Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Sarah Biasini

Sarah Biasini

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (10)

  • add_box
    Couverture du livre « La beauté du ciel » de Sarah Biasini aux éditions Stock

    Joëlle Buch sur La beauté du ciel de Sarah Biasini

    Voici le premier roman de l’actrice et écrivaine Sarah Biasini, fille de Romy Schneider et Daniel Biasini. Si comme moi vous aimez les récits intimes, ce livre devrait vous plaire.
    Sarah Biasini, 40 ans et jeune maman, écrit ce roman à l’intention de sa fille, Anna. Une grossesse voulue et...
    Voir plus

    Voici le premier roman de l’actrice et écrivaine Sarah Biasini, fille de Romy Schneider et Daniel Biasini. Si comme moi vous aimez les récits intimes, ce livre devrait vous plaire.
    Sarah Biasini, 40 ans et jeune maman, écrit ce roman à l’intention de sa fille, Anna. Une grossesse voulue et désirée mais qui a été difficile à mettre en route. « Pourquoi je t’écris ? Pourquoi cela devient-il un travail, un besoin, une nécessité absolue ? Je ne vais pas mourir. Pas tout de suite, pas dans un an, pas à 44 ans comme ma mère. Mais si jamais, je dois te laisser quelque chose de moi. J’ai si peu de ma mère, j’aurais voulu qu’elle aussi m’écrive, mais comment pouvait-elle imaginer ce qui allait suivre ? »
    Sa mère meurt alors qu’elle a 4 ans. Sarah grandit avec sa grand-mère paternelle qu’elle appelle sa mère-grand-mère et sa nourrice Nadou. Dans ce livre elle leur rend un bel hommage. On sent tout l’amour et la bienveillance de sa famille paternelle, très unie.
    On ressent également tout l’amour qu’elle a pour sa mère, disparu trop tôt, dont elle a peu de souvenirs et qu’elle ne nomme jamais dans le roman. Un manque terrible dans sa vie, tout comme l’absence de son frère, David, décédé peu de temps avant sa mère.
    Elle évoque quelques rencontres avec des monstres du cinéma (Michel Piccoli, Alain Delon, Claude Sautet) qui lui permettent d’en savoir plus sur sa mère. Elle parle de son métier de comédienne. Et telles de petites souris, on savoure ses moments offerts. Elle a aussi de la colère en elle, notamment contre les journalistes qui écrivent n’importe quoi sur sa mère, ou à propos des films documentaires qui ne montrent qu’une face biaisée d’elle. Il faut dire que Romy Schneider est une légende du cinéma. La notoriété de sa mère l’atteint dans sa vie, encore aujourd’hui.
    Elle parle de son père aussi qui lui a transmis son amour pour l’art. Le titre d’ailleurs a un rapport avec le surnom que son père lui donnait : « ma beauté des îles ».
    « Quoiqu’il en soit, c’est avec le plus grand naturel que je me suis mise à t’appeler toi, Anna, ma Beauté du ciel, puisque c’est de là que tu viens, de ta grand-mère au ciel, qui nous regarde. J’arrête les violons. »
    C’est un livre sur la famille et le deuil, où elle partage ses réflexions sur la maternité. On entre ainsi dans son intimité. C’est touchant et juste, on a envie de la serrer dans nos bras et de la rassurer. C’est beau aussi, sa plume est délicate, sensible. Quand elle confie ses angoisses sur la possibilité que sa fille meurt, une femme qu’elle connaît lui répond : « Tu ne dois pas avoir peur, la vie t’a déjà appris tout ça. Tu es vaccinée. »
    Alors elle choisit la vie et dit à sa fille qui fait ses premiers pas : « Allez va, fais ta vie maintenant ! Va, ma Beauté du ciel, je t’aime tant. Maman. »
    Une belle déclaration d’amour à sa mère et à sa fille.
    Merci à Netgalley pour cette très belle lecture.

  • add_box
    Couverture du livre « La beauté du ciel » de Sarah Biasini aux éditions Stock

    Matatoune sur La beauté du ciel de Sarah Biasini

    « Beauté du ciel », Sarah Biasini surnomme ainsi sa fille car sa mère, Romy Schneider, est au ciel, nous dit-elle, et Anna vient de là…

    L’envie d’écrire vient le jour où on lui annonce la profanation de la tombe de sa mère alors qu’elle avait besoin de temps pour accepter d’être bientôt mère....
    Voir plus

    « Beauté du ciel », Sarah Biasini surnomme ainsi sa fille car sa mère, Romy Schneider, est au ciel, nous dit-elle, et Anna vient de là…

    L’envie d’écrire vient le jour où on lui annonce la profanation de la tombe de sa mère alors qu’elle avait besoin de temps pour accepter d’être bientôt mère. Car elle se découvre être en capacité d’être mère sans pouvoir s’inspirer de la sienne.

    Son histoire est connue : orpheline à quatre ans, Sarah Biasini à réussir à se construire dans une famille aimante et attentive. Mais, malgré tout, le manque est insurmontable.

    Alors, l’absence est au cœur de son histoire, et donc évidemment, de celle aussi de sa petite fille. Sarah Biasini décrit parfaitement cette inquiétude qui voit la mort partout : sa propre peur de mourir mais aussi la peur de voir mourir son enfant, à tous moments ou à chaque instant.

    La suite ici
    https://vagabondageautourdesoi.com/2021/02/15/sarah-biasini-la-beaute-du-ciel/

  • add_box
    Couverture du livre « La beauté du ciel » de Sarah Biasini aux éditions Stock

    Caroline Candille sur La beauté du ciel de Sarah Biasini

    C’est un récit sensible, d’une jeune femme qui a partagé, certainement trop, sa mère avec beaucoup de gens. Mais c’était avant tout une enfant, qui a du faire face à la disparition de sa maman.
    Comment se reconstruit on après ça ? Surtout, lorsque quelques temps auparavant, on a aussi perdu...
    Voir plus

    C’est un récit sensible, d’une jeune femme qui a partagé, certainement trop, sa mère avec beaucoup de gens. Mais c’était avant tout une enfant, qui a du faire face à la disparition de sa maman.
    Comment se reconstruit on après ça ? Surtout, lorsque quelques temps auparavant, on a aussi perdu son frère.
    Suicide, fuite en avant, abandon, cette histoire leur appartient. Mais quand le sujet de la maternité fait surface, et que tomber enceinte n’est pas aussi simple, l’écriture aura peut être été un exutoire des plus utile.
    C’est un très joli livre, d’une actrice qui a fait le choix du théâtre, et d’un théâtre de qualité. De quelqu’un qui s’est effacé le plus possible afin de vivre une vie normale, mais qui est souvent rattrapée par la réalité.
    C’est une jolie analyse de la relation mère-fille, des peurs, des doutes et des joies. Loin d’être intrusif et impudique, c’est un livre intime, d’une jeune femme qu’on aimerait vraiment rencontrer.
    Un beau moment de lecture. J’espère qu’il y en aura d’autres.

  • add_box
    Couverture du livre « La beauté du ciel » de Sarah Biasini aux éditions Stock

    Joëlle Guinard sur La beauté du ciel de Sarah Biasini

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2021/02/la-beaute-du-ciel-de-sarah-biasini.html

    "La mère ne m'a jamais manqué, petite. C'est la femme qui m'a manqué, une fois adulte."

    Le récit débute le 1er mai 2017 lorsque Sarah Biasini apprend que la tombe de sa mère Romy Schneider a été...
    Voir plus

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2021/02/la-beaute-du-ciel-de-sarah-biasini.html

    "La mère ne m'a jamais manqué, petite. C'est la femme qui m'a manqué, une fois adulte."

    Le récit débute le 1er mai 2017 lorsque Sarah Biasini apprend que la tombe de sa mère Romy Schneider a été profanée. Fortement secouée par cet évènement elle apprend trois semaines plus tard qu'elle est enceinte alors qu'à quarante ans, elle essayait vainement depuis un certain temps de démarrer une grossesse. Dans sa tête un lien se fait entre la profanation et la procréation. C'est le point de départ pour ce livre qu'elle souhaitait écrire depuis longtemps, elle va y creuser la question de l'amour maternel qu'elle va donner et qu'elle a reçu. Il lui apparait essentiel d'écrire à cette étape essentielle de sa vie où comme lui dit son conjoint "Tu ne seras plus la fille de ta mère, tu seras la mère de ta fille".

    Elle, qui a perdu sa mère à quatre ans, évoque ses deux mères de substitution, sa grand-mère paternelle et sa nourrice Nadou. Aucune n'a voulu prendre la place de sa mère, elles ont juste été là et l'ont aimée tout simplement en lui donnant un tel amour qu'elle déclare ne pas avoir manqué d'amour maternel.

    Dans ce récit Sarah Biasini s'adresse à sa fille Anna âgée maintenant de deux ans et demi (sa beauté du ciel) et ne nomme jamais sa mère par son prénom, pour elle c'est juste sa mère loin de l'actrice célèbre. Elle décrit bien l'enfance qui resurgit quand on devient soi-même parent et évoque les questions que beaucoup se posent en devenant parents.

    Son écriture est d'une grande simplicité, dans de courts chapitres elle se plonge dans ses souvenirs sans ordre chronologique. Son récit révèle une personne très sympathique, qui m'est apparue sincère dans l'évocation de son recours à la psychanalyse lors d'épisodes dépressifs, de son rapport à la mort, de l’absence de sa mère et de son frère, de ses angoisses irraisonnées de mort, la sienne ou celle de sa fille "Comment ne pas paniquer, comment se convaincre que ça ne se reproduira plus ?... Je n'ai pas peur que ma vie s'arrête. J'ai peur de t'imaginer sans moi. Pourtant j'ai survécu, tu pourrais y arriver." J'ai aimé la façon dont elle parle de ses deux mères de substitution, en particulier de sa grand-mère paternelle qui, comme le reste de sa famille, a tenu à lui parler de leurs morts, à lui raconter la vie d'avant leurs morts avec des anecdotes qui sont devenus ses propres souvenirs elle dont la mémoire se résume à des flashs, à lui parler de sa mère comme d'une femme et non comme une star, des personnes qui aimaient sa mère d'un amour simple, sans l'aduler. "J'ai été réconfortée"

    J'ai aimé la façon dont elle défend la mémoire de sa mère en s'insurgeant contre la façon dont elle a été présentée dans un film sur une partie de sa vie ("Trois jours à Quiberon").

    Il y a beaucoup d'amour dans ce récit très touchant, c'est un livre tourné vers la vie même s'il est hanté par le manque. Il est écrit par une personne positive à qui son entourage a appris comment on peut vivre avec ses morts.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !