Pierre Bordage

Pierre Bordage
Né en 1955 en Vendée, Pierre Bordage est le grand écrivain de la SF française mais il apporte un souffle épique universel à tous les genres et pour les lecteurs de tous les âges. Ses livres, vendus à près d'un million d'exemplaires, ont reçu le Grand Prix de l'Imaginaire pour Les Guerriers du si... Voir plus
Né en 1955 en Vendée, Pierre Bordage est le grand écrivain de la SF française mais il apporte un souffle épique universel à tous les genres et pour les lecteurs de tous les âges. Ses livres, vendus à près d'un million d'exemplaires, ont reçu le Grand Prix de l'Imaginaire pour Les Guerriers du silence (L'Atalante), le Prix Tour Eiffel pour Wang (L'Atalante), le Prix Paul Féval de Littérature Populaire pour Les Fables de l'Humpur, le Prix Inter Comités d'Entreprise et le Prix Polar du Livre de Poche pour Porteurs d'âmes. Il vit près de Nantes.

Avis (48)

  • Couverture du livre « Arkane T.2 ; la résurrection » de Pierre Bordage aux éditions Bragelonne

    Les Fantasy d'Amanda sur Arkane T.2 ; la résurrection de Pierre Bordage

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/

    --- Une suite très attendue ---

    Ayant beaucoup aimé le premier volet d’Arkane, j’étais plus que ravie de me lancer dans la lecture du second. Je me l’étais d’ailleurs réservé pour le Pumpkin Autumn...
    Voir plus

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : https://lesfantasydamanda.wordpress.com/

    --- Une suite très attendue ---

    Ayant beaucoup aimé le premier volet d’Arkane, j’étais plus que ravie de me lancer dans la lecture du second. Je me l’étais d’ailleurs réservé pour le Pumpkin Autumn Challenge, certaine de savourer cette fin.

    Mais j’ai sûrement fondé trop d’espoirs sur ce diptyque, car j’en ressors déçue.

    --- De la dark fantasy déguisée ? ---

    Les premiers événements, dans La désolation, étaient durs, sanglants. Ils annonçaient une lutte terrible pour la survie. Et pourtant, ce n’était qu’une impression.

    Comme dans le premier tome, les héros de l’histoire sont sans cesse aidés ou bénéficient d’une chance inouïe. Des personnages secondaires se sacrifient régulièrement, mais eux survivent quoi qu’il arrive, afin d’accomplir leur destinée. Et quelle destinée ! Elle me semblait si prometteuse…

    --- Des héros décevants ---

    En débutant La résurrection, j’étais impatiente de retrouver Noy, de comprendre le rôle qu’il avait à jouer. Piégé par sa femme, coincé dans une famille qui n’est pas la sienne, manipulé de toutes parts, qu’allait-il devenir ? Quant à Oziel, rejoindrait-elle son frère, comme prévu ? Et Renn, parviendrait-il à temps à Arkane afin de prévenir ses habitants de l’arrivée prochaine de l’ennemi ?

    Eh bien, j’ai eu des réponses à mes questions, mais elles ne m’ont pas satisfaite. L’évolution de ces personnages, au début spectaculaire et finalement peu crédible, ne m’a pas convaincue. Un brin de romance vient même s’immiscer dans l’histoire au plus mauvais moment et sans la moindre subtilité.

    --- Quand l’intrigue s’étire à l’infini ---

    Dès le départ, on sait qu’Arkane va connaître des heures sanglantes. Quelques élus vont en effet risquer leur vie pour sauver la cité, qui connaît l’anarchie. Pierre Bordage a d’ailleurs offert l’impulsion nécessaire à son intrigue pour donner envie au lecteur de connaître la suite.

    Je m’attendais donc à un combat épique, un final grandiose. Le problème, c’est que ce moment tarde à arriver. Pire encore, l’auteur passe son temps à l’annoncer, sans pour autant tenir ses promesses, et comble les blancs avec des batailles inutiles. Résultat : je me suis lassée d’attendre !

    Et lorsqu’enfin – enfin ! -, l’instant survient, il ne reste plus que 10 pages à lire. Je me suis alors demandé comment Pierre Bordage allait conclure son histoire. Pendant quelques secondes, j’ai même cru qu’il y aurait un tome 3. Mais non ! Le dénouement est tout simplement bâclé, invraisemblable, sans fondements. Je dirai même cliché !

    Bref, voilà comment achever une saga au potentiel incroyable sur une note négative…

  • Couverture du livre « Arkane T.1 ; la désolation » de Pierre Bordage aux éditions Bragelonne

    Les Fantasy d'Amanda sur Arkane T.1 ; la désolation de Pierre Bordage

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : http://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Arkane, la cité aux mille secrets ---

    Je pense l'avoir déjà évoqué, mais ce sont les intrigues politiques qui me passionnent le plus, surtout lorsqu'elles sont classées en dark fantasy. J'ai toujours...
    Voir plus

    Retrouvez d'autres chroniques sur mon blog : http://lesfantasydamanda.wordpress.com

    --- Arkane, la cité aux mille secrets ---

    Je pense l'avoir déjà évoqué, mais ce sont les intrigues politiques qui me passionnent le plus, surtout lorsqu'elles sont classées en dark fantasy. J'ai toujours été captivée par ces ambiances oppressantes où les alliances se font et se défont au rythme des dissensions, la rébellion se construisant dans l'ombre.

    Et c'est justement ce qu'offre Arkane, un diptyque qui repose sur la toute puissance de 7 familles… jusqu'à ce que l'une d'entre elles soit renversée (ou presque), créant ainsi un déséquilibre que les Dieux ne peuvent accepter.

    Je dois dire que c'est cet aspect de l'histoire, en priorité, qui m'a convaincue d'acheter ce livre. Et contrairement aux avis mitigés que j'ai pu lire, j'ai passé un très bon moment dans les méandres d'Arkane…

    --- Trois destins qui s'entrecroisent ---

    Ce n'est un secret pour personne : j'aime quand l'histoire aborde plusieurs points de vue. Cela permet généralement d'enrichir le récit et, pour le lecteur, de faire des liens au fur et à mesure qu'il dévoile ses mystères.

    Je dois avouer qu'Oziel et Noy m'intéressaient davantage que Renn, au début. La première parce qu'elle échappe de peu à un massacre et qu'elle se voit pourchassée de toutes parts, le second parce qu'il est à la fois ange et démon, idiot et intelligent. C'est le personnage qui m'a d'ailleurs paru le plus fouillé, Oziel souffrant malheureusement de quelques clichés, même s'ils sont justifiés.

    Quant à Renn, son manque de courage, bien que légitime, m'a un peu fait grincer des dents au début, surtout face à la bravoure d'Orik, LE guerrier par excellence. Et oui, eux aussi sont brin stéréotypés…

    --- Un rythme un poil trop linéaire ---

    Pierre Bordage prend son temps pour mettre les choses en place et, si cela ne m'a jamais dérangée, je déplore un léger manque d'intensité dans l'action. Mon coeur ne s'est pas accéléré lorsqu'Oziel s'est retrouvée en danger, par exemple. Néanmoins, cela s'explique également par le point suivant…

    --- D'heureux hasards en évènements (pas si) inattendus ---

    Si ce premier tome avait tout pour me plaire – j'adore l'univers créé par l'auteur ! -, ce ne fut pas un coup de coeur en raison de petites faiblesses dans l'intrigue. En fait, on nous promet une lutte incroyable de la part de nos héros, et puis on se rend compte que la chance leur sourit un peu trop souvent. Certes, on pourrait penser que c'est le fruit d'interventions divines, et ça serait cohérent, mais… je n'adhère pas totalement à cette idée.

    En bref, j'aurais souhaité que les protagonistes parviennent à se sortir de situations périlleuses par leurs propres moyens, plutôt que de bénéficier d'un coup de pouce à chaque fois. Cela mis à part, j'ai été complètement envoûtée par l'intrigue et attends donc le second tome avec impatience !

  • Couverture du livre « Tout sur le zéro » de Pierre Bordage aux éditions Au Diable Vauvert

    Valérie L. sur Tout sur le zéro de Pierre Bordage

    Pierre Bordage signe ici une roman qui ne ressemble pas à ce qu'il écrit d'habitude et c'est tant mieux pour moi car je ne suis pas une fervente admiratrice de ses dystopies. Ici, Pierre Bordage met en scène des hommes et femmes qui se cherchent et/ou ont beaucoup souffert. Les deux hommes ont...
    Voir plus

    Pierre Bordage signe ici une roman qui ne ressemble pas à ce qu'il écrit d'habitude et c'est tant mieux pour moi car je ne suis pas une fervente admiratrice de ses dystopies. Ici, Pierre Bordage met en scène des hommes et femmes qui se cherchent et/ou ont beaucoup souffert. Les deux hommes ont aimé leurs femmes et ont du mal à s'imaginer en aimer une autre et les deux femmes sont insatisfaites dans leurs mariages. Le cadre est donc à peu près identique et cela permet à l'auteur de nuancer les situations. Ces quatre personnages m'ont vraiment touchée. On finit par espérer non pas forcément qu'ils gagnent le gros lot d'un point de vue financier mais qu'ils le gagnent du point de vue émotionnel. Ce n'est certes pas un roman indispensable mais je n'en attendais rien, et détendue sur une plage du bassin d'Arcachon, je l'ai lu avec plaisir.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com