Paul Colize

Paul Colize
Né en 1953 à Bruxelles, Paul Colize est un écrivain de polars. Il vit aujourd'hui à Waterloo. Auteur prolifique, il a déjà écrit une quinzaine de romans noirs, dont Back Up (2012) et Un long moment de silence (2013). Son œuvre a été récompensée par de nombreuses distinctions dont le prix Land... Voir plus
Né en 1953 à Bruxelles, Paul Colize est un écrivain de polars. Il vit aujourd'hui à Waterloo. Auteur prolifique, il a déjà écrit une quinzaine de romans noirs, dont Back Up (2012) et Un long moment de silence (2013). Son œuvre a été récompensée par de nombreuses distinctions dont le prix Landerneau Polar, le prix Boulevard de l'Imaginaire et le prix Polars Pourpres.

Articles (1)

Avis (25)

  • add_box
    Couverture du livre « Un jour comme les autres » de Paul Colize aux éditions Herve Chopin

    coquinnette1974 sur Un jour comme les autres de Paul Colize

    Je remercie chaleureusement lecteurs.com et les éditions HC Editions pour l'envoi du roman Un jour comme les autres de Paul Colize.
    Emily vit seule en Italie où elle passe ses journées à trouver le mot juste - elle est traductrice littéraire de métier - et à faire parler les chiffres qu'elle...
    Voir plus

    Je remercie chaleureusement lecteurs.com et les éditions HC Editions pour l'envoi du roman Un jour comme les autres de Paul Colize.
    Emily vit seule en Italie où elle passe ses journées à trouver le mot juste - elle est traductrice littéraire de métier - et à faire parler les chiffres qu'elle affectionne.
    Mais surtout... Emily passe ses journées à attendre.
    614 jours qu'elle attend.
    Presque deux années à se repasser en boucle la dernière journée d'Éric. En apparence un jour comme les autres. À essayer de comprendre. À ne pas pouvoir faire son deuil.
    Un jour comme les autres est un très bon roman mettant en scène une femme complexe : Emily. Elle attend, désespérément, le retour de son mari Eric. Un matin il est parti comme tous les jours.. au travail... et il n'est jamais rentré depuis !
    Est t'il encore vivant ? A t'il disparu volontairement ? Est t'il mort, son cadavre caché dans un coin ?? Tout le monde l'ignore, l'enquête piétine...
    Alors Emily se pose des questions, se repasse les derniers instants où elle a vu son mari..
    Peu à peu, nous découvrons de nombreuses choses sur le couple, sur Emily bien sur mais aussi sur Eric... qui est loin d'être un homme lisse, il a un passé... et quel passé...
    Quand à Emily elle est très complexe, elle aussi est loin d'être lisse !
    Ils formaient le couple idéal en apparence mais nous savons tous que les apparences sont trompeuses.
    Paul Colize a écrit ici un très bon roman sur les parts d'ombre de chacun d'entre nous, sur ces secrets que l'on garde et qui finissent toujours par réapparaître.
    C'est très bien écrit, plein de surprises et c'est un bon roman noir qui m'a captivé.
    Ma note : un très joli quatre étoiles.

  • add_box
    Couverture du livre « Un jour comme les autres » de Paul Colize aux éditions Herve Chopin

    Henri-Charles Dahlem sur Un jour comme les autres de Paul Colize

    « Avis de recherche – Disparition de longue durée
    Date : 14.11.2014
    Lieu : Ixelles
    Le matin du vendredi 14 novembre 2014, M. Éric DEGUIDE, un homme âgé de 34 ans, a quitté le domicile de sa compagne situé à Ixelles.
    Depuis, il ne s’est plus manifesté.
    M. DEGUIDE mesure 1 m 92 et est de...
    Voir plus

