Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Samuelle Barbier

Samuelle Barbier
Samuelle Barbier est enseignante de français et d'anglais dans le Pas-de-Calais. Passionnée par la saga Harry Potter, elle a commencé à écrire des fans fictions sur le célèbre sorcier quand elle était encore lycéenne et a déjà participé à un concours de thriller en 2017 duquel elle était arrivée ... Voir plus
Samuelle Barbier est enseignante de français et d'anglais dans le Pas-de-Calais. Passionnée par la saga Harry Potter, elle a commencé à écrire des fans fictions sur le célèbre sorcier quand elle était encore lycéenne et a déjà participé à un concours de thriller en 2017 duquel elle était arrivée finaliste. Elle a reçu le Prix Télé-Loisirs du Roman de l'été 2019, présidé par Virginie Grimaldi, pour son récit La Sirène et le Scaphandrier (Hugo & Cie, 2019).

Articles en lien avec Samuelle Barbier (1)

Avis sur cet auteur (7)

  • add_box
    Couverture du livre « Celles qui restent » de Samuelle Barbier aux éditions Hugo Roman

    Calimero29 sur Celles qui restent de Samuelle Barbier

    Je termine l'année 2020 avec un magnifique roman bouleversant, un vrai coup de coeur et un vrai coup au coeur.
    C'est l'histoire de trois soeurs que des liens forts et indéfectibles unissent depuis l'enfance et que l'âge adulte a approfondis :
    * Clara, l'aînée, professeur de français, sérieuse,...
    Voir plus

    Je termine l'année 2020 avec un magnifique roman bouleversant, un vrai coup de coeur et un vrai coup au coeur.
    C'est l'histoire de trois soeurs que des liens forts et indéfectibles unissent depuis l'enfance et que l'âge adulte a approfondis :
    * Clara, l'aînée, professeur de français, sérieuse, organisée, protectrice qui veut se conformer à une image factice de perfection
    * Constance, la cadette, 29 ans qui se suicide au début du roman sans laisser d'explication
    * Lucy, la plus jeune, standardiste, fantasque, rebelle.
    A ce trio, s'ajoutent Antoine, le gendarme, qui découvre le corps de Constance et dont Clara était le grand amour et Marielle, 76 ans, infirmière à la retraite qui assiste, impuissante, à la noyade de Constance, qui s'est jetée dans le canal.
    L'auteur décrit avec des mots simples, justes, d'une grande douceur , les sentiments par lesquels passent celles qui restent, les phases du deuil : le choc, la douleur, la colère, la dépression, la reconstruction et l'acceptation. Elle décrit aussi ce qu'un tel séisme affectif et émotionnel peut déclencher de remises en question; tout ce qui n'est pas la douleur apparaît dérisoire, la mort d'un être cher remet sa propre vie en perspective à l'aulne de sa fragilité. Tous les personnages vont prendre une décision très importante pour eux, trancher d'avec leur présent, réorienter leur vie vers ce qu'ils jugent essentiel pour eux.
    J'ai été happée par cette histoire magnifique,la gorge serrée, les larmes au bord du coeur. Tout est juste, sans pathos larmoyant et fait mouche car celle qui reste ce pourrait être nous. L'émotion m'a submergée face à la douleur profonde des deux soeurs mais aussi face à leur immense amour, grâce à la plume douce et tendre de Samuelle Barbier.
    Une très belle fin d'année littéraire.

  • add_box
    Couverture du livre « La sirène et le scaphandrier » de Samuelle Barbier aux éditions Hugo Roman

    Labibliothequederiri sur La sirène et le scaphandrier de Samuelle Barbier

    Je ne suis pourtant pas une lectrice de feel good comme certains diraient . Mais si vous saviez à quel point je ne regrette absolument pas d’avoir été intrigué par ce titre ! J’ai clairement dévoré ce livre en moins d’une après midi !!

    Zachary et Hanna, une rencontre improbable !
    Un...
    Voir plus

    Je ne suis pourtant pas une lectrice de feel good comme certains diraient . Mais si vous saviez à quel point je ne regrette absolument pas d’avoir été intrigué par ce titre ! J’ai clairement dévoré ce livre en moins d’une après midi !!

    Zachary et Hanna, une rencontre improbable !
    Un prisonnier et une agoraphobe ! Deux personnes, deux passés que rien ne destinaient à se croiser et pourtant un destin commun.
    Une correspondance qui devait être banale mais qui va leur apporter à chacun bien plus qu’ils n’auraient pu imaginer. Dire qu’au départ, aucun des deux ne voulaient s’inscrire. Comme quoi le destin est bien fait.

    Chacun donnera une confiance « aveugle » à l’autre sans même ne jamais s’être rencontré !

    Il l’aidera à dépasser ses peurs à travers des défis et elle, elle donnera un sens à sa vie, la force de se battre pour voir la lumière au bout du tunnel.

    Une plume pleine d’émotion qui nous fait vibrer au fil des pages !
    Une lecture légère pour une histoire loin d’être simple.

    De cette lecture on peut en retirer pleins de leçons :
    • L’aide dont on a besoin vient toujours par surprise sans forcément s’y attendre.
    • Ne jamais juger les personnes sur leurs erreurs. Mais apprendre à les connaître avant tout.
    • De toujours garder espoir comme même quand on se croit au fond du puit la lumière peut toujours arriver.

  • add_box
    Couverture du livre « Celles qui restent » de Samuelle Barbier aux éditions Hugo Roman

    Marie HECKMANN sur Celles qui restent de Samuelle Barbier

    Ce 2è roman de Samuelle est magnifique et m'a autant plu que son 1er que j'avais déjà adoré.
    Ici plus de sirène (même si on pourrait voir le passage d'une sirène désenchantée ayant perdu le goût à la vie), de parc animalier mais l'eau est ici synonyme de mort.
    Elle nous livre ici l'histoire...
    Voir plus

    Ce 2è roman de Samuelle est magnifique et m'a autant plu que son 1er que j'avais déjà adoré.
    Ici plus de sirène (même si on pourrait voir le passage d'une sirène désenchantée ayant perdu le goût à la vie), de parc animalier mais l'eau est ici synonyme de mort.
    Elle nous livre ici l'histoire de 3 sœurs: Clara, la sage, Constance, sage fantaisiste et Lucy, la dévergondée. Leurs liens sont forts tels ceux des Mousquetaires mais ces derniers vont être bouleversés le jour où Marielle, petite mamie adorable, va observer sans pouvoir réagir au suicide de Constance.
    Clara et Lucy, sous le choc, vont réagir chacune à leur manière face à ce drame et vont être toutes deux rattrapées par leur passé grâce à l'intervention d'Antoine....
    Un roman magnifique entre désespoir et résilience, subdivisé par les diverses étapes successives de l'acceptation du deuil. Chaque personne le fait selon son rythme, ses capacités...
    Les questions du deuil, du suicide, de la fin de vie sont ici traitées avec respect, loyauté, amour, tact et pudeur.
    La plume de Samuelle Barbier est si vraie, si tendre, si douce, parfaitement ciselée, rythmée et à propose. Il n'est pas possible de pas l'aimer. J'ai ri, pleuré lors de cette lecture (qui s'est achevée trop vite à mon avis) et identifiée à ces héroïnes si attachantes et cabossées par la vie. Par moments, cette lecture m'a fait penser aux livres de Gavin's Clemente Ruiz.
    Ce roman est une ode à la vie, à l'espoir et Samuelle confirme ici son talent,sa douceur et sa générosité. Une plume merveilleuse à ne pas perdre de vue.

  • add_box
    Couverture du livre « Celles qui restent » de Samuelle Barbier aux éditions Hugo Roman

    Sophie Songe sur Celles qui restent de Samuelle Barbier

    Quand Constance la sœur du milieu décide de mettre fin à ses jours en sautant dans l'eau gelée du canal, tout s'effondre autour de Clara et de Lucy. Entre lumière et désespoir, elles vont dérouler le fil du deuil et se poser bien des questions...

    C'est une histoire intime, bouleversante....
    Voir plus

    Quand Constance la sœur du milieu décide de mettre fin à ses jours en sautant dans l'eau gelée du canal, tout s'effondre autour de Clara et de Lucy. Entre lumière et désespoir, elles vont dérouler le fil du deuil et se poser bien des questions...

    C'est une histoire intime, bouleversante. Comment survivre à une déchirure pareille ? Clara et Lucy reçoivent le choc à la disparition brutale de Constance. On va au cœur de leurs ressentis, réveiller et nourrir la douleur.

    Le déroulement est juste, avec tout ce que comporte dans la vie de ceux qui ont à gérer un décès ; des aspects pratiques aux bouillonnements intérieurs. Et puis, il faut continuer et ou tout remettre en question, se donner une chance d'avancer. Il y a aussi les souvenirs tendres égrenés, qui retrouvent tout leur sel et agissent comme un baume cicatrisant.

    L'écriture est belle, il en découle une sensibilité rare. On se laisse guider et envahir par ces émotions intenses, plurielles. On nous parle d'épreuves, du temps qui passe, des moments importants. Les chapitres sont courts et nous happent à chaque effeuillement, à chaque sentiment dévoilé. On y dit l'Amour, les silences, les choix avec une pertinence éveillée. Les étapes du deuil sont très bien décrites. Il y a cette progression qui donne espoir, qui libère les cœurs. La route est cahoteuse mais néanmoins cruciale et essentielle. Un roman qui prend tout son sens, une fois après toutes les cartes retournées.

    L'auteure nous délivre un message fort, lumineux où tout malheur n'est heureusement pas la fin du chemin...

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !