Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Peter Handke

Peter Handke
Peter Handke est né en 1942 à Griffen, en Carinthie. Depuis ses débuts littéraires en 1963, il a publié une quarantaine de livres dans tous les genres littéraires. Son ï¿?uvre est largement traduite dans le monde entier, et il est sans conteste l'auteur le plus connu de la littérature allemande c... Voir plus
Peter Handke est né en 1942 à Griffen, en Carinthie. Depuis ses débuts littéraires en 1963, il a publié une quarantaine de livres dans tous les genres littéraires. Son ï¿?uvre est largement traduite dans le monde entier, et il est sans conteste l'auteur le plus connu de la littérature allemande contemporaine.

Avis sur cet auteur (3)

  • add_box
    Couverture du livre « L'angoisse du gardien de but au moment du penalty » de Peter Handke aux éditions Gallimard

    Bill sur L'angoisse du gardien de but au moment du penalty de Peter Handke

    Un roman étrange, déjà lu il y a très longtemps et dont je gardais un bon souvenir, mais qui cette fois, m'a dérangée.

    On suit Bloch, ancien gardien de but international allemand, qui par un simple regard de son contremaître se crut licencié de son emploi.

    Il part à la dérive, assiste à...
    Voir plus

    Un roman étrange, déjà lu il y a très longtemps et dont je gardais un bon souvenir, mais qui cette fois, m'a dérangée.

    On suit Bloch, ancien gardien de but international allemand, qui par un simple regard de son contremaître se crut licencié de son emploi.

    Il part à la dérive, assiste à des séances de cinéma, erre sans but, suivant des personnes repérées dans la foule, prenant des bus sans savoir où ils se dirigent et finissant par assassiner l'ouvreuse du cinéma, sans faire exprès apparemment.

    Il quitte alors la ville pour partir à la campagne retrouver une  de ses anciennes amies devenue gérante de restaurant, mais même là, ses troubles perdurent. Il imaginent des choses sur les habitants du village ou voyageurs de passage, jusqu'au jour où, accompagnant l'un d'eux à un match de football, il fixe son attention sur le gardien de but.

    Et là, enfin, son esprit et le monde semblent se reconnecter ! 

    Ce roman semble une plongée dans un esprit dérangé, qui se nourrit lui-même des petits dérèglements de la vie, incohérences des passants, recherche d'un sens aux mouvements irrationnels d'une foule, besoin irrépétibles de planifier ce qui l'entoure, d'écrire ce qu'il voit et qu'il entend.

    Un roman que je qualifierais de gris, ce gris qui embrume les années 70, cette brume qui opacifie les contours des êtres et des choses, entre liberté effrénée des années 60 et  années-fric des 80. LEs années 70 : années de crise et de questionnements ... 

    Un roman qui m'a cependant donné envie de me replonger dans la littérature allemande de ces années-là! 

    A suivre donc

  • add_box
    Couverture du livre « L'angoisse du gardien de but au moment du penalty » de Peter Handke aux éditions Gallimard

    FIZ sur L'angoisse du gardien de but au moment du penalty de Peter Handke

    c'est la 2eme fois que je lis P.Handke. Cette fois était de trop. je n'ai accroché à aucun moment ce roman. ce voyage intérieur de Bloch, l'ancien gardien de but, m'a laissé sur le coté. Je ne suis pas fan de foot, mais je crois que ce n'est pas le problème. c'est la déambulation du héros qui ne...
    Voir plus

    c'est la 2eme fois que je lis P.Handke. Cette fois était de trop. je n'ai accroché à aucun moment ce roman. ce voyage intérieur de Bloch, l'ancien gardien de but, m'a laissé sur le coté. Je ne suis pas fan de foot, mais je crois que ce n'est pas le problème. c'est la déambulation du héros qui ne me plait pas, le héros lui-meme est assez déplaisant.

  • add_box
    Couverture du livre « La femme gauchère » de Peter Handke aux éditions Gallimard

    Elizabeth Neef-Pianon sur La femme gauchère de Peter Handke

    Un livre court et étrange.
    L’ambiance y est particulière.
    Lente, pesante et légère à la fois.
    Une femme (ainsi nommée tout au long du roman)
    Son mari Bruno
    Un enfant (ainsi nommé aussi)
    Un éditeur et son chauffeur
    Une institutrice amie de la femme
    Il ne se passe pas grand-chose.
    La...
    Voir plus

    Un livre court et étrange.
    L’ambiance y est particulière.
    Lente, pesante et légère à la fois.
    Une femme (ainsi nommée tout au long du roman)
    Son mari Bruno
    Un enfant (ainsi nommé aussi)
    Un éditeur et son chauffeur
    Une institutrice amie de la femme
    Il ne se passe pas grand-chose.
    La femme renvoie son mari.
    Elle commence des traductions.
    Non, vraiment, il ne se passe pas grand-chose.
    Tout est dans cette ambiance, détachée, ralentie, ouatée.
    J’ai pensé à l’ambiance et à la femme de « Moderato cantabile »
    C’est tout à fait le genre de livre qu’on aime ou qu’on déteste.
    Quant à moi, j’ai beaucoup aimé.