombreux salons et rencontres scolaires partout en France et mène des ateliers d'écriture. Elle vit dans les Yvelines.

Articles en lien avec Severine Vidal (1)

Avis sur cet auteur (37)

  • add_box
    Couverture du livre « La maison de la plage » de Severine Vidal et Victor L. Pinel aux éditions Marabulles

    Berenice974 sur La maison de la plage de Severine Vidal - Victor L. Pinel

    Une maison pleine de souvenirs de sable et de rires et peut-être le dernier été. L'oncle veut vendre parce qu'il a besoin d'argent et chacun arrive pour y faire son dernier pèlerinage. Une maison qui cache des histoires d'amour et de larmes. Une bien jolie BD tendre et touchante.

    Une maison pleine de souvenirs de sable et de rires et peut-être le dernier été. L'oncle veut vendre parce qu'il a besoin d'argent et chacun arrive pour y faire son dernier pèlerinage. Une maison qui cache des histoires d'amour et de larmes. Une bien jolie BD tendre et touchante.

  • add_box
    Couverture du livre « Pëppo » de Severine Vidal aux éditions Bayard Jeunesse

    Lisa FRERING sur Pëppo de Severine Vidal

    https://animallecteur.wordpress.com/2019/08/27/peppo-severine-vidal/

    Comme vous l’aurez compris, Pëppo est un ado qui se retrouve à devoir s’occuper de ses 2 neveux lorsque sa sœur décide de partir sans prévenir pour l’Espagne. Il n’y a pas énormément d’actions mais c’est une belle...
    Voir plus

    https://animallecteur.wordpress.com/2019/08/27/peppo-severine-vidal/

    Comme vous l’aurez compris, Pëppo est un ado qui se retrouve à devoir s’occuper de ses 2 neveux lorsque sa sœur décide de partir sans prévenir pour l’Espagne. Il n’y a pas énormément d’actions mais c’est une belle tranche de vie dans le monde un peu bancal de Pëppo et de sa famille, un roman initiatique qui traite de l’adolescence vers le passage à l’âge adulte.

    L’univers est déjanté et parfois surréaliste, plein de tendresse et d’humour. Ce roman, est très nuancé, il nous fait passer du rire aux larmes avec des moments de partage extraordinaires pour des personnage qui n’ont rien ou presque, une caravane et vivent de petits larcins pour se nourrir.

    Les personnages sont hyper attachants: il y a Marie-Lola, pas la plus jolie mais elle a un sourire ravageur, la voisine Mado qui peut paraître effrayante, Bibiche et son mari qui déposent leurs valises au Ropical (Le T de l’enseigne est tombé il y a bien longtemps). Chacun d’entre eux va permettre à Pëppo de grandir et d’évoluer dans ce monde un peu fouillis.

    Malgré les coups durs et l’avenir incertains de ces personnages, le texte est lumineux et fait beaucoup de bien à lire. J’espère qu’il plaira autant aux élèves du collège où je travaille qu’à moi.

  • add_box
    Couverture du livre « L'étrange village de l'arbre-poulpe ; drôles de drones » de Severine Vidal et Anne-Gaelle Balpe et Jess Pauwels aux éditions Rageot

    coquinnette1974 sur L'étrange village de l'arbre-poulpe ; drôles de drones de Severine Vidal - Anne-Gaelle Balpe - Jess Pauwels

    Je remercie chaleureusement Rageot Editeur pour l'envoi, en avant première, du roman jeunesse L'étrange village de l'Arbre-Poulpe - Drôles de drones de Anne-Gaëlle Balpe et Séverine Vidal.
    Quatre amis, Pablo, le garçon qui vole, Arizona l'intrépide, Bat-Man et son inséparable chauve-souris et...
    Voir plus

