Raul Argemi

Raul Argemi
Raúl Argemí est né en Argentine en 1946. Homme de théâtre, il est entré en 1969 dans la lutte armée clandestine contre la dictature de son pays. Arrêté en 1974, il a passé dix années derrière les barreaux. À sa libération, il a collaboré avec plusieurs journaux argentins. Cependant, auteur de rom... Voir plus
Raúl Argemí est né en Argentine en 1946. Homme de théâtre, il est entré en 1969 dans la lutte armée clandestine contre la dictature de son pays. Arrêté en 1974, il a passé dix années derrière les barreaux. À sa libération, il a collaboré avec plusieurs journaux argentins. Cependant, auteur de romans satiriques, il a été contraint de s'exiler en Espagne où il connaît désormais un grand succès et où ses romans ont reçu de nombreux prix, notamment le prix Dashiell Hammett du roman noir. Léon Preux Chevalier est son premier roman pour la jeunesse.

Avis (2)

  • add_box
    Couverture du livre « À tombeau ouvert » de Raul Argemi aux éditions Rivages

    Dominique JOUANNE sur À tombeau ouvert de Raul Argemi

    Roman noir rythmé et addictif. ‘A tombeau ouvert’ se lit à un train d’enfer ! L’authenticité se mêle à la fiction avec des aller et retours Espagne-Argentine. On apprend beaucoup des deux pays…

    Une organisation gauchiste de lutte armée en Argentine doit se dissoudre en 1975. Avant cela, une...
    Voir plus

    Roman noir rythmé et addictif. ‘A tombeau ouvert’ se lit à un train d’enfer ! L’authenticité se mêle à la fiction avec des aller et retours Espagne-Argentine. On apprend beaucoup des deux pays…

    Une organisation gauchiste de lutte armée en Argentine doit se dissoudre en 1975. Avant cela, une somme d’argent importante est déposée en banque à plusieurs sous forme de ‘tontine’. Ses membres s’éparpillent : arrêtés, prisonniers, torturés, morts, disparus. Le narrateur, Guttiérez choisit l’exil et deviendra Ripoll en Espagne catalane jusqu’à ce que son passé le rattrape, plus de trente après sa fuite.

    Ça ne se lâche pas !

    Bien que le lecteur soit averti qu’il s’agit d’une fiction, la perception est criarde de vérité, cela étant dû à ce que l’auteur a été lui-même membre d’une cellule révolutionnaire antifasciste et a fui l’Argentine pour s’exiler à Barcelone puis est revenu à Buenos-Aires…

    "Regarde où ça nous a menés, tous ces rêves de changer le monde!"

    "Maintenant je sais à quel point la rage et l'humiliation ne sont pas des valises que l'on peut abandonner dans n'importe quelle gare et qu'elles nous suivent jusqu'à la tombe."

  • add_box
    Couverture du livre « Patagonia tchou-tchou » de Raul Argemi aux éditions Rivages

    Evadez-Moi (Lau Lo) sur Patagonia tchou-tchou de Raul Argemi

    Traduction de Jean-François Gérault.

    Traduit et publié en 2010 chez Payot-Rivages, Patagonia Tchou Tchou vient d’être réédité en poche dans la collection Rivages Noirs.
    C’est une excellente occasion pour découvrir ce roman loufoque d’un braquage de train pour le moins improbable.
    Raúl...
    Voir plus

    Traduction de Jean-François Gérault.

    Traduit et publié en 2010 chez Payot-Rivages, Patagonia Tchou Tchou vient d’être réédité en poche dans la collection Rivages Noirs.
    C’est une excellente occasion pour découvrir ce roman loufoque d’un braquage de train pour le moins improbable.
    Raúl Argemí nous en traîne en Patagonie à bord de la Trochita, un petit train qui continue de sillonner cette contrée à une allure folle de quelques 40 kilomètres par heure, obligeant à refaire le plein d’eau sans arrêt. A son bord une poignée de touristes, le conducteur de la locomotive et son mécanicien, un prisonnier et son garde, deux sacs d’argent et Haroldo, dit Butch Cassidy, ainsi que Genaro, dit Bairoletto, tous deux venus pour libérer Beto, le prisonnier et frère d’Haroldo.
    Dès les premières pages, tout ne se déroule pas comme prévu et le voyage se révèlera drôle, décalé mais dramatique à la fois.
    Dans ce petit train, les voyageurs vont développer un sens de l’entraide et du partage qui va les amener à se rapprocher les uns des autres. Partager la nourriture, le petit poêle pour se réchauffer, aider une jeune femme à accoucher, déblayer les voies de la Trochita après l’orage, ils vont partager tout cela.
    L’apothéose viendra quand un sénateur aux idées pour le moins opposées à celles des voyageurs montera à bord afin de faire un film de propagande pour sa course à l’élection présidentielle.
    C’est un roman auquel je ne m’attendais pas. C’est désopilant, totalement improbable et les personnages sont tellement pittoresques qu’on les adore dès le début. Mais quand on regarde en profondeur c’est aussi le reflet d’une société qui ne pourra marcher qu’avec entraide et partage, un reflet que l’auteur ne veut ni trop appuyé, ni trop léger.
    Premier roman que je lis de l’auteur, Patagonia Tchou Tchou donne envie de découvrir notamment « A tombeau ouvert » qui vient de paraître en grand format.
    http://www.evadez-moi.com/archives/2019/06/22/37447993.html

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com