Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Serge Lehman

Serge Lehman
Serge Lehman est né en 1964 dans l'Essonne. C'est en 1984 qu'il écrit sa première nouvelle, Pastels. Mais c'est seulement en 1990 que paraît son premier roman, La Guerre des sept minutes, sous le pseudonyme de Karel Dekk. En 1993, sa nouvelle Dans l'abîme obtient le Grand Prix de l'Imaginaire, ai... Voir plus
Serge Lehman est né en 1964 dans l'Essonne. C'est en 1984 qu'il écrit sa première nouvelle, Pastels. Mais c'est seulement en 1990 que paraît son premier roman, La Guerre des sept minutes, sous le pseudonyme de Karel Dekk. En 1993, sa nouvelle Dans l'abîme obtient le Grand Prix de l'Imaginaire, ainsi que le prix Rosny Aîné. Vers la fin des années 1990, il commence alors à écrire des articles théoriques dans Le Magazine littéraire, Les Inrockuptibles, Le Monde diplomatique ou encore L'Humanité, où il anime bientôt une rubrique hebdomadaire, « L'avenir commence demain ». En 2004, il adapte le scénario de la trilogie Nikopol d'Enki Bilal pour en faire le film Immortel, ad vitam, puis commence à travailler sur un scénario de BD (Lone Sloane) avec Philippe Druillet. Il écrit également sous les pseudonymes de Corteval et Don Hérial.

Articles en lien avec Serge Lehman (1)

Avis sur cet auteur (28)

  • add_box
    Couverture du livre « Saint-Elme t.2 ; l'avenir de la famille » de Serge Lehman et Frederik Peeters aux éditions Delcourt

    L'ivresse des bulles sur Saint-Elme t.2 ; l'avenir de la famille de Serge Lehman - Frederik Peeters

    Sangaré est bien mal au point et surtout il est dans une très mauvaise posture. Mme Dombre, inquiète, n'arrive pas à joindre le mystérieux frère de l'enquêteur et on se demande bien s'il arrivera à temps. La petite fille, sauvée dans le premier épisode, continue à dessiner avec du sang un sigle...
    Voir plus

    Sangaré est bien mal au point et surtout il est dans une très mauvaise posture. Mme Dombre, inquiète, n'arrive pas à joindre le mystérieux frère de l'enquêteur et on se demande bien s'il arrivera à temps. La petite fille, sauvée dans le premier épisode, continue à dessiner avec du sang un sigle étrange. Le père de Romane Mortens parle seul dans sa chambre à moins que....

    Après un premier tome qui pose les bases d'une intrigue qui promet de nous surprendre, les auteurs en remettent une couche, enfin même une grosse couche. Ce second tome est encore plus exaltant que le premier. Le scénario est toujours aussi haletant et la mise en images vient nous percuter avec encore plus de force. Tous les personnages prennent de l'ampleur.

    Encore plus... C'est ce qui qualifie ce second tome, il est plus fort, plus intense, plus intrigant, plus plus plus.... Mais quel pied !!!! J'attendais énormément de cette série avec un premier tome prometteur et bien le second dépasse tout simplement toutes mes attentes... Mais jusqu'où les auteurs vont-ils aller ?

    Saint-Elme est en sélection officielle au FIBD 2022.

  • add_box
    Couverture du livre « Saint-Elme t.2 ; l'avenir de la famille » de Serge Lehman et Frederik Peeters aux éditions Delcourt

    Bulle noire sur Saint-Elme t.2 ; l'avenir de la famille de Serge Lehman - Frederik Peeters

    Après un tome 1 brillant empli de mystère et de grenouilles, j’attendais ce tome 2 avec impatience pour y voir un peu plus clair…

    Et il est venu vite ce tome 2, tant mieux, on va enfin comprendre…en fait non, pas du tout. Le duo Lehmann – Peeters a manifestement très envie de faire durer le...
    Voir plus

    Après un tome 1 brillant empli de mystère et de grenouilles, j’attendais ce tome 2 avec impatience pour y voir un peu plus clair…

    Et il est venu vite ce tome 2, tant mieux, on va enfin comprendre…en fait non, pas du tout. Le duo Lehmann – Peeters a manifestement très envie de faire durer le plaisir (5 tomes prévus) …. sans lever le voile trop vite sur une commune de Saint-Elme aux mains de personnes peu recommandables.

    On avait laissé le détective Sangaré en sale posture… il était venu chercher un fils disparu et se retrouve au cœur d’un nid de vipères hallucinées : la famille Sax qui tend à étouffer la commune de sa pogne ambitieuse.
    C’est le frère de Franck Sangaré, Philippe qui est appelé à la rescousse mais il tarde à répondre…

    Un volume 2 qui garde le rythme entêtant du 1, son ambiance forte rendue par les aplats noirs, es contrastes de couleurs saturées et ses nombreux personnages habités. Il garde aussi la tradition du cliffhanger final qui va nous tenir en haleine jusqu’au tome 3…

    Une série noire qui se confirme comme ovniesque, brillante et dont on a très envie de savoir où elle va nous mener. Les auteurs le savent-ils eux-mêmes ? A voir l’épatante vidéo Delcourt sur la méthode de travail du duo !

  • add_box
    Couverture du livre « Saint-Elme t.2 ; l'avenir de la famille » de Serge Lehman et Frederik Peeters aux éditions Delcourt

    JuanGarciaMadero sur Saint-Elme t.2 ; l'avenir de la famille de Serge Lehman - Frederik Peeters

    Le premier tome de la série Saint-Elme de MM. Lehman et Peeters m’avait enchanté, alors je me suis évidemment rué sur la suite dès sa sortie. Et j’ai bien fait !

    Nous retrouvons avec plaisir l’ambiance à la Fargo délicieusement dessinée et mise en image, avec toujours les couleurs poisseuses...
    Voir plus

    Le premier tome de la série Saint-Elme de MM. Lehman et Peeters m’avait enchanté, alors je me suis évidemment rué sur la suite dès sa sortie. Et j’ai bien fait !

    Nous retrouvons avec plaisir l’ambiance à la Fargo délicieusement dessinée et mise en image, avec toujours les couleurs poisseuses et ultra expressives, des violets, des bleus et des rouges qui claquent et nous plongent dans la violence de certaines scènes, avec heureusement quelques tons pastels moins tranchants dans les épisodes plus calmes, ceux entre Romane et son ami Paco notamment.

    Côté personnages et histoires, on a affaire à un épisode de transition. La tempête s’est déchaînée, et l’on cherche à comprendre, à entrer un peu plus dans les arcanes de ce bizarre mystère. Aura-t-on toutes les réponses ? Certainement pas ! Même si l’on saisi mieux certains enjeux, notamment les dissensions au sein des Sax, les deux enfants Tania et Stan étant de mèche avec leur papi (qui n’a pas l’air d’être un tendre), ce qui n’a pas l’heure de plaire au patriarche Roland Sax. Et avec l’apparition de Jansky, un de leurs employés haut placé dans l’organisation criminelle, on comprend mieux comment ils tiennent en leur pouvoir la ville de Saint-Elme. Mais que de nouvelles interrogations aussi, dont la plus grande d’entre elle : mais à qui peut bien parler M. Mertens ? Qui est dans ce fauteuil vide ? Bref, nous ne sommes pas au bout de nos surprises, d’autant qu’on quitte Frank Sangaré en très fâcheuse posture, avec toutefois la promesse de voir enfin arriver son frère Philippe à son secours (magnifique dernière image de cet opus qui est l’illustration de la couverture).

    Enfin, j’ai remarqué le travail sur les sons, étonnant pour une bande dessinée mais pourtant on voit tout un tas de bruits très bien rendu, du téléphone, de l’enveloppe qu’on ouvre, des toasts qu’on prépare, de la vapoteuse, des soupirs et des chuchotements… Cet univers sonore très travaillé participe aussi à nous immerger dans l’ambiance poisseuse de ce polar étrange, c’est réjouissant. A noter aussi, après la vache brûlée du premier opus, on aura également ici à nouveau droit à des flammes… Je n’en dis pas plus, mais la référence au premier épisode est appréciable.

    Les grenouilles de sources chaudes de Saint-Elme ne s’y trompent pas et font bien de s’y plonger, la série Saint-Elme confirme son très grand potentiel, et donne grand hâte d’en découvrir très vite les prochaines planches. Vivement le tome 3 !

  • add_box
    Couverture du livre « Saint-Elme t.1 ; la vache brûlée » de Serge Lehman et Frederik Peeters aux éditions Delcourt

    Bd.otaku sur Saint-Elme t.1 ; la vache brûlée de Serge Lehman - Frederik Peeters

    Le tandem de l’inclassable et intrigant « L’homme Gribouillé » : le parisien Serge Lehman, maître es-étrange, et l’éclectique dessinateur suisse Frederik Peeters se reforme pour nous concocter une nouvelle aventure intitulée « Saint-Elme » dont le premier tome « la vache brûlée » vient de...
    Voir plus

    Le tandem de l’inclassable et intrigant « L’homme Gribouillé » : le parisien Serge Lehman, maître es-étrange, et l’éclectique dessinateur suisse Frederik Peeters se reforme pour nous concocter une nouvelle aventure intitulée « Saint-Elme » dont le premier tome « la vache brûlée » vient de paraître aux éditions Delcourt. Ce premier volet, s’il reprend les codes du polar, lorgne également du côté de séries télévisuelles plus décalées telles « Fargo » ou « Twin Peaks » en nous présentant une petite ville isolée, ses habitants surprenants et ses secrets enfouis en l’accommodant d’une pointe d’humour très franco-suisse mais la situe dans un cadre européen et familier. Ils nous proposent ainsi une ouverture grandiose pour ce qui s’annonce être une pentalogie.

    Un privé, Franck Sangaré, débarque à Saint-Elme, une petite bourgade de montagne réputée pour son eau de source, car il a été engagé par une mère éplorée pour retrouver la trace d’un jeune bourgeois fugueur de la vallée qu’on aurait aperçu dans cette ville thermale. L’énigmatique madame Dombre l’accueille. Elle connaît bien le coin, c’est elle qui va l’épauler sur cette affaire. Cette enquête devrait être rondement menée car le duo apprend rapidement que le jeune homme a ses habitudes dans une boîte de nuit, « Le Mirage », où il deale avec un certain Red Dog… Mais voilà comme le répètent les habitants « Ici, c’est spécial » et les choses à Saint Elme ne se passent jamais comme prévu …

    D’emblée le lecteur se trouve ainsi surpris par une longue première séquence qui ne semble pas se rattacher au reste du récit. On peut rapidement dégager trois arcs narratifs cependant : l’enquête policière de Sangaré et Dombre, une histoire de rapt d’enfant et une saga familiale celle des Sax, famille dysfonctionnelle mafieuse et puissante qui a mis la ville sous sa coupe. A cela s’ajoute toute une galerie de personnages mystérieux qui ne devraient pas manquer d’avoir un rôle à jouer dans les prochains opus : Paco un berge mutilé, Romane une jeune touriste fascinée par celui-ci, un affable aubergiste qui remet au goût du jour des traditions bizarres (dont celle qui donne son titre au volume) et j’oubliais bien sur une invasion de grenouilles ….

    Ce dernier détail, qui peut avoir une valeur symbolique (l’invasion de grenouilles accompagnait celle des sauterelles et des taons dans l’épisode biblique des dix plaies d’Egypte) fait basculer le polar classique dans l’étrange et le décalé en lui conférant une originalité. Ce détail paraît d’autant plus frappant (et même parfois comique) au lecteur que le cadre est très réaliste. Si l’on retrouve sans peine dans la ville inventée de Saint-Elme le cadre géographique dans lequel vit le dessinateur et les paysages grandioses du sud des Alpes, l’épisode des batraciens lui confère une dimension mythologique. Il alerte sur un aspect de parabole qui sera sans doute détaillé dans les tomes à venir. Saint-Elme ça peut être l’alliance contre nature de l’eau et du feu …et l’annonce de la foudre qui va s’abattre comme les feux du même nom.

    Le glissement vers le fantastique se poursuit aussi avec l’utilisation particulièrement tranchée des couleurs. Frederik Peeters a souvent dit qu’il n’aimait pas se répéter et qu’il changeait de style à chaque nouvelle œuvre pour ne pas s’ennuyer ni lasser son lecteur. Et là il pousse l’exploration stylistique très loin ! On a immédiatement un choc visuel : les planches sont en aplats de couleurs flashy sans effets de volume ni de dégradés et ceux-ci rehaussent les noirs profonds de l’encrage. Cela crée à la fois une impression de malaise et d’irréel. La palette de couleurs psychédéliques est très antinaturaliste et vient amoindrir la précision réaliste du cadre et de l’enquête de ce polar très noir. Deux ambiances colorées dominent : l’ambiance nocturne mise en place dès la couverture et la première séquence où dominent le rouge, le bleu et le violet parfois striés d’un vert pomme figurant une lumière au néon et une ambiance diurne : celle de la lumière hivernale qui baigne la ville dans un camaïeu de jaune orangé et d’ombres mauves.

    Nous sommes donc déconcertés, joués et bousculés. Le rythme est conféré par une savante alternance entre grandes vignettes muettes qui font office de pause narrative et plantent le décor et gaufriers serrés voire éclatés dans les moments d’action. Les angles de prise de vue sont étonnants parfois (certaines scènes ne sont perçues qu’en reflet dans un rétroviseur ou le galbe d’une ampoule par exemple )et toujours recherchés. Le découpage est ciselé et Peeters joue sa partition avec maestria, les dialogues de Lehman sont percutants et réduits au strict nécessaire ; on rit parfois, on s’interroge souvent …. Mais on plonge sans hésiter dans ce monde glauque et interlope … Et on en redemande !

    Ce premier opus se referme sur une cascade de cliffhangers. C’est peu dire que nous sommes bien « ferrés » et qu’il nous tarde de découvrir la suite de cet étrange récit choral afin de voir comment les différents arcs narratifs vont se rejoindre, comment seront exploités des personnages dont on pressent l’importance, et comment l’intrigue se dénouera. L’attente ne sera pas bien longue puisque le deuxième tome de "Saint-Elme", intitulé "L'avenir de la famille" est annoncé pour le 12 janvier 2022.