Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Regis Hautiere

Regis Hautiere
Régis Hautière est né en Bretagne en 1969. Il passe une bonne partie de son enfance le nez plongé dans les livres (que ce soient des romans ou des bandes dessinées) et se découvre très tôt un goût prononcé pour l'écriture.En 1995, il s'installe en Picardie où il devient membre des AJT, une associ... Voir plus
Régis Hautière est né en Bretagne en 1969. Il passe une bonne partie de son enfance le nez plongé dans les livres (que ce soient des romans ou des bandes dessinées) et se découvre très tôt un goût prononcé pour l'écriture.En 1995, il s'installe en Picardie où il devient membre des AJT, une association informelle qui réunit des auteurs amateurs de bandes dessinées. C'est au sein de cette association qu'il rencontre quelques uns des dessinateurs avec lesquels il publie ses premiers albums (Hardoc, Fraco, David François). Il travaille en parallèle pour une structure associative.En 2005, il démissionne pour se consacrer exclusivement à l'écriture de scénarios pour la bande dessinée.

Articles en lien avec Regis Hautiere (1)

Avis sur cet auteur (33)

  • add_box
    Couverture du livre « La guerre des Lulus T.4 ; 1917, la déchirure » de Regis Hautiere et Hardoc aux éditions Casterman

    Nathalie Vanhauwaert sur La guerre des Lulus T.4 ; 1917, la déchirure de Regis Hautiere - Hardoc

    Quatrième tome de la série, il en reste un à paraître pour la terminer.

    C'est toujours avec autant de bonheur que je retrouve mes LULUS. Nos amis ont quitté le familistère, ils ont sauté dans un train pensant se diriger vers la Suisse pour rejoindre l'abbé.

    Malheureusement ce n'était pas...
    Voir plus

    Quatrième tome de la série, il en reste un à paraître pour la terminer.

    C'est toujours avec autant de bonheur que je retrouve mes LULUS. Nos amis ont quitté le familistère, ils ont sauté dans un train pensant se diriger vers la Suisse pour rejoindre l'abbé.

    Malheureusement ce n'était pas la bonne direction, ils arriveront en Allemagne. Ils reprendront donc un autre train pour échapper à l'occupant. Mais où sont-ils donc ? En Afrique ? Ce n'est pas possible.

    Une scène surréaliste s'impose à leurs yeux, un fermier laboure son champs avec un éléphant. Surréaliste mais bien sûr ils sont en Belgique... Un photographe Sylvestre Criquelion est en train de photographier le tableau. Les allemands ayant réquisitionnés toutes les bêtes de la ferme c'est avec un animal racheté dans un zoo que notre fermier se débrouille comme il peut.

    Criquelion va aider les enfants car Lucie voudrait retrouver le village de ses grands-parents.

    Toujours autant de plaisir avec cette série très réussie. Tout tient la route, les personnages sont attachants, le graphisme et le scénario plaisants.

    En attente pour l'ultime épisode mais je n'ai pas envie que la série s'arrête.


    Ma note : ♥♥♥♥♥

    https://nathavh49.blogspot.be/2016/11/la-guerre-des-lulus-tome-4-la-dechirure.html

  • add_box
    Couverture du livre « Les Spectaculaires t.1 ; le cabaret des ombres » de Regis Hautiere et Arnaud Poitevin aux éditions Rue De Sevres

    Julien Leclerc sur Les Spectaculaires t.1 ; le cabaret des ombres de Regis Hautiere - Arnaud Poitevin

    Paris, début du XXème siècle. Un couple batifole sur les toits mais leur badinage est interrompu par l’arrivée d’un homme volant fumant le cigare. Il plonge alors dans les airs. L’existence de ce superhéros trouve son explication à une rencontre arrivée quelques semaines plus tôt. Le professeur...
    Voir plus

    Paris, début du XXème siècle. Un couple batifole sur les toits mais leur badinage est interrompu par l’arrivée d’un homme volant fumant le cigare. Il plonge alors dans les airs. L’existence de ce superhéros trouve son explication à une rencontre arrivée quelques semaines plus tôt. Le professeur Pipolet, scientifique farfelu et inventif, est en rendez-vous avec un homme mystérieux dont on ne discerne que l’ombre. Il est le commanditaire du scientifique qui lui explique être arrivé au bout de ses recherches. L’homme tire alors sur le professeur avec l’une de ses propres inventions, le pistolet au canon coudé. Ayant survécu, le professeur Pipolet trouve, dans le cabaret des ombres, une troupe de faut acrobates (mais vraies personnalités dont le futur homme au volant au cigare) son unique solution pour sauver l’humanité. Il a créé une arme tombée entre les mains d’un fou. Les saltimbanques deviennent l’unique espoir de l’humanité. Grâce aux inventions de Pipolet, ils deviendront spectaculaires.

    En commençant par une référence au Mépris et à Batman, cette BD prouve son sens de l’aventure et de l’humour. Les auteurs arrivent à raconter une aventure folle avec des personnages excentriques et des répliques ciselées sans souffrir d’une mise en place trop longue et fastidieuse. Pour cela, ils utilisent de nombreuses références qui n’alourdissent pas le récit mais l’éclairent. Le dosage est d’autant plus réussi quand on s’aperçoit de la richesse des ingrédients présents en fin de lecture. De plus, certains thèmes bien qu’ils ne soient pas forcément novateurs (obtenir la paix en inventant des armes, la place des femmes,…) sont traités d’une manière plus actuelle. Les trouvailles scénaristiques (la mémoire inégale de Pipolet, le caractère de chacun des spectaculaires) dynamisent toute cette histoire. Chaque personnage apporte un véritable souffle romanesque.

    Les dessins restituent l’ambiance du début du siècle dernier et s’amusent de la fantaisie des trouvailles du professeur Pipolet. Les décors sont particulièrement réussis et les lumières très subtiles. Certaines cases arrivent à faire naître une émotion au milieu de la folie de l’histoire, ce qui renforce les personnages. Le story board est également pleinement réussi car les gags et les chutes sont adaptés à une planche. Un gag se clôt à la fin de la double page et la suivante rebondit allègrement sur la situation précédente. Cette rigueur des grands auteurs de BD sert à merveille cette aventure spectaculaire.

    Pour découvrir mon blog, https://tourneurdepages.wordpress.com/

  • add_box
    Couverture du livre « La guerre des Lulus T.2 ; 1915, Hans » de Regis Hautiere et Hardoc aux éditions Casterman

    Maxine V. sur La guerre des Lulus T.2 ; 1915, Hans de Regis Hautiere - Hardoc

    Les Lulus ! Sans Hans, le soldat allemand qui s'est échappé, las de tuer, jamais ils n'auraient pu s'en sortir seuls et bâtir un semblant de foyer.
    Mais autour d'eux les choses évoluent et il faut prendre des décisions : Hans doit partir, si il veut retrouver son épouse qui attend un bébé. Et...
    Voir plus

    Les Lulus ! Sans Hans, le soldat allemand qui s'est échappé, las de tuer, jamais ils n'auraient pu s'en sortir seuls et bâtir un semblant de foyer.
    Mais autour d'eux les choses évoluent et il faut prendre des décisions : Hans doit partir, si il veut retrouver son épouse qui attend un bébé. Et puis il faut aller de l'avant et se séparer.
    Toujours de beaux dessins et un excellent scénario, sans jugement, ni parti pris. Je vais lire rapidement le 3ème tome.

  • add_box
    Couverture du livre « La guerre des Lulus T.1 ; 1914, la maison des enfants trouvés » de Regis Hautiere et Hardoc aux éditions Casterman

    Maxine V. sur La guerre des Lulus T.1 ; 1914, la maison des enfants trouvés de Regis Hautiere - Hardoc

    Un esprit qui m'a rappelé l'excellente BD "les quatre de Baker Street", les aventures de ces Lulus m'enchantent bien que le contexte soit différent. Les graphismes me séduisent, tout comme le scénario. Une belle idée que celle-là.

    Un esprit qui m'a rappelé l'excellente BD "les quatre de Baker Street", les aventures de ces Lulus m'enchantent bien que le contexte soit différent. Les graphismes me séduisent, tout comme le scénario. Une belle idée que celle-là.