    « Avis de recherche – Disparition de longue durée
    Date : 14.11.2014
    Lieu : Ixelles
    Le matin du vendredi 14 novembre 2014, M. Éric DEGUIDE, un homme âgé de 34 ans, a quitté le domicile de sa compagne situé à Ixelles.
    Depuis, il ne s’est plus manifesté.
    M. DEGUIDE mesure 1 m 92 et est de corpulence mince. Il a les yeux gris-bleu et les cheveux châtains. Au moment de sa disparition, il était vêtu d’un jeans bleu, de bottines brunes et d’une veste bleu marine.
    M. DEGUIDE circulait à bord d’un véhicule de marque SAAB, immatriculé FBG.454. Ce véhicule a été découvert dans le parking de l’aéroport de Zaventem en date du 19 novembre 2014.
    Publié le 15/12/2014 à la requête du Procureur du Roi de Bruxelles. »
    En éclairant sous plusieurs angles la disparition inexpliquée d’un prof de droit Paul Colize nous offre bien plus qu’un roman noir ou un suspense haletant. «Un jour comme les autres» pose aussi quelques questions universelles.
    On le sait, les chiffres sont aussi impressionnants qu’inquiétants: tous les ans des milliers de personnes disparaissent sans que l’on puisse retrouver leurs traces. Et si certaines de ces disparitions sont volontaires, celle d’Éric n’est pas explicable, notamment pour Emily, sa compagne. Aucun fait, aucune raison, aucun mobile ne peut étayer un quelconque scénario. Voici maintenant des semaines que la police enquête sans succès. Pire même, le mystère ne fait que s’épaissir au fil des jours.
    Sa voiture a été retrouvée sur un parking sans que les caméras ne filment son arrivée. Elle est stationnée sur un parking d’aéroport, mais son propriétaire n’a pas pris d’avion…
    Face à toutes ces questions sans réponses, Emily essaie de s’accrocher, espère une information.
    Paul Colize construit fort habilement ce suspense en mettant en scène non seulement la police, mais les autres personnes qui s’intéressent à ce mystère. Il y a là les journalistes du Soir, Alain Lallemand et son collègue Fréderic Peeters. La cellule d’investigation du quotidien n’entend pas lâcher le morceau. Il y a ensuite les internautes, des amateurs qui se passionnent pour ce type d’histoires et utilisent le réseau pour se documenter, élaborer des scénarios, vérifier des pistes. Le milieu universitaire et les collègues d’Éric, à commencer par son ami François Maertens, voudraient aussi comprendre. Sans oublier Ariane, la première épouse du disparu.
    Les semaines et les mois passent. Emily, telle Pénélope, s’installe dans une longue attente, entre espoir et résignation. Pour tenir, elle a ses amis, la musique – elle est soprano – et son refuge en Italie.
    Et si les faits ne s’étaient pas déroulés comme on l’imagine depuis le début? Et si on s’était concentré sur des faits trop évidents pour être vrais? Et si on avait interrogé les fausses personnes? Et si on avait écarté un peu trop vite le témoignage indiquant qu’Éric se trouvait au casino de Namur? Et si son travail avait un rapport avec sa disparition?
    Petit à petit, c’est un autre scénario qui se dessine. Paul Colize réussit alors le tour de force d’entraîner son lecteur dans une autre histoire, tout aussi passionnante. Convoitises, espionnage industriel, engagement militant, groupes de pression et puissance financière vont pimenter ce roman qu’il est bien difficile de lâcher, avide d’avoir enfin le fin mot de l’histoire.
    https://collectiondelivres.wordpress.com/2019/06/07/un-jour-comme-les-autres/

  • add_box
    Couverture du livre « Un jour comme les autres » de Paul Colize aux éditions Herve Chopin

    Ju lit les Mots sur Un jour comme les autres de Paul Colize

    « Un jour comme les autres » est construit comme un opéra en quatre actes avec une trame journalistique, dont l’ouverture démarre crescendo, comme un murmure qui va en s’amplifiant.

    Ici point de sang ou de courses poursuites, pourtant l’auteur nous entraine dans un roman sombre.

    Les faits...
    Voir plus

    « Un jour comme les autres » est construit comme un opéra en quatre actes avec une trame journalistique, dont l’ouverture démarre crescendo, comme un murmure qui va en s’amplifiant.

    Ici point de sang ou de courses poursuites, pourtant l’auteur nous entraine dans un roman sombre.

    Les faits sont exposés comme un fil d’Ariane avec des chapitres courts, rythmés qui donnent de la saveur à l’intrigue, de l’épaisseur aux personnages fouillés.

    Il entraine ses personnages à une introspection, en voulant expliquer la disparition d’Éric, il pousse Emily à réfléchir à sa nouvelle vie et le sens qu’elle souhaite lui donner. On comprend vite que l’un ne peut pas aller sans l’autre. Pour avancer et tourner la page, les réponses sont importantes. Une analyse psychologique fine de chaque personnage afin de leur permettre de prendre leur envol et s’émanciper.

    Un roman noir au danger palpable, un dénouement soigneusement amené, basé sur une actualité à faire froid dans le dos, Paul Colize prête sa plume aux dénonciations de scandale géopolitiques, il met en évidence le rôle de certaines personnes dans cette quête de vérité.

    Les lanceurs d’alerte et les journalistes d’investigation font un travail remarquable pour attirer l’attention sur des sujets graves mais surtout dans l’intérêt commun.

    Une très belle surprise que cet excellent thriller, qui aborde des thèmes d’actualité, sans violence, un roman qu’on ne lâche pas tellement on se régale.

  • add_box
    Couverture du livre « Un jour comme les autres » de Paul Colize aux éditions Herve Chopin

    Michel BLAISE sur Un jour comme les autres de Paul Colize

    Quand la réalité dépasse la fiction.

    Le 14 novembre 2014 à 8 heures 30, Eric Deguide quitte le domicile d’Emily. Puis, il disparaît. Que cache ce professeur de droit international Belge trentenaire, à l’esprit aussi brillant qu’impulsif et imprévisible ? Seule certitude, son véhicule est...
    Voir plus

    Quand la réalité dépasse la fiction.

    Le 14 novembre 2014 à 8 heures 30, Eric Deguide quitte le domicile d’Emily. Puis, il disparaît. Que cache ce professeur de droit international Belge trentenaire, à l’esprit aussi brillant qu’impulsif et imprévisible ? Seule certitude, son véhicule est retrouvé abandonné dans le parking de l’aéroport de Zaventem, alors qu’aucune caméra de surveillance ne l’y a vu entrer. Pour autant, la police est convaincue de son départ précipité et définitif : pour les enquêteurs, Deguide a abandonné son travail, ses collègues et sa compagne, Emily.

    Emily…

    Obsédée par les chiffres et les nombres jusqu’à la monomanie, celle-ci demeure dans l’incertitude durant 614 jours, deux années pendant lesquelles elle ne cesse de « ressasser » la dernière journée d’Eric, d’espérer… En vain, nonobstant quelques espoirs nés de la rencontre avec le très sulfureux Michel, webmaster d’un site dédié aux personnes disparues.
    Alain Lallemand, journaliste au quotidien d’investigation belge « le Soir », secondé par l’inénarrable Fred, s’intéresse à cette affaire : il a connu Eric par le passé. Sa détermination à tenter d’élucider cette affaire est d’autant plus vive lorsque Eric réapparaît….

    « Un jour comme les autres », publié aux éditions Hervé CHOPIN, est le quinzième « roman » de Paul Colize, vivant à Waterloo. L’auteur a reçu de nombreuses et prestigieuses récompenses, exhortant à relever la qualité de celui-ci : prix Landerneau du Polar (Lauréat), prix Polars Pourpres et Boulevards de l’Imaginaire, prix Arsène Lupin, Grand Prix de la littérature policière… Auteur aux multiples facettes, sa diversité traduit un travail important d’investigation : Zanzara (le journalisme, où apparaît déjà Alain Lallemand), un parfum d’amertume (le polar de détective), un long moment de silence (l’enquête historique)…

    Il est peu aisé d’assigner péremptoirement un genre à cet ouvrage : policier d’enquête, de victime…Mais il est évident que ce récit se situe à la périphérie de la « Littérature ». Les lettres de Massimo, « personnage secondaire », en sont le témoignage par exemple :

    « …ce matin, le lac était enveloppé de cette brume qui apeurait votre chien ; Vos visites me manquent. Nos rencontres me comblaient d’un bien-être jusqu’alors ignoré. Je vous revois, vous agitant…passant du rire aux larmes, vous moquant avec attendrissement de mes silences, bousculant sans le savoir mes plus intimes convictions… »
    (P.175).

    Paul Colize crée une enquête parfaitement maîtrisée - dont l’intrigue policière, soumise à la perspicacité du lecteur - n’est qu’un prétexte à la narration et à la dénonciation de scandales géopolitiques d’une éclatante actualité. Dans ce contexte, l’auteur met en exergue le rôle difficile et bien compris des lanceurs d’alerte et des journalistes d’investigation en soulignant, pour ces derniers, l’importance d’un travail rigoureux. Colize ne cache pas la réalité de la plupart de ses personnages, Alain Lallemand plus particulièrement, journaliste d’investigation au « Soir » et romancier.

    C’est avec une maîtrise exceptionnelle de la langue française – de plus en plus délaissée dans la littérature de ce genre - que Colize nous propose un « roman » précis, au moyen d’une documentation recherchée, servi par une intrigue très aboutie et addictive.

    L’originalité du récit, structuré sur le modèle d’un opéra en quatre actes – réside dans sa construction « journalistique ». L’auteur déroule la trame, sur plus de 400 pages, élaborée au moyen de très courts chapitres qui pourraient constituer un « dossier de presse sous forme de puzzle ».

    Cet ouvrage n’est pas un documentaire, mais un « roman », tout au moins dans sa forme, destiné à satisfaire le besoin de suspens du lecteur… L’auteur y parvient magistralement.
    Les personnages, principaux ou secondaires, sont très travaillés et gorgés de richesse : attachants et cocasses souvent (Fred, collègue de Lallemand et Camille, sa compagne) ou répugnants, parfois (Michel, le webmaster…). L’auteur s’applique à leur donner toute la richesse et la finesse psychologique avec parfois un sens de l’humour grinçant pour amplifier leur personnalité tout en allégeant la dramaturgie du récit.

    Je remercie très chaleureusement les éditions Hervé CHOPIN et BEPOLAR de m’avoir permis de découvrir le dernier récit de Paul Colize et pour ces quelques heures de bonheur et de délectation à le lire.

    Lien https://fureur-de-lire.blogspot.com

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !