Pierrette Fleutiaux

Pierrette Fleutiaux
Lauréate du prix Femina en 1990 pour son roman Nous sommes éternels, Pierrette Fleutiaux est l'auteure d'une œuvre de fiction de tout premier plan. Elle a publié des romans et des nouvelles chez Gallimard ainsi que, chez Actes Sud, Des phrases courtes, ma chérie (2001, Babel n° 583), Histoire du ... Voir plus
Lauréate du prix Femina en 1990 pour son roman Nous sommes éternels, Pierrette Fleutiaux est l'auteure d'une œuvre de fiction de tout premier plan. Elle a publié des romans et des nouvelles chez Gallimard ainsi que, chez Actes Sud, Des phrases courtes, ma chérie (2001, Babel n° 583), Histoire du gouffre et de la lunette (Babel n° 597) et Les Etoiles à l'envers (photographies JS Cartier, 2006).

Avis (4)

  • Couverture du livre « Des phrases courtes, ma chérie » de Pierrette Fleutiaux aux éditions Actes Sud

    Réjane MARTEAU sur Des phrases courtes, ma chérie de Pierrette Fleutiaux

    Une belle analyse de la difficulté à accepter de vieillir, mais aussi à voir vieillir ses proches, et des doutes, des questionnements quant à l'attitude à adopter face au vieillissement de ses parents. Pierrette Fleutiaux décrit avec sensibilité et justesse les différentes étapes, jusqu'à...
    Voir plus

    Une belle analyse de la difficulté à accepter de vieillir, mais aussi à voir vieillir ses proches, et des doutes, des questionnements quant à l'attitude à adopter face au vieillissement de ses parents. Pierrette Fleutiaux décrit avec sensibilité et justesse les différentes étapes, jusqu'à l'issue finale. Un roman qui donne un éclairage certain sur les comportements parfois incohérents, mais jamais dénués de sens, qui ne sont autres que des appels de détresse.

  • Couverture du livre « Des phrases courtes, ma chérie » de Pierrette Fleutiaux aux éditions Actes Sud

    Elizabeth Neef-Pianon sur Des phrases courtes, ma chérie de Pierrette Fleutiaux

    La mère de l’auteur vieillit. Difficile d’admettre qu’il va falloir la mettre en maison de retraite.
    Presque chaque semaine, le voyage pour venir la voir, l’emmener en sortie, l’écouter.
    Et puis, des comptes mère/fille à régler, comme toujours, mais aussi cette complicité de toujours.
    Et la...
    Voir plus

    La mère de l’auteur vieillit. Difficile d’admettre qu’il va falloir la mettre en maison de retraite.
    Presque chaque semaine, le voyage pour venir la voir, l’emmener en sortie, l’écouter.
    Et puis, des comptes mère/fille à régler, comme toujours, mais aussi cette complicité de toujours.
    Et la mère meurt, et c’est le vide.
    Pierrette Fleutiaux, en plus de deux cents pages, réussit, sans nous lasser, à raconter le difficile chemin de la vieillesse de nos parents.
    On sent les descriptions vécues, qu’il s’agisse des rapports de famille, de la maison de retraite, des sentiments qui évoluent, des difficultés relationnelles…….
    Il ne semblait pas évident pour l’auteur d’écrire sur a mère, mais elle a parfaitement réussi.
    « Des phrases courtes, ma chérie » , lui recommandait toujours sa mère.
    Un bel hommage.

  • Couverture du livre « Destiny » de Pierrette Fleutiaux aux éditions Actes Sud

    Alex Mot-à-Mots sur Destiny de Pierrette Fleutiaux

    Si j’ai eu un peu de mal au début avec le style haché et exigeant de l’auteure, j’ai pleinement goûté son texte.

    La vie de Destiny n’est pas un long fleuve tranquille, il y a des zones d’ombres, des non-dits qui devront s’exprimer, ou pas.

    Anne vacille elle-même parfois devant la misère de...
    Voir plus

    Si j’ai eu un peu de mal au début avec le style haché et exigeant de l’auteure, j’ai pleinement goûté son texte.

    La vie de Destiny n’est pas un long fleuve tranquille, il y a des zones d’ombres, des non-dits qui devront s’exprimer, ou pas.

    Anne vacille elle-même parfois devant la misère de Destiny, tente de l’aider du mieux qu’elle peut, se heurte à la bureaucratie.

    Un texte fort qui dévoile le quotidien de lutte des migrants en France. Leur combat n’est jamais fini.

    L’image que je retiendrai :

    Celle qu’Anne imagine souvent : la frêle embarcation sur laquelle Destiny est arrivé en Italie, criant son désespoir le premier jour de la traversée.

    http://alexmotamots.fr/?p=2234

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com