Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Patrick Bauwen

Patrick Bauwen
Patrick Bauwen dirige un service d'urgence dans un hôpital de la région parisienne. Il partage sa vie entre ses deux passions : l'écriture et la médecine d'urgence. L'oeil de Caine (2007), 40.000 ex vendus en librairie, a obtenu le prix Polar des lecteurs du Livre de Poche et le Prix Carrefour du... Voir plus
Patrick Bauwen dirige un service d'urgence dans un hôpital de la région parisienne. Il partage sa vie entre ses deux passions : l'écriture et la médecine d'urgence. L'oeil de Caine (2007), 40.000 ex vendus en librairie, a obtenu le prix Polar des lecteurs du Livre de Poche et le Prix Carrefour du 1er roman, Monster (2009), 35.000 ex vendus en librairie, le prix Maison de la Presse.

Avis sur cet auteur (47)

  • add_box
    Couverture du livre « L'heure du diable » de Patrick Bauwen aux éditions Albin Michel

    DelphineB sur L'heure du diable de Patrick Bauwen

    Voilà un livre qui m'a happée dès les premières pages. Une atmosphère incroyable, des personnages complexes avec, pour certaines, une part d'ombre. Des crimes, des liens, des rebondissements. Un thriller effrayant. Une histoire qui m'a tenue en haleine du début jusqu'à la fin.
    J'ai beaucoup...
    Voir plus

    Voilà un livre qui m'a happée dès les premières pages. Une atmosphère incroyable, des personnages complexes avec, pour certaines, une part d'ombre. Des crimes, des liens, des rebondissements. Un thriller effrayant. Une histoire qui m'a tenue en haleine du début jusqu'à la fin.
    J'ai beaucoup aimé, c'est mené d'une main de maître. A quand une adaptation à l'écran ?

  • add_box
    Couverture du livre « L'heure du diable » de Patrick Bauwen aux éditions Albin Michel

    Musemania sur L'heure du diable de Patrick Bauwen

    Il existe des personnages que l’on ne souhaiterait jamais quitter, continuer encore un bout d’histoire en leur compagnie, découvrir de nouvelles aventures. Pourtant, un jour ou l’autre, nos chemins doivent se séparer et leur récit se terminer. Chris Novak en fait partie et en est l’exemple-type...
    Voir plus

    Il existe des personnages que l’on ne souhaiterait jamais quitter, continuer encore un bout d’histoire en leur compagnie, découvrir de nouvelles aventures. Pourtant, un jour ou l’autre, nos chemins doivent se séparer et leur récit se terminer. Chris Novak en fait partie et en est l’exemple-type pour moi.

    Patrick Bauwen, créateur et auteur de la trilogie de l’évangile, nous a introduit ce personnage tourmenté par le thriller « Le jour du chien ». Plusieurs fois récompensé par des prix littéraires, il avait été adoubé par les critiques professionnels mais aussi par les blogueurs littéraires et les lecteurs. Est ensuite venu « La nuit de l’ogre » poursuivant le chemin tortueux de ses personnages: Novak et Valenti. Par « L’heure du diable », il clôt cette trilogie en apothéose.

    Chacun des titres peut être lu indépendamment des autres. Toutefois, si je ne devais vous donner qu’un seul conseil, cela serait de lire les trois et dans l’ordre. Pourquoi? Tout simplement, parce l’auteur a mis beaucoup d’énergie dans le travail de la construction des personnages et cela se ressent pleinement. Entre les histoires personnelles et la psychologie, chacun des protagonistes connait une évolution crédible et aboutie au fil des pages et des tomes.

    Les trois livres ont en commun des quatrièmes de couverture très succinctes et assez mystérieuses, ne dévoilant que très peu de choses au sujet du résumé de l’histoire. Pourtant, si je devais vous conseiller l’un ou l’autre thriller de qualité, ces différents bouquins en feraient très certainement partie.

    En plus, d’un suspens haletant tout au long de l’histoire, Patrick Bauwen nous offre un final époustouflant. J’en ai été scotchée et heureusement que j’étais assise quand je l’ai lu. Alors que j’arrivais aux toutes dernières pages, attristée, je me disais que ce troisième feuilleton se terminait doucement et là, soudainement…. un twist spectaculaire que je n’attendais pas du tout et que je n’ai pas vu débarqué ni d’Eve, ni d’Adam… Juste un mot : waouaw!

    Encore un élément qui m’apporte une certaine nostalgie car maintenant, je devrai attendre le prochain livre de Patrick Bauwen; cela signifie une véritable torture pour moi, vu que définitivement la patience n’est véritablement mon fort

  • add_box
    Couverture du livre « L'heure du diable » de Patrick Bauwen aux éditions Albin Michel

    mavic_lit sur L'heure du diable de Patrick Bauwen

    Je viens tout juste de tourner la dernière page et ainsi de clore la trilogie du Chien.

    Je me sens vidée, égarée comme une âme en peine et pourtant étrangement sereine. Encore une fois je me suis laissée guider par l’auteur dans une intrigue qui m’aura happé et m’aura questionné tout du...
    Voir plus

    Je viens tout juste de tourner la dernière page et ainsi de clore la trilogie du Chien.

    Je me sens vidée, égarée comme une âme en peine et pourtant étrangement sereine. Encore une fois je me suis laissée guider par l’auteur dans une intrigue qui m’aura happé et m’aura questionné tout du long…. loin d’un long fleuve tranquille.

