Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Serge Le Tendre

Serge Le Tendre
Serge Le Tendre (Dupuis) Né à Vincennes le 1er décembre 1946, Serge Le tendre découvre au début des années 70, après quelques modestes travaux d'illustration, qu'il est définitivement meilleur scénariste que dessinateur. Il abandonne cette carrière longtemps rêvée et multiplie les scénarios d'h... Voir plus
Serge Le Tendre (Dupuis) Né à Vincennes le 1er décembre 1946, Serge Le tendre découvre au début des années 70, après quelques modestes travaux d'illustration, qu'il est définitivement meilleur scénariste que dessinateur. Il abandonne cette carrière longtemps rêvée et multiplie les scénarios d'histoires courtes chez PILOTE, MORMOIL, TOUSSE-BOURIN, ANTIROUILLE, FLUIDE GLACIAL, MÉTAL HURLANT, FORMULE 1, FRIPOUNET et CIRCUS, s'offrant pour s'exprimer la patte de Dominique Hé, Annie Goetzinger, Alain Voss, Michel Rouge, Loisel, Max Cabanes, Michel Blanc-Dumont et bien d'autres. C'est dans les années 80 que ce long apprentissage commence à porter ses fruits avec “La Quête de l'oiseau du temps” illustrée par Loisel, sa collaboration aux premiers épisodes de “Jérôme K. Jérôme Bloche” avec Makyo et Dodier, la série des “Errances de Julius Antoine” pour Christian Rossi et “Takuan” avec Emiliano Simeoni, puis TaDuc, avec qui il créera par la suite "Chinaman", paru aux Humanos puis chez Dupuis. En parallèle, ce scénariste prolifique et polyvalent poursuit ses incursions, plus ou moins longues, dans tous les magazines disponibles : FRILOUZ, CHIC, ASTRAPI, L'ÉCHO DES SAVANES, DYNAMICK, JE BOUQUINE, PILOTE-CHARLIE, OKAPI, I LOVE ENGLISH, etc. Il écrit avec Rodolphe la longue saga “Taï-Dor” chez Novedi, puis Vents d'Ouest, pour le dessinateur Serrano, auquel succédera Luc Foccroule. En 1992, il est accueilli dans la prestigieuse collection “Aire Libre” avec “L'Oiseau noir”, illustré par Jean-Paul Dethorey. Serge Le Tendre (Le Lombard) Ses parents auraient bien voulu qu'il fasse carrière dans la comptabilité, mais Serge Le Tendre savait que son avenir s'écrirait au fil des planches de bande dessinée. Dans cette visée, il intègre l'université de sa ville, Vincennes, pour y suivre les cours de Giraud, Mézières ou Moliterni tandis que, sur les bancs, il fait la connaissance de Juillard et Loisel. Dès 1974, il publie des histoires courtes dans Pilote, mais c'est un an plus tard que paraissent les premières planches de son futur grand succès, "La quête de l'oiseau du temps". Réalisée avec son compère Loisel, cette pierre angulaire de l'heroic-fantasy en bande dessinée sera reprise dans Charlie Mensuel en 1982, puis en albums. Entre-temps, Serge Le Tendre s'est déjà fait un nom en collaborant à tous les grands magazines de l'époque : Fluide Glacial, Métal Hurlant, etc. Sa carrière lancée, il ne s'arrêtera guère. Il est ainsi le créateur de héros aussi populaires que Jérôme K. Jérôme Bloche ou Chinaman. Multipliant les collaborations – il lui arrive fréquemment de partager sa plume avec un collègue scénariste – Serge Le Tendre fédère plusieurs générations de dessinateurs autour de ses scénarios dont l'ingéniosité le dispute à l'humanité profonde. ll signe aujourd'hui une nouvelle série, "Golias", aux éditions du Lombard. Serge Le Tendre (Dargaud) Né à Vincennes en 1946, Serge Le Tendre s'inscrit à sa majorité à l'université de sa ville natale pour y suivre les cours de bandes dessinées donnés par Mézières, Giraud et Moliterni. Il y côtoie A. Juillard et R. Loisel. Au métier de dessinateur, il préfère rapidement celui de scénariste. Dès 1974, il conçoit de courtes histoires pour les magazines « Pilote » et « Tousse-Bourin » avec D. Hé, A. Goetzinger et M. Rouge aux dessins. En 1975, dans le magazine de luxe « Imagine » que dirige Rodolphe, il inaugure sa désormais fameuse « Quête de l'Oiseau du Temps » mise en images par R. Loisel. A partir de 1977, il collabore avec les périodiques « Fluide Glacial », « Métal Hurlant », « Fripounet », «Je Bouquine», «I Love english», « Circus » et scénarise notamment pour Cabanes, Lacaf, Blanc-Dumont. En 1982, avec R. Loisel, il relance La Quête de l'Oiseau du Temps dans la revue « Charlie Mensuel » et en albums chez Dargaud. En 1984, il co-écrit Jérôme K. Jérôme Bloche avec Makyo pour le journal « Spirou » et les éditions Dupuis (dessin : A. Dodier). En 1985, il crée Les Errances de Julius Antoine (dessin : C. Rossi - éd. : Albin Michel). En 1989, il invente Les Voyages de Takuan (dessin : E. Siméoni puis TaDuc - éd. : Delcourt). En 1991, il co-scénarise Pour l'Amour de l'Art avec P. Rey (dessin : J. Béhé et P. Danard - éd. : Dargaud) et, en 1993, Labyrinthes avec Diéter (dessin : J.P. Pendanx - éd. : Glénat). On lui doit en outre le premier « western-bol de riz » Chinaman (dessin : Taduc - éd. Dupuis), La Gloire d'Héra suivie de Tirésias (dessin : C. Rossi- éd.: Casterman), L'Histoire de Siloë (dessin : Servain- éd. : Delcourt). Au nombre de ses one shot, on citera Edmond et Crustave (dessin : C. Rossi - éd. : Futuropolis / Gallimard) et L'Oiseau noir (dessin : J.P. Dethorey - éd. : Aire Libre / Dupuis). Avec son ami dans la vie et complice en BD Rodolphe, Serge Le Tendre est par ailleurs le co-scénariste du fameux Cycle de Taï-Dor (dessin : J.L. Serrano - éd. : Vents d'Ouest), de l'album La dernière Lune (dessin : A. Parras - éd. : Le Lombard) et du diptyque Mister George (avec Rodolphe et H. Labiano), dans la collection « Signé » du Lombard. Avec Franck Biancarelli au dessin, il écrit Le Livre des Destins (éd. Soleil) et adapte Paroles d'Etoiles (éd. Soleil), témoignages d'enfants juifs cachés durant la Seconde Guerre Mondiale, d'après le livre éponyme de J.-P. Guéno. Il écrit aussi Bye bye love, chez 12bis, avec L. Gnoni. Serge Le Tendre figure parmi les prestigieuses signatures de la bande dessinée de ces vingt dernières années et dont tous les grands festivals ont primé l'inventivité. Serge Le Tendre (Autre) Ses parents auraient bien voulu qu'il fasse carrière dans la comptabilité, mais Serge LeTendre savait que son avenir s'écrirait au fil des planches de bande dessinée. Dans cette visée, il intègre l'université de sa ville, Vincennes, pour y suivre les cours de Giraud, Mézières ou Moliterni tandis que, sur les bancs, il fait la connaissance de Juilliard et Loisel. Dès 1974, il publie des histoires courtes dans Pilote, mais c'est un an plus tard que paraissent les premières planches de son futur grand succès, La quête de l'oiseau du temps. Réalisée avec son compère Loisel, cette pierre angulaire de l'heroic-fantasy en bande dessinée sera reprise dans Charlie Mensuel en 1982, puis en albums. Entre-temps, LeTendre s'est déjà fait un nom en collaborant à tous les grands magazines de l'époque : Fluide Glacial, Métal Hurlant, etc. Sa carrière lancée, il ne s'arrêtera guère. Il est ainsi le créateur de héros aussi populaires que Jérôme K. Jérôme Bloche ou Chinaman. Multipliant les collaborations – il lui arrive fréquemment de partager sa plume avec un collègue scénariste – Serge LeTendre fédère plusieurs générations de dessinateurs autour de ses scénarios dont l'ingéniosité le dispute à l'humanité profonde.

Avis sur cet auteur (13)

  • add_box
    Couverture du livre « Terence Trolley T.2 ; le dernier chaînon » de Patrick Boutin-Gagne et Serge Le Tendre aux éditions Drakoo

    Lionel Arnould sur Terence Trolley T.2 ; le dernier chaînon de Patrick Boutin-Gagne - Serge Le Tendre

    Chronique précédemment publiée sur le blog SambaBD

    Autant le premier tome m’avait emballé, autant celui-ci… moins… Je crois que c’est surtout dû au dénouement. Car c’est vrai que pour le reste, dans la lancée du premier opus, le scénario et la narration tiennent carrément bien la route. Le...
    Voir plus

    Chronique précédemment publiée sur le blog SambaBD

    Autant le premier tome m’avait emballé, autant celui-ci… moins… Je crois que c’est surtout dû au dénouement. Car c’est vrai que pour le reste, dans la lancée du premier opus, le scénario et la narration tiennent carrément bien la route. Le rythme est toujours aussi enlevé et on ne s’ennuie clairement pas en lisant cette suite des aventures de Terence Trolley et de ses petits protégés.

    Mais c’est vrai que cette fin – ATTENTION DIVULGÂCHAGE POTENTIEL – en happy end très improbable avec une touche intra-familiale à la Molière ne m’a pas vraiment convaincu. Certes, on est dans de la SF mâtinée de Fantastique, mais si les « pouvoirs » extra-sensoriels des trois enfants du premier tome sont déjà une belle preuve d’imagination, celui de l’invité surprise de cette histoire nous fait rentrer dans une autre dimension qui, pour ma part, m’a fait décrocher. Notez bien que j’en suis le premier déçu…


    Sinon, côté dessin, c’est toujours aussi bon et je n’ai rien de particulier à rajouter par rapport à ce que j’en disais au premier tome : Patrick Boutin-Gagné fait une fois de plus la preuve de son excellente maîtrise du média BD et ce dans tous les domaines. Qu’il s’agisse du découpage, des cadrages ou encore des mouvements, il n’y a rien à redire. Les couleurs d’Aurélie Frémineur contribuent également à la très bonne tenue générale du tout. Par ailleurs, toujours sur le côté graphique, je trouve que le dessin de Boutin-Gagné a beaucoup de caractère… En gros : il a du style !


    Bref, si vous n’avez rien contre les happy-end improbables, je continuerai de vous recommander cette BD, mais sinon…

  • add_box
    Couverture du livre « La quête de l'oiseau du temps - avant la quête T.4 ; le chevalier Bragon » de Regis Loisel et Vincent Mallie et Serge Le Tendre aux éditions Dargaud

    Gérald LO sur La quête de l'oiseau du temps - avant la quête T.4 ; le chevalier Bragon de Regis Loisel - Vincent Mallie - Serge Le Tendre

    Quel plaisir de retrouver cet univers particulier. Bragon est formé par le Rige. Il est devenu un héros, presque une légende. Il revient à un moment important. L’Ordre du Signe est en train de déstabiliser la paix. Il va devoir accompagner une princesse. Le dénouement est tragique comme nous...
    Voir plus

    Quel plaisir de retrouver cet univers particulier. Bragon est formé par le Rige. Il est devenu un héros, presque une légende. Il revient à un moment important. L’Ordre du Signe est en train de déstabiliser la paix. Il va devoir accompagner une princesse. Le dénouement est tragique comme nous aimons les dénouements qui amènent leur lot de surprise, rebondissement, trahison.

    Graphiquement, j’adore. Les personnages sont bien réalisés, expressifs. Les décors sont sublimes.

    C’est une saga fantastique, qui se lit et relit avec beaucoup de plaisir.

  • add_box
    Couverture du livre « Les vestiges de l'aube t.1 » de Frederic Peynet et Serge Le Tendre aux éditions Dargaud

    Gérald LO sur Les vestiges de l'aube t.1 de Frederic Peynet - Serge Le Tendre

    Voici l’adaptation du premier roman de David Khara, les Vestiges de l’Aube, qui met en scène un vampire en mal de sociabilisation et qui se rapproche d’un flic new-yorkais pour l’aider dans ses enquêtes. Le roman est intéressant et original. Mais je n’ai pas retrouvé dans ce premier opus...
    Voir plus

    Voici l’adaptation du premier roman de David Khara, les Vestiges de l’Aube, qui met en scène un vampire en mal de sociabilisation et qui se rapproche d’un flic new-yorkais pour l’aider dans ses enquêtes. Le roman est intéressant et original. Mais je n’ai pas retrouvé dans ce premier opus l’attachement que l’on peut avoir avec les personnages qui sont survolés dans cette bande dessinée. Les auteurs ne sont pas arrivés à retrouver l’âme de ce premier roman.

    Même le récit n’est pas à la hauteur du roman. Enfin, pour ne pas être dans un avis mitigé, le graphisme n’est pas non plus à la hauteur. Les personnages manquent aussi de profondeur, d’expression.

    Vous l’aurez compris, cet album est une grosse déception à tous les niveau, alors que le casting était au départ plutôt bon avec Le Tendre et Khara mais la sauce n’aura pas pris.

  • add_box
    Couverture du livre « La quête de l'oiseau du temps T.1 ; la conque de Ramor » de Regis Loisel et Serge Le Tendre aux éditions Dargaud

    L'ombre d'un doute... sur La quête de l'oiseau du temps T.1 ; la conque de Ramor de Regis Loisel - Serge Le Tendre

    Sans doute MA référence BD. S'il n'en restait qu'une, ce serait l'ensemble de cette quête. Un graphisme que je redécouvre lecture après lecture. Une histoire prenante et émouvante à la fois. Je ne m'en lasse toujours pas.

    Sans doute MA référence BD. S'il n'en restait qu'une, ce serait l'ensemble de cette quête. Un graphisme que je redécouvre lecture après lecture. Une histoire prenante et émouvante à la fois. Je ne m'en lasse toujours pas.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !