Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Roger Zelazny

Roger Zelazny
Après des débuts dans la poésie, Roger Zelazny (1937-1995) obtient le succès dès son premier roman, Toi, l'immortel, qui obtient le prix Hugo en 1966. Il réitère l'exploit deux ans plus tard avec Seigneur de lumière. Au total, il remportera six prix Hugo, ce qui fait de lui l'un des auteurs ... Voir plus
Après des débuts dans la poésie, Roger Zelazny (1937-1995) obtient le succès dès son premier roman, Toi, l'immortel, qui obtient le prix Hugo en 1966. Il réitère l'exploit deux ans plus tard avec Seigneur de lumière. Au total, il remportera six prix Hugo, ce qui fait de lui l'un des auteurs de science-fiction les plus primés. Son oeuvre est une relecture des mythes, qui n'hésite pas à faire se croiser la religion, la magie et la technologie. Il est un auteur incontournable de la science-fiction.

Avis sur cet auteur (4)

  • add_box
    Couverture du livre « Les 9 princes d'Ambre » de Roger Zelazny aux éditions Denoel

    Souad sur Les 9 princes d'Ambre de Roger Zelazny

    Ma série de Fantasy préféré. Les 5 premiers tomes suivent l'histoire de Corwin, l'un des neuf héritiers légitimes du Roi Obéron d'Ambre, les 5 derniers, celle de Merlin, fils de Corwin et prince d'Ambre et du Chaos par sa mère. Je détiens l'édition papier dont les couvertures sont illustrés...
    Voir plus

    Ma série de Fantasy préféré. Les 5 premiers tomes suivent l'histoire de Corwin, l'un des neuf héritiers légitimes du Roi Obéron d'Ambre, les 5 derniers, celle de Merlin, fils de Corwin et prince d'Ambre et du Chaos par sa mère. Je détiens l'édition papier dont les couvertures sont illustrés magnifiquement par Florence Magnin. Ce sont les histories des Cours d'Ambre et du Chaos, de Rebma, des Marelles et du Logrus, d'univers parallèles où tout est possible pour ceux qui sont les héritiers de ces cours, qui détiennent tous une forme de magie, avec à minima la capacité de voyager de mondes en mondes parallèles, y compris la terre tel que nous la connaissons dans le monde réel. Corwin se réveille dans une clinique terrienne sans savoir qui il est, c'est le début de sa quête, Merlin quitte la Terre pour rejoindre Ambre, c'est le début d'une autre aventure. C'est une histoire de pouvoirs, de comment le pouvoir nous transforme, de magie, de politique, un univers très particulier et un style d'écriture très particulier aussi, sans égal. Mon seul regret que Roger Zelazny n'ait jamais pu écrire de suite. Il est décédé d'un cancer avant.

  • add_box
    Couverture du livre « Les princes d'ambre ; cycle 1 » de Roger Zelazny aux éditions Folio

    S. T sur Les princes d'ambre ; cycle 1 de Roger Zelazny

    Très fortement conseillé par quelqu’un qui a adoré cette série, je me suis plongée dedans en me disant que j’allais me régaler, peut-être autant qu’avec la formidable saga de ‘l’Assassin royal’ que j’avais adoré, ou bien « Le trône de fer » ou encore "Les lames du roi". J’ai vite déchantée…...
    Voir plus

    Très fortement conseillé par quelqu’un qui a adoré cette série, je me suis plongée dedans en me disant que j’allais me régaler, peut-être autant qu’avec la formidable saga de ‘l’Assassin royal’ que j’avais adoré, ou bien « Le trône de fer » ou encore "Les lames du roi". J’ai vite déchantée…
    Arrivée laborieusement à la moitié du livre je me suis dit que j’allais laisser tomber.
    Too much pour moi.
    Les idées sont originales certes mais trop fouillis à mon sens. Il est vrai que l’on ne découvre l’univers particulièrement complexe créé par l’auteur que peu à peu à travers le personnage principal, qui, étant amnésique au début de l’histoire retrouve la mémoire au fur et à mesure. En tant que lecteur nous découvrons donc les choses nous aussi au fur et à mesure.
    Malgré tout, je me suis accrochée jusqu’au bout et j’ai pris un peu plus plaisir avec la seconde moitié du livre, d’autant qu’on comprend mieux tout l’imbroglio des différents mondes et les pouvoirs divers des personnages au fil des pages. Malheureusement tout cela ne m’a pas emballée plus que ça.
    Livre terminé, je ne pense pourtant pas continuer cette saga d’une dizaine de tomes. Je ne suis pas assez hâpée par l’histoire au point de vouloir en savoir plus et aller plus loin. J’aurai essayé…

    ***
    4ème de couverture :
    Un amnésique s'échappe d'un hôpital psychiatrique après avoir découvert le nom de la personne qui l'a fait interner : Flora, sa propre soeur. Celle-ci lui révèle qu'il se nomme Corwin, et qu'il est l'un des neuf frères qui se disputent le pouvoir au royaume d'Ambre, le seul monde réel dont tous les autres sont des reflets, des ombres ; que les princes d'Ambre ont la faculté de parcourir ces univers parallèles par la puissance de leur seule volonté.
    Recouvrant peu à peu la mémoire, Corwin entame un périlleux voyage en direction d'Ambre, glissant d'ombre en ombre dans le but de disputer au prestigieux Éric, le plus brillant des princes, le trône du royaume.

  • add_box
    Couverture du livre « 24 vues du mont Fuji par Hokusai » de Roger Zelazny aux éditions Le Belial

    kadeline sur 24 vues du mont Fuji par Hokusai de Roger Zelazny

    24 vues du mont Fuji, par Hokusai est un court roman où l'on suit une femme qui décide d'aller voir en vrai les spots où le peintre Hokusai s'est posé pour faire ses estampes. C'est un voyage en solitaire pour faire le point et pour fuir quelque chose. Au vu du thème, on a un récit...
    Voir plus

    24 vues du mont Fuji, par Hokusai est un court roman où l'on suit une femme qui décide d'aller voir en vrai les spots où le peintre Hokusai s'est posé pour faire ses estampes. C'est un voyage en solitaire pour faire le point et pour fuir quelque chose. Au vu du thème, on a un récit majoritairement contemplatif et introspectif mais pas uniquement. La cause de la fuite s'insinue petit à petit, en laissant plané un doute sur sa réalité et la santé mentale de l'héroïne. Quand on obtient le fin mot de l'histoire, la raison de la fuite est juste une grosse claque. C'est une excellente lecture, très bien écrite où tout est très bien dosé. Si je dois mettre un petit bémol, il concerne le lien texte/peinture : j'aurai bien aimé que les peintures soient dans le texte mais c'est pour chipoter car les descriptions sont très parlantes.

  • add_box
    Couverture du livre « Le songe d'une nuit d'Octobre » de Roger Zelazny aux éditions Actusf

    Bono Chamrousse sur Le songe d'une nuit d'Octobre de Roger Zelazny

    LE SONGE D'UNE NUIT D'OCTOBRE de Roger Zelazny
    Traduit par Ange Desmarais - Éditions ActuSF

    Lorsque la pleine lune coïncide avec la nuit d'Halloween (seulement tous les 19 ans), une voie s'ouvre pour permettre aux Anciens Dieux de revenir sur Terre, ce qui conduit les ouvreurs et les...
    Voir plus

    LE SONGE D'UNE NUIT D'OCTOBRE de Roger Zelazny
    Traduit par Ange Desmarais - Éditions ActuSF

    Lorsque la pleine lune coïncide avec la nuit d'Halloween (seulement tous les 19 ans), une voie s'ouvre pour permettre aux Anciens Dieux de revenir sur Terre, ce qui conduit les ouvreurs et les fermeurs à l'affrontement...

    ... et ces ouvreurs et fermeurs ne sont autres que des personnages bien connus (et pour la plupart issus de la littérature anglaise gothique et populaire) des 18ème et 19ème siècle. Zelazny ne les nomment jamais précisément mais ils sont facilement reconnaissables grâce aux surnoms qu'il leur donne (le grand détective, le bon docteur et sa créature, le Comte, ...).

    J'adore l'univers de Roger Zelazny depuis longtemps car sous de faux airs de simplicité, ses livres cachent beaucoup de subtilité et de profondeur. Et "Le songe d'une nuit d'octobre" ne fait pas exception à la règle.

    De plus, cette parution des éditions ActuSF est très intéressante car la préface de Timothée Rey donne un bon éclairage de ce roman et de l'oeuvre de Zelazny en général.

    Je vais me répéter mais j'ai adoré "Le songe d'une nuit d'octobre" de Roger Zelazny et je remercie Masse Critique de Babelio et les éditions ActuSF pour cette lecture.

    Je dis ça... je ne dis rien, mais en 2020 Halloween sera une nuit de pleine lune, alors qui gagnera ?