    J’ai plongé de suite, en apnée, jusqu’à la dernière page.

    Je vous parle aujourd’hui de L’heure du diable de Patrick Bauwen paru aux éditions Albin Michel.

    Ce que je peux déjà dire d’entrée de jeu c’est que le début est pour le moins bien sombre par rapport aux deux premiers tomes.

    On retrouve notre docteur préféré, Christian Kovac, dans un état psychologique assez lamentable, en proie à des angoisses qui l’empêche de vivre normalement.

    Un médecin à la dérive qui continue malgré tout ses consultations jours et nuits mais en ligne pour ne pas se confronter à la vie extérieure.

    Et c’est lors d’un de ses rendez-vous nocturnes qu’il fera la connaissance d’un patient qui chamboulera complètement sa vie, ses certitudes et ses angoisses.

    D’emblée, on est mis dans le feu de l’action. Pas le temps de réfléchir.

    Tout comme le Dr Kovac, on fonce tête baissée sans savoir où tout cela va nous mener.

    Le ton est donné : ça va aller vite, ça va être brutal et personne ne sera épargné.

    Ici, l’auteur use des chapitres courts et des alternances de points de vue amenant ainsi un sentiment d’urgence mais aussi d’angoisse. C’est en partie lié au fait que personne, ni même nous lecteurs, ne pouvons anticiper ce qui va se dérouler par la suite. On avance dans l’inconnu et punaise que ça fout la pression !

    Plusieurs fois j’ai été tenté d’aller en fin de chapitre pour connaître le dénouement ou juste pour savoir ce qui m’attendait… Alors oui il y a un énooorme côté frustrant à ce livre mais c’est ça qui fait aussi que je l’ai autant apprécié.

    Dans L’heure du diable, les émotions sont mises en avant ce qui permet de maintenir ou de créer des nouveaux liens avec les protagonistes. Quand on les suit depuis maintenant 3 livres, forcément, une certaine empathie se développe envers eux et je me suis prise d’affection pour certains.

    En effet, chacun se dévoile à leur façon et mine de rien, je me suis attachée à leur personnalité et à ce qu’ils apportent au sein de l’histoire, ainsi qu’à ce qu’ils représentent… une famille un peu bancale au sein de l’Evangile.

    Patrick Bauwen ne nous épargne pas.

    Tant en ce qui concerne la violence physique et son hémoglobine que la violence psychologique. Des coups de poings dans la gueule on s’en prend quelques uns je dois l’avouer. Mais comme nos protagonistes, je me suis accrochée, je n’ai rien lâchée et… je me suis mise à soupçonner tout le monde.

    En effet, j’ai douté, je ne savais plus à qui faire confiance et je n’avais surtout aucune pu*** d’idées de comment tout cela allait se terminer.

    Des shots d’adrénaline, j’en ai eu. Des questions je m’en suis posée pleins. Des angoisses j’en ai encore.

    Même si le dénouement a pu me paraître quelque peu abrupte après être restée en apnée aussi longtemps, j’ai pu faire des adieux corrects à ces personnages auxquels je me suis attachée.

    En bref,

    C’est un livre qui se lit tambour battant.

    Une fois en mains, il est difficile de le lâcher même pour des besoins aussi primaires que se nourrir (oui c’est du vécu…).

    Juste parce que j’ai eu peur comme Kovac. Juste parce que j’ai été perdue comme Valenti. Ou juste parce que j’ai été prise d’un désir de vengeance comme le Chien…

    Mais je n’en dirais pas plus, je vous laisse le plaisir de la découverte de cette merveilleuse trilogie.

    Je referme ce livre sereine et heureuse d’avoir été jusqu’au bout du périple accompagnée de Christian Kovac.

  • add_box
    Couverture du livre « La nuit de l'ogre » de Patrick Bauwen aux éditions Albin Michel

    Musemania sur La nuit de l'ogre de Patrick Bauwen

    Second tome de la trilogie de Patrick Bauwen, inaugurée avec « Le jour du chien », « La nuit de l’ogre » est aussi dotée de très bonnes qualités, dont l’auteur Patrick Bauwen nous a habitué par ses différents thrillers.

    Encore une fois, il a su me tenir en éveil et captivée par son histoire....
    Voir plus

    Second tome de la trilogie de Patrick Bauwen, inaugurée avec « Le jour du chien », « La nuit de l’ogre » est aussi dotée de très bonnes qualités, dont l’auteur Patrick Bauwen nous a habitué par ses différents thrillers.

    Encore une fois, il a su me tenir en éveil et captivée par son histoire. On y retrouve les mêmes personnages principaux, le docteur Chris Novac et Audrey Valenti qui ont évolué depuis le premier tome, tout comme leur relation dans un Paris sombre avec ses souterrains, loin des clichés de la Ville-Lumière.

    Beaucoup de suspens au fil des pages, une lecture addictive et surtout une intrigue finement et intelligemment ciselée. L’auteur parvient toujours à me surprendre, à me tenir en haleine jusqu’à la dernière page. Par des retournements de situation spectaculaires où mes neurones en ont pris un coup, j’ai été à nouveau éblouie par le final.

    Il ne me reste plus qu’à découvrir le dernier opus, « L’heure du diable » mais quelque chose me dit que je ne vais pas être déçue

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !