Richard Brautigan

Richard Brautigan
Né en 1935, Richard Brautigan, poète, novelliste et romancier, est l'un des pionniers de la Beat Generation. Installé à San Francisco dès 1956, il est l'auteur de onze romans, dix recueils de poésie, deux scénarii qui séduiront la génération Woodstock et feront de lui une icône de la contre-cultu... Voir plus
Né en 1935, Richard Brautigan, poète, novelliste et romancier, est l'un des pionniers de la Beat Generation. Installé à San Francisco dès 1956, il est l'auteur de onze romans, dix recueils de poésie, deux scénarii qui séduiront la génération Woodstock et feront de lui une icône de la contre-culture et du mouvement hippie. Il passe la fin de sa vie retiré dans un ranch du Montana avant de mourir en Californie. Richard Brautigan a acquis le statut d'artiste culte et continue d'inspirer nombre de cinéastes et d'écrivains.

Avis sur cet auteur (4)

  • add_box
    Couverture du livre « Un prive a babylone » de Richard Brautigan aux éditions 10/18

    Daniel Paraire sur Un prive a babylone de Richard Brautigan

    Une petite bluette sur la vie de ce détective privé; privé de tout. D'argent, de balles pour son revolver, de femmes, mais pas de rêves. Il fantasme sur ce que devrait être sa vie. Affabulateur magnifique paumé en 1942 dans le San Francisco de cette époque. Un petit bijou d'anti-polar.

    Une petite bluette sur la vie de ce détective privé; privé de tout. D'argent, de balles pour son revolver, de femmes, mais pas de rêves. Il fantasme sur ce que devrait être sa vie. Affabulateur magnifique paumé en 1942 dans le San Francisco de cette époque. Un petit bijou d'anti-polar.

  • add_box
    Couverture du livre « Un prive a babylone » de Richard Brautigan aux éditions 10/18

    célia briand sur Un prive a babylone de Richard Brautigan

    Une petite pépite!
    Le héros est un détective privé, qui n'a rien pour lui. Même pas 6 balles à mettre dans son revolver alors qu'il a une affaire, un gros coup qui pourrait lui rapporter beaucoup... Le hic, c'est que ce détective privé ne rêve que de Babylone et que ça lui joue de méchants...
    Voir plus

    Une petite pépite!
    Le héros est un détective privé, qui n'a rien pour lui. Même pas 6 balles à mettre dans son revolver alors qu'il a une affaire, un gros coup qui pourrait lui rapporter beaucoup... Le hic, c'est que ce détective privé ne rêve que de Babylone et que ça lui joue de méchants tours.
    C'est jubilatoire, ça sent bon les années 50, ça se déguste tout seul.... Un délice littéraire!

  • add_box
    Couverture du livre « Un prive a babylone » de Richard Brautigan aux éditions 10/18

    Nathalie Tevenin sur Un prive a babylone de Richard Brautigan

    Un pastiche de polar bourré d'humour dont le heros est un looser attachant! On rit, on se moque et malgré tout on s'attache à ce anti-héros. Une parfaite lecture de détente!

    Un pastiche de polar bourré d'humour dont le heros est un looser attachant! On rit, on se moque et malgré tout on s'attache à ce anti-héros. Une parfaite lecture de détente!

  • add_box
    Couverture du livre « Memoires sauves du vent » de Richard Brautigan aux éditions Christian Bourgois

    Jean François SIMMARANO sur Memoires sauves du vent de Richard Brautigan

    Brautigan revient. Une revue littéraire annonçait cet été la réédition de trois romans du poète américain en seul volume par Christian Bourgeois. Tant mieux. Brautigan s'impose près de trente ans après sa mort comme une bouffée d'air pur comme ont pu l'être John Fante, Charles Bukowski ou Boris...
    Voir plus

    Brautigan revient. Une revue littéraire annonçait cet été la réédition de trois romans du poète américain en seul volume par Christian Bourgeois. Tant mieux. Brautigan s'impose près de trente ans après sa mort comme une bouffée d'air pur comme ont pu l'être John Fante, Charles Bukowski ou Boris Vian, tous revisités par les nouvelles générations de lecteurs avec la même avidité que les anciennes.
    C'est ainsi qu'à la nouvelle de cette réédition je me suis rendu à l'Alcazar (BMVR Marseille) qui n'avait malheureusement pas encore acheté et mis en rayons le volume attendu. Mais dans le rayon, il y avait un mince livre de poche qui semblait perdu ou bien attendait-il simplement qu'on le sorte de son étagère : "Mémoires sauvés du vent". Incroyable, mais ce titre ne me disait rien...Vérification faite, je n'avais effectivement jamais lu cet opus de Brautigan. Cette situation est toujours un cadeau. Trouver un roman d'un auteur disparu que l'on a encore jamais lu, c'est un peu gagner au loto.
    Emporté par l'histoire de ce gamin pauvre dans un coin perdu des Etats unis et de sa tragique mésaventure pilotée par un hasard tordu, je me suis laissé porter par la verve poétique habituelle de Brautigan. La misère, la nature,le temps et les questions qu'un gosse peut se poser dans l'ennui généré par cette vie précaire,tout est délice de lecture.
    Brautigan revient. C'est la meilleure nouvelle de la semaine.