Raphael Jerusalmy

Raphael Jerusalmy
Si Raphaël Jerusalmy a choisi d'entrer dans la peau d'Apollinaire c'est qu'il
partage avec lui cet étrange ADN, cette mixture bizarre et paradoxale du soldat et du
pacifiste, du baroudeur et de l'esthète, du marginal que même les marginaux tiennent à
l'écart. De celui qui, bien qu'engagé partout, ne... Voir plus
Si Raphaël Jerusalmy a choisi d'entrer dans la peau d'Apollinaire c'est qu'il
partage avec lui cet étrange ADN, cette mixture bizarre et paradoxale du soldat et du
pacifiste, du baroudeur et de l'esthète, du marginal que même les marginaux tiennent à
l'écart. De celui qui, bien qu'engagé partout, ne se laisse embrigader nulle part. Ce
normalien, qui fut agent de liaison israélien, est marchand de livres anciens et auteur de
romans à succès (Sauvez Mozart, La confrérie des chasseurs de livres).

Articles (3)

  • La confrérie des chasseurs de livres de Raphaël Jerusalmy
    La confrérie des chasseurs de livres

    Prendre pour héros François Villon et lui inventer une nouvelle vie, voilà qui ne manque pas de panache ! C'est ce à quoi s'est attelé Raphael Jerusalmy, érudit et aventurier, homme, lui aussi, de plusieurs vies.Avec son premier roman , Sauver Mozart, immédiatement remarqué par la critique, il obtient le prix Roblès 2013.

  • Des livres attendus pour la rentrée littéraire
    Des livres attendus pour la rentrée littéraire

    Comme toute rentrée littéraire de septembre, pointent quelques titres qui d'emblée laissent supposer le succès à venir. Parmi eux, des auteurs incontournables qui semblent une fois de plus très inspirés, des auteurs qui confirment leurs talents. Une rentrée foisonnante où les personnages historiques ont encore breaucoup de choses à révéler, des enchevêtrements familiaux aux sources inattendues, de quoi surprendre et satisfaire la curiosité des lecteurs !  

  • Les explorateurs de la rentrée littéraire 2013 rendent leur verdict !
    Les explorateurs de la rentrée littéraire rendent leur verdict !

    Les explorateurs de la rentrée littéraire rendent leur verdict ! Parmi les romans sélectionnés, retrouvez leur critique dans la liste ci-dessous, en cliquant tout simplement sur le titre du livre. Nous vous présenterons très prochainement le palmarès de ces romans passionnants !

Avis (30)

  • Couverture du livre « La rose de Saragosse » de Raphael Jerusalmy aux éditions Actes Sud

    Miss Marple sur La rose de Saragosse de Raphael Jerusalmy

    Un pu régal qui nous fait voyager dans le temps comme dans l'espace, et meme dans l'esprit de ce XVeme siècle de tous les dangers; Je le recommande chaudement

    Un pu régal qui nous fait voyager dans le temps comme dans l'espace, et meme dans l'esprit de ce XVeme siècle de tous les dangers; Je le recommande chaudement

  • Couverture du livre « La rose de Saragosse » de Raphael Jerusalmy aux éditions Actes Sud

    Isabelle PURALLY-BOISSEL sur La rose de Saragosse de Raphael Jerusalmy

    Pour une première rencontre avec Raphaël Jerusalmy, j’ai lu « La rose de Saragosse » un roman passionnant mêlant histoire, art et religion dans une époque tourmentée, celle de l’Inquisition espagnole.
    Nous sommes en 1485. L’inquisiteur de Saragosse, Pedro de Arbuès, vient d’être assassiné au...
    Voir plus

    Pour une première rencontre avec Raphaël Jerusalmy, j’ai lu « La rose de Saragosse » un roman passionnant mêlant histoire, art et religion dans une époque tourmentée, celle de l’Inquisition espagnole.
    Nous sommes en 1485. L’inquisiteur de Saragosse, Pedro de Arbuès, vient d’être assassiné au cœur même de la grande cathédrale. Ce crime va renforcer le pouvoir du Grand Inquisiteur Torquemada. Son arrivée sur place marque le début de persécutions accrues contre les Juifs et les conversos, ces Juifs convertis au christianisme. Angel de la Cruz, hidalgo au visage balafré profite de ces évènements pour gagner de l’argent en tant que « familier », Indic à la solde du plus offrant, suivi de près par un chien errant, cet homme frustre est aussi un artiste. Sa rencontre avec Léa de Montesa, fille d’un noble converti, élevée dans l’amour des livres et de l’art, va bouleverser sa vie. Ces deux personnages vont se défier, se rechercher, jouer de leur art pour se protéger et conquérir leur liberté.
    Au-delà des personnages, au-delà de l’histoire, c’est l’art qui est au cœur de ce roman et surtout la gravure. L’art est donc une arme et ce n’est pas pour rien que tous les gouvernements cherchant à dominer une société s’attaquent en premier lieu à la liberté d’expression, aux journalistes mais aussi aux artistes. Les artistes sont aussi bien pourchassés que courtisés pour les politiques ou les religions. La rose de Saragosse est donc un hymne à la liberté artistique mais aussi un rappel à l’ordre : veillons sur nos artistes
    À l’instar d’un graveur, Raphaël Jérusalmy trace à coup de stylet les personnages aussi complexes qu’attachants: Léa de Montesa, Angel de la Cruz, Yehuda Cuheno ou encore Torquemada sont décrits autant par les mots que par les blancs qui les entourent. Il y a un certain mystère sur ces pages et c’est aussi ce qui m’a séduite. J’ai aimé les non-dits, comme un trait de dessin à peine appuyé pour faire ressortir l’élément principal.
    J’ai aimé ce roman finement ciselé par la plume élégante de Raphaël Jerusalmy.

  • Couverture du livre « La rose de Saragosse » de Raphael Jerusalmy aux éditions Actes Sud

    Loïc Tamisier sur La rose de Saragosse de Raphael Jerusalmy

    Découvrez ma chronique http://www.murmuresdekernach.com/la-rose-de-saragosse-de-raphael-jeruslamy

    En pleine Inquisition au coeur du royaume d'Espagne, Raphaël Jeruslamy nous entraîne sur les pas de Angel de la Cruz, "familier" recruté par le Grand Inquisiteur Torquemada pour débusquer les...
    Voir plus

    Découvrez ma chronique http://www.murmuresdekernach.com/la-rose-de-saragosse-de-raphael-jeruslamy

    En pleine Inquisition au coeur du royaume d'Espagne, Raphaël Jeruslamy nous entraîne sur les pas de Angel de la Cruz, "familier" recruté par le Grand Inquisiteur Torquemada pour débusquer les commanditaires et assassins de son prédécesseur. La rencontre d'Angel avec Léa, où se mêle l'Art du dessin et une certaine défiance, est le fil conducteur d'une intrigue captivante dans ce roman historique.

    Dès les premières pages je me suis retrouvé captivé par ce roman, lu en 24h. La raison est simple : un style attirant, des personnages attachants, du suspens, de la manipulation et vous obtenez donc ce très bon roman.

    Raphaël Jerusalmy arrive à vous happer dans ce récit sans vous laisser vous en rendre compte, un coup de coeur assurément.

  • Couverture du livre « La rose de Saragosse » de Raphael Jerusalmy aux éditions Actes Sud

    Philippe DUVAL sur La rose de Saragosse de Raphael Jerusalmy

    Dans l'Espagne de la fin du 15° siècle, l'Inquisition fait la chasse aux hérétiques sous la houlette de Torquemada. La résistance s'organise à l'aide d'affiches le ridiculisant sur tous les murs de Saragosse. Angel de la Cruz, noble déchu d'apparence repoussante, mais artiste en secret, s'engage...
    Voir plus

    Dans l'Espagne de la fin du 15° siècle, l'Inquisition fait la chasse aux hérétiques sous la houlette de Torquemada. La résistance s'organise à l'aide d'affiches le ridiculisant sur tous les murs de Saragosse. Angel de la Cruz, noble déchu d'apparence repoussante, mais artiste en secret, s'engage comme mercenaire à la solde de l'Eglise pour en trouver l'auteur. Dans son enquête, il rencontre la belle Léa fille d'un juif converti. Elle a abandonné la peinture pour la gravure qu'elle trouve plus subversive. Ces deux personnages, dans des camps opposés, artistes rivaux qui plus est, devraient s'opposer à moins de se séduire...
    J'ai aimé ce roman subtil et très visuel,décrivant avec beaucoup de vérité et de précision le travail des graveurs et la beauté de leurs œuvres, la résistance de l'artiste face à l'oppression, la force de l'image lisible par tous. De plus c'est une double histoire policière surprenante : qui signe les placards avec cette rose si parfaite ? Quelle est la relique biblique si précieuse promise par les juifs en gage de loyauté aux Ottomans qui les accueilleront ? C'est finalement un livre très actuel montrant que l'Art est un moyen d'expression de la liberté et de combat face au totalitarisme.

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com