    Je remercie chaleureusement Rageot Editeur pour l'envoi, en avant première, du roman jeunesse L'étrange village de l'Arbre-Poulpe - Drôles de drones de Anne-Gaëlle Balpe et Séverine Vidal.
    Quatre amis, Pablo, le garçon qui vole, Arizona l'intrépide, Bat-Man et son inséparable chauve-souris et Naïma l'invisible, vivent dans le village de l'Arbre-Poulpe, un arbre magique qui a donné des pouvoirs à chacune de leur famille.
    Ils adorent se retrouver pour rigoler et pour déjouer les manigances des affreux Rageux, une bande d'abrutis qui essayent de voler des branches de l'Arbre-Poulpe.
    J'ai beaucoup aimé découvrir l'univers de L'étrange village de l'Arbre-Poulpe. Les quatre amis sont très différents, ils ont des pouvoirs, comme tous les membres des différentes familles gravitant autour de l'arbre poulpe. Ils sont attachants et leur particularité est souvent amusante. Cela plaira aux jeunes lecteurs :) Même si j'ai passé l'age j'ai été charmée par ma lecture.
    Dans ce roman, nous trouvons deux aventures : Drôles de drones ; Horreur ! Des voleurs !
    Toutes deux sont amusantes et réussies. Dans la première les bases de l'univers crée par les auteures et les différents personnages sont présentés. Dans la seconde, l'enfant vit des aventures encore plus amusantes suite à de mystérieuses disparitions.
    Il y a beaucoup d'humour, de jolies illustrations, c'est bien écrit et l'ensemble donne un bon roman jeunesse que je n'hésiterais pas à conseiller et offrir.
    Ma note : quatre étoiles.

  • add_box
    Couverture du livre « La maison de la plage » de Severine Vidal et Victor L. Pinel aux éditions Marabulles

    Mumu Dans le Bocage sur La maison de la plage de Severine Vidal - Victor L. Pinel

    C'était le roman graphique qu'il me fallait lire en ce début d'été...... Une maison, les Trémières, en Loire Atlantique et à travers son histoire des années 60 à nos jours, nous suivons la vie de cette maison mais aussi de ses occupants jusqu'au dernier séjour avant la mise en vente.

    Les...
    Voir plus

    C'était le roman graphique qu'il me fallait lire en ce début d'été...... Une maison, les Trémières, en Loire Atlantique et à travers son histoire des années 60 à nos jours, nous suivons la vie de cette maison mais aussi de ses occupants jusqu'au dernier séjour avant la mise en vente.

    Les générations se succèdent, d'autres arrivent et les aléas de la vie font parfois que se pose la question de conserver ou non un lieu et c'est ce que les auteurs, Séverine Vidal et Victor Pinel nous racontent dans cette tendre et douce histoire.

    C'est un récit qui oscille entre mélancolie, deuil, temps qui passe, souvenirs et attachement familial. Comme dans tous les lieux que l'on fréquente depuis l'enfance, nombreux sont les souvenirs : les amitiés, les rencontres, les émois mais avec le temps qui passe, on ressent, on voit les choses différemment, on peut faire le lien entre certains faits...

    C'est ainsi que ceux qui arrivent dans cette maison et qui savent qu'ils y viennent pour la dernière fois, ont bien l'intention de profiter au maximum de leur séjour. Chacun y a ses habitudes, il y a des rituels. Tous ne sont pas là, certains sont partis, l'une n'est pas encore arrivée, mais c'est une sorte de pèlerinage sur les bonheurs du passé, sur la mémoire et la nostalgie du passé et la mélancolie du présent quand il s'agit de la dernière fois.

    Avec justesse et délicatesse, l'histoire démarre de nos jours avec ce dernier été dans la maison pour toute la famille pour ensuite remonter le temps afin  d'élucider un mystère mais aussi pour permettre à chacun de comprendre ce qui le lie à cet endroit.

    Ce mystère du papier peint et le passage d'une femme tous les jours à la même heure devant la grille de la maison sont le prétexte à une évocation de la famille, des liens qui unissent chacun ou parfois les éloignent, mais aussi de la transmission que ce soit la transmission familiale ou celle qui passe par un lieu. Les lieux peuvent être porteurs de joie ou de peine.

    Quelle est sympa cette famille qui se retrouve au moment de prendre une décision importante, chacune très représentative d'une époque.

    J'ai particulièrement aimé les illustrations qui collent tout à fait au récit, appréciant les variations de luminosité et en particulier les ombres, les jeux de lumière du soleil suivant les moments de la journée, les lieux. J'ai aimé parfois l'absence de texte, les images, expressions, les silences se suffisant à eux-mêmes car il flotte finalement dans cet album une ambiance, un parfum, un je ne sais quoi de très attachant et touchant.

    Venez séjourner aux Trémières avec cette famille avec ses joies et ses peines, on pousse la porte, on s'installe sur la terrasse et on s'imprègne des lieux. On les écoute, on se fait discret pour ne pas être importun, on respire les odeurs de cette maison fermée une grande partie de l'année, on assiste aux retrouvailles familiales et amicales, retrouvant avec eux tant de scènes vécues.