Roger Seiter

Roger Seiter
Roger Seiter, scénariste, est né en 1955, a une maîtrise d'histoire et écrit des scénarios de BD depuis 1988. Il a publié une quarantaine d'albums, notamment chez Casterman et Glénat. Son album Fog a été récompensé en 2000 à Sierre et Chambéry. « Le policier qui rit » (avec Martin Viot au dessin)... Voir plus
Roger Seiter, scénariste, est né en 1955, a une maîtrise d'histoire et écrit des scénarios de BD depuis 1988. Il a publié une quarantaine d'albums, notamment chez Casterman et Glénat. Son album Fog a été récompensé en 2000 à Sierre et Chambéry. « Le policier qui rit » (avec Martin Viot au dessin) a figuré parmi les albums nominés au festival d'Angoulême 2012. Il a repris il y a peu le scénario de la série Lefranc chez Casterman.

Avis (7)

  • add_box
    Couverture du livre « Special branch t.2 ; la course du Léviathan » de Roger Seiter et Hamo aux éditions Glenat

    Itzamna Librairie sur Special branch t.2 ; la course du Léviathan de Roger Seiter - Hamo

    https://itzamna-librairie.blogspot.com/2018/06/special-branch-roger-seiter-scenario-et.html

    Une BD de grande qualité. Il me tarde de connaître le dénouement de cette première histoire, avant d'enchaîner sur le cycle 2. J'ai été charmée tant par le dessin que par le scénario.
    J'ai aimé le...
    Voir plus

    https://itzamna-librairie.blogspot.com/2018/06/special-branch-roger-seiter-scenario-et.html

    Une BD de grande qualité. Il me tarde de connaître le dénouement de cette première histoire, avant d'enchaîner sur le cycle 2. J'ai été charmée tant par le dessin que par le scénario.
    J'ai aimé le rythme du récit. Il n'y a pas de temps mort, le récit évolue à chaque page, les personnages apparaissent progressivement et deviennent des suspects. Je ne me suis pas ennuyée une minute, grâce à un récit dense qui réunit de nombreux personnages.
    Pour en venir au dessin, j'aime aussi beaucoup : sa précision, le soucis du détail et le rythme là encore. Les couleurs aussi bien sûr, qui font passer le lecteur du présent et de l'enquête, en 1887, au passé et à la traversée fatale, 20 ans auparavant. Le présent est développé dans une palette de bleus, lumineux, qui met en valeur les visages des différents personnages. Le passé, couleur sépia, est plus uniforme mais repose le regard et cette alternance donne du rythme à la lecture.
    Une BD réussie !

  • add_box
    Couverture du livre « Histoires extraordinaires d'Edgar Allan Poe ; intégrale » de Roger Seiter et Jean-Louis Thouard aux éditions Editions Du Long Bec

    Yannick Chassort sur Histoires extraordinaires d'Edgar Allan Poe ; intégrale de Roger Seiter - Jean-Louis Thouard

    https://unepauselitteraire.com/2016/08/10/histoires-extraordinaires-dedgar-allan-poe-de-roger-seiter-jean-louis-thouard/

    Roger Seiter est un habitué des éditions du Long Bec : alors que le second et dernier tome du diptyque Trou de mémoire, dont la parution est prévu pour la fin septembre, et...
    Voir plus

    https://unepauselitteraire.com/2016/08/10/histoires-extraordinaires-dedgar-allan-poe-de-roger-seiter-jean-louis-thouard/

    Roger Seiter est un habitué des éditions du Long Bec : alors que le second et dernier tome du diptyque Trou de mémoire, dont la parution est prévu pour la fin septembre, et après la parution de l’intégrale de sa série H.M.S., voici maintenant que les trois albums des Histoires extraordinaires d’Edgar Allan Poe font l’objet d’une édition intégrale. Une trilogie que consacrent Roger Seiter au scénario et Jean-Louis Thouard aux crayons à l’œuvre d’Edgar Allan Poe, sous la forme d’un vibrant hommage au maître américain qui donna ses lettres de noblesse au roman policier, en y ajoutant un épilogue inédit, concluant avec brio la série.

    Après un cahier explicatif dans lequel figure une biographie succincte mais néanmoins très intéressante d’Edgar Allan Poe et la genèse de la série, le lecteur plonge alors dans une aventure au graphisme délicat et extrêmement travaillé qui tend plus vers le gothique et le steampunk. Le lecteur fait alors la connaissance de William Wilson, personnage principal de la nouvelle éponyme de Poe, et d’Edgar Legrand, dont l’obsession grandissante pour un scarabée d’or l’entraîne dans une course aux trésors aux confins de la folie, prêt à percer le mystère qui l’entoure. De cette quête, qui amènera les deux compères sur les traces d’un pirate nommé Capitaine Kidd, débute alors un fil conducteur qui, à travers les différentes adaptations de l’œuvre d’Edgar Poe, conduira le lecteur dans un univers extrêmement travaillé, saisissant et horrifique.

    Outre ceux présents dans l’œuvre de l’auteur américain, Roger Seiter et Jean-Louis Thouard mettent en scène une galerie de personnages forts et indépendants, à l’instar de la délicate Kitty qui apportera une touche féminine bienvenue dans cet univers gothique et de l’inspecteur Brannan, parti sur la piste de Wilson et de Legrand, suite aux évènements tragiques qui concluent la première partie de l’ouvrage. Des personnages hauts en couleur, dont le développement prend peu à peu de l’importance : l’univers de Poe devient la base d’un autre, plus riche et plus terrifiant encore dont les dessins de Jean-Louis Thouard parviennent à rendre avec efficacité cette atmosphère angoissante, notamment grâce à l’emploi de diverses teintes de couleurs, tout en faisant des clins d’œil à l’œuvre d’Edgar Poe. La présence récurrente de corbeaux en est l’un des nombreux exemples.

    Présentée dans un format conséquent (24x32 cm) permettant d’exploiter au maximum le dessin de Thouard, cette intégrale a le mérité d’être plus qu’une simple adaptation des nouvelles d’Edgar Allan Poe : elle est le résultat d’un développement de l’univers gothique de l’auteur, dont l’écriture est particulièrement descriptif. Le scénario reprend les ingrédients qui ont fait le succès du support d’origine et cherche à mettre en scène un sentiment d’angoisse tout en présentant un récit assez rythmé. Un sentiment qu’amplifient les dessins qui reconstituent avec minutie et une profusion de détails cette époque à l’architecture victorienne, faisant de cette saga une incroyable découverte et un excellent hommage dont l’épilogue inédit met un point final à l’aventure et qui nous laisse qu’une seule envie, celle de relire Edgar Allan Poe.



    https://unepauselitteraire.com/2016/08/10/histoires-extraordinaires-dedgar-allan-poe-de-roger-seiter-jean-louis-thouard/

  • add_box
    Couverture du livre « Trou de mémoire T.1 ; Gila monster » de Roger Seiter et Pascal Regnauld aux éditions Editions Du Long Bec

    Julia Couplan sur Trou de mémoire T.1 ; Gila monster de Roger Seiter - Pascal Regnauld

    Dès que nous ouvrons l’album le style de Pascal REGNAULD nous interpelle. Avec des planches où le fond est un aplat de couleur bleue ou sépia selon que l’on soit la nuit ou le jour et le personnage est en noir, le sang rouge est très visible, il détonne. Nous sommes attirés par ces tâches de...
    Voir plus

    Dès que nous ouvrons l’album le style de Pascal REGNAULD nous interpelle. Avec des planches où le fond est un aplat de couleur bleue ou sépia selon que l’on soit la nuit ou le jour et le personnage est en noir, le sang rouge est très visible, il détonne. Nous sommes attirés par ces tâches de sang qui rappelle la vie et la chaleur. Ce point entre en opposition notamment avec le côté aseptisé de la vie de notre héros qui n’a rien de personnel ou encore avec le temps gris, pluvieux et morne qui règne dans cette BD.

    Côté scénar’ nous ne sommes pas en reste non plus. Dans une ambiance américaine, nous voilà entrain de mener deux enquêtes de front mais qui sont liées : celle du meurtre de la jeune femme ainsi que l’histoire de notre héros. Une voix off nous parle régulièrement pour nous décrire les actions de ce héros et nous donne l’impression d’être dans un film.

    Afin de rassembler toute les pièces de sa mémoire notre héros va aller d’indices en indices et ainsi nous emmener dans une espèce de road-trip à la fois à travers les USA mais également à travers son passé.

    Somme toute, même si Trou de Mémoire use d’une recette bien rodée, l’histoire est là et elle est de qualité. Ne reste plus qu’à attendre la suite et fin pour avoir la chute de cette sordide affaire.

  • add_box
    Couverture du livre « Les colombes du Roi-Soleil T.1 ; les comédiennes de Monsieur Racine » de Roger Seiter et Mayalen Goust aux éditions Flammarion

    pierre parquer sur Les colombes du Roi-Soleil T.1 ; les comédiennes de Monsieur Racine de Roger Seiter - Mayalen Goust

    Les illustrations sont superbes. Pour le lire je pourrai presque m'en contenter, mais l'adaptation est vraiment réussie, alors je lis.

    Les illustrations sont superbes. Pour le lire je pourrai presque m'en contenter, mais l'adaptation est vraiment réussie, alors je lis.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !