Robert Goolrick

Robert Goolrick
Robert Goolrick a déjà publié aux éditions Anne Carrière : Féroces, Une femme simple et honnête, La chute des princes et Arrive un vagabond pour lequel il a reçu le Grand Prix des Lectrices Elle en 2013.

Articles (2)

  • L’Amérique voit la vie en noir
    L’Amérique voit la vie en noir

    Né aux États-Unis pendant la Grande Dépression, le « roman noir » a fait les grandes heures de la littérature américaine au XXe siècle. Les ouvrages de l’époque décrivaient sous différents angles, en suivant des figures de policiers durs à cuire ou de privés impassibles, les bas-fonds d’une société violente et corrompue. Aujourd'hui, peut-être en réaction aux soubresauts de la crise de 2008, les auteurs réunis du 11 au 14 septembre à Vincennes (Val-de-Marne) à l’occasion du festival America semblent revisiter une nouvelle fois, et en profondeur, la face obscure du rêve nord-américain.

  • Une femme simple et honnête de Robert Goolrick
    Honni soit qui mal y pense

    Il ne faut pas se fier aux titres des livres :  Une femme simple et honnête raconte en fait l’épouvantable machination ourdie par une femme au tournant du XXe siècle, dans un petit village du Wisconsin. Un premier roman écrit par un auteur plus si jeune, mais qui ne manque pas de ressource.

Voir tous les articles

Avis (45)

  • Couverture du livre « Une femme simple et honnête » de Robert Goolrick aux éditions 10/18

    Sophie Wag sur Une femme simple et honnête de Robert Goolrick

    Fin du XIX siècle.Ralph Truitt homme riche et puissant, attend sur le quai de la gare d'une bourgade du Wisconsin, celle qui devrait devenir sa seconde épouse. La femme qui arrive est très belle mais ce n'est pas celle de la photo. Pourtant, il ne dira rien...

    Fin du XIX siècle.Ralph Truitt homme riche et puissant, attend sur le quai de la gare d'une bourgade du Wisconsin, celle qui devrait devenir sa seconde épouse. La femme qui arrive est très belle mais ce n'est pas celle de la photo. Pourtant, il ne dira rien...

  • Couverture du livre « Arrive un vagabond » de Robert Goolrick aux éditions 10/18

    Florence Mur sur Arrive un vagabond de Robert Goolrick

    Dans une petite ville du sud des États Unis, dans les années d'après guerre, l'arrivée d'un homme va bouleverser le fragile équilibre d'une petite communauté. Ce conte tragique et bouleversant nous transporte dans la moiteur de de cette Amérique profonde.
    Une histoire simple et vraie, profonde...
    Voir plus

    Dans une petite ville du sud des États Unis, dans les années d'après guerre, l'arrivée d'un homme va bouleverser le fragile équilibre d'une petite communauté. Ce conte tragique et bouleversant nous transporte dans la moiteur de de cette Amérique profonde.
    Une histoire simple et vraie, profonde et tragique

  • Couverture du livre « Après l'incendie ; trois lamentations » de Robert Goolrick aux éditions Anne Carriere

    Danièle Lecuppre sur Après l'incendie ; trois lamentations de Robert Goolrick

    L'auteur est un écrivain reconnu, célèbre, je me souviens de la « Chute des Princes » entre autres romans forts intéressants.
    Je ne voulais pas commencer cette chronique par « Autant en emporte le vent » et pourtant , comment ne pas y penser dès les premières pages !
    Le roman de R. Gollrick...
    Voir plus

    L'auteur est un écrivain reconnu, célèbre, je me souviens de la « Chute des Princes » entre autres romans forts intéressants.
    Je ne voulais pas commencer cette chronique par « Autant en emporte le vent » et pourtant , comment ne pas y penser dès les premières pages !
    Le roman de R. Gollrick aurait certainement évoqué la Virginie avec autant de passion sans son grand aîné, le chef d'oeuvre de M. Mitchell, paru en 1936 , mais tout de même , j'ai souvent vu l'ombre de Scarlett derrière la sublime Diana , même si ce texte raconte l'autre face de cette époque ; ce n'est pas vraiment l'anti « Autant en emporte le vent », mais c'est le même vent qui souffle.
    Ce roman a bien été écrit en 2017, et superbement traduit par M. de Prémonville, c'est à souligner.
    Diana Cooke , née avec le siècle et pendant que ce prépare l'apocalypse sur l'Europe, représentante du sang le plus pur des Pères Fondateurs de l'Amérique , enfant frondeuse et libre, vite domptée dans une pension adéquate, revient chez ses parents ,en jeune femme accomplie, superbe, et excellente en toutes choses, prête pour le destin qu' ils lui assignent . Ces Cooke, en effet possèdent de génération en génération une, sinon la plus belle demeure du Sud « Saratoga » . Cette maison est un gouffre à entretenir avec ses 5000 h de terres au départ et ses 900 esclaves qui les cultivaient avant la guerre de Sécession , et toutes les brutalités qui accompagnaient la pauvre vie de ces hommes noirs. De richesses en déconfiture, Saratoga périclite, et il faut marier Diana avec un prétendant expérimenté et surtout très riche. Copperton arrive , Diana remplit sa mission : une autre forme d'esclavage !
    S'ensuit une vie faite de malheurs, de bonheurs aussi, et tout finira par le gigantesque incendie de Saratoga qui dura 3 jours, et la disparition de Diana. Reste un fils qu'elle a aimé , mais mal.
    Il ne faut pas raconter l'histoire mais voilà un livre que l'on prend et qu'on ne lâche pas, un vrai roman sur trame de l'Histoire du Sud des E.U jusqu'à nos jours , puisque c'est en 1999 qu'un journaliste part sur les traces de Diana Copperton Cooke sur le site même de Saratoga.
    Un récit autobiographique sous forme de nouvelle , de situations qu'aurait vécues l'auteur dans ses jeunes années, alors que la ségrégation raciale était encore violente complète le roman.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com