Pete Fromm

Pete Fromm
PETE FROMM est né en 1958 dans le Wisconsin et a d'abord été ranger avant de se consacrer pleinement à l'écriture. Il a publié plusieurs romans et recueils de nouvelles qui ont remporté de nombreux prix et ont été vivement salués par la critique. Indian Creek est son premier livre traduit en fran... Voir plus
PETE FROMM est né en 1958 dans le Wisconsin et a d'abord été ranger avant de se consacrer pleinement à l'écriture. Il a publié plusieurs romans et recueils de nouvelles qui ont remporté de nombreux prix et ont été vivement salués par la critique. Indian Creek est son premier livre traduit en français. Il vit à Great Falls dans le Montana.

Avis sur cet auteur (57)

  • add_box
    Couverture du livre « Lucy in the sky » de Pete Fromm aux éditions Gallmeister

    NADIA D'ANTONIO sur Lucy in the sky de Pete Fromm

    C'est tout récemment que j'ai rencontré Pete Fromm (le 27 septembre dernier), venu de son cher Montana (où l'avait déniché Oliver Gallmeister, depuis, son ami - pour la petite histoire, Pete n'avait pas été informé de son succès en France car son éditeur ne l'avait pas prévenu et il avait pensé...
    Voir plus

    C'est tout récemment que j'ai rencontré Pete Fromm (le 27 septembre dernier), venu de son cher Montana (où l'avait déniché Oliver Gallmeister, depuis, son ami - pour la petite histoire, Pete n'avait pas été informé de son succès en France car son éditeur ne l'avait pas prévenu et il avait pensé qu'il s'agissait d'une blague : « a joke » ?!?).
    Il était venu pour la présentation de son dernier livre « La Vie en chantier » et je m'étais aperçue que je n'avais pas encore chroniqué « Lucy in the sky » (« As Call as I am ») : My God ! J'en ai donc profité pour lui faire dédicacer cet ouvrage et voici ma petite chronique.

    Je débute par un éloge qui lui a été fait : « Le plus magistral des romans sur l'adolescence depuis Salinger. » (BIBA). Et quand on demande à Pete Fromm comment il fait pour se mettre dans la peau d'une adolescente avec tous ses problèmes, il répond avec un grand sourire charmeur, qu'il ne sait pas. « I don't know... It's so...»). Chez lui, c'est inné et il laisse faire sa plume.

    L'histoire se passe à Great Falls (Montana) dont l'héroïne est Lucy Diamond (« Diamond Girl » et là, on pense immédiatement à la chanson des Beatles : ♫ ♪ ♫ ♪ Lucy in the sky with diamonds ♫ ♪♫ ♪ – normal, non ?). Lucy est la narratrice : elle a quatorze ans – elle est très grande pour son âge – n'a pas encore « les formes féminines » - elle vit avec son père bûcheron (Chuck – qui part trop souvent pour son travail) et sa mère Lainee, qui a plutôt du mal à assumer son rôle et néglige pas mal Lucy qui a un grand ami, Kenny, avec qui elle passe beaucoup de temps dans une cage à écureuils, en haut d'un arbre.

    Lucy ne vit pas bien son adolescence avec le changement de son corps. Elle qui était pour ainsi dire squelettique, remarque petit à petit les transformations de son corps et cherche à les cacher – de plus, elle avait pris l'habitude de se faire « ratiboiser » le crane (avec son père) et ça va devenir parfois un geste de revendication car elle préférerait garder l'apparence d'un garçon manqué. C'est qu'elle n'aime pas du tout les regards des autres garçons, pleins de sous-entendus, ni leurs invitations à « sortir ensemble". Les questions d'entrée dans la vie sexuelle la perturbent – de plus la vie familiale n'est pas formidable …

    Avec ce roman initiatique, Pete Fromm nous séduit (comme d'habitude), avec en toile de fond les paysages grandioses (du vrai nature writing) – la justesse des portraits féminins et la psychologie des personnages – on trouve aussi bien de l'humour avec les réparties de Lucy, que des sentiments de tristesse ou de révoltes (et elles sont violentes) – comme sont violents l'atmosphère ainsi que cet environnement rural de l'Amérique – mais on y voit de grands et beaux paysages où souffle le chinook, ce vent chaud qui arrive des montagnes en hurlant.

    Si on s'imagine que toute cette histoire va être bien amusante, détrompez-vous car c'est la difficile transition de l'adolescence avec tous ses questionnements – ses difficultés à s'adapter surtout quand on a une famille telle que celle de Lucy, trop souvent laissée à elle-même. Et cela peut entraîner vers certains problèmes, mais elle se forge aussi son caractère qui est plus que bien trempé (malgré certains désarrois).

    Encore un excellent livre que #« Lucy in the sky » (aux #Éditions Gallmeister) de #Pete Fromm et je le recommande à ceux (ou celles) qui ne l'ont encore lu.

    Je rajoute un grand merci à la #LibrairieGoulard à Aix-en-Provence pour avoir organisé cette belle rencontre.

  • add_box
    Couverture du livre « La vie en chantier » de Pete Fromm aux éditions Gallmeister

    Madame Tapioca sur La vie en chantier de Pete Fromm

    Un nouveau livre de Pete Fromm c’est toujours un petit événement pour tous les amoureux de littérature américaine. L’auteur nous a brisé le cœur l’an passé avec Mon désir le plus ardent et je suis au regret de vous dire qu’il récidive. Si vous avez été ému par Dalt et Maddy, jetez-vous sur ce...
    Voir plus

    Un nouveau livre de Pete Fromm c’est toujours un petit événement pour tous les amoureux de littérature américaine. L’auteur nous a brisé le cœur l’an passé avec Mon désir le plus ardent et je suis au regret de vous dire qu’il récidive. Si vous avez été ému par Dalt et Maddy, jetez-vous sur ce bouquin car l’histoire de Marni, Taz et Midge est absolument dans la même veine.

    Taz et Marni, s’aiment, ils rénovent leur maison. Même si les finances du couple ne sont pas au beau fixe, les sentiments qui les unissent leur donnent une force incroyable. Dans ces conditions faire un enfant est une évidence.
    Une grossesse normale, des projets plein la tête pour ce futur bébé, un prénom à trouver, un berceau à construire.
    Un accouchement qui tourne mal.
    Midge vient au monde mais Marni meurt en couche.
    Taz plonge seul la tête la première dans la paternité alors que le désespoir d’avoir perdu son grand amour le ronge.
    Comment assumer cette nouvelle responsabilité, comment être un bon père alors que Taz n’est qu’un puits sans fond de chagrin et de douleur ?•
    Cette histoire pouvait potentiellement être lourde, mélodramatique, mais un écrivain habile comme Pete Fromm parvient à maintenir le poids émotionnel dans un équilibre parfait. La délicatesse du style Fromm fait encore mouche. Il mêle habilement douleur et émotion.
    Le roman est construit de façon à compter le temps en jour depuis la naissance de Midge et le décès de Marni. Chapitre 1 = jour 1, le 1er jour de vie de Midge, le 1er jour sans Marni.
    On assiste à toutes les étapes de la guérison de ce chagrin, non pas comme une progression linéaire irréaliste, mais plutôt comme un flux et reflux de tristesse et de joie.

    Malgré une fin très prévisible, il faut être un cœur de pierre pour ne pas être ému par ce nouveau roman qui dégage une grande force positive.
    Cependant je ne peux m’empêcher de me dire que l’auteur a appliqué absolument les mêmes recettes que dans son précédent livre.
    Un petit côté copié-collé qui tempère considérablement mon enthousiasme.

  • add_box
    Couverture du livre « Mon désir le plus ardent » de Pete Fromm aux éditions Gallmeister

    Miss Wonder sur Mon désir le plus ardent de Pete Fromm

    Maddy et Dalton s'aiment d'un amour fou. Ils sont jeunes et beaux et vivent de leur passion pour le milieu aquatique. Ils sont férus de sensations fortes et passent leur temps à descendre les rapides des rivières dans le Wyoming, aux Etats-Unis.

    Il m'a fallu quelques chapitres pour rentrer...
    Voir plus

    Maddy et Dalton s'aiment d'un amour fou. Ils sont jeunes et beaux et vivent de leur passion pour le milieu aquatique. Ils sont férus de sensations fortes et passent leur temps à descendre les rapides des rivières dans le Wyoming, aux Etats-Unis.

    Il m'a fallu quelques chapitres pour rentrer dans cette histoire d'amour passionnel. J'étais loin de me douter de la tournure qu'allait prendre ce roman, car la maladie va s'immiscer dans leur vie. Maddy est atteinte de sclérose en plaques. Mais attention, ce n'est pas pour autant que l'histoire va virer au drame larmoyant.

    Ce roman est solaire et il happera tout lecteur. Ici on peut bel et bien affirmer que le véritable amour est plus fort que tout. C'est beau et écrit d'une telle manière qu'on envie cet amour inconditionnel. C'est un véritable manuel qui apprend à composer avec les hasards de la vie, rien ne se passant souvent comme prévu. Si on sait prendre le meilleur de ce que le destin nous offre, nous avons tous une belle chance d'atteindre notre bonheur.

    https://www.instagram.com/p/B1wuJZJiwHO/
    https://www.instagram.com/misswonder_art

  • add_box
    Couverture du livre « Mon désir le plus ardent » de Pete Fromm aux éditions Gallmeister

    NADIA D'ANTONIO sur Mon désir le plus ardent de Pete Fromm

    De l’amour – de l’amour et de l’amour ! Mais aussi de la maladie et une maladie incurable – une tonne de courage ! Un livre de plus des éditions Gallmeister (Collection Totem) et un coup de cœur de plus avec « Mon désir le plus ardent » de Pete Fromm, un écrivain américain,fasciné par la beauté...
    Voir plus

    De l’amour – de l’amour et de l’amour ! Mais aussi de la maladie et une maladie incurable – une tonne de courage ! Un livre de plus des éditions Gallmeister (Collection Totem) et un coup de cœur de plus avec « Mon désir le plus ardent » de Pete Fromm, un écrivain américain,fasciné par la beauté des grands espaces. On dit de lui qu’il a mené des expériences de vie au grand air, coupé du monde, avant d’entrer en littérature et de se spécialiser dans le nature writing. De cet écrivain, j’ai lu et relu certains ouvrages, certains chroniqués, d’autres pas encore. Un écrivain passionnant.

    La narratrice est Maddy (Mad) qui se marie avec Dalton (Dalt). Tous deux sont jeunes, beaux, guides de rafting sur la rivière Snake. Ils ont ainsi l’habitude de se battre contre les éléments mais c’est un autre combat qui les attend, un combat contre une maladie incurable qui atteint Maddy : la mononucléose ? Non, la SEP (une putain de « Sclérose En Plaques » - une maladie dégénérative qui touche petit à petit les aptitudes physiques et certaines fonctions intellectuelles.) Or Maddy est toute jeune et cette maladie l’atteint de plein fouet.
    Mais avec Dalt et son amour inconditionnel, « leur désir le plus ardent », ils combattent de toutes leurs forces.Les années passent, ils ont deux beaux enfants, Atty et Iz.
    Maddy fait preuve d’un courage exemplaire, d’humour. La maladie gagne inexorablement du terrain mais les deux époux ne baissent pas les bras au milieu des grands et beaux espaces entre le Wyoming et l’Oregon.

    N’étant pas particulièrement amatrice de romans d’amour, avec « Mon désir le plus ardent », ce sont les noms de l’écrivain, Pete Fromm ainsi que celui des éditions Gallmeister qui m’ont attirée. Et bien m’en a pris. Pete ne démontre aucun pathos. Dans cet ouvrage, il se dégage une formidable énergie – une grande souffrance – quant à l’amour, il est partout, une pluie de cœurs.

    Je préfère ne pas en dire plus car ce serait dénaturer un si beau récit.
    Je rajoute simplement que c’est un livre poignant avec la belle écriture de Pete Fromm et le dernier chapitre, écrit par Dalt est très touchant.

    Par contre, je voudrais rajouter cet hommage de Ron Carlson : « Un roman bouleversant et sans complexe, sur l’amour, empli d’une incroyable tendresse et bienveillance.. »
    J’adresse aussi un grand bravo à la traductrice Juliane Nivelt : du beau travail.

    Voilà donc encore une belle lecture avec #MonDésirLePlusArdent de #PeteFromm, chez les éditions #Gallmeister, collection Totem.