Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Pelham Grenville Wodehouse

Pelham Grenville Wodehouse
P.G. (Pelham Grenville) Wodehouse (1881-1975) est l'incarnation même de l'humour anglais, à la fois pince-sans-rire et délirant. Sa carrière d'écrivain fut longue de soixante-dix ans et son succès phénoménal.

Articles en lien avec Pelham Grenville Wodehouse (2)

  • La Campagne de France de Jean-Claude Lalumière
    Après Le front russe, Jean-Claude Lalumière propose un itinéraire bis

    Otto et Alexandre sont deux intellectuels idéalistes qui ont décidé d’œuvrer pour leurs contemporains en ouvrant une société de voyages culturels. Très hermétique, mal comprise, l’entreprise périclite. 

  • Un été sur le Magnifique de Patrice Pluyette
    Une fantaisie légère et drôle

    Concrètement, qu’est devenu Adam quand il s’est fait virer du paradis ? Patrice Pluyette en donne un aperçu dans un roman qui n’a rien de biblique, mais dont l’innocence béatement rendue dans une langue impeccable invite à une délicieuse récréation littéraire.

Avis sur cet auteur (12)

  • add_box
    Couverture du livre « Merci, Jeeves » de Pelham Grenville Wodehouse aux éditions 10/18

    Fantomas 57 sur Merci, Jeeves de Pelham Grenville Wodehouse

    Énième livre à la sauce anglaise feutrée cosy et déjantée avec pour personnage central un stoïque maître d'hôtel au flegme so british. Quid du reste ?...eh bien à peux près rien puisque tout est raté avec une certaine forme de talent d'ailleurs. Écriture ennuyeuse, histoire tout aussi...
    Voir plus

    Énième livre à la sauce anglaise feutrée cosy et déjantée avec pour personnage central un stoïque maître d'hôtel au flegme so british. Quid du reste ?...eh bien à peux près rien puisque tout est raté avec une certaine forme de talent d'ailleurs. Écriture ennuyeuse, histoire tout aussi soporifique, personnages caricaturaux... même pas amusant. Ratage complet.

  • add_box
    Couverture du livre « Merci, Jeeves » de Pelham Grenville Wodehouse aux éditions 10/18

    Les Lectures de Cannetille sur Merci, Jeeves de Pelham Grenville Wodehouse

    Dans les années trente, Bertie Wooster, jeune aristocrate britannique, est contraint de déménager chez un ami à la campagne pour s’adonner librement à sa passion du banjo sans gêner ses voisins. Sa situation ne va toutefois pas tarder à devenir très compliquée, au fil d’imbroglios et de...
    Voir plus

    Dans les années trente, Bertie Wooster, jeune aristocrate britannique, est contraint de déménager chez un ami à la campagne pour s’adonner librement à sa passion du banjo sans gêner ses voisins. Sa situation ne va toutefois pas tarder à devenir très compliquée, au fil d’imbroglios et de quiproquos en chaîne, où il ne devra son salut qu’à l’ingéniosité et au sang-froid de son imperturbable et fidèle majordome Jeeves.

    Cet épisode des loufoques aventures des aristocratiques personnages wodehousiens n’a pas fait exception : dans la plus pure veine de l’humour britannique de l’auteur, les situations et le style n’ont pas manqué de me faire franchement rire à plusieurs reprises. Ne cherchez rien de transcendant dans cette histoire, vous n’y trouverez qu’une accumulation de péripéties toutes aussi improbables les unes que les autres, mais narrées avec un irrésistible sens du comique et une plume au charme délicieusement suranné.

    Si vous ne connaissez pas encore les vaudevilles de Wodehouse, ou si vous hésitez entre les nombreux titres de l’auteur, ouvrez celui-ci sans hésiter : un excellent et réjouissant moment vous attend avec cet antidote à la morosité. Cela fait du bien de s’offrir une petite pinte de rire, qui plus est servie par une belle plume.

  • add_box
    Couverture du livre « Merci, Jeeves » de Pelham Grenville Wodehouse aux éditions 10/18

    Annie Boucher sur Merci, Jeeves de Pelham Grenville Wodehouse

    Un vaudeville complètement loufoque.
    Imbroglios, quiproquos entre aristocrates dans la campagne Anglaise. Au cœur de l'histoire le majordome Jeeves.
    Personnellement je dis: non merci, Jeeves ! Sorry.

    Un vaudeville complètement loufoque.
    Imbroglios, quiproquos entre aristocrates dans la campagne Anglaise. Au cœur de l'histoire le majordome Jeeves.
    Personnellement je dis: non merci, Jeeves ! Sorry.

  • add_box
    Couverture du livre « Si j'étais vous » de Pelham Grenville Wodehouse aux éditions Belles Lettres

    Emmanuelle matoussowsky sur Si j'étais vous de Pelham Grenville Wodehouse

    Lorsque Tony, 5e comte de Droitwich, apprend qu'il a été échangé à la naissance contre le fils de sa nourrice, il se résigne, beau joueur, à couper barbes et cheveux dans le salon de coiffure londonien de Syd Price.
    Dans le même temps, Syd Price, revanchard, décide d'endosser l'habit du comte...
    Voir plus

    Lorsque Tony, 5e comte de Droitwich, apprend qu'il a été échangé à la naissance contre le fils de sa nourrice, il se résigne, beau joueur, à couper barbes et cheveux dans le salon de coiffure londonien de Syd Price.
    Dans le même temps, Syd Price, revanchard, décide d'endosser l'habit du comte de Droitwich sous l'oeil goguenard d'un majordome qui n'a rien à envier au Carson de Downton Abbey !
    Une comédie vaudevillesque very british qui semble avoir été créée pour le théatre mais qui tourne un peu en rond…

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !