Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Pascal Ruter

Pascal Ruter

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (19)

  • add_box
    Couverture du livre « Le talent d'Achille » de Pascal Ruter aux éditions Didier Jeunesse

    Libellange sur Le talent d'Achille de Pascal Ruter

    J'ai lu la plupart des roman de Pascal Ruter avec un coup de cœur particulier pour "Le cœur en braille".
    Mais la rencontre avec Achille fut aussi un vrai coup de cœur.
    Le roman est emprunt de poésie, celle de Rimbaud, de Verlaine mais aussi celle de l'auteur, sa plume est toujours aussi fine...
    Voir plus

    J'ai lu la plupart des roman de Pascal Ruter avec un coup de cœur particulier pour "Le cœur en braille".
    Mais la rencontre avec Achille fut aussi un vrai coup de cœur.
    Le roman est emprunt de poésie, celle de Rimbaud, de Verlaine mais aussi celle de l'auteur, sa plume est toujours aussi fine et agréable. On s'attache très vite à Achille, Lucien, M. Finkel et à l'extraordinaire documentaliste.
    Et puis il y a Suzanne. Ah Suzanne ! Elle remplit les pensée et le cœur d'Achille. Mais comment l'aborder lorsque qu'on est un sublime looser.
    On peut aimer le foot et la poésie, être un garçon et être incroyablement romantique et épris. Achille a un grand cœur et un vrai sens de la repartie (voulue ou non) et j'aurais aimé suivre encore un peu ses aventures.
    Un roman jeunesse comme on les aime !
    #netgalley #letalentd'achille #didierjeunesse

  • add_box
    Couverture du livre « Le talent d'Achille » de Pascal Ruter aux éditions Didier Jeunesse

    Frederique Letilleul sur Le talent d'Achille de Pascal Ruter

    Pascal Ruter propose ici un roman jeunesse où poésie et football rime à l’unisson, ceci donne u.n roman social très actuel repli d’élégance et humour. Pour séduire la belle Suzanne, Achille le footballeur est prêt à tout, comme se mettre à la poésie. Rimbaud, Verlaine, Baudelaire et Ronsard vont...
    Voir plus

    Pascal Ruter propose ici un roman jeunesse où poésie et football rime à l’unisson, ceci donne u.n roman social très actuel repli d’élégance et humour. Pour séduire la belle Suzanne, Achille le footballeur est prêt à tout, comme se mettre à la poésie. Rimbaud, Verlaine, Baudelaire et Ronsard vont alors envahir son quotidien et le terrain de foot. Tout au long de la lecture, nous allons partager la découverte des vers, de la poésie et des résonances possibles au quotidien. Il ne me semble pas avoir lu d’aussi beau plaidoyer contemporain pour moderniser la poésie et le plaisir de l’empreinte des mots. Nous nous souvenons tous de découvertes culturelles favorisée par un élan n du cœur, ici c’est très bien retranscrit et partagé pour un vrai plaisir de lecture.
    #NetgalleyFrance #letapentdachille

  • add_box
    Couverture du livre « Ce que diraient nos pères » de Pascal Ruter aux éditions Didier Jeunesse

    Eve Yeshé sur Ce que diraient nos pères de Pascal Ruter

    Tout allait bien dans la vie d’Antoine : un père chirurgien réputée, une mère aimante, un couple qui s’entend bien, une belle maison. Les études se passent bien, il dévore les livres : il en a toujours qui dépassent de ses poches, ce qui lui permet de supporter les moqueries des camarades de...
    Voir plus

    Tout allait bien dans la vie d’Antoine : un père chirurgien réputée, une mère aimante, un couple qui s’entend bien, une belle maison. Les études se passent bien, il dévore les livres : il en a toujours qui dépassent de ses poches, ce qui lui permet de supporter les moqueries des camarades de classe.

    Soudain, tout bascule : une intervention chirurgicale qui dérape, ce n’est pas la faute de son père, mais il va porter le chapeau à la place d’un autre qui avait commencé à opérer en état d’ébriété. Cet homme est puissant et impose le silence à tous ceux qui étaient là.

    Procès, où il se défend mal, et se retrouve radié à vie ! disputes… la mère d’Antoine finit par s’en aller à l’autre bout de la France, à Montpellier, soleil garanti, loin de la grisaille… Antoine choisit de rester avec son père pour le soutenir.

    Mais, c’est dur de supporter le regard des autres, alors Antoine décroche, et décide d’abandonner les études et d’apprendre la mécanique. Il s’occupe les mains, donc il pense moins, du moins le croit-il.

    Et ensuite, mauvaise rencontre avec des petits loubards, et c’est l’escalade. Dans le quatuor, il y a Stéphane fils de notaire, en rébellion qui rêve d’être artiste, Gaëtan qui a choisi le CAP mécanique comme lui, mais par défaut, et pour finir Arnaud.

    Cela commence par un défi idiot qui aurait pu coûter la vie à quelqu’un, puis le saccage d’une maison et pour finir une tentative de vol, qui se termine mal, tout cela pour des décharges d’adrénaline…

    En parallèle, on rencontre des migrants qui tentent de relier l’Angleterre, au péril de leur vie, et que l’on traque en premier quand quelque chose de grave se produit. C’est tellement plus simple…

    L’auteur raconte de fort belle manière la facilité avec laquelle on peut basculer quand on vit une situation difficile, quand les parents ne sont pas là pour rassurer, guider, mettre les limites. La recherche d’amour, de reconnaissance, est présente tout au long du roman, où l’on croise des adultes qui sont prêts à s’investir pour leur venir en aide.

    Devant le danger, Antoine va retrouver sa mère, mais la fuite n’est jamais une solution… il ne peut pas parler avec elle de toute manière…

    Pascal Ruter exprime bien, la prise de conscience possible ou non chez ces gamins paumés. Soit, on peut tellement centrés sur soi-même que la seule solution est de sauver sa peau. Soit, on assume et on tente de rectifier le tir.

    On peut être ado et prendre conscience de l’injustice, de la souffrance d’autrui et agir. J’ai beaucoup aimé Lucia, qui était dans la même classe qu’Antoine et ne comprend pas pourquoi il a changé, elle fait penser un peu à Greta Thunberg, par son côté tenter de sauver le monde, lutter contre l’injustice. « La maison brûle, et nous regardons ailleurs » , cela peut s’appliquer à la planète en danger, comme aux populations qui sont obligées de tout quitter à cause des guerres, du changement climatique…

    Elle fait découvrir à Antoine un roman de Siegfreid Lenz : « Une minute de silence », auquel l’auteur rend un hommage appuyé, ce qui bien-sûr m’a immédiatement donné envie de le lire…

    L’écriture de Pascal Ruter est belle ; il n’y a pas d’emphase, les mots sonnent juste, il n’y a pas de jugement de valeur, il ne se pose pas en adulte savant qui aurait tout compris. Il n’y a jamais de condescendance.

    J’ai adoré ce roman que je n’ai pas lâché, dès la première seconde où je m’y suis plongée. C’est une pépite ! J’aime bien lire des romans jeunesse et celui-ci est particulièrement réussi. Le titre est génial : « ce que diraient nos pères » va rester longtemps dans ma tête, bien ancré dans ma mémoire.

    Cerise sur le gâteau : l’éditeur propose des extraits d’autres livres de Pascal Ruter, ainsi que quelques pages d’autres de leurs auteurs…

    « Le cœur en braille » est déjà dans ma PAL…

    Un immense merci à NetGalley et aux éditions Didier Jeunesse qui ont bien voulu me permettre de découvrir cette pépite et son auteur.

    Mon premier coup de cœur de l’année 2020!

    #CeQueDiraientNosPères #NetGalleyFrance
    coup de coeur

  • add_box
    Couverture du livre « Barracuda for ever » de Pascal Ruter aux éditions Didier Jeunesse

    Kryan sur Barracuda for ever de Pascal Ruter

    Un coup de cœur… tellement vrai délirant et fort .. à pleurer.
    Un haïku parfait.

    Un coup de cœur… tellement vrai délirant et fort .. à pleurer.
    Un haïku parfait.