Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Raoul Cauvin

Raoul Cauvin

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (17)

  • add_box
    Couverture du livre « Natacha T.13 ; les nomades du ciel » de Francois Walthery et Laudec et Raoul Cauvin aux éditions Dupuis

    Romain Ambrosini sur Natacha T.13 ; les nomades du ciel de Francois Walthery - Laudec - Raoul Cauvin

    C'est reparti pour un tour du monde à étapes, variante du tome précédent.

    Ici, le mobile est un despote richissime (qui a eu le front de chercher à instaurer la démocratie dans son pays) indésirable partout sur Terre. Il kidnappe Natacha, Walter, et tout l'équipage de la Bardaf pour...
    Voir plus

    C'est reparti pour un tour du monde à étapes, variante du tome précédent.

    Ici, le mobile est un despote richissime (qui a eu le front de chercher à instaurer la démocratie dans son pays) indésirable partout sur Terre. Il kidnappe Natacha, Walter, et tout l'équipage de la Bardaf pour remplacer son équipage habituel interné à l'asile (à Nice - chez moi) du fait de la situation.

    On alterne les scènes surréalistes en vol (parcours de golf, patinoire, balade équestre...) et les tentatives de débarquement à terre, systématiquement vouées à l'échec.
    Le choix des destinations se fait aléatoirement avec une fléchette lancée sur une mappe monde tournant à pleine vitesse.

    Digne de la grosse farce et de sketchs successifs un poil répétitifs.

  • add_box
    Couverture du livre « L'agent 212 T.8 ; pas de panique » de Daniel Kox et Raoul Cauvin aux éditions Dupuis

    Gérald LO sur L'agent 212 T.8 ; pas de panique de Daniel Kox - Raoul Cauvin

    L’agent 212 est un personnage atypique dans la bande dessinée. Premièrement, il n’évolue pas comme certains personnages. Son époque, ses camarades, son environnement restent identique. Ainsi, vous pouvez lire dans n’importe quel ordre les albums, il n’y aura pas de dépaysement. Deuxièmement, les...
    Voir plus

    L’agent 212 est un personnage atypique dans la bande dessinée. Premièrement, il n’évolue pas comme certains personnages. Son époque, ses camarades, son environnement restent identique. Ainsi, vous pouvez lire dans n’importe quel ordre les albums, il n’y aura pas de dépaysement. Deuxièmement, les gags sont toujours aussi hilarants et les auteurs nous déroutent à chaque nouvel album.

    Autant certains albums proposent des gags sur une page ou sur deux pages, cet album quant à lui étalent ses gags sur trois ou quatre pages. C’est un réel plaisir et il faut remercier les auteurs qui ont su faire perdurer ce personnage pendant quelques décennies sans jamais changer de ligne de conduite.

    Dans cet album, l’agent 212 fait gaffes sur gaffes, montrant tantôt une intelligence sournoise, tantôt un coeur. L’agent 212 est un personnage attachant avec beaucoup de défauts mais qui sans se moquer de la profession montre une personne passionnée.

  • add_box
    Couverture du livre « L'agent 212 T.12 ; ris, ô poulet » de Daniel Kox et Raoul Cauvin aux éditions Dupuis

    Gérald LO sur L'agent 212 T.12 ; ris, ô poulet de Daniel Kox - Raoul Cauvin

    Ce douzième album de l’agent 212 qu’on ne présente plus est une suite gags humoristique très bon enfant. Dans cet album, il y a beaucoup d’auto dérision sur la fonction d’agent mais garde toujours un esprit correct sans méchanceté. Les gags s’étalent sur trois pages permettant aux auteurs de...
    Voir plus

    Ce douzième album de l’agent 212 qu’on ne présente plus est une suite gags humoristique très bon enfant. Dans cet album, il y a beaucoup d’auto dérision sur la fonction d’agent mais garde toujours un esprit correct sans méchanceté. Les gags s’étalent sur trois pages permettant aux auteurs de pouvoir proposer des petites histoires plus longues, mieux construites. L’avantage d’être sur plusieurs pages permet aussi aux auteurs de présenter l’entourage de l’agent 212 de manière plus profonde. On fait la connaissance de ces collègues et de sa femme de meilleure manière que dans les albums précédents. Au niveau du graphisme, les auteurs conservent toujours les décors de l’époque du premier album. Ce héros rondouillard est sympathique, et ne vieillit pas malgré les albums qui avancent. Le travail de Kox est irréprochable faisant de cet album un album très réussi.

  • add_box
    Couverture du livre « Cédric ; best of t.4 ; feu aux trousses » de Laudec et Raoul Cauvin aux éditions Dupuis

    Claude Stas sur Cédric ; best of t.4 ; feu aux trousses de Laudec - Raoul Cauvin

    « Feu aux trousses est donc un recueil de gags animaliers. Et même s’il est bien agréable de retrouver le chien Caligula, si impulsif, le cygne de l’étang, si colérique et possessif, ou le cheval, la chèvre, les vaches, cela n’empêche que tout cela n’est que du réchauffé : tous ces gags ont déjà...
    Voir plus

    « Feu aux trousses est donc un recueil de gags animaliers. Et même s’il est bien agréable de retrouver le chien Caligula, si impulsif, le cygne de l’étang, si colérique et possessif, ou le cheval, la chèvre, les vaches, cela n’empêche que tout cela n’est que du réchauffé : tous ces gags ont déjà été publiés dans les volumes de la série. Bref, sous un nouvel emballage (une chouette couverture), de vieilles recettes. Une grosse déception car nulle part est indiqué que nous sommes en présence d’un tome du Best of.