Regis Jauffret

Regis Jauffret
Régis Jauffret est né en 1955 à Marseille. Il a publié une quinzaine d'ouvrages, dont une pièce de théâtre et de nombreux romans, en particulier Les jeux de plage (éditions Verticales, 2002), Univers, univers, prix Décembre (éditions Verticales, 2003, Folio n° 4170), L'enfance est un rêve d'enfan... Voir plus
Régis Jauffret est né en 1955 à Marseille. Il a publié une quinzaine d'ouvrages, dont une pièce de théâtre et de nombreux romans, en particulier Les jeux de plage (éditions Verticales, 2002), Univers, univers, prix Décembre (éditions Verticales, 2003, Folio n° 4170), L'enfance est un rêve d'enfant (éditions Verticales, 2004), Asile de fous, prix Femina (collection blanche, 2005).

Articles (3)

Voir tous les articles

Avis (43)

  • Couverture du livre « Cannibales » de Regis Jauffret aux éditions Seuil

    julien Raynaud sur Cannibales de Regis Jauffret

    Ce livre est une farce. Jauffret nous en met plein la vue, nous propose deux héroïnes qui passent par toutes les phases épistolaires. Jauffret joue avec nous , leur faisant dire tout et son contraire. Tantôt résignées, tantôt pleines d'espoirs, elles sont toujours excessives. On rit de tels...
    Voir plus

    Ce livre est une farce. Jauffret nous en met plein la vue, nous propose deux héroïnes qui passent par toutes les phases épistolaires. Jauffret joue avec nous , leur faisant dire tout et son contraire. Tantôt résignées, tantôt pleines d'espoirs, elles sont toujours excessives. On rit de tels personnages. A un moment cependant, l'action ne progresse plus. Les deux mégères radotent, se perdent dans leurs élucubrations, deviennent grotesques. On les trouve ridicules, mais ne les confondons pas avec l'auteur !
    Sur l'écriture, on notera que pour mettre en scène ses trois personnages, Jauffret a choisi d'accumuler les images par 3. Dans la plupart des phrases, les images, toujours réussies, vont par trois.
    Paraphrasant une pensée de Jeanne, on peut se demander au final "quel est le sens de ce galimatias". Jauffret ne cache pas sa réponse dans la même lettre : "je vous répondrai que je n'en sais rien et m'en soucie comme de colin-tampon".

  • Couverture du livre « Microfictions » de Regis Jauffret aux éditions Gallimard

    julien Raynaud sur Microfictions de Regis Jauffret

    C'est jubilatoire. Il faut le prendre comme un exercice de style et mettre son mouchoir (ou éclater de rire) sur les passages volontairement choquants.
    Rien que le sixième texte, "Après la pitance", vaut les 25 euros. D'autant que si vous êtes un lecteur lent, cet opus peut vous faire 2 ans....
    Voir plus

    C'est jubilatoire. Il faut le prendre comme un exercice de style et mettre son mouchoir (ou éclater de rire) sur les passages volontairement choquants.
    Rien que le sixième texte, "Après la pitance", vaut les 25 euros. D'autant que si vous êtes un lecteur lent, cet opus peut vous faire 2 ans.
    A noter qu'il est toujours étonnant de voir les réactions de certains face au contenu d'ouvrages de littérature blanche, ils réagissent à la moindre phrase choquante, l'imputent à l'auteur, qui doit donc selon eux être taxé de raciste, pédophile, misogyne, etc... Au contraire, les mêmes ne s'offusquent pas lorsque dans un polar d'autres auteurs imaginent les pires sévices infligés par un serial-killer, qui épluche ses victimes, les brûle ou les mange. Ce deux poids deux mesures est assez insupportable. Il faut comprendre une bonne fois pour toutes que si j'écris, là tout de suite, "je mange la cervelle de mon voisin", ce ne sont que des mots, ça n'illustre pas mes projets et mes desseins les plus sombres. Et je suis quand même libre de créer les aventures qu'il me plaît pour mon personnage principal. Imagine-t-on une littérature (blanche) où chaque personnage serait parfait, agréable, etc... ? Arrêtons-donc de gémir lorsqu'un auteur, Jauffret en l'espèce, nous décrit des personnages assez peu fréquentables. Le seul droit du lecteur est de trouver que d'autres types d’œuvres sont plus à son goût.

  • Couverture du livre « Cannibales » de Regis Jauffret aux éditions Seuil

    Lisa FRERING sur Cannibales de Regis Jauffret

    https://animallecteur.wordpress.com/2018/03/04/cannibales-regis-jauffret/

    Aux premiers abords, ce roman m’a paru très intrigant tout d’abord par son titre puis par son résumé… mais ça ne s’arrête pas là ! Le style de ce roman est très particulier. On ne peut pas dire que les romans...
    Voir plus

    https://animallecteur.wordpress.com/2018/03/04/cannibales-regis-jauffret/

    Aux premiers abords, ce roman m’a paru très intrigant tout d’abord par son titre puis par son résumé… mais ça ne s’arrête pas là ! Le style de ce roman est très particulier. On ne peut pas dire que les romans épistolaires soient très à la mode ces derniers temps… et pourtant ça fonctionne très bien. D’ailleurs je dis ça mais en même temps que j’ai acheté Cannibales j’ai aussi pris I love Dick de Chris Kraus qui est aussi un roman épistolaire, ce genre n’est donc pas mort ! Comme vous l’aurez compris, les personnages sont Noémie l’ex compagne et Jeanne la mère qui nourrissent une haine commune pour Geoffrey. Des liens d’amitié, de rejet, d’ indignation, de confession, de complicité et de passion vont alors se créer entre les deux femmes.

    Ce texte pourrait nous faire penser que l’histoire se déroule au 19 ème siècle à cause du style mais aussi pour la richesse du vocabulaire avec des mots farfelus qui m’ont parfois fait sourire et d’autres j’avoue que je ne connaissais pas du tout. Mais le sujet est actuel et même universel et indémodable puisque ça parle de la folie de l’aimer et la très fine frontière entre l’amour et la haine.

    Cannibales c’est un peu les Liaisons dangereuses de Choderlos de Laclos mêlé à Hannibal Lecteur sans manquer de subtilité du fait de nombreuses métaphores et d’humour. C’est un drôle de roman noir et cynique.

Voir tous les avis

Vidéos (1)

  • Autour d'un verre avec Régis Jauffret pour son recueil "Bravo"

Voir toutes les videos

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com